CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

janvier 2013
Votre Institut


par Simon Curtis, FICA
Président de l'ICA

Un des principaux rôles du Conseil d'administration de l'ICA consiste à établir l'orientation et les objectifs de l'Institut. Les fondements de ceux-ci résident dans les énoncés de vision et de mission, qui définissent, en fin de compte, les objectifs stratégiques et opérationnels que nous fixons pour l'ICA. Au cours des récentes réunions du Conseil, nous avons procédé à la révision de ces deux énoncés – qui n'avaient pas été revisités depuis plusieurs années – puis, à l'occasion de la réunion de novembre 2012, nous en avons adopté une version actualisée.

Un énoncé de vision a pour but de nous (l'ICA) visualiser là où nous souhaitons être dans l'avenir et à répondre à la question « Pourquoi sommes-nous ici? ». L'énoncé de vision adopté par le Conseil (après moult débats!) et se voulant à la fois succinct et facile à communiquer est le suivant :

« Les membres de l'Institut canadien des actuaires (ICA) sont reconnus comme des chefs de file éprouvés en matière de quantification et de gestion des risques et des éventualités. »

Cet énoncé de vision met l'accent sur plusieurs points. Notre expertise, bien qu'elle soit fondée sur des éventualités, se développe afin d'englober aussi une expertise plus large en matière de risque. Il importe de souligner que notre sens de la gestion se fonde sur nos compétences en matière de quantification et de mesure. De plus, bien que nous reconnaissions que d'autres professionnels seront sans aucun doute actifs dans ces domaines, notre objectif consiste à nous faire reconnaître non seulement comme des chefs de file, mais comme des chefs de file de confiance, ce qui sous-entend que notre travail jouit d'un haut degré de confiance et de crédibilité.

Un énoncé de mission vise à indiquer comment nous réaliserons notre vision et à répondre à la question « Que faisons-nous? ». Il constitue le fondement de l'élaboration de notre plan et de nos objectifs stratégiques. Comme on s'y attendrait, notre énoncé de mission met l'accent sur notre rôle de représentant de la profession actuarielle au Canada. Précisément :

« À titre d'organisme canadien de la profession actuarielle, l'ICA se voue à la fois à l'intérêt public et à la profession actuarielle en faisant ce qui suit :

  • Promouvoir l'avancement de la science actuarielle;
  • Fournir des occasions d'éducation aux membres actuels et potentiels et veiller à leur qualification;
  • Assurer la prestation de conseils professionnels à ses membres et veiller à ce que les services actuariels fournis par les membres satisfassent à des normes de la plus haute qualité;
  • Promouvoir la profession et assurer une contribution opportune et pertinente à l'élaboration de politiques publiques. »

Bien que je soupçonne que la plupart des actuaires du Canada ne seraient pas très surpris par cet énoncé de mission, je trouve particulièrement intéressante l'importance accordée, dans la réalisation de notre mission, à notre engagement envers le public, ainsi qu'envers les utilisateurs actuels et potentiels de nos services.

Je crois que ces énoncés de vision et de mission sont importants pour nous. À titre d'organisme professionnel régi par ses membres, qui en constituent également en grande partie les ressources, nous pourrions facilement devenir axés presque exclusivement sur les questions du jour et le contexte actuel. Toutefois, afin de nous assurer de maintenir la vitalité et la santé de notre profession, nous devons également continuer de regarder plus loin et de progresser vers des objectifs plus vastes. Il est essentiel de nous doter d'énoncés de vision et de mission solides pouvant être équilibrés avec des priorités à plus court terme dans l'élaboration de nos plans et objectifs.

Simon Curtis, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.

 
Article en Primeur


par Dave Pelletier, FICA

Le présent article fait le point sur les activités du Conseil des normes actuarielles (CNA) depuis mon rapport précédent publié dans le (e)Bulletin en juin dernier. Cette mise à jour tombe cependant à un drôle de moment en ce sens que le CNA tiendra sa prochaine réunion à la fin du mois, probablement à la date de publication du présent numéro du (e)Bulletin. Dans certains cas, je me trouverai donc à faire des suppositions quant aux résultats de cette réunion.

Normes définitives approuvées

Au chapitre des régimes de retraite, nous avons publié en juin une déclaration d'intention afin d'aborder certaines questions soulevées dans le cadre de la révision des normes applicables aux régimes de retraite révisées il y a trois ans et portées à l'attention de la Commission des rapports financiers des régimes de retraite (CRFRR) et du CNA par les praticiens. Stephen Butterfield, ancien membre du CNA, présidait ce groupe désigné, qui a progressé de façon efficace à travers les étapes de l'exposé-sondage, de l'examen approfondi des commentaires reçus et de la préparation de la norme définitive, permettant ainsi au CNA d'approuver cette dernière en décembre, laquelle est entrée en vigueur le 30 décembre 2012.

Également au chapitre des régimes de retraite, nous avons approuvé, en août, les révisions proposées aux normes, afin d'offrir une exemption de certaines exigences visant les rapports relatifs à l'évaluation des régimes de retraite destinés à des utilisateurs externes lorsque l'évaluation de liquidation hypothétique ou de solvabilité est fondée sur les résultats d'évaluation extrapolés à partir d'un rapport antérieur destiné à des utilisateurs externes. Le groupe désigné de Michael Banks a également fait preuve d'efficacité dans le processus relatif à ces révisions. Ces dernières sont entrées en vigueur à la date de leur publication en août, et on a autorisé à l'égard de celles-ci une mise en œuvre hâtive afin qu'elles puissent être appliquées à tout rapport non complété à la date de publication, quelle que soit sa date de validité.

Au chapitre des assurances, nous avons promulgué, en juillet, un ensemble révisé de critères d'étalonnage relatifs aux modèles utilisés aux fins de l'évaluation des garanties de fonds distincts des sociétés d'assurance dont l'entrée en vigueur était prévue le 15 octobre 2012. Nous avons également approuvé, en recourant aux dispositions de notre processus officiel relatives aux « révisions mineures », des modifications mineures au libellé concernant les opinions de l'actuaire désigné afin qu'il soit davantage conforme à la terminologie des Normes internationales d'information financière (IFRS).

Normes définitives sur le point d'être approuvées

La partie 6000 des normes de pratique concerne les régimes d'avantages sociaux postérieurs à l'emploi autres que les régimes de retraite. Le groupe désigné présidé par Ellen Whelan a complété ses travaux concernant la norme définitive, soit une réécriture substantielle de la norme existante, y compris une analyse des nombreux commentaires reçus au sujet de l'exposé-sondage publié en mars. À l'occasion de sa réunion de décembre, le CNA a examiné les recommandations préliminaires du groupe désigné; la norme définitive recommandée est à l'ordre du jour du CNA ce mois-ci à des fins d'approbation.

Une autre révision aux normes sur le point d'être approuvée a trait aux participations des titulaires de polices d'assurance. Au moment de l'élaboration des normes de pratique consolidées (NPC), l'ensemble des anciennes normes ou « recommandations » de l'ICA ont été abrogées sur-le-champ ou très peu après étant donné que leur contenu avait été bien intégré aux NPC, à l'exception des recommandations sur les participations. On prévoyait soit les faire intégrer aussi aux NPC ou les convertir en notes éducatives, ou les deux, mais cela n'a jamais été fait. Par conséquent, elles sont toujours techniquement en vigueur, mais elles sont en partie désuètes. Un exposé-sondage portant sur les modifications a été publié en août et le groupe désigné de Steve Haist présentera ce mois-ci au CNA sa proposition de norme définitive. Ces modifications entreront en vigueur plus tard en 2013 à la suite de la publication, par l'ICA, d'une note éducative soutenant cette nouvelle norme et incluant, entre autres choses, une partie du contenu issu des anciennes « recommandations » n'ayant pas été intégré à la nouvelle norme.

Une troisième révision qui fera l'objet de l'approbation du CNA ce mois-ci concerne la réduction de l'étendue de la pratique concernant certains points de l'évaluation des sociétés d'assurance. Un exposé-sondage a été publié en octobre. Le groupe désigné, présidé par Ty Faulds, n'a reçu aucun commentaire, et nous prévoyons approuver à peu près intégralement la norme définitive présentée dans cet exposé-sondage.

Nous prévoyons également approuver ce mois-ci une quatrième modification aux normes, soit en ce qui concerne l'adoption d'un libellé type aux fins des opinions de l'actuaire désigné à l'égard de l'utilisation de modèles internes pour déterminer le capital requis à l'égard des garanties de fonds distincts. Le groupe désigné de Steve Haist soumettra ce mois-ci à l'approbation du CNA le libellé proposé, lequel tient compte des commentaires reçus à la suite de la publication de l'exposé-sondage, en novembre. Celui-ci entrera en vigueur dès sa publication.

Mise en garde importante: les surprises font partie de la vie et, bien que les quatre points présentés ci-dessus soient susceptibles d'être approuvés par le CNA à l'occasion de sa réunion du 31 janvier, il n'existe aucune garantie à cet égard! Surveillez les progrès concernant chacun de ces points au moyen des annonces publiées régulièrement par l'ICA.

Exposés-sondages

La partie 4000 des normes de pratique concerne l'expertise devant les tribunaux. Un exposé-sondage présentant une réécriture substantielle de cette partie (sauf la section concernant la rupture de mariage) a été publié en septembre, avec une date limite aux fins de commentaires fixée au 30 novembre 2012. Le groupe désigné, présidé par Nancy Yake, procède actuellement à l'examen des commentaires reçus. La date d'entrée en vigueur de ces révisions est prévue le 31 décembre 2013.

Déclarations d'intention

En 2012, compte tenu des commentaires reçus au sujet d'une déclaration d'intention concernant les hypothèses utilisées aux fins des évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité, le CNA a accepté de ne pas y aller d'une norme révisée, mais a indiqué que, étant donné que la CRFRR envisageait la possibilité de publier des conseils additionnels à ce chapitre, il pourrait y avoir, si cela était jugé nécessaire, une autre déclaration d'intention contenant d'autres modifications limitées. En effet, la CRFRR recommande que des modifications soient apportées à sa note éducative et le CNA, suivant la recommandation du groupe désigné reconstitué présidé par Michael Banks, a publié une déclaration d'intention le 15 octobre. Compte tenu de la date de publication de la note éducative de la CRFRR, la date limite aux fins de commentaires à l'égard de la déclaration d'intention du CNA a été reportée au 29 janvier.

Étant donné qu'il est peu probable que la phase II de l'IFRS 4, qui concerne les rapports financiers relatifs aux contrats d'assurance, entre en vigueur avant 2018, le CNA a accepté d'apporter entre-temps certaines modifications à la méthodologie relative à la méthode canadienne axée sur le bilan (MCAB). Le 21 décembre, nous avons publié une déclaration d'intention portant sur la révision des hypothèses de réinvestissement économique à l'intérieur des normes de pratique applicables à l'évaluation du passif des contrats d'assurance de personnes. Les éléments visés sont le recours à des actifs à revenu non fixe aux fins de l'évaluation du passif, la détermination du taux d'intérêt ultime et l'accroissement de l'uniformité à l'égard des résultats obtenus au moyen de l'application des approches stochastiques par rapport aux approches déterministes. La date limite aux fins de commentaires est établie au 15 mars et l'entrée en vigueur est visée pour la fin de l'année 2013.

Autres activités concernant les normes

Le CNA a publié, en septembre 2011, une déclaration d'intention concernant une norme sur la modélisation. Le groupe désigné et le CNA ont éprouvé quelques difficultés à gérer l'étendue des commentaires reçus et à déterminer la meilleure marche à suivre. Lors de sa dernière réunion, le CNA a chargé un groupe de travail de recommander les étapes à venir. Ces recommandations feront l'objet de discussions à l'occasion de la réunion du CNA qui aura lieu ce mois-ci.

L'une des modifications proposées affectant potentiellement tous les domaines de pratique aurait pour effet d'accroître l'uniformité à l'échelle de ceux-ci à l'égard des exigences visant les rapports destinés à des utilisateurs externes, et imposerait la divulgation de certains points supplémentaires. Comme indiqué dans la déclaration d'intention publiée en juin, les normes générales ayant trait à cette question seraient élargies, tandis que chaque norme visant une pratique en particulier serait amendée de façon à ce que soit éliminé tout chevauchement avec les normes générales révisées et à ce que soient maintenues les distinctions nécessaires propres aux domaines de pratique. Le groupe désigné présidé par Michael Banks procède actuellement à des consultations auprès des diverses commissions de pratique avant de présenter une proposition d'exposé-sondage au CNA, vraisemblablement à l'occasion de la réunion de mars.

Autres activités

Étant donné que l'Association Actuarielle Internationale a approuvé sa première Norme internationale de pratique actuarielle, le CNA a mis sur pied un groupe de travail, qui sera présidé par Jim Christie et qui sera chargé d'examiner les diverses options qui s'offrent au CNA pour aborder cette norme internationale et les autres à venir. Le (e)Bulletin de février contiendra un article qui présentera davantage de renseignements généraux en ce qui concerne le rôle de ces normes et la convergence des normes sur la scène internationale.

Les normes de qui?

Une question intéressante a récemment été soulevée par un membre du CNA, qui avait relevé une référence aux « normes de pratique du Conseil des normes actuarielles ». Il a été convenu que, bien que le CNA soit celui qui établit les normes, conformément aux Statuts administratifs de l'ICA, celles-ci sont établies à l'intention des membres et lorsqu'on y fait référence, on devrait plutôt dire « les normes de pratique de l'Institut canadien des actuaires ».

Composition du CNA

Nancy Yake a assisté en décembre à sa dernière réunion en qualité de membre du CNA. Elle a été une excellente collaboratrice et a apporté une contribution prolifique aux travaux du CNA pendant plusieurs années. Elle a été présidente et membre de plusieurs groupes désignés dans de nombreux domaines de pratique (notamment, récemment, en tant que présidente du groupe désigné chargé de la révision des normes applicables à l'expertise devant les tribunaux) et a participé à la révision de notre processus officiel.

Depuis l'article précédent, nous avons accueilli avec joie deux nouveaux membres au sein du CNA. Jim Christie, praticien dans le domaine des assurances IARD et président sortant de l'ICA, a intégré le CNA à titre de vice-président et accédera à la présidence le 1er juillet prochain. Nous avons également accueilli Laura Newman, qui exerce ses activités dans le domaine des régimes de retraite. Nous sommes ravis de pouvoir compter sur leur participation au cours des prochaines années.

Dave Pelletier, FICA, est le président du Conseil des normes actuarielles.

 
Nouvelles de L'Institut



Marc-André Belzil, à gauche, et Dave Dickson

par Marc-André Belzil et Dave Dickson, FICAs

La Commission de recherche joue un rôle très important au sein de l'ICA et les membres peuvent y participer de différentes manières. La Commission est constamment à la recherche de nouvelles recrues et d'idées différentes, et vous pourriez prendre part à ses initiatives.

Voici quelques renseignements au sujet de la Commission. Elle est responsable de la recherche de l'ICA et son budget annuel se chiffre à environ 300 000 $. Elle compte un certain nombre de sous-commissions, qui représentent les domaines de pratique les plus importants, tels que l'assurance-vie, les régimes de retraite, les assurances IARD et l'assurance collective. De nombreux actuaires participent donc aux activités de la Commission. En plus de concevoir des projets de recherche et d'évaluer les propositions des membres et de certains autres intervenants, les membres de la Commission parrainent des projets de recherche en collaboration avec d'autres organisations. Par exemple, la Commission a récemment parrainé une étude importante sur les changements climatiques. La Commission commence par ailleurs à promouvoir des projets qui servent directement l'intérêt public canadien, par exemple des études sur différents aspects des soins de santé.

La Commission est responsable de la gestion des projets de recherche actuarielle qui portent sur des sujets courants, tels que la mortalité, le taux de déchéance, l'expérience relative aux maladies graves, les maladies liées aux accidents du travail, les dommages causés par l'eau, etc. Les données proviennent généralement des entreprises et des organisations, et la sous-commission responsable engage quelque fois des consultants ou des professeurs d'université pour en faire l'analyse. Cette sous-commission est également responsable de l'élaboration du rapport final.

Les membres des sous-commissions trouvent le travail très intéressant. Les projets auxquels ils participent leur permettent d'être à la fine pointe des actualités dans leur domaine de pratique. Ceux qui ont, par exemple, participé à la sous-commission chargée de l'étude sur l'expérience de morbidité relative aux maladies graves ont pu approfondir leurs connaissances de l'expérience canadienne. Le rapport de la sous-commission sera disponible pour tous les membres, mais ceux qui ont participé à son élaboration connaissent déjà les résultats de l'étude en détail. De plus, le fait de travailler avec d'autres membres de son domaine de spécialisation représente un avantage certain pour les membres de la Commission.

À l'avenir, la Commission de recherche compte solliciter de manière plus proactive les idées de recherche des membres. Nous aimerions recevoir un plus grand nombre d'idées afin de pouvoir élaborer un plan de recherche pour les deux ou trois prochaines années. Dans cette optique, nous étudierons la possibilité de consacrer une partie du site Web de l'ICA aux propositions de projets de recherche des membres et à leurs commentaires concernant les idées de leurs collègues.

Comment pouvez-vous participer à cette initiative? Voici deux possibilités :

  • Vous pouvez devenir bénévole, car nous sommes toujours à la recherche de nouveaux membres pour faire partie de notre Commission et de nos nombreuses sous-commissions. Prenez connaissance du site Web de l'ICA, à la section Commission de recherche. Vous y trouverez la liste des sous-commissions, des mandats et des membres. Vous pouvez également consulter les procès-verbaux de nos réunions (en anglais seulement) et les sujets à l'ordre du jour. Si vous désirez faire partie d'une sous-commission, cliquez ici et ensuite sur le groupe qui vous intéresse. Quelqu'un communiquera avec vous sous peu.
  • Vous pouvez également nous suggérer des projets de recherche. Veuillez communiquer avec Marc-André Belzil ou Dave Dickson à ce sujet.

Peu importe votre préférence en matière de participation, vous contribuerez à un aspect très important du travail de l'ICA.

Marc-André Belzil et Dave Dickson, tous deux FICA, occupent respectivement les postes de président et de vice-président de la Commission de recherche.

 


Le sujet du dépistage génétique et de l'utilisation que l'on devrait faire des résultats obtenus suscite la controverse. Des membres de l'ICA ont déjà contribué à ce débat, mais davantage de voix doivent se faire entendre, et la vôtre pourrait être de celles-là.

Stuart Wason, FICA et ancien président de l'ICA, est l'un de ceux qui est déjà engagé dans ces conversations. À titre de représentant de l'ICA, il a récemment pris part à une table ronde sur le dépistage génétique et l'assurance organisée par le Commissariat à la protection de la vie privée (CPVP) dans le but de recueillir les opinions de toutes les parties intéressées à la question de savoir si le Canada doit adopter des lois afin de régir la confidentialité des renseignements génétiques. Vous avez peut-être remarqué au cours des dernières semaines une série d'articles sur le sujet du dépistage génétique dans le Globe and Mail.

Certains promoteurs de la protection de la confidentialité à cet égard sont d'avis que si les assureurs découvraient qu'un client potentiel est porteur de la mutation génétique ayant causé le décès de l'un de ses parents (par exemple, celle de la maladie de Huntington), ils refuseraient de l'assurer, ce qui constituerait une « discrimination génétique ». Des groupes tels que le National Human Genome Research Institute des États-Unis sont également d'avis que sans mesures de protection juridiques, les gestionnaires pourraient recourir au profilage génétique pour sélectionner les employés actuels ou futurs, ce qui entraînerait une discrimination semblable à celle liée à la race, à l'âge ou à la sexualité, déjà visée par la loi.

À l'inverse, certains opposants à l'imposition de restrictions à l'utilisation des renseignements génétiques sont d'avis que la plupart des allégations de discrimination sont non documentées et pourraient relever davantage de la perception que de la réalité. Selon un article publié sur le site Web du British Medical Journal, un tel préjudice de la part des assureurs serait peu probable:

[traduction libre] « (...) Les sociétés ne seront pas en mesure de pénaliser les gens porteurs d'un certain gène de peur de se trouver évincés du marché. (...) Si certaines personnes paient des primes plus élevées en raison de leur héritage génétique, il ne s'agit alors pas nécessairement d'une injustice : elles paient souvent une prime plus élevée pour de nombreux produits d'assurance en raison du risque accru qu'elles représentent. Parallèlement, on verra ainsi naître un marché servant ce segment de la collectivité, à l'instar des sociétés d'assurance automobile spécialisées dans les différents groupes démographiques. »

D'autres détracteurs des règlements régissant la confidentialité croient que le fait de rendre disponibles publiquement les renseignements génétiques contribuera à faire progresser plus rapidement la science de la génétique et, ainsi, à aider les patients qui en ont besoin. Selon le scientifique Timothy Smith du Human Variome Project :

[traduction libre] « Nous vivons plus que jamais dans un monde où notre constitution génétique déterminera le cours des traitements médicaux auxquels nous pourrions devoir nous soumettre. Nous pourrions tous être les éventuels bénéficiaires d'une intervention médicale transformant la vie basée sur les connaissances recueillies à partir de la séquence génétique unique d'une autre personne. Sans le partage libre et ouvert des renseignements concernant les variations génétiques, nous pourrions omettre d'offrir un traitement à des gens qui souffrent déjà. »

Le CPVP a publié des documents abordant ce sujet et, aux dires des auteurs de ceux-ci, l'interdiction à l'industrie des assurances de personnes d'utiliser les renseignements génétiques « n'aurait pas de répercussions importantes sur les assureurs ainsi que sur le fonctionnement efficace des marchés de l'assurance. »

Les points de vue du CPVP étaient au nombre de ceux qui ont été présentés dans le cadre de la table ronde, à laquelle participaient des assureurs et d'autres experts. À la suite du débat, M. Wason a dit : [traduction libre] « Les documents étaient bien préparés et les commentaires étaient justes, y compris les références aux actuaires. Je qualifierais la séance d'élément d'un processus de cueillette d'information par le CPVP. Les questions semblaient justes, bien que bon nombre d'entre elles démontraient une volonté de comprendre les fondements des systèmes de l'assurance et de la tarification.

« Les participants semblaient bien comprendre qu'il existe relativement peu de causes de décès pour lesquelles les marqueurs génétiques constituent le déterminant principal de l'espérance de vie d'une personne. Pour de nombreuses causes de décès, le mode de vie et les antécédents familiaux sont des facteurs beaucoup plus déterminants. »

Aucune question litigieuse importante n'a été soulevée, bien que j'aie le sentiment que le CPVP prenne en considération la façon dont d'autres pays abordent l'utilisation des renseignements issus du dépistage génétique et les possibles restrictions connexes.

En 2000, l'ICA a publié un énoncé sur les tests génétiques et l'assurance, qui disait que « même si des renseignements génétiques supplémentaires pouvaient, dans une certaine mesure, aider les sociétés d'assurance à déterminer si elles acceptent un contrat d'assurance, la plupart des personnes présentant une demande d'assurance-vie ou d'assurance-maladie seraient quand même acceptées à titre de risques normaux. (...) En ce qui a trait aux risques inhabituels, on peut obtenir la plupart des renseignements qu'il est possible d'obtenir par le biais des tests génétiques actuels en posant les questions usuelles au sujet des antécédents médicaux et familiaux et, de fait, cette information est déjà prise en compte dans le processus traditionnel de souscription. »

En conclusion, l'énoncé indiquait : « L'ICA n'appuie ni les tests génétiques obligatoires aux fins de l'assurance ni la divulgation des résultats des tests sans l'autorisation de la personne concernée. Cependant, l'ICA est d'avis que si les résultats des tests génétiques sont disponibles, il conviendrait que les deux parties à un contrat d'assurance en soient informées (à savoir le titulaire de la police et l'assureur). »

Compte tenu du développement constant de la science de la génétique, du développement des valeurs sociétales et de l'adoption dans divers pays de règlements visant la protection de la vie privée au cours des 12 années qui ont suivi la publication de cet énoncé, le moment est bien choisi pour l'ICA de réfléchir à la nécessité d'actualiser celui-ci.

Si vous êtes intéressé à faire partie d'un nouveau groupe de travail chargé de travailler à l'élaboration d'un énoncé concernant le dépistage génétique, veuillez communiquer avec Chris Fievoli, actuaire résident de l'ICA, en écrivant à chris.fievoli@actuaires.ca.

 

Le comité sur le programme fiduciaire de bourses d'études de la Casualty Actuarial Society (CAS) offre encore une fois des bourses de 2 000 $ aux étudiants qui se préparent à débuter leur carrière en actuariat.

Les bourses, qui seront remises à un maximum de trois étudiants pour l'année scolaire 2013-2014, visent à promouvoir l'intérêt des étudiants dans le domaine des assurances IARD et à les encourager à devenir membres de la CAS.

Pour être admissibles, les étudiants doivent être citoyens ou résidents permanents des États-Unis ou du Canada et étudier à temps complet dans une université ou un collège canadien ou américain pendant toute l'année scolaire 2013–2014. Ils doivent s'être présentés à un minimum d'un examen actuariel d'ici mars 2013, faire preuve d'excellents résultats scolaires et d'un intérêt manifeste pour le domaine des assurances IARD, et posséder des aptitudes en mathématiques et en communication. La préférence sera accordée aux étudiants qui n'ont jamais obtenu de bourse du programme fiduciaire de la CAS.

Les demandes doivent être déposées au plus tard le 4 mars et inclure le formulaire de demande ainsi qu'une dissertation, deux lettres de recommandations et un relevé de notes officiel. La CAS communiquera avec les gagnants d'ici le 17 mai.

Si vous désirez déposer une demande, ou connaissez quelqu'un qui possède les qualifications requises, veuillez consulter les renseignements qui se trouvent sur le site Web du programme fiduciaire de bourses d'études de la CAS.

 

De gauche à droite: Chris Fievoli, Raymond Li et Minnie Green étaient au nombre de ceux qui faisaient la promotion de l'ICA auprès des étudiants au Manitoba.


À partir de la gauche : Jason Vary, Chris Fievoli et Jacques Lafrance en compagnie de Gary Josephson, président de la Casualty Actuarial Society.

Plus de 125 étudiants ont bravé le temps froid de janvier à Winnipeg afin de participer au Congrès 2013 de l'Association Nationale des Étudiants en Actuariat (ANÉA).

Bien que la participation ait chuté par rapport à celle du congrès de l'année précédente, possiblement en raison de l'endroit et du coût du déplacement pour les étudiants, les membres et le personnel de l'ICA qui ont participé à l'événement ont été ravis de la réponse reçue de la part des participants. L'ICA y était représenté notamment par Jacques Lafrance, président désigné; Jason Vary, président de la Direction de l'admissibilité et de la formation; Chris Fievoli, actuaire résident; les membres Minnie Green, Marcia Gallos et Raymond Li; ainsi que les membres du personnel du siège social Caroline Thebault, Alicia Rollo et Josée Racette.

L'Institut était l'un des quelque 12 exposants à l'occasion d'une foire de l'emploi organisée dans le cadre du congrès et était bien en vue au centre de la salle, où il a attiré de nombreux étudiants venus se renseigner au sujet de l'Institut et de ce qu'il pouvait faire pour eux. On leur a également donné de l'information au sujet du nouveau réseau CIAnet s'adressant aux étudiants, qui a été bien accueilli si l'on en juge par les plus de 60 étudiants qui s'y sont inscrits sur place. L'ICA tenait à proximité un salon où l'on offrait aux visiteurs des rafraîchissements légers et où ceux-ci pouvaient faire du réseautage et relaxer.

Le jour suivant, M. Vary et Mme Rollo, directrice de l'éducation et du perfectionnement professionnel, ont présenté aux étudiants une séance intitulée « The Evolving Education Landscape in Canada » (Le paysage de l'éducation en évolution au Canada). Ils ont parlé du Programme d'agrément universitaire de l'ICA et de la stratégie d'éducation à long terme, et abordé les éléments essentiels permettant d'accéder au statut de membre de l'ICA.

Plus tard durant la journée, messieurs Fievoli et Vary ainsi que Mme Rollo ont participé à deux séances présentées par la Society of Actuaries concernant l'éducation, et M. Lafrance a fait office de juge dans le cadre du concours d'études de cas, qui a été remporté par l'Université Simon Fraser.

M. Lafrance était également le conférencier d'honneur à l'occasion du souper gala du samedi soir et a livré aux étudiants une sincère présentation sur ce que représente la carrière d'actuaire. Sa prestation très interactive a suscité l'engagement total des étudiants.

L'ICA a profité d'une excellente visibilité et a été remercié à de nombreuses occasions, publiquement et individuellement, pour sa contribution à l'ANÉA et son soutien dans le cadre d'un récent projet de site Web de l'Association.

M. Fievoli a dit : [Traduction libre] « Lors de notre première participation au congrès de l'ANÉA en 2011, plusieurs étudiants ne connaissaient pas l'existence de l'ICA ou le rôle que nous jouerions dans leur carrière. En m'entretenant avec les étudiants à l'occasion de la foire de l'emploi cette année, je n'ai pas eu la même impression.

« La notoriété de l'ICA était beaucoup plus grande, et plusieurs étudiants connaissaient le programme d'agrément et se sont renseignés à ce sujet. Il semble que nos démarches visant à joindre ce segment démographique commencent à porter leurs fruits. »

 


De nombreux actuaires ont une aptitude naturelle pour les mathématiques, qui sont une passion à laquelle ils donnent libre cours dans leur choix de carrière. Mais une étude scientifique a révélé que chez pas moins d'une personne sur cinq, le fait de penser à un test de mathématiques produit pour le cerveau le même effet qu'une brûlure aux mains sur une cuisinière.

Des scientifiques ont suivi des étudiants se préparant à diverses tâches mathématiques et ont constaté que la région du cerveau qui s'active à ce moment-là est la même que celle associée à la douleur viscérale, celle que ressentirait une personne qui se serait brûlée.

Toutefois, on n'a pas observé cet effet pendant l'exécution de la tâche mathématique en tant que telle, mais seulement lors de la phase de préparation, ce qui laisse entendre que c'est le fait d'anticiper l'activité mathématique qui cause la douleur, et non l'activité elle-même.

Les volontaires pour l'étude ont fait l'objet d'une évaluation à l'aide d'une machine IRMf, qui a permis aux chercheurs d'étudier leur activité cérébrale au moment où ils faisaient des maths. On a soumis aux volontaires des équations dont ils devaient vérifier la validité, par exemple (12 x 4) – 19 = 29. Lorsqu'ils étaient dans le tomodensitomètre, les sujets devaient également résoudre des problèmes de mots : on leur montrait ainsi une série de lettres (p. ex., yrestym), dont ils devaient déterminer si l'inversion produisait un mot anglais correctement orthographié.

L'étude des images IRMf a révélé que le fait d'anticiper la tâche mathématique engendrait une réaction cérébrale semblable à une douleur physique. Plus la tâche mathématique engendrait de l'appréhension chez un sujet, plus le fait d'anticiper cette dernière activait l'insula postérieure, un repli de tissu situé dans les profondeurs du cerveau, juste au-dessus de l'oreille, qui a pour fonction de traiter les informations liées aux menaces directes pour l'organisme et à la douleur.

Effectuées par le Dr Ian Lyons, boursier postdoctoral du département de psychologie de l'Université Western de Londres (Ontario), et par Sian Beilock, professeur de psychologie à l'Université de Chicago, ces constatations sont présentées dans un article du journal PlOS One : « When Math Hurts: Math Anxiety Predicts Pain Network Activation in Anticipation of Doing Math. »

Selon eux, cette étude révèle l'existence bien réelle d'une réaction psychologique négative associée à la perspective de faire des maths, qu'il convient de prendre en charge comme toute autre phobie. D'après les chercheurs, plutôt que de donner devoir de maths sur devoir de maths aux élèves angoissés par cette matière, il faudrait leur offrir une aide active afin de les familiariser avec elle.

Ils ont souligné que si rien n'est fait, la douleur vécue par les personnes en proie à une anxiété intense reliée aux mathématiques les amènerait à se détourner de situations concrètes d'ordre mathématique, ou même de carrières entières faisant intervenir les mathématiques.

 


J. (John) Bruce MacDonald, membre fondateur de l'ICA décédé à l'âge de 84 ans, a joué un rôle important dans la création du Régime de pensions du Canada (RPC).

Après l'obtention d'un baccalauréat de l'Université de Toronto en 1949, il a travaillé chez Crown Vie. En 1965, il est entré chez William M. Mercer, entreprise où il est resté jusqu'à sa retraite en 1991.

En 1995, le Bureau du surintendant des institutions financières lui a confié la rédaction de la monographie actuarielle du Régime de pensions du Canada (dont un résumé figure ici), qui concluait que le coût du RPC avait été correctement calculé et se comparait très favorablement aux systèmes de retraite des autres pays du G7. Il répondait également aux critiques émises par la Banque mondiale au sujet du RPC et soulevait le problème du coût croissant de l'ensemble du système canadien de sécurité sociale, aggravé par les déficits, les intérêts liés à l'accumulation de la dette et le niveau d'imposition élevé du pays.

M. MacDonald, qui a reçu la palme d'argent de l'ICA et un certificat de mérite pour ses activités bénévoles, au cours desquelles il a notamment siégé au Conseil et à de nombreuses commissions, a réalisé deux rapports commandés sur les exigences en matière de retraite en Nouvelle-Écosse, a rédigé du matériel didactique et des examens pour le compte de l'Université Dalhousie, et a conseillé le Secrétariat aux aînés de la Nouvelle-Écosse. Au moment de son décès, il était l'auteur principal et le responsable de la publication Carswell's Benefits Guide.

Geoffrey Horrocks, qui est décédé ce mois-ci à l'âge de 82 ans, a été membre de l'ICA pendant plus de 40 ans et a travaillé au sein de sociétés de premier plan avant de fonder sa propre entreprise.

Ayant obtenu un diplôme de l'University of Oxford en 1952 avec une maîtrise en mathématiques, il a émigré au Canada en 1956 et a passé les 15 premières années de sa carrière à travailler à Londres, Ontario, pour La Northern du Canada, Compagnie d'Assurance-Vie. Il est ensuite travaillé à titre d'actuaire-conseil chez Mercer, Morneau et Alexander Consulting, et a terminé sa carrière au rang de sa propre entreprise, Horrocks and Associates.

 


KPMG au Canada a nommé Bob Tiede (en photo ci-dessus) à titre d'actuaire-conseil au sein de sa pratique actuarielle d'assurance-vie et de régimes de retraite. M. Tiede possède plus de 30 ans d'expérience dans le secteur de l'assurance-vie canadienne, y compris des rôles d'actuaire désigné auprès de deux sociétés d'assurance-vie canadiennes. Il se joindra à l'équipe de la pratique actuarielle d'assurance-vie et de régimes de retraite afin d'assurer la continuation d'un service de haute qualité aux clients de KPMG.

Bernard Dorval a intégré le conseil de Rona, le détaillant et distributeur de produits de quincaillerie, de jardinage et de rénovations de maison. Monsieur Dorval a dirigé la division des assurances et du développement mondial du Groupe financier Banque TD et a assumé la vice-présidence de TD Canada Trust, et il a également travaillé pour le Groupe La Laurentienne.

Malcolm Hamilton a été profilé dans le magazine Benefits Canada, soulignant le Prix d'excellence pour l'ensemble des réalisations qu'il a reçu de la publication pour son travail en matière de régimes de retraite et de placements.

Ian Markham a discuté des développements ayant une incidence sur le paysage des régimes de retraite et des prestations au Canada dans le numéro de janvier de Benefits Canada.

Josephine Marks a intégré la pratique des services financiers d'Eckler. Elle possède plus de 30 ans d'expérience dans le secteur financier et a assumé des rôles de haute direction auprès d'organisations d'assurance, bancaires, de gestion d'actifs et de consultation. Elle a auparavant géré des actifs de retraite pour une institution financière canadienne.

John McIntosh a rédigé un article qui paraît dans le
numéro de décembre de Benefits Canada au sujet de la manière par laquelle les entreprises pourraient aider leurs employés à planifier leur retraite.

Anne Meloche est la nouvelle vice-présidente régionale des opérations financières pour le Québec et l'Est du Canada des Placements mondiaux de la Financière Sun Life. Elle travaillait auparavant chez Mercer depuis 1998, poste qu'elle a quitté pour intégrer la Financière Sun Life, où elle sera responsable du développement de la gestion des actifs de la société.

Bruce Michael figurait parmi les bénévoles qui ont aidé l'organisme caritatif Water Ambassadors Canada
à creuser un puits afin d'apporter de l'eau propre à un village guatémaltèque.

Manuel Monteiro a figuré dans un
article du Financial Post sur les régimes de retraite.

Paul Rooney a été nommé directeur de l'exploitation et premier vice-président exécutif de la Financière Manuvie. Il a intégré la société en 1986 en tant qu'étudiant actuariel.

Ted Singeris a été nommé chef du marché canadien au sein de Mercer, et sera membre de l'équipe de leadership nord-américain de la société.

Marc Trépanier a été nommé à la vice-présidence du développement des affaires – affaires nationales, assurance individuelle et retraite de SSQ Groupe financier.

Fred Vettese a corédigé un nouveau livre : The Real Retirement: Why You Could Be Better Off Than You Think, and How to Make That Happen.

Bryce Walker est le nouveau vice-président du conseil de fiducie du Healthcare of Ontario Pension Plan. M. Walker, un ancien président de conseils à l'Université Wilfrid Laurier et à l'hôpital Grand River de l'Ontario, a également assumé la vice-présidence principale des prestations collectives au sein de la Financière Manuvie.


Le réseautage est un élément clé de la carrière de tout professionnel qui réussit, et l'ICA vous offre une nouvelle possibilité d'informer vos pairs de vos réalisations et progrès.

Notre rubrique du (e)Bulletin, Des nouvelles des actuaires, vous donnera l'occasion d'annoncer votre nouvelle nomination, votre nouveau titre, vos nouveaux titres de compétence ou d'autres renseignements vous concernant. Vous aurez ainsi la possibilité d'informer vos confrères et consœurs actuaires et d'autres professionnels du domaine financier – qu'il s'agisse d'ex-collègues, d'anciens confrères ou consœurs d'université, d'employeurs potentiels, de futurs clients, etc. – de, par exemple :

  • Votre nouvelle nomination;
  • Votre nouveau titre ou nouveau champ de responsabilité;
  • Vos nouvelles qualifications;
  • Vos nouvelles coordonnées;
  • Un prix ou une reconnaissance qui vous a été décerné;
  • La publication de documents ou d'articles.

Il vous suffit d'envoyer un courriel – une simple ligne suffit, mais n'hésitez pas à en mettre davantage si vous le souhaitez – au rédacteur anglais de l'ICA à andrew.melvin@actuaires.ca. Nous veillerons à ajouter cette information au numéro suivant du (e)Bulletin.

Veuillez inclure un numéro de téléphone auquel nous pouvons vous joindre pendant la journée et, si possible, une photo couleur à haute résolution. Pour être ajoutée au numéro à paraître, votre information doit nous parvenir au moins une semaine avant le dernier jour ouvrable du mois.

Pour plus de nouvelles concernant les membes de l'ICA, suivez l'ICA sur Twitter.

 

 

 

 

 

 

Points saillants de la réunion no 73 du Conseil d'administration tenue le mercredi 28 novembre 2012

Discussion relative à la réflexion stratégique

Lors de la réunion de septembre du Conseil d'administration, on a convenu de la nécessité de réviser les énoncés de vision et de mission de l'ICA afin de s'assurer qu'ils soient conformes aux quatre objectifs stratégiques à long terme approuvés par le Conseil d'administration en juin. Un groupe s'est vu confier le mandat de suggérer quelques options au Conseil d'administration. Après discussions, les nouveaux énoncés de vision et de mission suivants ont été approuvés :

Vision

Les membres de l'Institut canadien des actuaires (ICA) sont reconnus comme des chefs de file éprouvés en matière de quantification et de gestion des risques et des éventualités.

Mission

À titre d'organisme canadien de la profession actuarielle, l'ICA se voue à la fois à l'intérêt public et à la profession actuarielle en faisant ce qui suit :

  • Promouvoir l'avancement de la science actuarielle;
  • Fournir des occasions d'éducation aux membres actuels et potentiels et veiller à leur qualification;
  • Assurer la prestation de conseils professionnels à ses membres et veiller à ce que les services actuariels fournis par les membres satisfassent à des normes de la plus haute qualité;
  • Promouvoir la profession et assurer une contribution opportune et pertinente à l'élaboration de politiques publiques.

Groupe de travail sur la gouvernance

Dans le cadre de l'évaluation et de l'examen permanents du Conseil d'administration à l'égard de la bonne gouvernance, il a été convenu de nommer un Groupe de travail sur la gouvernance ayant le mandat suivant :

  • Passer en revue les politiques et pratiques actuelles concernant la participation des membres du Conseil d'administration auprès de directions;
  • Passer en revue les politiques et pratiques actuelles concernant la participation des membres du Conseil d'administration auprès de commissions précises relevant du Conseil (p. ex. Commission de finance, Commission sur la gestion des risques) et formuler des recommandations à l'égard de changements requis;
  • Déterminer la nécessité d'établir une Commission de gouvernance permanente et si confirmée, proposer son mandat et sa structure;
  • Soumettre des recommandations concernant les points ci-dessus au Conseil d'administration à sa réunion de mars 2013.

Rôles exclusivement réservés aux actuaires

L'ICA désire faire l'inventaire des rôles réservés aux actuaires; cela n'a jamais été fait par le passé étant donné que les provinces et territoires ont chacun leurs lois relatives aux institutions financières et aux sociétés d'assurance. Les membres du Conseil d'administration ont convenu qu'il était très important pour l'ICA de savoir où se trouvent ces rôles réservés et qui les assume.

Une liste de ces fonctions sera affichée sur le site Web de l'ICA et mise à jour au besoin. La discussion à savoir si d'autres mesures doivent être prises se poursuivra à l'occasion de la réunion du Conseil d'administration qui se tiendra en mars 2013.

Fournisseur de services juridiques de l'ICA

Le Groupe de travail sur l'évaluation des fournisseurs de services juridiques a fait savoir que sept propositions avaient été reçues et que quatre finalistes avaient été conviés à des entrevues, lesquelles ont eu lieu le 9 novembre 2012. Suivant la recommandation du groupe de travail, le Conseil d'administration a subséquemment approuvé la nomination du cabinet Fasken Martineau Dumoulin à titre de fournisseur de services juridiques de l'ICA.

Rapport du secrétaire-trésorier

Nous avons procédé à l'examen des états financiers du deuxième trimestre au 30 septembre 2012, qui ont été approuvés.

On a demandé aux membres du Conseil d'administration de suggérer des idées de recherche, et il a été suggéré de viser les domaines qui auront pour effet d'élargir les horizons pour les actuaires.

Groupe de travail sur l'âge de la retraite

Le Groupe de travail sur l'âge de la retraite a demandé au Conseil d'administration de discuter des résultats préliminaires de son étude et de le conseiller à l'égard des étapes à suivre lorsque le rapport sera prêt à être publié par la Direction des services aux membres. L'auteur de l'étude a été invité à prendre part à la discussion et à répondre aux questions des membres du Conseil d'administration. Il a été convenu que l'ICA préparera un énoncé de prise de position concernant le document de recherche qui sera publié.

Perception d'un droit par la Casualty Actuarial Society/Society of Actuaries

Dans l'intérêt de l'ICA, la Casualty Actuarial Society a récemment offert de percevoir un droit auprès de ses membres établis au Canada qui ne sont pas membres de l'ICA afin de soutenir les coûts liés à la normalisation et aux affaires disciplinaires.

Bien qu'il soit trop tard cette année, l'ICA examinera plus amplement cette question pour l'an prochain. Il conviendra notamment de discuter avec d'autres organismes actuariels (tels que la Society of Actuaries), d'acquérir une meilleure compréhension du profil démographique de ces membres et d'examiner les répercussions potentielles de l'instauration d'un tel droit.

Commission des élections

Le Conseil d'administration a approuvé la nomination des membres de la Commission des élections pour 2013. Ceux-ci amorceront les appels de candidature dès que possible.

Rapport relatif à l'examen par le siège social de l'avis juridique concernant la Loi sur les organisations à but non lucratif

Le personnel de l'ICA a examiné l'avis juridique relatif à la nouvelle Loi sur les organisations à but non lucratif. Cet avis stipule qu'aucun changement n'est exigé par la loi. Si nous choisissons de suivre la nouvelle loi, un certain nombre de nos Statuts administratifs devront être modifiés, ce qui entraînerait certaines répercussions. Ce dossier sera transmis au nouveau Groupe de travail sur la gouvernance.

Rapport annuel de la Direction de la pratique actuarielle

Phil Rivard a remis sa démission à titre de président de la Direction de la pratique actuarielle à compter du 31 décembre 2012, et ce, pour des motifs personnels et professionnels. L'actuel vice-président, Bruce Langstroth, a été nommé pour le remplacer et a présenté au Conseil d'administration le rapport annuel des activités de la Direction de la pratique actuarielle.

Projet du Nouveau-Brunswick relatif aux soins de santé

Dans le but de démontrer la précieuse contribution que la profession actuarielle est en mesure d'apporter au débat sur le financement des soins de santé publics, l'ICA – en partenariat avec le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, qui a fourni les données – a financé l'élaboration d'un modèle présentant avec succès les projections relatives aux coûts des soins de santé jusqu'en 2020 pour la province du Nouveau-Brunswick. Ce document fera l'objet d'une publication conjointe en janvier 2013 et sera vraisemblablement présenté aux intervenants en matière de santé et au public du Nouveau-Brunswick. Il importera par la suite de tirer profit de ces travaux et d'en informer d'autres intervenants en matière de soins de santé au Canada afin de démontrer la contribution que la profession est en mesure d'apporter.

 
PERSONNES INFLUENTES


La passion pour les mathématiques et l'expertise en la matière constituent des éléments essentiels d'une carrière actuarielle fructueuse. Toutefois, dans le monde du travail au rythme effréné d'aujourd'hui, il peut s'avérer difficile de demeurer au courant de la plus récente pensée scientifique et des approches les plus actuelles dans les domaines de haute technicité.

ScienceDaily vise à résoudre ce problème en présentant les actualités de dernière heure concernant les théories, les découvertes et plus encore dans les domaines tels que la mathématique, la statistique et la modélisation. Chaque jour, ScienceDaily scrute l'Internet afin de recueillir des centaines d'articles portant sur des études, des documents de recherche, des découvertes et des annonces, et présente ceux-ci gratuitement, dans un format facile à lire.

Depuis le lancement de ScienceDaily, en 1995, la stratégie utilisée s'est avérée très efficace et le site affirme accueillir chaque mois trois millions de visiteurs profitant de plus de 65 000 articles de recherche, des centaines de vidéos éducatives et des milliers d'articles encyclopédiques et de critiques de livres.

Les sujets liés à l'actuariat sont présentés à la rubrique Computers & Math, mais ScienceDaily aborde également des sujets tels que la santé, la psychologie, l'environnement et les changements climatiques, la planification en cas de catastrophe et les questions juridiques d'ordre scientifique. Chaque rubrique est divisée en sous-catégories et présente des actualités, des articles, des vidéos, des images, des critiques de livres et du matériel de référence. Par exemple, le contenu math/statistique comprend :

  • Des reportages portant sur un modèle expliquant comment les oiseaux apprennent à chanter, les techniques permettant de prédire le moment où un écosystème est susceptible de s'effondrer, les risques de mortalité toutes causes confondues et le « counselling mathématique »;
  • Des articles concernant ce qu'il faut savoir au sujet de la statistique, de la répartition des probabilités, de l'incidence néfaste d'une présentation médiocre des statistiques sur les décisions en matière de santé, de la symétrie en matière de mathématique et des méthodes scientifiques;
  • Des vidéos présentant des chercheurs créant un modèle visant à prédire la trajectoire des pandémies, recourant à la danse pour enseigner les mathématiques, les algorithmes, ainsi que les particularités mathématiques derrière les ventes fructueuses.

Ce site hautement illustré et actualisé plusieurs fois par jour contient des liens vers des revues scientifiques et des études universitaires ainsi que d'autre matériel, et offre aux visiteurs une fonction de recherche personnalisée permettant de fouiller dans ses archives très étoffées. On dit qu'il entretient des liens avec environ 2 000 organisations collaboratrices à l'échelle mondiale et qu'il compte parmi son personnel un rédacteur scientifique de premier plan et un enseignant. Présent sur tous les grands réseaux sociaux ou relié à ceux-ci, ScienceDaily offre des fils RSS et des infolettres électroniques afin de veiller à ce que ses lecteurs demeurent à jour en tout temps.

Grâce à un indexage méticuleux et à l'utilisation de mots clés, il est facile de naviguer d'un sujet à l'autre et un visiteur curieux peut rapidement passer d'articles intenses sur des sujets tels que la résolution inconsciente des problèmes mathématiques ou l'incidence d'un résultat surprise sur la prise de futurs risques à des sujets « autour de la machine à café » tels que les risques de mortalité associés au statut de vedette du rock ou les dangers inhérents à l'ouverture d'une bouteille de champagne.

Le site se dit reconnu pour [traduction libre] « présenter les plus importantes actualités scientifiques provenant des plus grandes universités et des plus importants organismes de recherche du monde », mais pour un actuaire désireux d'être toujours au courant de la pensée mathématique, il offre bien davantage.

Points positifs : l'étendue de l'information présentée; les nombreux liens.

Point négatif : bon nombre des articles de recherche sont manifestement rédigés à l'intention des néophytes plutôt que des professionnels.

Adresse : http://www.sciencedaily.com/

 
LES PUBLICATIONS DU MOIS

Appel aux bénévoles pour représenter l'ICA auprès des comités de l'AAI

L'ICA est à la recherche de bénévoles qui agiront à titre de représentants auprès des comités suivants de l'Association Actuarielle Internationale (AAI) :

  • Comptabilité des assurances;
  • Risques financiers et d'entreprise;
  • Pensions et avantages sociaux.

Le mandat de ces trois comités se trouve sur le site Web de l'AAI.

Nous sommes à la recherche de membres possédant d'excellentes compétences de collaboration, pouvant représenter les intérêts de la profession actuarielle canadienne de façon juste et pouvant apporter dynamisme et enthousiasme à leurs fonctions. On s'attend à ce que les candidats choisis acceptent de remplir un mandat de trois à cinq ans dans ce rôle.

On s'attend à ce que le représentant de l'ICA auprès de chaque comité assume les fonctions suivantes :

  1. Participer au travail du comité;
  2. Être prêt à voyager à l'étranger, probablement deux fois par année, afin de participer à des réunions de comité;
  3. Participer à des conférences téléphoniques précédant et suivant chaque réunion de l'AAI.

De plus, on s'attend à ce que le représentant obtienne un commanditaire (tel qu'un employeur) pour financer les frais de déplacement.

Les membres intéressés devraient communiquer avec Chris Fievoli, actuaire résident de l'ICA, à
chris.fievoli@actuaires.ca d'ici le 31 janvier 2013. Les candidatures seront examinées par un comité de sélection, qui déterminera ensuite les personnes choisies.

Contact pour questions supplémentaires : Chris Fievoli à chris.fievoli@actuaires.ca

Communiqué de presse : L'ICA ravi de constater le retour de l'épargne-retraite à l'ordre du jour

Dans la foulée de la réunion des ministres des Finances qui s'est tenue les 16 et 17 décembre 2012, l'ICA a diffusé un communiqué de presse concernant l'importance de l'épargne-retraite.

Pour lire le texte intégral, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212109f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Josée Racette, gestionnaire de projet, communications et affaires publiques, à josee.racette@actuaires.ca

Note éducative – L'impôt futur sur le revenu et l'impôt de remplacement

La note éducative ci-jointe a été approuvée par la Direction de la pratique actuarielle le 3 octobre 2012 et s'applique au passif des contrats d'assurance de tous les contrats souscrits par des assureurs-vie. Les principaux sujets abordés portent autant sur l'évaluation des polices d'assurance souscrites que sur l'évaluation des polices acceptées en réassurance et comprennent les flux monétaires de l'impôt se rapportant aux contrats d'assurance, les postes au bilan se rapportant aux contrats d'assurance, la recouvrabilité et les éléments d'actif comportant un avantage fiscal.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212096f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Edward Gibson, président, Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie, à edward.gibson@empire.ca

Ébauche de note éducative — Méthodes de règlement optionnelles pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité

L'ébauche de note éducative ci-jointe a été approuvée par la Direction de la pratique actuarielle le 14 décembre 2012. Elle contient des conseils sur les méthodes de règlement optionnelles applicables aux régimes de retraite ayant un passif très important et à certains régimes pour lesquels l'achat de rentes peut ne pas être pas possible en raison des contraintes de capacité du marché canadien des rentes collectives. Le Conseil des normes actuarielles propose de réviser les normes de pratique en complément aux méthodes proposées dans la présente ébauche de note éducative.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212107f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Gavin Benjamin, président, Commission des rapports financiers des régimes de retraite, à gavin.benjamin@towerswatson.com

Date limite aux fins de commentaires reportée : Déclaration d'intention – Changement aux Normes de pratique applicables aux régimes de retraite – Hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité

Parallèlement à la publication de l'ébauche de note éducative sur les méthodes de règlement optionnelles pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité, le Conseil des normes actuarielles a reporté la date limite aux fins de commentaires au sujet de la Déclaration d'intention concernant les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité. Cette déclaration d'intention propose de réviser les normes de pratique en complément aux méthodes proposées dans l'ébauche de note éducative. La nouvelle date limite aux fins de commentaires est le 29 janvier 2013.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212084f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Michael Banks, président, groupe désigné, à michael.banks@mercer.com

Note éducative : Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC)

La note éducative ci-jointe a été approuvée par la Direction de la pratique actuarielle le 3 octobre 2012. Elle tient compte des changements pertinents dans les normes de pratique applicables aux régimes publics d'assurance pour préjudices corporels en vigueur le 15 mars 2011 et a pour but d'aider les actuaires à choisir des hypothèses de meilleure estimation pour le rendement des placements aux fins de l'établissement de taux d'actualisation pour l'évaluation des obligations liées aux prestations d'un régime public d'assurance pour préjudices corporels.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212106f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Stan Warawa, président, Commission d'indemnisation des accidents du travail, à stan.warawa@worksafebc.com

Points saillants de la réunion du Conseil d'administration du 28 novembre 2012

Les points saillants de la plus récente réunion du Conseil d'administration, tenue le 28 novembre 2012, sont maintenant disponibles. Pour consulter le document, veuillez accéder au lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212108f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Michel Simard, directeur général de l'ICA, à directeur.general@actuaires.ca

La date limite aux fins du PPC approche à grands pas

Pour ceux et celles d'entre vous qui attendent de voir ce qui se passera le 21 décembre avant de satisfaire aux exigences de perfectionnement professionnel continu (PPC) pour l'année 2011-2012, nous vous rappelons qu'il ne vous restera que 10 jours après cette date pour accumuler les heures nécessaires. Le respect de la Norme de qualification concernant le PPC de l'Institut est une condition préalable à ce qu'un membre soit en mesure de rendre des services actuariels. Les membres sont tenus d'accomplir un minimum de 100 heures sur une période de deux années civiles, lesquelles comportent en outre :

  • Compétences techniques : 12 heures d'activités structurées;
  • Professionnalisme : quatre heures (activités structurées et(ou) non structurées);
  • Activités structurées : 24 heures.

Pour compléter votre registre de PPC, consultez l'outil de suivi des activités de PPC. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la rubrique Mon PPC (veuillez vous assurer que vous êtes en session dans le site des membres).

À mesure que vous consignez vos activités de PPC, veuillez porter attention aux règles pratiques suivantes :

  • L'utilisation d'acronymes devrait se limiter aux acronymes bien connus;
  • Toute lecture de matériel tel que des livres ou des magazines devrait comprendre le titre de l'ouvrage afin d'illustrer la pertinence de la lecture à l'égard du perfectionnement professionnel;
  • La section des notes/commentaires peut être utilisée pour décrire tout document à l'appui au sujet de l'activité consignée.

La Commission d'admissibilité est en train de réorganiser l'outil de suivi des activités de PPC; ainsi, tout commentaire au sujet de la manière par laquelle l'outil pourrait être amélioré est le bienvenu. Les commentaires devraient être envoyés à Leona Campbell aux coordonnées ci-dessous.

Veuillez noter que la période de déclaration de conformité débute le 1er janvier 2013.

Outil de suivi : http://www.actuaries.ca/members/toolkit/update_cpd_info_f.cfm
Mon PPC : http://www.actuaires.ca/members/professional/my_cpd_f.cfm
Q&R sur le PPC : http://www.actuaires.ca/members/publications/2009/209002f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell, coordonnatrice, admissibilité et éducation, à leona.campbell@actuaires.ca. Tél. : 613-236-8196, poste 124; téléc. : 613-233-4552

Publication de la monographie du Symposium sur la GRE 2012

Une monographie des communications présentées lors du Symposium sur la gestion du risque d'entreprise (GRE) 2012 a été publiée, laquelle comporte des essais primés sur des sujets tels que les outils d'analyse stochastique de la GRE et l'approche permettant d'analyser les solutions de rechange en matière d'effet du traitement du risque.

La monographie, qui peut être obtenue auprès de la Society of Actuaries (SOA) au lien ci-dessous, comprend également des communications sur des sujets tels que la GRE pour les entreprises non financières, le comportement des titulaires de polices, les lacunes à l'égard de la gestion du risque opérationnel pour l'assurance et les faiblesses dans les modèles de capital réglementaire.

Lien : Monographie

Contact pour questions supplémentaires : Barbara Scott à la SOA à bscott@soa.org

Révision mineure aux normes : Harmonisation du rapport de l'actuaire désigné à la terminologie IASB (IAS 1)

La révision mineure aux normes de pratique ci-jointe a été approuvée par le Conseil des normes actuarielles le 28 novembre 2012. Le libellé du rapport de l'actuaire désigné (paragraphe 2140.17) et les définitions s'y rattachant (sous-section 1110, paragraphes .27.1 et .28) ont été modifiés pour refléter dans les normes de pratique la terminologie de la Norme comptable internationale (IAS 1) Présentation des états financiers de l'International Accounting Standards Board (IASB). Une mise à jour complète des normes de pratique sera effectuée ultérieurement afin de refléter de façon cohérente la terminologie de l'IASB.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212105f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Marthe Lacroix, présidente, groupe désigné, à marthe.lacroix@lacapitale.com

Cotisations pour l'adhésion aux sections de l'Association Actuarielle Internationale

L'ICA perçoit à nouveau les cotisations des membres pour toutes les sections de l'Association Actuarielle Internationale (AAI) : AFIR/ERM, AIAC, ASF, ASTIN, ASSURANCE-VIE, PBSS et SSAAI. Vous trouverez ci-dessous le lien vous permettant d'accéder au formulaire d'adhésion aux sections de l'AAI pour 2013.

Ceux qui désirent adhérer à une ou plusieurs sections de l'AAI doivent remplir ce formulaire et l'accompagner du montant approprié. Si vous avez déjà acquitté votre cotisation aux sections pour cette année par le biais d'une autre association, ne soumettez pas votre paiement de nouveau. Vous pouvez communiquer avec Lidia Frassine (voir ci-dessous) afin de vous assurer que votre paiement a été reçu.

Lien : http://www.actuaries.ca/members/publications/2012/IAA_Dues_Package.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Lidia Frassine au (613) 236-8196, poste 102 ou à lidia.frassine@actuaires.ca

Mémoire : Monographie didactique sur les taux d'actualisation

L'Institut canadien des actuaires a présenté ses commentaires à l'Association Actuarielle Internationale (AAI) au sujet de l'exposé-sondage traitant de la monographie didactique intitulée Questions relatives à la détermination des taux d'actualisation aux fins de l'information financière.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212103f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Micheline Dionne, présidente, Commission des relations internationales, à mdionne@rgare.ca

Supplément de note éducative : Mise à jour des conseils sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité – En vigueur le 30 septembre 2012 et applicables aux évaluations avec dates de calcul entre le 30 septembre 2012 et le 30 décembre 2012

Contexte : conseils antérieurs

Les conseils les plus récents de la Commission des rapports financiers des régimes de retraite (CRFRR) concernant les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité ont été fournis dans un supplément de
note éducative publié le 16 août 2012. Ces conseils ont conclu que pour les évaluations avec une date de calcul à compter du 30 juin 2012, un taux d'actualisation approprié aux fins de l'estimation du prix d'achat de rentes collectives non indexées serait déterminé comme étant le rendement moyen non redressé des obligations négociables du gouvernement du Canada (série CANSIM V39062) ayant une échéance supérieure à 10 ans, auquel on ajoute 80 points de base de façon arithmétique, de concert avec la table de mortalité UP94 assortie de projections générationnelles. Ces conseils s'appliquaient aussi bien aux rentes immédiates qu'aux rentes différées et quelle que soit la taille globale de l'achat de rentes collectives.

Méthodologie

Les conseils publiés le 16 août 2012 concernant les estimations du prix d'achat de rentes collectives non indexées reposaient en partie sur les prix fournis par sept sociétés d'assurance pour des contrats de rentes collectives à titre indicatif. Ces prix se fondaient sur les conditions de prix en vigueur au 30 juin 2012, et se complétaient de données fournies par certains cabinets d'actuaires-conseils sur les achats réels de rentes collectives effectués au cours du deuxième trimestre de 2012.

Analyse

Afin d'assurer un suivi continu des prix des rentes collectives, la CRFRR a obtenu des prix à titre indicatif selon le même processus qui a été suivi pour obtenir ceux en date du 30 juin 2012, mais en se fondant sur les conditions de prix en vigueur au 30 septembre 2012. Les prix des rentes non indexées donnés à titre indicatif au 30 juin 2012 et au 30 septembre 2012 peuvent se résumer comme suit :

 

MOYENNE DES TROIS PRIX LES PLUS CONCURRENTIELS
(SELON LA TABLE DE MORTALITÉ UP94 ASSORTIE DE PROJECTIONS GÉNÉRATIONNELLES)
Gros achats Petits achats
30/06/2012
30/09/2012
30/06/2012
30/09/2012
Retraités
• Taux d'actualisation
2,98 %
2,86 %
3,05 %
2,94 %

• Écart par rapport à la série CANSIM V39062

+ 0,73 %
+ 0,64 %
+ 0,80 %
+ 0,72 %

Participants avec droits acquis différés

• Taux d'actualisation
3,25 %
3,21 %
3,31 %
3,23 %

• Écart par rapport à la série CANSIM V39062

+ 1,00 %
+ 0,99 %
+ 1,06 %
+ 1,01 %

Considérés séparément, sur la période de trois mois, les prix donnés à titre indicatif démontrent une diminution qui peut aller jusqu'à environ 10 points de base de l'écart existant entre les taux d'actualisation et le rendement moyen non redressé des obligations négociables du gouvernement du Canada ayant une échéance supérieure à 10 ans (série CANSIM V39062), de concert avec la table de mortalité UP94 assortie de projections générationnelles.

Les données sur les prix d'achats réels de rentes collectives non indexées effectués au cours du troisième trimestre de 2012 dont disposait la CRFRR ont produit un écart moyen d'environ 70 points de base par rapport au rendement moyen non redressé en vigueur des obligations négociables du gouvernement du Canada ayant une échéance supérieure à 10 ans (série CANSIM V39062).

En conséquence, la CRFRR a conclu qu'à compter du 30 septembre 2012, une révision des conseils contenus dans le supplément de note éducative du 16 août 2012 est appropriée.

Conseils s'appliquant dans le cas des rentes non indexées
À la lumière de l'analyse qui précède, la CRFRR a conclu que, pour les évaluations avec une date de calcul à compter du 30 septembre 2012, un taux d'actualisation approprié pour estimer le prix d'achat de rentes collectives non indexées serait déterminé comme étant le rendement moyen non redressé des obligations négociables du gouvernement du Canada (série CANSIM V39062) ayant une échéance supérieure à 10 ans, auquel on ajoute 70 points de base de façon arithmétique, de concert avec la table de mortalité UP94 assortie de projections générationnelles. Ces conseils s'appliquent aussi bien aux rentes immédiates qu'aux rentes différées et quelle que soit la taille globale de l'achat de rentes collectives.

Les conseils révisés sur les écarts s'appliquent aux évaluations avec une date de calcul entre le 30 septembre 2012 et le 30 décembre 2012, en attendant d'autres conseils ou d'autres éléments justificatifs sur la variation du prix des rentes.

Exemple

Au 30 septembre 2012, le taux non redressé de la série CANSIM V39062 était de 2,22 %. Ce taux constituerait la base permettant d'établir un taux d'actualisation sous-jacent approprié pour les évaluations des rentes collectives non indexées ayant comme date de calcul le 30 septembre 2012. Avant l'arrondissement, un taux d'actualisation sous-jacent applicable serait alors fixé à 2,22 % + 0,70 % = 2,92 %.

Conseils s'appliquant dans le cas des rentes indexées

Les données sur les prix des rentes indexées à l'indice des prix à la consommation (IPC) sont toujours extrêmement limitées. Au cours des trois premiers trimestres de 2012, seulement un achat réel de rente se rapportait aux rentes indexées. Dans la plupart des cas, les assureurs participants ont fourni des prix à titre indicatif pour les blocs de contrats types indexés selon l'IPC. On note que les primes correspondant aux prix donnés à titre indicatif dans le cas présent et les cas antérieurs sont nettement supérieures aux conseils fournis dans les notes éducatives précédentes. La CRFRR est en train de mener d'autres recherches portant sur le prix des rentes indexées. Les résultats de ces recherches pourraient entraîner la révision de conseils futurs relatifs à l'estimation du prix d'achat des rentes indexées.

Dans l'attente d'une éventuelle révision des conseils, les conseils relatifs à l'estimation du prix d'achat des rentes indexées contenus dans la
note éducative du 24 mai 2012 sont toujours valables.

Validité de la note éducative de mai 2012

Exception faite des conseils révisés contenus dans le présent supplément de note éducative, les actuaires continueraient de s'en remettre aux conseils contenus dans la note éducative du 24 mai 2012 quant à la sélection des hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité avec date de calcul entre le 30 septembre 2012 et le 30 décembre 2012.

Prix réels des rentes
Le présent supplément de note éducative a pour but de fournir aux actuaires des conseils sur le choix des hypothèses relatives aux évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité. Il convient de souligner que le prix d'achat réel d'une rente collective dépend de nombreux facteurs, et que, par conséquent, il peut différer des conseils contenus dans ce supplément de note éducative. Certains des facteurs susceptibles d'influer le prix d'un achat particulier comprennent, sans pour autant s'y limiter :

  • La durée des rentes achetées;
  • La proportion de participants ayant des droits acquis différés incluse dans le groupe acheté;
  • Le montant moyen des rentes achetées;
  • L'expérience de mortalité anticipée par les sociétés d'assurance qui proposent un prix d'achat;
  • Les pressions concurrentielles existant sur le marché des rentes collectives au moment de l'achat.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212104f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Gavin Benjamin, président, Commission des rapports financiers des régimes de retraite, à gavin.benjamin@towerswatson.com

Note éducative – Conseils en matière d'évaluation du passif des contrats d'assurance pour les assureurs-vie pour l'année 2012

La note éducative ci-jointe a été approuvée par la Direction de la pratique actuarielle le 1er novembre 2012. Elle a pour objet de donner aux actuaires des conseils dans différents domaines concernant l'évaluation du passif des contrats d'assurance pour les assureurs-vie pour l'année 2012 dans le cadre des principes comptables généralement reconnus canadiens, et fournit aussi une mise à jour sur les études d'expérience récemment publiées.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212102f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Edward Gibson, président, Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie, à edward.gibson@empire.ca

 
Calendrier des rencontres

Le 15 février 2013

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel InterContinental

Toronto (Ontario)

Le 26 février 2013

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Le 9 avril 2013

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel InterContinental

Toronto (Ontario)

Du 2 au 5 juin 2013

Cours orienté vers la pratique

Delta Ottawa City Centre

Ottawa (Ontario)

Le 19 juin 2013

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Les 20 et 21 juin 2013

Assemblée annuelle

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Le 25 septembre 2013

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Les 26 et 27 septembre 2013

Colloque pour l'actuaire désigné

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Le 12 novembre 2013

Colloque sur les régimes de retraite

Metro Toronto Convention Centre

Toronto (Ontario)

Les 18 et 19 juin 2014

Assemblée annuelle

Hôtel Hyatt Regency

Vancouver (C.-B.)

Les 17 et 18 juin 2015

Assemblée annuelle

Westin Ottawa

Ottawa (Ontario)

Vous trouverez des renseignements supplémentaires sur tous les événements de l'ICA à l'adresse http://www.actuaires.ca/meetings/calendar_of_meetings_f.cfm.
Vous pouvez aussi téléphoner à Nancy Jenkinson au (613) 236-8196, poste 104 ou lui écrire à
nancy.jenkinson@actuaires.ca.

Pour des renseignements sur les webémissions de l'ICA, veuillez accéder au lien suivant : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm.