CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA
Archives | www.cia-ica.ca  
   
Décembre 2013
 
 

Un outil de littératie financière enrichi grâce à la contribution d’un actuaire

Print Imprimer cet article | Envoyer à un collègue



Marc-André Vinson, AICA

Les Canadiens disposent maintenant d’un outil en ligne précieux qui les aidera à planifier pour l’avenir, grâce au concours d’un membre de l’ICA et de la Fondation actuarielle du Canada (FAC).

Le mois dernier, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) a lancé sa Calculatrice d’objectifs financiers, outil issu de la collaboration entre le personnel de l’agence et un associé de l’ICA, Marc-André Vinson. Ce puissant outil en ligne indique comment se sortir de l’endettement ou épargner en vue de la retraite ou d’un autre objectif, en se basant sur la situation actuelle et les besoins de l’utilisateur, en plus de fournir des conseils clairs et des réponses à des questions en matière de finances.

L’ICA a participé au projet à la demande de la FAC, dont le mandat consiste, entre autres choses, à aider le public à mieux comprendre les questions financières et celles liées au risque.

M. Vinson, chef de discipline pour le Canada en retraite chez Conseillers Buck, a expliqué : « L’ICA m’a demandé de prendre part à ce projet parce que j’ai fait du travail semblable par le passé. L’ACFC tentait d’élaborer un modèle intégrant l’endettement du ménage et la retraite à la planification financière. De nombreux modèles de la sorte existent, mais peu d’entre eux combinent ces facteurs tout en montrant où l’argent épargné devrait être dirigé.

« L’ACFC n’en était pas à son premier modèle et elle avait parcouru beaucoup de chemin. L’agence souhaitait enrichir son nouvel outil, alors en version rudimentaire, sur le plan des calculs actuariels. Tout d’abord, j’ai étudié cette version et donné des conseils pour poser des questions aux utilisateurs tout en limitant la quantité de renseignements qui leur est demandée. Cette première étape franchie, l’agence a bâti une version plus sophistiquée de l’outil, que nous avons testée et tentée de bonifier.

« L’ACFC désirait lancer l’outil en novembre, ce qui est très judicieux, car il s’agissait du Mois de la littératie financière. L’agence voulait voir la réaction des gens à l’outil et la façon dont ils s’en serviraient, afin de perfectionner la prochaine version. Il est important de recueillir les avis des utilisateurs afin de mieux adapter l’outil à leurs besoins.

« L’expérience a été des plus agréables et des plus valorisantes, a ajouté M. Vinson. L’ACFC a cherché l’aide nécessaire pour parer à certaines lacunes et j’ai été heureux de faire partie du projet. J’accepterais volontiers de prendre part à une autre initiative du genre. Nous devrions prendre tous les moyens possibles pour sensibiliser la population à propos des questions touchant la retraite. La majorité des gens ont du mal à comprendre celles-ci et nous pouvons vraiment leur venir en aide. »

Selon lui, c’est la simplicité de l'outil qui explique son succès : « Il faut que les gens veuillent l’utiliser; si l’outil est trop intimidant, ils laisseront tomber. L’ACFC a remporté son pari, car elle a construit un outil à la fois utile et convivial. Nous en sommes très contents. »

Bob Sharkey, président de la FAC, a déclaré quant à lui : « La commissaire de l’ACFC a remercié la fondation dans son discours à l’occasion du lancement de l’outil. De plus, le communiqué de presse de l’ACFC souligne l’assistance apportée par la FAC et comprend un hyperlien à la page Web de la fondation.

« Ce genre de communication positive au sujet de la FAC et de la profession d’actuaire fait partie intégrante de tous les programmes appuyés par la FAC.

« L’ACFC souhaite vivement collaborer avec des actuaires bénévoles dans le futur, ce que la FAC s’affaire à concrétiser. Outre l’ACFC, nous avons pris contact avec d’autres agences actives dans le domaine de la littératie financière et nous étudions d’autres idées de collaboration.

« Bref, la FAC travaille sans relâche à des initiatives très prometteuses, qui touchent notamment l’enseignement des mathématiques auprès des jeunes et la littératie financière, deux domaines étroitement liés à la profession d’actuaire. Par ces initiatives et ses programmes permanents, la FAC atteint ses objectifs philanthropiques et projette une image positive de la profession d’actuaire dans les domaines de l’enseignement chez les jeunes, la littératie financière et la recherche. »

Ne manquez pas le (e)Bulletin de janvier pour un portrait plus complet de la FAC et de son travail.

 

 

 

Retour à CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn