CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Février 2015
 
 

Mise à jour du président

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue

 

Pour visionner la vidéo, veuillez cliquer sur l’image ci-dessus ou cliquez ici. Voici une transcription de la vidéo :

Bonjour à tous et bienvenue à cette mise à jour vidéo très spéciale. Je m’appelle Jacques Tremblay et je suis le président de l’Institut canadien des actuaires, ou l’ICA.

Pourquoi cette mise à jour est-elle si spéciale? En cette année cinquantenaire, le 18 mars est un jour singulier. C’est à cette date en 1965 que le projet de loi S-45 du Sénat fédéral obtenait la sanction royale et que l’ICA était créé. Il lançait l’ICA sur sa voie actuelle et continue de nous servir de boussole.

N’oubliez pas que nous tiendrons une webémission gratuite le 18 mars pour marquer cette journée spéciale et offrir aux membres une occasion de comprendre le passé, le présent et l’avenir de l’ICA.

Vous entendrez parler davantage de notre histoire au cours des mois à venir, mais dans cette vidéo, je m’en tiendrai à certains éléments de notre plan stratégique à long terme et à quelques-unes des activités que nous avons mises en œuvre pour soutenir celui-ci.

Les prochaines élections fédérales sont prévues le 18 octobre. De l’avis de certains, il s’agira des élections les plus importantes d’une génération. Les élections fédérales offrent à l’ICA une occasion de se faire entendre sur les enjeux d’importance pour les Canadiens.

En décembre, l’Institut a tenu une rencontre avec le député libéral Ted Hsu, qui avait présenté un projet de loi d’initiative parlementaire visant le rétablissement du questionnaire détaillé de recensement. Au cours de cette rencontre, M. Tsu a invité l’ICA à contribuer à la plateforme électorale du Parti libéral.

Compte tenu de cette invitation et de notre plan stratégique à long terme, nous avons décidé d’élaborer des positions publiques à présenter à tous les partis politiques fédéraux alors que ceux-ci travaillent à la mise au point de leur plateforme.

Nous avons présenté ce concept à plusieurs commissions, dont la Commission de la santé et la Commission consultative sur les régimes de retraite, lesquelles se sont dites enthousiastes à participer au projet. Après l’adoption de notre nouvelle politique relative à l’approbation des positions publiques, je me suis entretenu avec Michel Simard, notre directeur général, et lui ai confirmé la nécessité de produire ces documents. On a informé Mike Hale, président de la Commission des positions publiques, que des travaux seraient confiés à sa nouvelle commission.

Après d’amples discussions, la Commission de la santé a estimé que la question du coût global insoutenable des soins de santé au Canada saurait attirer l’attention. Appuyée par l’incroyable travail réalisé par Stéphane Levert et John Have, la Commission a recommandé que le gouvernement du Canada incite les Canadiens à consacrer 30 minutes par jour à l’activité physique afin de contribuer à ralentir la flambée des coûts de la santé au pays. Cette idée toute simple, appuyée par une formidable rigueur actuarielle, pourrait avoir un effet réel et durable sur les coûts de la santé dans l’ensemble du pays.

Suivant un cheminement semblable, la deuxième position publique vise le secteur des régimes de retraite et de l’épargne-retraite. Les niveaux d’épargne ne sont pas suffisants, et les deux tiers des travailleurs ne disposent d’aucun régime de retraite de l’employeur. Si l’on combine ces faits à la longévité sans cesse croissante des Canadiens, il est facile de comprendre que cette situation est non viable et qu’elle doit être résolue sans tarder.

La réforme des régimes de retraite a fait l’objet de longues discussions et a connu plusieurs faux départs. En termes simples, il faut faire davantage. C’est pourquoi l’ICA demande au gouvernement du Canada de nommer un champion national des régimes de retraite chargé de travailler en collaboration avec les provinces pour élaborer une stratégie nationale visant à assurer à tous les Canadiens de meilleurs régimes de retraite dans le cadre d’un système simple, souple et transparent.

Sans stratégie nationale, on risque de voir apparaître des solutions provinciales, qui donneront lieu à une mosaïque de lois et de règlements susceptibles de ne pas être transposables et qui seront complexes et encombrants. Et bien entendu, l’ICA sera ravi de collaborer avec le champion national des régimes de retraite là où son expertise et son expérience pourront être utiles.

La Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti sont en cours de modification, des changements que l’Institut appuie. L’ICA serait aussi en faveur d’une modeste augmentation du Régime de pensions du Canada et des régimes provinciaux, à condition que ces modifications soient avantageuses pour les personnes qui en ont le plus besoin. Les régimes privés et l’épargne privée pourraient mettre l’accent sur la modernisation des systèmes de capitalisation, favorisant ainsi la croissance des régimes à prestations cibles et l’harmonisation des règlements à l’échelle du pays. Nous soutenons aussi l’élargissement des démarches favorisant la littératie financière.

On achève actuellement la mise au point de ces deux positions, qui seront ensuite soumises aux mécanismes d’approbation. L’étape suivante consistera à tenir une rencontre avec chacun des partis politiques fédéraux et à inviter ceux-ci à intégrer ces positions à leur plateforme électorale. Bien que ces travaux représentent tout un défi, ils auront pour effet de laisser l’empreinte durable de l’ICA au sein des partis et permettront à ceux-ci de prendre conscience de notre réflexion et de notre capacité de contribuer aux débats en matière de politique publique.

Au nom de la Commission des élections, je vous invite à faire entendre votre voix à la table de direction de l’ICA et à présenter votre candidature aux prochaines élections du Conseil d’administration. Il s’agit d’une occasion exceptionnelle d’exercer un impact sur l’avenir de la profession actuarielle au Canada et de jouer un rôle dans la gouvernance de l’ICA. Vous vous perfectionnerez sur les plans professionnel et personnel tout en accroissant votre expérience des affaires et en apportant une contribution à votre profession. Tout comme moi, vous ressentirez la satisfaction de travailler bénévolement pour une excellente cause!

Voilà donc les grandes nouvelles du mois : notre journée d’anniversaire le 18 mars et la tenue ce jour-là d’une webémission gratuite pour tous les membres, et notre engagement croissant dans les élections fédérales et nos propres élections de 2015. Bien entendu, le Conseil d’administration, ses directions et leurs commissions feront tous avancer leurs projets au nom de l’ensemble des membres et dans l’intérêt public.

Enfin, le programme et les renseignements relatifs à l’inscription pour l’Assemblée annuelle et le gala du 50e anniversaire de l’ICA sont maintenant accessibles. Vous ne voudrez pas attendre encore 50 ans pour assister au prochain événement d’une aussi grande envergure!

À la prochaine! 

Jacques Tremblay, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.

 

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn