CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Décembre 2015
 
 

Mes résolutions pour l’année 2016

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

par Karen Lockridge, FICA

Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai envisagé une résolution, mais c’était probablement d’arrêter de boire du café. Je bois toujours du café et je prévois continuer, donc passons à d’autres sujets...

Au cours des trois dernières années, j’ai été de plus en plus absorbée par le sujet des changements climatiques et des défis environnementaux et sociaux connexes. Pendant la dernière année, j’ai eu la chance de faire partie de l’équipe principale chargée de produire le rapport de recherche de Mercer intitulé Investing in a Time of Climate Change (en anglais seulement). Ce profond plongeon dans le domaine de la science du climat et cette exposition à un vaste éventail de dirigeants éclairés et d’organisations chefs de file en matière de mesures climatiques m’ont convaincue de la nature des risques systémiques liés au climat et de l’urgente nécessité de mettre en œuvre des mesures d’atténuation et d’adaptation. Si vous souhaitez en savoir davantage, consultez le document de recherche de notre commission : Les changements climatiques et la viabilité des ressources – Aperçu à l’intention des actuaires.

L’accord de Paris issu de la COP21 expose un programme ambitieux pour maintenir le réchauffement de la planète en deçà de 2°C et possiblement jusqu’à 1,5°C. Il offre un cadre permettant d’assurer la surveillance et l’accroissement des engagements au fil du temps afin d’atteindre des objectifs à long terme. Je suis optimiste quant à la volonté collective d’atteindre ces objectifs et à la possibilité pour tous de s’assurer parallèlement d’un développement durable.

Le chemin à parcourir sera ardu, et ce, tant pour le Canada que pour toute autre nation. C’est maintenant que s’amorce le difficile travail d’élaboration et de mise en œuvre des politiques. Dans ce contexte, voici mes résolutions pour l’année 2016 :

  • Établir des liens avec des actuaires de la nouvelle génération, qui sont les dirigeants de demain. Ils hériteront du monde que nous leur léguerons. En 2016, j’aimerais consacrer plus de temps à écouter leur point de vue sur les changements climatiques.
  • Collaborer avec d’autres organisations; mon réseau professionnel s’est développé massivement au cours des trois dernières années compte tenu de mon engagement accru dans les dossiers concernant la viabilité. Notre Commission sur les changements climatiques et la viabilité a énormément profité de la collaboration avec d’autres organismes actuariels avec lesquels elle a échangé des idées et des documents. Cette collaboration doit se poursuivre en 2016!
  • Rédiger plus d’articles et donner davantage de conférences; je souhaite faire cela depuis longtemps. La rédaction est un long processus, surtout lorsque mes réflexions et points de vue ne sont pas tout à fait clairs. Mais la clarté est exactement ce qu’on obtient quand on y met le temps nécessaire. L’efficacité des communications repose sur la réflexion et la préparation.
  • Apprécier la nature; j’ai toujours aimé passer du temps dans la nature, mais depuis quelque temps, j’en apprécie davantage la splendeur et je suis plus sensible à la fragilité de l’environnement, des animaux et des écosystèmes. Maintenant, j’aime marcher lentement dans la nature et apprécier les odeurs, ainsi que la couleur des arbres!

Sur cette note, je vous souhaite à tous de pouvoir profiter de moments dans la nature avec votre famille et vos amis pendant le temps des fêtes. Mes meilleurs vœux pour l’année 2016!

Karen Lockridge, FICA, est une administratrice au sein du Conseil d’administration ainsi que la présidente de la Commission sur les changements climatiques et la viabilité.

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn