CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

septembre 2012
Votre Institut


par Simon Curtis, FICA
Président de l'ICA

Je suis très enthousiaste d'amorcer mon mandat à titre de président de l'Institut. L'année que je viens de conclure à titre de président désigné m'a rappelé le grand nombre de membres enthousiastes et talentueux de l'ICA qui travaillent bénévolement au sein du Conseil d'administration, des directions, des commissions et qui assument d'autres fonctions au sein de l'Institut. Cette année m'a également rappelé la mesure du dévouement de l'équipe du siège social de l'ICA.

Je suis particulièrement enthousiaste d'accéder à la présidence au moment où le Conseil d'administration de l'ICA, à la suite de sa réunion de juin, a adopté quatre objectifs spécifiques à long terme. Ces objectifs, qui ont été élaborés dans le cadre d'une perspective d'avenir de dix ans et plus, visent à préciser davantage les objectifs que l'ICA souhaite atteindre sur une plus longue période que celle que visent habituellement nos processus de planification opérationnelle et stratégique. Ils constituent un pont important entre nos énoncés de mission et de vision et nos processus de planification. Ces objectifs se veulent un contexte de référence auquel on recourra activement au moment de mettre en œuvre nos processus de planification stratégique et opérationnelle. Nous prévoyons valider constamment nos projets et activités en fonction de ces objectifs.

Quels sont donc ces objectifs?

  1. L'adhésion à l'ICA est considérée comme primordiale pour tous les actuaires qui exercent leur profession au Canada. Tous les actuaires qui exercent leur profession au Canada sont des membres actifs de l'ICA et considèrent l'Institut comme leur principale affiliation actuarielle et comme l'organisme dans lequel ils sont le plus engagés.
  2. L'ICA est considéré comme un organisme de formation et non seulement comme un organisme d'agrément. Il assume l'entière responsabilité du cheminement éducatif menant à l'obtention du titre de FICA (lequel peut comprendre une externalisation des activités), lequel est reconnu comme un agrément de haute qualité et indépendant (c.-à-d. sans obligation de s'aligner sur un autre titre).
  3. Grâce à ses recherches sur la prospérité et les risques financiers, l'ICA est largement reconnu par le public comme jouant un rôle prépondérant dans le dialogue, l'analyse et les solutions relatifs à tous les domaines liés à la compréhension et à la quantification des aléas et risques financiers futurs.
  4. Compte tenu des fonctions étendues qu'ils exercent dans les domaines de pratique existants, les membres de l'ICA sont considérés comme des intervenants clés dans les domaines non traditionnels tels que les soins de santé et les services bancaires.

Parmi ces objectifs, le deuxième est celui qui est le plus susceptible d'être mal interprété. Permettez-moi de vous assurer que l'ICA ne signale pas ainsi son intention de devenir un fournisseur d'enseignement complet en actuariat. Nous reconnaissons plutôt l'importance de la responsabilité qu'assume l'ICA à l'égard de l'établissement de l'éducation et de la formation qui sont nécessaires pour devenir actuaire au Canada, puis de la cartographie des différentes voies permettant d'acquérir celles-ci. Nous prévoyons tout à fait que les voies de la qualification FSA/FCAS demeureront le principal cheminement vers l'obtention du titre de FICA, toutefois, compte tenu du contexte complexe et changeant dans lequel nous évoluons, il nous faut reconnaître comme étant une partie importante de nos critères la possibilité d'intégrer des voies de rechange. Le Programme d'agrément universitaire (PAU) est un superbe exemple de moyen qu'a pris l'ICA pour permettre aux étudiants de satisfaire aux exigences de certains examens préliminaires en obtenant des notes minimales pour des cours déterminés faisant partie de programmes d'actuariat agréés offerts dans des universités canadiennes. Le PAU est maintenant reconnu par la Casualty Actuarial Society (voir l'article sur ce sujet dans le présent (e)Bulletin).

Grâce à des initiatives telles que le PAU et le nouveau titre d'associé, l'ICA a établi les bases qui nous permettront d'élargir notre engagement auprès des étudiants plus jeunes qui intègrent la profession et auprès de l'excellente infrastructure universitaire qui leur dispense leur enseignement. Ces deux éléments revêtent une grande importance pour la profession.

En terminant, j'aimerais vous inviter à me transmettre vos commentaires au sujet de ces objectifs ou de toute autre question qui vous tracasse à l'égard de l'ICA ou de notre profession à president@actuaires.ca.

Simon Curtis, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.

 
Article en Primeur


par Phil Rivard, FICA

Plusieurs praticiens ne sont peut-être pas sensibilisés au rôle que joue la Direction de la pratique actuarielle (DPA) au sein de l'ICA et à son mode de fonctionnement. La plupart des actuaires sont assurément plus au courant des travaux des diverses commissions de la DPA, notamment les suivantes :

  • Commission de l'expertise devant les tribunaux;
  • Commission de pratique d'investissement;
  • Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie;
  • Commission sur la tarification des assurances IARD;
  • Commission des rapports financiers des régimes de retraite;
  • Commission sur les régimes de prestations après emploi;
  • Commission des rapports financiers des compagnies d'assurances IARD;
  • Commission sur la gestion des risques et le capital requis;
  • Commission sur l'actuaire désigné/responsable de l'évaluation;
  • Commission d'indemnisation des accidents du travail.

Toutes ces commissions relèvent de la DPA et s'efforcent de répondre aux besoins des praticiens exerçant leurs activités dans les divers domaines de la profession. Le matériel d'orientation élaboré par ces commissions n'est diffusé aux membres qu'après avoir été révisé et approuvé par la DPA.

On sélectionne les membres de la DPA de manière à assurer une représentation adéquate de tous les domaines de pratique, tandis que les commissions sont formées de praticiens possédant une expertise à l'égard d'un domaine en particulier. L'un des rôles de la DPA consiste à veiller à ce que le matériel d'orientation produit par les commissions soit conforme au processus officiel, aux lignes directrices et aux seuils de qualité établis par l'Institut. Le mandat de la DPA est le suivant :

a) diriger et gérer l'élaboration de tous les documents relatifs à la pratique autres que les normes de pratique, dans tous les domaines de la pratique actuarielle;

b) adopter tous les documents relatifs à la pratique autres que les normes de pratique dans tous les domaines de la pratique actuarielle;

c) préparer des textes d'opinions sur l'interprétation de toutes les normes de pratique et les autres documents relatifs à la pratique, dans tous les domaines de la pratique actuarielle;

d) surveiller les travaux des autres organismes de normalisation professionnels et formuler des observations à l'égard des ébauches de normes professionnelles émises par ces organismes, lorsqu'opportun.

Pour des raisons évidentes, une grande partie de ce mandat est délégué aux commissions de pratique, la DPA assumant la responsabilité finale ainsi que la surveillance des travaux.

Au cours de la dernière année, la DPA et ses commissions ont élaboré et adopté les documents d'orientation suivants :

212075

Commission des rapports financiers des compagnies d’assurances IARD

Note éducative : Événements subséquents
Septembre 2012
212066
Commission des rapports financiers des régimes de retraite
Supplément de note éducative : Conseils sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité - Dates de calcul à compter du 30 juin 2012 
Août 2012
212056
Commission des rapports financiers des régimes de retraite
Supplément de note éducative : Conseils sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité - Dates de calcul à compter du 31 mars 2012 
Juin 2012
212032
Commission des rapports financiers des régimes de retraite Note éducative : Les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité avec date de calcul entre le 31 décembre 2011 et le 30 décembre 2012
Mai 2012
212031
Commission sur les régimes de prestations après emploi Note éducative : Facteurs de tendance des coûts des soins de santé
Mai 2012
212027
Commission des rapports financiers des compagnies d’assurance-vie Note éducative : Prise en compte de la couverture dans l'évaluation des fonds distincts
Mai 2012
212012
Commission des rapports financiers des compagnies d’assurance-vie Note éducative : Évaluation du passif des contrats d'assurance-vie universelle
Février 2012
212007
Commission des rapports financiers des régimes de retraite Supplément de note éducative : Hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité avec date de calcul entre le 31 décembre 2011 et le 30 décembre 2012
Février 2012
212004
Commission des rapports financiers des compagnies d’assurance-vie Document de recherche : Étalonnage des rendements des actions pour le passif des fonds distincts 
Février 2012

Bien qu'elles tendent à être très occupées, les commissions sont toujours ouvertes aux nouvelles idées ou suggestions de thèmes sur lesquels des conseils pourraient s'avérer utiles. Je vous invite à me transmettre vos idées ou suggestions à privard@segalco.com ou à en faire part directement aux présidents de commission. Vous trouverez une description de chaque commission, son mandat et le nom de son président ou de sa présidente sur le site Web de l'ICA. Au bas de la page de chaque commission figure un lien vous permettant d'exprimer votre intérêt à vous joindre à cette commission.

En tout temps, des centaines de bénévoles prennent part aux activités des diverses commissions et des divers groupes de travail de l'ICA. Ces personnes sont conscientes du rôle inestimable qu'elles jouent pour ce qui est de maintenir le travail essentiel de notre profession à l'égard de la protection de l'intérêt public. Elles savent également que le bénévolat offre des occasions de favoriser la croissance personnelle et l'interaction avec plusieurs esprits les plus brillants de l'Institut. Pour être bénévole, il n'est pas nécessaire d'être un actuaire chevronné ou un expert dans son domaine. En fait, les actuaires et les AICA récemment reçus peuvent faire partie intégrante de l'élaboration de matériel d'orientation. Je les encourage donc vivement à envisager de travailler bénévolement au sein d'une commission de pratique.

Une telle participation offre assurément son lot de satisfaction.

Phil Rivard, FICA, est le président de la Direction de la pratique actuarielle.

 
Nouvelles de L'Institut

Le Programme d'agrément universitaire (PAU) de l'ICA a atteint un nouveau jalon : il est désormais reconnu par la Casualty Actuarial Society (CAS).

Jouissant déjà de l'appui de dix universités canadiennes, le PAU a maintenant obtenu l'approbation du conseil d'administration de la CAS, qui a consenti à la validité des exemptions d'examen accordées par l'Institut à l'égard des examens préliminaires de la CAS.

Annonçant sa décision ce mois-ci, la CAS dit avoir procédé à un examen approfondi du programme et affirme que son appui à celui-ci était le point culminant d'un processus de plusieurs années de collaboration avec l'ICA et de surveillance à l'égard de l'élaboration des politiques, des procédures et des normes universitaires, ainsi que d'évaluation des universités et des cours afin de garantir que la norme d'exemption soit aussi rigoureuse qu'un examen d'actuariat.

Dans le cadre du programme, les étudiants qui ont réussi les cours requis dans les universités agréées auront la possibilité de présenter à l'ICA une demande d'exemption pour les examens 2, 3F, 3L et C de la CAS. Pour obtenir des exemptions, les étudiants soumettront à l'ICA leur relevé de notes officiel démontrant qu'ils ont atteint la note minimale requise (qui varie selon les universités), ainsi qu'une demande d'exemption accompagnée d'une somme équivalant à 80 pour cent des frais associés à l'examen de la CAS correspondant.

Le PAU, qui est entré en vigueur ce mois-ci dans les universités agréées, a été mis sur pied dans le but de faire en sorte que la profession poursuive son évolution et réponde aux besoins des futures générations d'actuaires du Canada. Il se fonde sur des recherches menées il y a plusieurs années sous la bannière du Futur modèle d'éducation (FME), créé par l'actuelle Commission de l'agrément de l'ICA et tenant compte du contexte actuariel changeant. La CAS et la Society of Actuaries (SOA) s'étaient, au départ, jointes au projet sur le FME, mais s'étaient par la suite retirées, laissant l'ICA poursuivre seul la création et la mise en œuvre d'un programme d'agrément universitaire canadien.

Les promoteurs du PAU se sont appliqués à concevoir un système grâce auquel l'Institut pourrait offrir aux étudiants des exemptions à l'égard de certains examens préliminaires tout en maintenant les normes rigoureuses encadrant l'intégration de la profession au moyen d'examens. L'ICA est d'avis que le PAU permettra aux étudiants de profiter d'une expérience universitaire riche et gratifiante qui rendra plus prévisible la durée du parcours menant au titre de FICA, et produira pour l'avenir des actuaires plus solides et plus compétents.

Les universités suivantes ont obtenu l'agrément à l'égard des cours offerts à compter de septembre 2012 :

  • Université Concordia
  • Université Simon Fraser
  • Université du Québec à Montréal
  • Université Laval
  • Université de Calgary
  • Université du Manitoba
  • Université de Regina
  • Université de Toronto
  • University de Waterloo (cours offerts dans les programmes de premier cycle et d'études supérieures)
  • Université de Western Ontario

Le président de l'ICA, Simon Curtis, dit : « Au cours du long processus qui a engendré le programme d'agrément définitif, nombreux sont ceux qui ont indiqué que la reconnaissance de nos partenaires en matière d'éducation – la CAS et la SOA – constituait une étape clé pour assurer la réussite du PAU à long terme.

« Nous sommes ravis que la CAS ait reconnu les efforts que nous avons déployés pour nous assurer de permettre à la profession d'évoluer tout en maintenant des normes toujours aussi élevées. Il s'agit d'une décision marquante et d'un vote de confiance envers tous ceux qui ont participé à l'élaboration de cette initiative, laquelle offrira à la nouvelle génération d'actuaires d'autres options pour intégrer la profession. »

Veuillez continuer d'adresser vos questions et commentaires au sujet du PAU à agrement@actuaires.ca.

 

 


par Jim Christie, FICA, président sortant de l'ICA

Il est difficile de croire qu'une année s'est écoulée depuis mon accession à la présidence de l'Institut. En jetant un regard rétrospectif sur mon mandat, je constate que l'Institut a accompli de grandes avancées dans de nombreux domaines. Je me réjouis tout particulièrement de notre action sur les points suivants :

  • L'agrément universitaire : Nous disposons à présent d'une solution de rechange au processus intensif traditionnel d'examens « à livre fermé » pour plusieurs des examens antérieurs. Ce processus s'appuie sur l'excellence, à l'échelle mondiale, de la réputation et des compétences pédagogiques des programmes actuariels de 10 universités canadiennes.
  • Le titre d'associé (AICA) : Nous avons maintenant une visibilité et une reconnaissance officielle des efforts consentis par les candidats à la profession actuarielle pour qu'ils adhèrent à l'Institut plus tôt dans leur carrière.
  • Le Groupe d'écoute des membres : Nous avons lançé un grand groupe (qui constitue un échantillon représentatif de nos membres) dont les participants ont accepté de fournir une rétroaction informelle sur des questions concernant tous les actuaires canadiens.
  • Nous avons mis l'accent sur le recrutement de membres plus jeunes, de façon à ce qu'ils s'impliquent plus tôt dans leur carrière dans les activités de l'Institut.
  • Le Conseil d'administration s'est fixé quatre objectifs stratégiques à long terme, qui permettront à ce dernier de mieux concentrer ses efforts, dans les années à venir, sur les questions qui sont déterminantes pour l'Institut.

J'invite toutes les personnes qui envisageraient de présenter leur candidature à la présidence ou au Conseil d'administration à se faire connaître. J'ai passé une année extraordinaire à la présidence de l'ICA, et je serais vraiment heureux de vivre à nouveau cette expérience. À bien des égards, mon mandat de président a constitué l'aboutissement de mes activités bénévoles au sein de l'Institut. Je conseille fortement à tous les membres de se porter bénévoles à l'Institut dans un domaine qui les intéresse. Pour moi, il ne fait aucun doute que mon implication de bénévole a été récompensée au centuple.

Jim Christie, FICA, est le président sortant de l'Institut canadien des actuaires.

 


Spécialiste reconnu en planification de la retraite au Canada, Malcolm Hamilton intervient souvent dans les médias pour discuter de la manière dont les gens peuvent préparer au mieux leur vie après le travail. Mais quand il s'agit de sa propre retraite, il dit éprouver des sentiments « plutôt partagés » quant à la perspective de se retirer définitivement de la vie active.

Devant quitter à la fin de l'année son poste d'associé chez Mercer à Toronto (Ontario), il a affirmé à ce sujet : « Je n'ai ni plan détaillé, ni vision précise de ce que cela va signifier.

« Ma charge de travail a déjà diminué, passant de 100 pour cent à environ 60 pour cent, ce qui n'a pas semblé poser de difficulté particulière. Je lis, je suis l'actualité, je participe à des examens de documents par les pairs, ce qui est très agréable. Après mon départ à la retraite, j'imagine que j'interviendrai moins en public et que j'écrirai davantage. Rien ne me manquera, parce que je poursuivrai les activités qui m'intéressent : écrire, prendre la parole et apprendre. Le système de régimes de retraite au Canada m'intéresse au plus haut point, et cela va continuer. »

Le regard que porte M. Hamilton sur la profession dans laquelle il s'est engagé dans les années 1970 (il est devenu Fellow de la Society of Actuaries en 1977 et FICA l'année d'après) suscite en lui une inquiétude, en raison du contexte changeant auquel sont exposés les actuaires en régimes de retraite et autres spécialistes de ce domaine.

« Nous savons désormais qu'il est coûteux et risqué pour les entreprises d'offrir des régimes de retraite à prestations déterminées, ce dont on ne se rendait toutefois pas compte lorsque les régimes étaient jeunes et les conditions économiques favorables. Il nous faut se débarrasser des régimes à prestations déterminées. J'ai espoir qu'ils seront remplacés par les régimes à prestations cibles (PC), lesquels, je crois, sont dotés d'une meilleure structure. Les régimes du secteur public commencent à expérimenter les conceptions de régimes à PC, ce qui pourrait constituer de prometteuses sources d'activité pour les actuaires. Mais nous ne sommes pas près de voir les entreprises du secteur privé aller dans ce sens. Elles vont d'abord expérimenter les régimes à cotisations déterminées (CD), qui peuvent et seront améliorés à l'aide de mesures de défaut "judicieuses". Nous ne sommes qu'au début de la courbe d'apprentissage des régimes à CD; si l'expérience est concluante, les entreprises n'auront pas besoin d'essayer les régimes à PC. Mais en cas d'échec, les régimes à PC seront pour eux la prochaine solution vers laquelle se tourner. Une fois que nous aurons appris à bien concevoir les régimes à CD et à PC, ceux-ci peuvent réussir à la fois aux employés et aux employeurs. »

Bien qu'il ne se livre plus à aucune prévision depuis de nombreuses années, M. Hamilton a ajouté : « Les temps vont être difficiles pour les personnes qui veulent épargner en vue de leur retraite. Dans le contexte actuel, aucune structure de régime de retraite ne peut prospérer. Nous avons fait de bonnes choses dans les années 1990; par exemple, le financement partiel du Régime de pensions du Canada et du Régime de rentes du Québec était une bonne initiative. Nous avons accompli davantage que presque tous les autres pays en matière de préparation des retraites, principalement en adoptant une approche contraire à celle des autres pays. Par exemple, le Canada réduisait son endettement public entre 1995 et 2008 alors que les autres pays du G7 augmentaient le leur. Malheureusement, en augmentant l'âge d'admissibilité à la Sécurité de la vieillesse à 67 ans, nous avons semble-t-il décidé de suivre la direction des autres pays qui ont de façon constante mal géré leurs systèmes de retraite. Voilà un chemin qui ne mène nulle part. »

M. Hamilton, maintenant âgé de 61 ans, a évoqué ses propres années de retraite en ces termes : « Les facultés mentales des gens déclinent, et il arrivera un moment où je n'aurai pas les ressources intellectuelles suffisantes pour comprendre ce qui se passe, mais j'espère que cela n'arrivera pas avant 20 ans. Ne comptant pas me dissocier des questions liées à l'économie ou aux retraites, je délaisse simplement un travail visant à gagner de l'argent.

« Quand je regarde quelqu'un comme Rob Brown [ancien professeur de l'Université de Waterloo], qui semble remarquablement actif en dépit de son départ à la retraite, je me dis que des gens comme lui ne disparaissent pas d'un seul coup et que j'espère pouvoir suivre son exemple. »

 


Sur la photo, prise à l'Université du Manitoba lors du dévoilement de la plaque commémorative, sont photographiés Simon Curtis, président de l'ICA, Michael Benarroch, doyen de la Asper School of Business, ainsi que le professeur et directeur Jeffrey Pai et le professeur Sam Cox, du Warren Centre for Actuarial Studies and Research.

C'est en reconnaissance d'un siècle d'enseignement à de futurs membres de la profession actuarielle que l'ICA a présenté à l'Université du Manitoba une plaque commémorative.

Le président Simon Curtis était au nombre des représentants de l'Institut qui se sont rendus à l'Université à l'occasion de l'Actuarial Research Conference de 2012, laquelle était coparrainée par l'ICA, afin de commémorer le centenaire du programme de science actuarielle de l'Université du Manitoba.

Dans le cadre d'une présentation qui exposait le rôle de l'ICA, M. Curtis a fait l'éloge de l'Université et de son Warren Centre for Actuarial Studies and Research. L'établissement offre en effet le deuxième plus ancien programme d'actuariat du Canada et a produit des diplômés qui ont fourni un apport remarquable à la profession au Canada et contribué à l'essor de l'Institut.

M. Curtis a parlé des défis auxquels fait face la profession, ainsi que des débouchés qui se créent grâce à des développements tels que le contexte changeant en ce qui concerne les soins de santé et autres avantages sociaux, ainsi que l'augmentation de la demande à l'égard de l'analyse quantitative des risques financiers et des risques liés aux éventualités dans tous les domaines.

Après avoir exposé la façon dont l'Institut travaille avec les étudiants et la communauté universitaire par le truchement du Programme d'agrément universitaire et de l'instauration du titre professionnel d'associé, entre autres choses, M. Curtis a affirmé que l'ICA et ses membres avaient une grande estime à l'égard du rôle que l'Université du Manitoba et d'autres établissements avaient joué dans le soutien de la profession au Canada. Il a ajouté que l'Institut espérait que cette contribution, ainsi que les liens entre l'ICA et les universités, acquerraient encore plus d'importance dans l'avenir.

 


par Jean-Claude Ménard, FICA

L'Association Actuarielle Internationale (AAI) regroupe près d'une centaine d'associations d'actuaires œuvrant dans plus de 83 pays ou régions de par le monde. Elle encourage le développement d'une profession qui soit reconnue mondialement comme ayant les compétences techniques et la fiabilité voulues pour servir l'intérêt du public.

L'un des objectifs stratégiques de l'AAI consiste à promouvoir l'élaboration et la publication de normes actuarielles dans les pays des associations membres titulaires, et à favoriser la convergence des normes actuarielles à travers le monde. C'est pourquoi l'AAI s'emploie actuellement à élaborer des normes internationales de pratique actuarielle (NIPA). L'Institut canadien des actuaires (ICA), qui est membre titulaire de l'AAI, participe activement à l'élaboration de ces normes.

L'une des NIPA en cours d'élaboration porte sur l'évaluation des programmes de sécurité sociale. Les actuaires de la sécurité sociale jouent un rôle important dans l'analyse financière de ces programmes. Étant donné que les décisions en matière de politique publique reposent dans une large mesure sur ce type d'analyse, il importe que celui-ci soit accompli par des actuaires qui agissent de manière responsable et professionnelle. À l'heure actuelle, rares sont les normes et lignes directrices professionnelles qui s'appliquent expressément aux programmes de sécurité sociale, et des organismes internationaux tels que l'Association internationale de la sécurité sociale et l'Organisation internationale du Travail insistent depuis un certain temps sur l'urgence d'instaurer des normes appropriées. Au Canada, bien que l'ICA ait défini un ensemble complet de normes de pratique actuarielle qui couvrent la plupart des domaines de pratique des actuaires, aucune norme ne s'applique expressément aux programmes de sécurité sociale. La création d'une NIPA portant sur l'évaluation de ces programmes sera donc d'une grande utilité pour les actuaires canadiens qui œuvrent dans ce domaine.

En matière de sécurité sociale, l'AAI avait déjà établi des Directives de pratique actuarielle pour les programmes de sécurité sociale, qui étaient entrées en vigueur le 1er janvier 2003. Ces directives avaient eu l'effet d'une note de pratique, et elles seront remplacées par la version adoptée de la nouvelle NIPA.

Au milieu de l'année 2011, le Comité exécutif de l'AAI avait officialisé son intention de publier une NIPA sur l'évaluation des programmes de sécurité sociale. Par la suite, le groupe de travail sur la sécurité sociale du Sous‑comité intérim sur les normes actuarielles a produit un premier jet de cette NIPA. L'équipe de rédaction était dirigée par Robert L. Brown (Canada) et Godfrey Perrott (É.‑U.) et était composée d'actuaires du domaine de la sécurité sociale, soit Pierre Plamondon, actuaire en chef de la Régie des rentes du Québec (nouvellement à la retraite), et moi-même (en consultation avec mes collègues du Bureau de l'actuaire en chef). Cette première version de la NIPA a fait l'objet de plusieurs discussions lors de réunions et de conférences téléphoniques de l'AAI.

En mai 2012, une nouvelle version de la NIPA a été soumise au Sous-comité intérim sur les normes actuarielles, qui prévoit de la communiquer en même temps que la NIPA 1, Pratique actuarielle générale. On s'attend à ce que la NIPA sur l'évaluation des programmes de sécurité sociale soit la première NIPA adoptée après la NIPA 1, ce qui devrait avoir lieu à l'occasion de la réunion du Comité exécutif à l'automne 2013 ou au printemps 2014.

Il faut dès lors se demander si le Canada adoptera ce projet de NIPA sur l'évaluation des programmes de sécurité sociale, surtout du fait que, comme nous l'avons dit, il n'existe aucune norme au Canada qui traite expressément de ce domaine. Je crois savoir que le Conseil des normes actuarielles étudie actuellement les moyens d'introduire dans les normes actuarielles canadiennes non seulement cette NIPA, mais aussi la NIPA 1 et les autres NIPA qui seront produites.

De par leur nature, les programmes de sécurité sociale couvrent un large segment de la population, et c'est pourquoi, pour pouvoir produire des évaluations actuarielles, il faut établir des hypothèses économiques et démographiques qui soient valables pour la nation toute entière. Les méthodes utilisées pour évaluer les programmes de sécurité sociale sont fonction des méthodes de financement des programmes ainsi que des mesures employées pour évaluer leur viabilité. Enfin, la communication fait de plus en plus partie intégrante des fonctions des actuaires de la sécurité sociale; de fait, ceux-ci doivent communiquer efficacement leurs résultats et leurs recommandations aux responsables politiques pour que ces derniers puissent instaurer des politiques publiques qui soient responsables. Tous ces éléments sont pris en compte dans la NIPA sur l'évaluation des programmes de sécurité sociale, par une analyse des pratiques appropriées et par la communication d'exigences en matière de communication et de divulgation.

Le Canada possède une vaste expérience de l'évaluation des programmes de sécurité sociale, et nous sommes heureux de participer à l'élaboration de cette NIPA et de partager notre savoir‑faire. Nous sommes également heureux du fait que certaines des meilleures pratiques en vigueur au Canada aient été introduites dans la NIPA, à savoir l'établissement de lignes directrices relatives à l'examen par des experts indépendants, et la reconnaissance du fait que l'établissement du bilan des programmes par répartition ou partiellement capitalisés doit se faire selon l'approche du groupe ouvert, c'est‑à‑dire en prenant en compte les cotisations et les prestations des participants actuels et futurs.

Dans l'allocution qu'elle a prononcée à l'occasion de l'Assemblée annuelle de 2011 de l'ICA, Julie Dickson, surintendante du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), a souligné et salué la participation de l'ICA aux efforts de l'AAI pour promouvoir et pour éventuellement élaborer des normes actuarielles internationales appropriées qui soient compatibles avec les Normes internationales d'information financière (IFRS). La participation de l'ICA à l'élaboration de la NIPA sur l'évaluation des programmes de sécurité sociale dénote une fois de plus sa volonté de partager son expérience et son savoir-faire avec des organismes internationaux et de faire valoir son premier principe directeur, à savoir servir l'intérêt du public.

Jean-Claude Ménard, FICA, est l'actuaire en chef du Bureau de l'actuaire en chef du BSIF et président de la Commission technique des études statistiques, actuarielles et financières de l'Association internationale de la sécurité sociale.

 

Si les actuaires en général se préoccupent à divers degrés de la gestion du risque d'entreprise (GRE), Danny Cooper du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) consacre le plus clair de son temps à cette fonction.

M. Cooper, un directeur auprès du Groupe des institutions de dépôts du BSIF, explique que le Cadre de surveillance du BSIF est fondé sur la GRE et que l'organisme se concentre sur les risques associés à la conformité, à l'audit interne et aux mécanismes de contrôle divers auxquels sont exposées les banques et les sociétés d'assurances.

Bien que son travail porte sur les banques, il affirme que « le cadre est le même, qu'il s'agisse du secteur des banques ou de celui des assurances : on est en présence de risque associé aux affaires nouvelles, de risque de déchéance, etc. Du côté des sociétés d'assurances, il existe divers produits présentant des risques considérables en matière de placement, de mortalité/morbidité et de dépenses. Dans le cas des services bancaires, la structure de mobilisation des dépôts occasionne un risque important, et le risque lié aux actifs est présent lorsqu'il s'agit d'offrir des prêts hypothécaires et d'autres types d'actifs. Les institutions ont également la possibilité d'éliminer le risque : les assureurs peuvent se prévaloir de la réassurance, les banques de la titrisation. Il y a des différences et des similarités entre les deux secteurs. Mais la gouvernance d'entreprise, les normes de fonds propres, les exigences en matière de conformité législative, la lutte contre le blanchiment d'argent, l'impartition et la gestion actif-passif sont autant de facteurs qui revêtent de l'importance tant pour les banques que pour les sociétés d'assurances.

« Le Cadre de surveillance du BSIF traite des risques inhérents et des mécanismes de contrôle; parfois les institutions s'exposent à des risques excessifs ou ne limitent pas bien le risque. Nous nous penchons sur un éventail d'activités, et notre travail consiste en réalité à surveiller les mécanismes de contrôle. Nous voulons nous assurer que le public – déposants, créanciers et souscripteurs – obtient ce qu'on lui a promis. »

M. Cooper, qui est Fellow de l'ICA et de la Society of Actuaries et titulaire d'un B. Sc. avec spécialisation, d'une M. Math. et d'un MBA, affirme que l'un des secrets de la réussite en gestion du risque est « l'identification exhaustive des risques. Il faut identifier tous les risques, puis évaluer la propension à prendre des risques de l'institution et élaborer des paramètres appropriés pour en assurer la surveillance. La question primordiale est la suivante : "Quels sont les risques auxquels je m'expose en réalité?"

« Les actuaires sont l'un des principaux intervenants responsables de la gestion du risque au sein des institutions, mais l'organisme de réglementation peut les aiguiller vers les risques à surveiller. Nous ne gérons pas le risque; cependant, nous exerçons une fonction de supervision complémentaire. La haute direction et le conseil d'administration constituent les principales fonctions de supervision et, en dernier recours, le BSIF ou l'organisme de réglementation provincial peut intervenir. »

Les fonctions actuelles de M. Cooper sont axées sur les banques canadiennes, les sociétés de fiducie, les succursales de banques étrangères et les acquéreurs de marchands. Au service du BSIF depuis 12 ans, il a auparavant travaillé dans les domaines de la consultation en matière de régimes de retraite et d'assurance-vie. Il dit ceci : « Le BSIF m'a permis d'avoir une perspective très large du secteur bancaire. L'organisme de réglementation est un milieu qui permet d'être exposé à de nombreux secteurs variés, et le BSIF favorise la polyvalence.

« Je voulais comprendre les risques auxquels sont exposées diverses institutions et la façon dont ces risques sont gérés. Je travaille dans le domaine bancaire depuis environ un an et j'ai appris énormément, mais j'ai encore beaucoup à apprendre, en particulier avec la venue de Bâle III. Bien qu'il n'y ait actuellement aucun équivalent de Bâle applicable aux sociétés d'assurances et que chaque pays soupèse les différentes options offertes, Bâle III fera subir des changements aux banques de par le monde et aura une incidence à terme sur le secteur des assurances. Ces deux mondes s'influencent mutuellement. »

M. Cooper soutient que le secteur bancaire offre de nouveaux défis et de nouveaux débouchés aux actuaires : « Les compétences en gestion du risque s'appliquent autant dans le domaine bancaire que dans celui des assurances. Dans les deux secteurs, il est utile pour les actuaires de comprendre les risques occasionnés par les produits et de réfléchir à la gestion complète d'un produit à travers son cycle de vie.

« Certaines grandes sociétés d'assurance-vie ont mis sur pied des filiales bancaires et des fiducies, et certaines grandes banques ont fondé des filiales d'assurances. Les institutions financières veulent le meilleur rapport risque-récompense. De plus en plus d'actuaires pourraient migrer progressivement vers le secteur bancaire. »

 


Pause du midi à l'extérieur de Tirana, en mars 2012, à l'occasion du projet d'Actuaires sans frontières (ASF) en Albanie. De gauche à droite : Marsela Vaska, Peter Murdza (bénévole d'ASF), Ornela Kullolli et Juliana Dengeri. Marsela et Juliana occupent les postes d'actuaires à l'Organisme de surveillance financière de l'Albanie. Ornela est la représentante albanaise du groupe des bénévoles du secteur des services financiers.


par Alan Cooke, FICA

Mongolie, Kazakhstan, Ukraine, Cameroun, Azerbaïdjan, Albanie, Vietnam, Roumanie, Macédoine, Ghana, Tunisie, Népal, Sri Lanka, Turquie, Bangladesh, Tanzanie, Kenya, Géorgie : quels sont les points communs qui relient tous ces pays? Les demandes qu'ils ont adressées à Actuaires sans frontières (ASF) pour obtenir des bénévoles pour leurs projets actuariels.

Qu'est-ce qu'ASF?

ASF est une section de l'Association Actuarielle Internationale (AAI), l'association internationale des associations actuarielles. L'AAI regroupe présentement 64 membres titulaires – notamment l'ICA et la Society of Actuaries (SOA) – et 26 membres associés. La structure de l'AAI, qui comprend des sections et des comités, ressemble à celle de la SOA, et la section d'ASF a été établie en 2003.

Quelle est le rôle d'ASF?

ASF fournit des bénévoles aux pays dont la profession actuarielle est en plein essor, afin de les aider à réaliser des projets qui touchent à tous les domaines de l'actuariat. Voici quelques exemples d'activités auxquelles les bénévoles participent généralement : présentations lors de colloques et de cours à l'intention des actuaires et mentorat d'actuaires et de représentants d'organismes de réglementation plus jeunes. ASF collabore étroitement avec les organisations non gouvernementales, les organismes d'État, et les associations actuarielles locales afin de définir, d'élaborer et de gérer les projets.

Bénévoles pour les projets d'ASF

En plus de posséder l'expérience actuarielle pertinente, les bénévoles d'ASF devraient avoir l'esprit ouvert ainsi qu'un sens pratique, faire preuve de flexibilité et de créativité, être bon communicateurs, et avoir le sens de l'humour et l'esprit d'aventure. Le bénévolat offre les récompenses suivantes : satisfaction d'avoir rendu service aux autres, stimulation intellectuelle associée à un milieu de travail différent, élargissement de son réseau personnel et connaissances accrues d'un marché en pleine évolution. Lorsque les bénévoles participent à un projet, leurs frais de voyage, de nourriture et d'hébergement leur sont remboursés. Vous devez être membre de la section d'ASF pour prendre part à un de ces projets à titre de bénévole.

Membres de la section d'ASF

La section d'ASF compte actuellement 282 membres, dans 37 pays. Les principaux pays (selon le lieu de résidence des membres) sont les États-Unis (65 membres), la France (33 membres), le Canada (25 membres), le Royaume-Uni (24 membres), l'Afrique du Sud (14 membres) et les Pays-Bas (12 membres). Les cotisations annuelles sont de 50 $ CAD, et vous pouvez les faire parvenir à l'ICA ou à la SOA en même temps que vos cotisations annuelles à ces organismes ou les envoyer directement à ASF.

Exemples de projets récents et futurs d'ASF

Voici quelques exemples de projets récents et futurs d'ASF, qui vous aideront à déterminer si vous désirez participer, en tant que bénévole, à l'une de ces initiatives à l'avenir.

Kazakhstan (septembre 2009)

ASF a fourni deux conférenciers pour la « deuxième école actuarielle », qui a été organisée par l'association locale des actuaires. Plus de 60 personnes, provenant de neuf pays, ont participé à cette formation qui portait notamment sur les sujets suivants :

  • Risques associés aux placements et au crédit dans le domaine des caisses de retraite;
  • Analyse de la liquidité de l'actif des régimes de retraite;
  • Prévisions concernant les paiements liés aux régimes à cotisations déterminées;
  • Test de suffisance du passif pour l'assurance-vie et les autres types d'assurance.

Kenya (octobre-novembre 2009)

Deux bénévoles d'ASF ont pris part à la formation suivante, qui comprenait trois composantes :

  • Un cours de deux semaines sur la gestion du risque d'entreprise (GRE) et les concepts du capital économique à l'Université de Nairobi;
  • Un colloque pour les cadres supérieurs du secteur des services financiers;
  • Des réunions avec les représentants des organismes de réglementation du Kenya.

Albanie (mars 2012)

Un bénévole d'ASF a fait du mentorat auprès de deux actuaires qui travaillent à l'Organisme de surveillance financière de l'Albanie, dans les domaines suivants :

  • Rôle des actuaires qui travaillent pour les organismes de réglementation aux États-Unis;
  • Problèmes liés aux responsabilités actuelles de ces deux actuaires au sein de l'Organisme de surveillance financière de l'Albanie;
  • Sujets importants relatifs aux assurances IARD qui n'avaient pas été abordés au cours de la séance de formation précédente, par exemple la tarification concernant le rapport sinistres-primes et l'utilisation du triangle de matérialisation comme outil de diagnostic.

Népal (avril 2012)

ASF a fourni l'un des trois conférenciers étrangers pour le colloque actuariel de deux jours qui portait sur des sujets autres que l'assurance-vie. Plus de quarante personnes ont participé à cet événement organisé par Beema Samiti, l'organisme de réglementation népalais. Voici quelques-uns des sujets au programme :

  • Tarification de base et structures des données;
  • Mesures de l'exposition;
  • Composantes des tarifs;
  • Équation relative à la tarification.

On a notamment abordé les questions suivantes au cours des discussions qui se sont tenues par la suite avec les représentants de l'organisme de réglementation :

  •  Réglementation de l'assurance dans les autres pays;
  • Création d'une base de données sur l'assurance;
  • Création d'un fonds pour les catastrophes;
  • Structures des dépenses.

Colloques futurs

Deux bénévoles d'ASF prendront part à un colloque de deux jours sur la GRE en Roumanie, et deux ou trois bénévoles participeront à un cours de trois jours sur le professionnalisme et les régimes de retraite en Azerbaïdjan.

Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements à propos de ces projets et des autres projets d'ASF en consultant la présentation de la séance 41 donnée par Peter Murdza lors du symposium de la SOA en mai 2012.

Comment accroître sa participation à ASF

Notre site Web fournit de nombreux renseignements au sujet de la structure d'ASF et des avantages offerts aux membres. N'hésitez pas à communiquer avec moi ou avec d'autres membres de la section d'ASF si vous désirez poser des questions. Vous trouverez nos coordonnées sur notre site Web.

Nous espérons que vous allez vous joindre à nous, car il est stimulant, à l'heure actuelle, de contribuer à la profession actuarielle dans les pays où ASF offre ses services.

Alan Cooke, FICA, est un actuaire à la retraite qui habite à Vancouver. Il assume présentement le rôle de vice-président d'ASF et il siège également au conseil d'administration de plusieurs organismes à but non lucratif de Vancouver. Il a récemment occupé le poste de président de la section internationale de la SOA et il fait actuellement partie du groupe de consultation canadien et du comité international de la SOA. Vous pouvez communiquer avec lui à l'adresse vancooke@telus.net.

 

     
Jeremy Bell, en photo ci-haut à gauche, et Brendan George, ci-haut à droite, possèdent à eux deux 30 ans d'expérience en actuariat-conseil, qui a mené à la création de George & Bell Consulting, entreprise qui se spécialise en conseils en matière d'actuariat et de placements pour les régimes de retraite et d'avantages sociaux et qui est située à Comox et à Vancouver, en Colombie-Britannique.

M. Bell, FICA, FSA, a travaillé dans les domaines des régimes de retraite, des avantages sociaux et des placements pendant plus de 12 ans, il a conseillé des avocats et il présente souvent des témoignages à titre de témoin expert. Souvent appelé à se prononcer en conférence lors d'événements de l'industrie, il s'implique énormément dans la collectivité actuarielle et siège à plusieurs conseils et commissions. M. George, FICA, FIA, a travaillé dans les domaines des régimes de retraite et des placements pendant plus de 18 ans, se spécialisant dans le financement et l'analyse actuarielle des régimes de retraite et dans la prestation de conseils en matière de placements. Il a dirigé de nombreux colloques éducatifs offerts à des conseils, des comités de retraite et des participants de régimes de retraite.

Gilles De Condappa, qui donne des conseils aux clients en matière de comptabilité et de questions actuarielles liées à des régimes d'avantages sociaux collectifs, a joint le bureau de Vancouver.


Le réseautage est un élément clé de la carrière de tout professionnel qui réussit, et l'ICA vous offre une nouvelle possibilité d'informer vos pairs de vos réalisations et progrès.

Notre rubrique du (e)Bulletin, Des nouvelles des actuaires, vous donnera l'occasion d'annoncer votre nouvelle nomination, votre nouveau titre, vos nouveaux titres de compétence ou d'autres renseignements vous concernant. Vous aurez ainsi la possibilité d'informer vos confrères et consœurs actuaires et d'autres professionnels du domaine financier – qu'il s'agisse d'ex-collègues, d'anciens confrères ou consœurs d'université, d'employeurs potentiels, de futurs clients, etc. – de, par exemple :

  • Votre nouvelle nomination;
  • Votre nouveau titre ou nouveau champ de responsabilité;
  • Vos nouvelles qualifications;
  • Vos nouvelles coordonnées;
  • Un prix ou une reconnaissance qui vous a été décerné;
  • La publication de documents ou d'articles.

Il vous suffit d'envoyer un courriel – une simple ligne suffit, mais n'hésitez pas à en mettre davantage si vous le souhaitez – au rédacteur anglais de l'ICA à andrew.melvin@actuaires.ca. Nous veillerons à ajouter cette information au numéro suivant du (e)Bulletin.

Veuillez inclure un numéro de téléphone auquel nous pouvons vous joindre pendant la journée et, si possible, une photo couleur à haute résolution. Pour être ajoutée au numéro à paraître, votre information doit nous parvenir au moins une semaine avant le dernier jour ouvrable du mois.

 

Cet été, la profession actuarielle a dû faire le deuil de Sam Eckler, qui fut parmi les premiers membres de l'Institut canadien des actuaires. Il fut également président de l'Association canadienne des actuaires, le prédécesseur de l'Institut.

M. Eckler, qui est mort à l'âge de 97 ans, fut le fondateur d'Eckler Ltd., un des cabinets de consultation en actuariat les plus éminents du Canada. La société, qui appartient à ses directeurs et qui est exploitée par ceux-ci, emploie aujourd'hui 200 personnes, dont plus de 70 actuaires, un ratio actuaires-employés que l'on dit inouï dans le domaine.

Né en 1914, Sam Eckler a obtenu un baccalauréat en sciences commerciales à l'Université de Toronto, pour ensuite devenir Fellow de l'Actuarial Society en 1938 et de l'ICA en 1965. Il fut également membre de l'American Academy of Actuaries, de l'Institute of Actuaries (R.‑U.) et de la Society of Actuaries, et a siégé à titre de vice-président de l'Association Actuarielle Internationale dans les années 1960.

Ancien membre de diverses commissions de l'ICA notamment en matière d'enjeux émergents, de qualification et de conduite, et de déontologie, M. Eckler a contribué activement à de nombreux organismes philanthropiques et était un sportif passionné, qui a pratiqué le ski bien après avoir atteint ses 80 ans.

À la suite de son décès, M. Eckler, qui était convaincu qu'on devait sans relâche examiner des méthodes actuarielles novatrices, a reçu des éloges pour l'incidence positive qu'il a exercée sur la vie professionnelle des employés du cabinet qui portait son nom, et pour le formidable héritage qu'il a légué.

Dans les nombreux hommages que lui ont rendus ses amis et les membres de sa famille, on le décrivait comme  « un grand homme qui traversait le monde d'un pas léger », « un mentor et un ami compréhensif et stimulant » et « une personne unique en son genre » [traduction].

 

Herbert (Herb) Beiles, qui est décédé plus tôt cette année, était diplômé de l'Université Queen's et avait accédé à des postes actuariels supérieurs avant de diriger sa propre firme de consultation.

Né en 1939, M. Beiles est devenu Fellow de l'ICA et de la Society of Actuaries en 1969 et un membre de l'American Academy of Actuaries en 1971. Une grande partie de sa carrière a été passée à l'emploi de la Crown, Compagnie d'assurance-vie; il a d'ailleurs assumé la vice-présidence de ses opérations canadiennes et internationales. En 1993, il a pris une retraite anticipée de la Crown, mais il a renoué avec la science actuarielle pour fonder H. N. Beiles Consulting, firme située à Toronto.

M. Beiles, qui a siégé aux commissions de relations publiques et d'étude et examens de l'ICA, parmi d'autres, aimait s'impliquer dans sa communauté. Un ami se rappelle de lui comme étant « la vedette de la fête ». Pour plus d'hommages, veuillez cliquer
ici.

 
PERSONNES INFLUENTES

Les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important dans le monde des affaires d'aujourd'hui, LinkedIn rassemblant les professionnels et les organisations et Facebook offrant une autre avenue pour se mettre en valeur. Mais pour demeurer au courant des actualités et des dernières nouvelles, un site Web règne en maître : Twitter.

De plus en plus de gens, d'entreprises et d'institutions ayant affaire à la profession actuarielle se tournent vers Twitter pour faire connaître leurs activités et leurs opinions. Pour les membres de l'ICA qui sont novices dans ce monde en évolution rapide, voici un bref guide des tweeteurs auxquels il vaut la peine de s'abonner.

Associations actuarielles

L'ICA
@CIA_Actuaries et @ICA_Actuaires

Les tweets de l’Institut portent sur des sujets tels que les événements à venir, les membres qui font la manchette, les articles pertinents qui méritent d’être lus, et bien plus encore. Nos deux comptes ont déjà presque 400 abonnés. Pourquoi ne pas vous joindre à eux?

Actuarial Profession
(L’Institute and Faculty of Actuaries du Royaume-Uni)
@actuarynews

Ses tweets sont peut-être moins fréquents que ceux d’autres organisations semblables, mais la Profession publie néanmoins des vidéos, articles et autres publications dignes d’intérêt.

American Academy of Actuaries (AAA)
@Actuary_Dot_Org

Plus de 1 500 personnes sont abonnées aux tweets de l’AAA, qui portent sur ses membres et sur des sujets touchant les actuaires de l’Amérique et d’ailleurs.

Casualty Actuarial Society (CAS)
@CASact

La CAS publie des tweets assez régulièrement au sujet de ses événements et de ses documents et souligne les réalisations de ses membres.

Conference of Consulting Actuaries (CCA)
@CCActuaries

La CCA publie des mises à jour concernant les événements à venir et plus encore.

Society of Actuaries (SOA)
@SOActuaries

La SOA, qui émet des tweets plusieurs fois par jour au sujet de ses activités ou d’autres questions d’intérêt pour les actuaires, a publié jusqu’ici près de 900 fois.

Organisations de l'industrie et actualités sur l'assurance

Actuarial Post
@actuarialpost

Celui qui se décrit comme étant le seul magazine numérique s’adressant à la communauté actuarielle a publié à ce jour près de 3 000 tweets.

Advisor Group
@advisorca

Le groupe, qui se définit comme étant la plus importante source d’actualités au sujet du secteur de l’assurance pour les conseillers en placements, compte plus de 2 000 abonnés.

Canadian Underwriter
@CdnUnderwriter

Le magazine canadien sur l’assurance et les risques est très prolifique en ligne.

Catastrophe Modeling
@catrisky

Ce compte présente des actualités sur la modélisation et les tendances en matière de catastrophes, de même que des mises à jour concernant les ouragans, les séismes, les tsunamis et d’autres risques.

Commission des services financiers de l'Ontario (CSFO)
@CSFOTweets

La CSFO publie régulièrement des documents de recherche et des articles portant sur des questions d’importance et retweet des messages utiles.

Insurance Biz Daily
@insbizdaily

Ses quelque 7 700 tweets font foi de la capacité de cette organisation de demeurer à l’avant-garde des actualités dans l’industrie de l’assurance.

Bureau d'assurance du Canada (BAC)
@InsuranceBureau

Très prolifique, le BAC publie des tweets plusieurs fois par jour en démystifiant des questions relatives à l’assurance et en faisant la promotion de la profession de l’assurance.

Insurance Insider
@InsuranceInside

L’Insider promet à ses abonnés d’« être les premiers à savoir ce qui se passe dans les marchés de l’assurance et de la réassurance de l’Amérique du Nord, de Londres et internationaux ».

Insurance Report
@InsuranceReport

Plus de 4 500 abonnés profitent des tweets fréquemment mis à jour au sujet de l’industrie mondiale de l’assurance.

Jethro Peterson
@1insurance_tip

Jethro informe constamment quelque 2 700 abonnés des dernières actualités touchant les sociétés d’assurance.

Report on Business
@globebusiness

La section Affaires du Globe and Mail publie des tweets des dizaines de fois par jour.

 
LES PUBLICATIONS DU MOIS

Étude de mortalité : Risques normaux grande branche au Canada de 2009-2010 à l'aide des tables 97-04

Voici le soixante et unième rapport annuel présenté par la Sous-commission sur l'expérience en assurance-vie individuelle de la Commission de recherche sur l'expérience de mortalité intersociétés pour les polices types d'assurance-vie grande branche au Canada. Cette année marque la dix-septième année où les données sont recueillies police par police et où les risques sont calculés selon la méthode de risque actuariel, méthode pour laquelle une année complète de risque est créditée au cours de l'année du décès.

Étude :
www.actuaires.ca/members/publications/2012/212070f.pdf

Tables 97-04 :
Tableaux 2005-2010
Tableaux 2010
Tableaux selon la taille 2010

Contact pour questions supplémentaires : Nikolai Serykh, président, Sous-commission sur l'expérience en assurance-vie individuelle, à nserykh@munichre.ca

Étude de mortalité : Risques normaux grande branche au Canada de 2009-2010 à l'aide des tables 86-92

Voici le soixante et unième rapport annuel présenté par la Sous-commission sur l'expérience en assurance-vie individuelle de la Commission de recherche sur l'expérience de mortalité intersociétés pour les polices types d'assurance-vie grande branche au Canada. Cette année marque la dix-septième année où les données sont recueillies police par police et où les risques sont calculés selon la méthode de risque actuariel, méthode pour laquelle une année complète de risque est créditée au cours de l'année du décès.

Étude :
www.actuaires.ca/members/publications/2012/212069f.pdf

Tables 86-92 :
Tableaux 2005-2010
Tableaux 2010
Tableaux selon la taille 2010

Contact pour questions supplémentaires : Nikolai Serykh, président, Sous-commission sur l'expérience en assurance-vie individuelle, à nserykh@munichre.ca

Demande de propositions : Projet de recherche canadien sur le risque de dommages causés par l'eau et la tarification en assurance de biens

Les méthodes traditionnelles de tarification se fondent sur des données historiques sur les sinistres pour projeter les pertes futures prévues. Lorsque l'expérience passée des sinistres ne peut prédire entièrement le potentiel futur des pertes, les actuaires doivent explorer d'autres méthodes visant l'intégration appropriée de ce risque dans leur cadre de travail de tarification. L'objectif de cette demande de propositions (DDP) est de fournir un résumé qualitatif de la question en ce qu'elle a trait aux dommages causés par l'eau, de diriger vers les sources externes d'information et de discuter de solutions de rechange potentielles pour intégrer cette information à la tarification.

Cette DDP se distingue de celle sur les dommages causés par l'eau diffusée en décembre 2011 par les points suivants :

  • Ce produit de recherche sera de nature universitaire et n'est pas conçu pour aboutir à des analyses précises sur les paramètres des sociétés et(ou) de l'industrie. Les pratiques actuelles seront examinées mais non dans le but de les quantifier.
  • Les sociétés individuelles profiteront des résultats de la recherche et pourront se servir de l'information pour appuyer les pratiques propres aux sociétés. Cette DDP n'entraînera aucun coût supplémentaire devant être défrayé par les sociétés d'assurance.

Les propositions ou les requêtes concernant le projet de recherche devraient être envoyées par courriel à sc.research.pc@actuaires.ca ou à marc-olivier_faulkner@avivacanada.com. La date limite pour exprimer votre intérêt à soumettre une proposition est le 5 octobre 2012.

Lien : Demande de propositions

Contact pour questions supplémentaires : Marc-Olivier Faulkner, président, Sous-commission de recherche en assurances IARD, à marc-olivier_faulkner@avivacanada.com

Webémission – Expériences actuarielles internationales

Le mercredi 3 octobre 2012
Midi à 13 h 30 (HAE)
Conférenciers :
Alan Cooke et Kelly Rendek

Cette webémission donnera un aperçu de l'expérience des actuaires travaillant à l'étranger. Parmi les sujets abordés, mentionnons :

  • Les facteurs uniques à considérer au moment d'envisager un déplacement ou une affectation dans un autre pays;
  • La manière par laquelle le travail actuariel au Canada diffère et ressemble au travail dans d'autres nations développées;
  • La pratique actuarielle et les défis en matière de travail dans des pays en voie de développement;
  • La manière par laquelle la profession rejoint les autres pays, par exemple à travers des organismes comme Actuaires sans frontières;
  • La microassurance et son importance à l'échelle des pays en voie de développement, ainsi que les défis et les occasions uniques qu'elle peut offrir aux actuaires.

Lien : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell à leona.campbell@actuaires.ca; téléphone : 613-236-8196, poste 124

Normes de pratique définitives – Déclaration des renseignements concernant le coût supplémentaire et la sensibilité sur une base de liquidation hypothétique ou de solvabilité, section 2600

Une version révisée de la section 2600 des normes de pratique a été approuvée par le Conseil des normes actuarielles le 15 août 2012.

La date d'entrée en vigueur de la norme de pratique définitive est fixée au 23 août 2012.

Liens :
Note de service : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212068f.pdf
Normes de pratique : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212067f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Michael Banks, président, groupe désigné, à michael.banks@mercer.com

Supplément de note éducative : Conseils sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité – Dates de calcul à compter du 30 juin 2012

Les conseils les plus récents de la Commission des rapports financiers des régimes de retraite (CRFRR) concernant les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité ont été communiqués dans un supplément de note éducative publié le 30 juin 2012, lequel reposait sur une analyse des données recueillies au premier trimestre de 2012. L'analyse a conclu qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments justificatifs pour procéder à un changement aux conseils fournis dans une note éducative publiée le 24 mai 2012. Ces conseils ont conclu que pour les évaluations avec une date de calcul à compter du 31 décembre 2011, un taux d'actualisation approprié aux fins de l'estimation du prix d'achat de rentes collectives non indexées serait déterminé comme étant le rendement moyen non redressé des obligations négociables du gouvernement du Canada (série CANSIM V39062) ayant une échéance supérieure à 10 ans, auquel on ajoute 90 points de base de façon arithmétique, de concert avec la table de mortalité UP94 assortie de projections générationnelles. Ces conseils s'appliquent aussi bien aux rentes immédiates qu'aux rentes différées et quelle que soit la taille globale de l'achat de rentes collectives.

Méthodologie

Les conseils publiés le 30 juin 2012 concernant les estimations du prix d'achat de rentes collectives non indexées reposaient en partie sur les prix fournis par huit sociétés d'assurance pour des contrats types de rentes collectives, qui se fondaient sur les conditions de prix en vigueur au 31 mars 2012, et en partie sur les données fournies par certains cabinets d'actuaires-conseils sur les achats réels de rentes collectives effectués au cours du premier trimestre et au début du deuxième trimestre de 2012.

Analyse

Afin d'assurer un suivi continu des prix des rentes collectives, la CRFRR a obtenu des prix à titre indicatif selon le même processus qui a été suivi pour recueillir ceux en date du 31 mars 2012, mais en se fondant sur les conditions de prix en vigueur au 30 juin 2012 (toutefois, il faut noter qu'un des huit assureurs n'avait pas fourni de prix à titre indicatif au 30 juin 2012). Les prix des rentes non indexées donnés à titre indicatif au 31 mars 2012 et au 30 juin 2012 peuvent se résumer comme suit :

MOYENNE DES TROIS PRIX LES PLUS CONCURRENTIELS (SELON LA TABLE DE MORTALITÉ UP94 ASSORTIE DE PROJECTIONS GÉNÉRATIONNELLES)

Gros achats
Petits achats
31/03/2012
30/06/2012
31/03/2012
30/06/2012
Retraités
Taux d'actualisation

3,43 %

2,98 %

3,52 %

3,05 %

Écart par rapport à la série CANSIM V39062

+ 0,88 %

+ 0,73 %

+ 0,97 %

+ 0,80 %

Participants avec droits acquis différés

Taux d'actualisation

3,69 %

3,25 %

3,70 %

3,31 %

Écart par rapport à la série CANSIM V39062

+ 1,14 %

+ 1,00 %

+ 1,15 %

+ 1,06 %

Considérés séparément, sur une période de trois mois, les prix donnés à titre indicatif démontrent une diminution d'environ 10 à 15 points de base de l'écart existant entre les taux d'actualisation et le rendement moyen non redressé des obligations négociables du gouvernement du Canada ayant une échéance supérieure à 10 ans (série CANSIM V39062), selon la table de mortalité UP94 assortie de projections générationnelles.

Les données sur les prix d'achats réels de rentes collectives non indexées effectués au cours du deuxième trimestre de 2012 dont disposait la CRFRR ont révélé un écart moyen positif de 75 à 85 points de base par rapport au rendement moyen non redressé en vigueur des obligations négociables du gouvernement du Canada ayant une échéance supérieure à 10 ans (série CANSIM V39062).

En conséquence, la CRFRR a conclu qu'à compter du 30 juin 2012, une révision des conseils contenus dans le supplément de note éducative du 30 juin 2012 est appropriée.

Conseils s'appliquant dans le cas des rentes non indexées

À la lumière de l'analyse qui précède, la CRFRR a conclu que, pour les évaluations avec une date de calcul à compter du 30 juin 2012 ou après cette date, un taux d'actualisation approprié pour estimer le prix d'achat de rentes collectives non indexées serait déterminé comme étant le rendement moyen non redressé des obligations négociables du gouvernement du Canada (série CANSIM V39062) ayant une échéance supérieure à 10 ans, auquel on ajoute 80 points de base de façon arithmétique, de concert avec la table de mortalité UP94 assortie de projections générationnelles. Ces conseils s'appliquent aussi bien aux rentes immédiates qu'aux rentes différées et quelle que soit la taille globale de l'achat de rentes collectives.

Les conseils révisés sur les écarts s'appliquent aux évaluations avec une date de calcul entre le 30 juin 2012 et le 30 décembre 2012, en attendant d'autres conseils ou d'autres éléments justificatifs sur la variation du prix des rentes.

Exemple

Au 30 juin 2012, le taux non redressé de la série CANSIM V39062 était de 2,25 %. Ce taux constituerait la base permettant d'établir un taux d'actualisation sous-jacent approprié pour les évaluations des rentes collectives non indexées ayant comme date de calcul le 30 juin 2012. Avant l'arrondissement, un taux d'actualisation sous-jacent applicable serait alors fixé à 2,25 % + 0,80 % = 3,05 %.

Conseils s'appliquant dans le cas des rentes indexées

Les données sur les prix des rentes indexées à l'indice des prix à la consommation (IPC) sont toujours extrêmement limitées. Au cours du premier et du deuxième trimestre de 2012, seulement un achat réel de rente se rapportait aux rentes indexées. Dans la plupart des cas, les assureurs participants ont fourni des prix à titre indicatif pour les blocs de contrats types indexés selon l'IPC. On notera que les primes correspondant aux prix donnés à titre indicatif dans le cas présent et les cas antérieurs sont nettement supérieures à celles indiquées dans les notes éducatives précédentes. La CRFRR est en train de mener d'autres recherches portant sur le prix des rentes indexées. Les résultats de ces recherches pourraient entraîner la révision de conseils futurs relatifs à l'estimation du prix d'achat des rentes indexées.

Dans l'attente d'une éventuelle révision des conseils, les conseils relatifs à l'estimation du prix d'achat des rentes indexées contenus dans la note éducative du 24 mai 2012 sont toujours valables.

Validité de la note éducative de mai 2012

Exception faite des conseils révisés contenus dans le présent supplément de note éducative, les actuaires continueraient de s'en remettre aux conseils contenus dans la note éducative du 24 mai 2012 quant à la sélection des hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité avec date de calcul entre le 30 juin 2012 et le 30 décembre 2012.

Prix réels des rentes

Le présent supplément de note éducative a pour but de conseiller les actuaires sur le choix des hypothèses relatives aux évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité. Il convient de souligner que le prix d'achat réel d'une rente collective dépend de nombreux facteurs, et que, par conséquent, il peut différer des conseils contenus dans ce supplément de note éducative. Certains des facteurs susceptibles d'influer le prix d'un achat particulier sont indiqués ci-dessous :

  • la durée des rentes achetées;
  • la proportion de participants ayant des droits acquis différés incluse dans le groupe acheté;
  • le montant moyen des rentes achetées;
  • l'expérience de mortalité anticipée par les sociétés d'assurance qui proposent un prix d'achat;
  • les pressions concurrentielles existant sur le marché des rentes collectives au moment de l'achat.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212066f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Gavin Benjamin, président, Commission des rapports financiers des régimes de retraite, à gavin.benjamin@towerswatson.com

Webémission – La gestion du risque d'entreprise (GRE) : Lorsque les cygnes noirs n'en sont pas

Le mercredi 29 août
Midi à 13 h 30 (HAE)

Conférencier :
Guntram Werther, Ph.D., professeur de gestion stratégique, Fox School of Business, Temple University

Dans le cadre de cette webémission, M. Werther discutera des manières par lesquelles améliorer la prévision des changements émergents à l'échelle nationale et mondiale, en plus d'analyser ce qui constitue et ne constitue pas un cygne noir, et révèlera les meilleures façons d'envisager les événements futurs. Reconnu mondialement comme expert de la gestion stratégique, dont la dissertation a été nommée la meilleure dissertation politique comparative aux États-Unis, M. Werther discutera également de la dissonance analytique et des raisons derrière l'échec d'un grand nombre de modèles.

Lien : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell à leona.campbell@actuaires.ca; téléphone : 613-236-8196, poste 124

Félicitations et merci : 20 ans de service

L'ICA tient à exprimer ses félicitations et remerciements à Lynn Blackburn, qui travaille au Secrétariat depuis maintenant 20 ans.

Membre du personnel ayant les plus longs états de service, Lynn est la directrice des services aux membres et de la pratique professionnelle (anciennement les services aux membres et l'élaboration des normes). Lynn et son équipe de trois employées sont responsables des questions ayant trait à l'adhésion et l'admissibilité. Ils contribuent à l'élaboration des normes de pratique, la rédaction des changements aux documents clés, le soutien aux bénévoles de l'ICA, la gestion de la base de données, et plus encore.

Je suis certain de parler au nom de tous les membres en disant : « Merci Lynn pour tes deux décennies de dévouement envers la profession et ses membres, et je te souhaite de nombreuses autres années de succès auprès de l'Institut. »

Michel Simard, directeur général

Contact pour questions supplémentaires : Michel Simard à directeur.general@actuaires.ca

Étude canadienne de mortalité dans les rentes individuelles – Années d'assurance 2000 à 2009

Le présent document comprend un résumé des résultats de l'Étude canadienne de mortalité dans les rentes individuelles pour les années d'assurance 2000 à 2009. Pour lire l'étude, veuillez accéder aux liens ci-dessous.

Étude :
http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212063f.pdf
Tableau 2007
Tableau 2008
Tableau 2009
Tableau 2000–2009
Fichier zip

Contact pour questions supplémentaires : Julie Chambers, présidente, Sous-commission sur l'expérience dans les rentes, à julie.chambers@londonlife.com

Une membre de l'ICA sera honorée d'une médaille Finlaison

Le conseil de l'Institute and Faculty of Actuaries du Royaume-Uni a approuvé à l'unanimité la recommandation de décerner une médaille Finlaison à une membre de l'ICA, la professeure Mary Hardy, en reconnaissance de son service à la profession en matière d'éducation, de recherche, de transition de la recherche à la pratique et de gouvernance visant à faire progresser ces objectifs.

Mme Hardy, une associée de l'ICA qui détient également les titres de FSA, CERA et FIA, est la professeure de la CIBC en gestion du risque financier à l'Université de Waterloo, où elle assume également les fonctions d'actuaire responsable de l'agrément pour le Programme d'agrément universitaire de l'Institut. Elle a été membre d'un groupe de travail responsable de mettre au point une méthode pour le capital requis des garanties de fonds distincts, et elle est actuellement rédactrice pour le North American Actuarial Journal. Deux de ses ouvrages ont été adoptés à titre de manuels, et elle a été élue vice-présidente de la Society of Actuaries pour les années 2007 à 2009.

La médaille Finlaison est décernée de temps à autre en reconnaissance du service à la profession actuarielle visant à faire progresser un ou plusieurs des objectifs établis dans la charte royale de l'Institute and Faculty of Actuaries.

Lien : http://tinyurl.com/8shfwhk

Contact pour questions supplémentaires : Université de Waterloo au 519-888-4567, poste 33550

Groupe d'écoute des membres : Une occasion d'aider votre profession

De nombreux membres se sont déjà joints au nouveau Groupe d'écoute des membres (GEM) de l'ICA, qui leur permettra d'exprimer leurs opinions et leurs points de vue sur des sujets d'importance pour le Conseil d'administration, le Secrétariat, les directions et les commissions de l'ICA en répondant promptement (dans les 24 heures suivant l'envoi du sondage) aux brefs sondages en ligne. Toutefois, il reste encore des places à combler pour ceux qui souhaitent partager leurs points de vue et jouer un rôle dans l'avenir de la profession.

Cette initiative ne demande que très peu de temps et l'inscription est facile : veuillez simplement cliquer sur le lien ci-dessous et répondre à quelques questions.

Au cours de l'été, la Commission sur les communications analysera la composition du GEM et recrutera des membres pour les groupes ciblés afin de combler toute lacune éventuelle importante sur le plan démographique. Lorsque toutes ces questions seront résolues, on procédera à la distribution du premier sondage.

Nous vous invitons à plonger, à cliquer sur le lien et à vous inscrire dès aujourd'hui.

Lien : http://app.fluidsurveys.com/s/mlg-signup/

Contact pour questions supplémentaires : Josée Racette, gestionnaire de projet, communications et affaires publiques, à josee.racette@actuaires.ca

Points saillants de la réunion du Conseil d'administration du 20 juin 2012

Les points saillants de la plus récente réunion du Conseil d'administration, tenue le 20 juin dernier, sont maintenant disponibles. Pour consulter le document, veuillez accéder au lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212065f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Michel Simard, directeur général de l'ICA, à directeur.general@actuaires.ca

Mémoire au ministère des Finances de la Colombie-Britannique

L'Institut canadien des actuaires a présenté ses commentaires au ministère des Finances de la Colombie-Britannique au sujet du projet de loi 38-2012.

Pour consulter le mémoire, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaries.ca/members/publications/2012/212062f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Marc-André Melançon, président, Direction des services aux membres, à mamelancon@rgare.ca

Exposé-sondage portant sur la révocation de certaines normes de pratique et ajout d'une nouvelle sous-section concernant le Calcul des participations des contrats à participation à la partie 2000

L'exposé-sondage ci-joint a été approuvé par le Conseil des normes actuarielles (CNA) le 2 août 2012. Le CNA souhaite intégrer des normes de pratique appropriées sur le calcul des participations dans la partie 2000, soit les Normes de pratique applicables à l'assurance. Les modifications proposées seraient intégrées à la nouvelle section 2700 des Normes de pratique applicables à l'assurance.

Les parties intéressées à commenter le présent exposé-sondage devraient transmettre leurs commentaires à Stephen Haist à l'adresse
shaist@eckler.ca au plus tard le 30 septembre 2012. Une copie devrait également être transmise à Chris Fievoli, actuaire résident de l'ICA, à l'adresse chris.fievoli@actuaires.ca.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212061f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Stephen Haist, président, groupe désigné, à shaist@eckler.ca

Un siècle de mathématiques actuarielles à l'Université du Manitoba

Le président de l'ICA Simon Curtis a aidé l'Université du Manitoba à célébrer ses 100 ans de mathématiques actuarielles en présentant une plaque en reconnaissance de cette importante réalisation.

La présentation, qui était accompagnée d'un discours de M. Curtis, s'est tenue dans le cadre d'une conférence actuarielle de premier plan à l'Université, qui était coparrainée par l'ICA et qui a fait l'objet d'une couverture médiatique nationale.

Contact pour questions supplémentaires : Alicia Rollo, directrice de l'éducation et du perfectionnement professionnel, à alicia.rollo@actuaires.ca

Avis d'accusations et transmission à un tribunal disciplinaire

Des accusations ont été portées par la Commission de déontologie contre un membre de l'Institut canadien des actuaires (ICA). Ces accusations ont été référées à un tribunal disciplinaire.

Conformément aux Statuts administratifs, un avis à l'effet que des accusations ont été portées et que l'affaire a été référée à un tribunal disciplinaire de l'ICA est transmis de manière à renseigner les membres de l'Institut ainsi que le public au sujet d'une cause disciplinaire en cours impliquant un membre.

Conformément aux Statuts administratifs, cet avis comprend les accusations, le nom et l'adresse principale du membre et la spécialité que pratique le membre, le cas échéant.

Pour lire cet avis, veuillez accéder au lien suivant.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212060.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Wayne Berney, président, Commission de déontologie, à wberney@shaw.ca

Document de recherche – Maladies graves au Canada : Tables autonomes des taux d'incidence de base des maladies graves au Canada

Le présent document de recherche génère, à partir de sources concernant la population en général, les taux d'incidence de chacun des éléments déclencheurs (invalidités/conditions/procédures chirurgicales) des sinistres les plus courants ou importants figurant dans les contrats d'assurance maladies graves autonome individuelle type au Canada.

Un chiffrier dans lequel figurent les taux d'incidence définitifs de chaque élément déclencheur des sinistres selon l'âge atteint et le sexe est disponible. Le chiffrier illustre en ordre séquentiel le processus d'élaboration à partir des taux d'incidence de base préliminaires (interpolés et lissés) jusqu'aux taux d'incidence définitifs.

Liens :
Document de recherche : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212059f.pdf
Chiffrier Excel : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/Incidence_Tables_Nov_2011_f.xls

Contact pour questions supplémentaires : Emile Elefteriadis, président, Sous-commission sur l'expérience des prestations versées du vivant de l'assuré

Commentaires de l'ICA concernant la Lettre express du 23 mai 2012 de la Régie des rentes du Québec

L'Institut a tenu des discussions avec la Régie des rentes du Québec afin de lui faire part de certaines préoccupations et d'obtenir des précisions relativement à certaines positions exprimées dans le bulletin La Lettre express publiée le 23 mai 2012 par la Régie des rentes. Ce bulletin informait les administrateurs de régimes de retraite à prestations déterminées agréés au Québec de leurs responsabilités quant à l'utilisation et au choix de marges pour écarts défavorables dans les évaluations actuarielles des régimes selon la base de continuité.

Les actuaires produisant une évaluation actuarielle aux fins de provisionnement d'un régime de retraite agréé au Québec devraient prendre connaissance du compte rendu de ces discussions.

Liens :
Lettre express : http://www.rrq.gouv.qc.ca/fr/services/publications/rcr/lettre_express/Pages/lettre_express.aspx
Commentaires de l'ICA : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212058f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Jacques Lafrance, président désigné, à jacques.lafrance@towerswatson.com

Rapport électronique sur l'Assemblée annuelle maintenant disponible

Tout de suite après l'Assemblée annuelle de l'ICA, nous étions convaincus qu'il s'agissait d'une véritable réussite à presque tous les points de vue et nous voulions partager avec les membres une partie de l'expérience.

Le lien ci-dessous vous mènera au rapport électronique sur l'Assemblée annuelle 2012, où vous pourrez y lire certains des points saillants. D'intérêt particulier, nous avons enregistré la Séance des affaires générales, et ceux désirant visionner la vidéo trouveront le lien pertinent dans le rapport électronique.

Liens :
Rapport électronique : http://meetings.actuaries.ca/annual/2012/pdf/AnnualMeetingReport_2012_f.pdf
Vidéo de la Séance des affaires générales : http://www.actuaries.ca/members/resources/videos_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Josée Racette, gestionnaire de projet, communications et affaires publiques, à josee.racette@actuaires.ca

Correction d'une erreur mineure dans la Section générale des Normes de pratique – Prise en compte des événements relatifs au travail (sous-section 1515), version française

Une erreur mineure a été répertoriée dans la version française du diagramme de décision d'événement (sous-section 1515). Plus précisément, à des fins de cohérence entre les versions anglaise et française et de respect de l'intention, la question « Le travail rend-il l'entité différente? » devrait être « L'événement rend-il l'entité différente? ».

Occasionnellement, suite à la publication de normes définitives, le Conseil des normes actuarielles (CNA) découvre qu'une erreur mineure (typographique ou semblable) a été commise. En pareille situation, le processus officiel demande que le président du CNA ou un autre membre du CNA nommé par le président travaille avec le Secrétariat pour corriger l'erreur et communiquer la correction aux membres de l'ICA et aux autres parties intéressées.

Pour lire la note de service, veuillez accéder au lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212057f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Josée Gonthier, rédactrice française, Secrétariat de l'ICA, à josee.gonthier@actuaires.ca

Webémission – L'Association Actuarielle Internationale et les initiatives d'établissement de normes actuarielles

Le mardi 24 juillet 2012
Midi à 13 h 30 (HAE)

Conférenciers :


Rob Brown, membre du Comité exécutif de l'Association Actuarielle Internationale (AAI), ancien président de l'ICA

Dave Pelletier, président, Sous-comité intérim sur les normes actuarielles de l'AAI

Afin d'offrir cette webémission à un auditoire plus large, celle-ci est maintenant offerte gratuitement. Si vous avez déjà payé vos droits d'inscription, nous communiquerons avec vous à des fins de remboursement.

Cette webémission abordera deux sujets principaux.

Rob Brown présentera un aperçu de l'AAI, son fonctionnement ainsi que les comités principaux et les structures appuyant ses activités. Les cinq objectifs stratégiques de l'AAI feront également l'objet d'une discussion.

Dave Pelletier présentera une mise à jour sur les initiatives d'établissement de normes menées à l'échelle internationale. Sa présentation abordera le contexte et le travail du Sous-comité intérim sur les normes actuarielles de l'AAI, le groupe de travail sur la structure permanente des normes actuarielles de l'AAI et la table ronde des personnes chargées de l'établissement des normes. Il donnera également un aperçu des prochains points d'intérêt concernant les normes.

Lien : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell à leona.campbell@actuaires.ca; téléphone : 613-236-8196 poste 124

Votre prochain emploi pourrait être affiché ici

Des employeurs à l'échelle du Canada se tournent vers la page des annonces classées en ligne de l'ICA pour publiciser des postes vacants actuels, et nous encourageons nos membres à faire usage de cette précieuse ressource. Dans les dernières semaines, par exemple, la page affichait des annonces de postes d'analystes actuariels, de consultants et d'associés auprès d'entreprises telles que la Commission de la sécurité professionnelle de l'assurance contre les accidents du travail, Scor Global Vie, la CIBC, Via Rail et la Banque Scotia.

Les employeurs actuariels se fient à des pages du genre pour attirer les meilleurs candidats vers des postes convoités, et nous avons déplacé les annonces classées dans le site des membres afin d'assurer que seules les personnes judicieusement qualifiées soient en mesure de postuler. Ne manquez pas les occasions qui se présentent fréquemment chez certaines sociétés chefs de file du Canada : ajoutez cette page à vos signets.

Si votre entreprise désire annoncer un poste, veuillez communiquer avec Jacques Leduc, directeur des opérations, finances et administration, à
jacques.leduc@actuaires.ca.

Lien : http://www.actuaries.ca/members/classifieds/index_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Jacques Leduc à jacques.leduc@actuaires.ca

Le comité sur la théorie du risque diffuse une demande de propositions sur la répartition des coûts de conservation du capital

Le comité sur la théorie du risque de la Casualty Actuarial Society a diffusé une demande de propositions sur la répartition des coûts de conservation du capital.

Les propositions devaient être soumises au plus tard le 1er août 2012, et les résultats seront disponibles en 2013.

Lien : Cliquer ici 

Contact pour questions supplémentaires : Richard A. Derrig, président du comité sur la théorie du risque, à richard@derrig.com

Communication finale concernant la promulgation des critères d'étalonnage du rendement des placements mentionnés dans les Normes de pratique pour l'évaluation du passif des contrats d'assurance : Assurance de personnes (vie, accidents et maladie) (sous-section 2360)

Le Conseil des normes actuarielles promulgue l'utilisation de nouveaux critères d'étalonnage du rendement des actions à compter du 15 octobre 2012. La mise en œuvre hâtive est permise.

Pour lire la communication finale, veuillez accéder au lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212054f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Edward Gibson, président, groupe désigné, à edward.gibson@empire.ca

Déclaration d'intention d'introduire des normes concernant l'opinion de l'actuaire désigné sur l'utilisation de modèles internes pour déterminer le capital réglementaire à l'égard des garanties de fonds distincts

Après avoir obtenu l'agrément de l'organisme de réglementation, les sociétés d'assurance-vie peuvent utiliser leurs modèles internes pour déterminer le capital réglementaire à l'égard des garanties de fonds distincts, sous réserve de certaines conditions en vigueur. L'une de ces conditions consiste à ce que l'actuaire désigné signe une opinion attestant que les modèles sont conformes, dans tous leurs aspects importants, aux exigences réglementaires. Cette opinion peut être exigée pour chaque nouvelle application des modèles, modification des modèles et rapport annuel de conformité.

Le CNA a pour objectif d'intégrer à la section 2400 (« L'actuaire désigné ») des normes de pratique appropriées concernant l'opinion sur les modèles internes.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212055f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Stephen Haist, président, groupe désigné, à shaist@eckler.ca

Avis de nomination du président de l'ICA

L'avis de nomination du nouveau président de l'ICA, Simon Curtis, paraît aujourd'hui dans la section Affaires du Globe & Mail et de La Presse.

Contact pour questions supplémentaires : Les Dandridge, directeur des communications et affaires publiques, au 613-236-8196, poste 114 ou à les.dandridge@actuaires.ca

Bulletin de discipline – Volume 18, numéro 2

Le présent rapport de discipline, préparé par la Commission de déontologie, a pour but d'informer les membres de l'ICA sur le processus disciplinaire et les activités en cours dans ce domaine.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212050f.pdf

Contact pour questions supplémentaire : Wayne Berney, président, Commission de déontologie, à wberney@shaw.ca

Mémoire au Conseil des normes comptables

L'Institut canadien des actuaires a présenté ses commentaires au Conseil des normes comptables sur l'exposé-sondage intitulé Avantages sociaux futurs.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212049f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Marc-André Melançon, président, Direction des services aux membres, à mamelancon@rgare.ca

Colloques de l'AAI à la ville de Mexico : Période d'inscription en cours

La période d'inscription aux colloques prochains qui se tiendront à la ville de Mexico et qui sont organisés par trois sections de l'Association Actuarielle Internationale, soit la section des études actuarielles en assurance non-vie (ASTIN), la section de l'approche actuarielle aux risques financiers/de gestion du risque d'entreprise et la section de l'assurance-vie, est en cours.

L'événement se tiendra du 1er au 4 octobre 2012 et son objectif consiste à promouvoir la publication de communications qui contribuent à l'amélioration et au perfectionnement de la profession actuarielle.

Contact pour questions supplémentaires : Emma Izquierdo à eiviajes@prodigy.net.mx

Réponse adressée aux membres au sujet de la Déclaration d'intention concernant la tarification des produits d'assurance-vie, d'assurance-maladie et des rentes

Le 12 décembre 2011, le Conseil des normes actuarielles (CNA) a publié une déclaration d'intention visant l'élaboration de normes de pratique applicables à la tarification des produits d'assurance-vie, d'assurance-maladie et des rentes. La réponse consensuelle était qu'il est préférable de ne pas créer de normes applicables en la matière et que, par conséquent, il n'est nul besoin d'inclure dans les normes un libellé de rapport type pour les opinions sur la tarification. D'après les commentaires reçus, les membres estiment qu'il n'est pas urgent d'adopter de telles normes, surtout si l'on considère qu'il n'existe aucune disposition réglementaire régissant le processus de tarification, de même qu'aucun rôle exclusif pour les actuaires chargés de la tarification de ces produits.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212046f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Jacques Tremblay, président, groupe désigné, à jacques.tremblay@oliverwyman.com

Déclaration d'intention concernant la déclaration des hypothèses, des marges, des méthodes et de leur bien-fondé

Après examen de la cohérence existant entre les diverses normes de pratique applicables, le Conseil des normes actuarielles (CNA) estime qu'il serait dans l'intérêt du public et de la profession de réviser les normes de pratique afin d'imposer des exigences essentiellement uniformes dans tous les domaines de pratique en ce qui concerne la déclaration des hypothèses, des marges, des méthodes et de leur bien-fondé.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212045f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Michael Banks, président, groupe désigné, à michael.banks@mercer.com

Déclaration d'intention portant sur la révision des Normes de pratique applicables aux régimes de retraite (partie 3000)

En 2011, le Conseil des normes actuarielles (CNA) a mis sur pied un groupe désigné pour examiner les nouvelles Normes de pratique applicables aux régimes de retraite et déterminer s'il convient d'y apporter des modifications. Le groupe désigné a consulté la Commission des rapports financiers des régimes de retraite et a relevé un certain nombre de questions en ce qui a trait aux normes sur les régimes de retraite. La présente déclaration d'intention fournit des détails sur les problèmes recensés et sur l'approche proposée par le CNA pour les résoudre.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212044f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Stephen Butterfield, président, groupe désigné, à stephen.butterfield@towerswatson.com

Deux autres universités obtiennent l'agrément

La Direction de l'admissibilité et de la formation (DAF) et la Commission de l'agrément sont ravies d'annoncer que deux autres universités canadiennes, l'Université de Calgary et l'Université Concordia, ont reçu l'agrément à l'égard des cours qui seront dispensés à compter de septembre 2012.

Veuillez lire la note de service au lien ci-dessous pour de plus amples renseignements.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212039f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Alicia Rollo, CRHA, directrice, éducation et perfectionnement professionnel, au 613-236-8196, poste 136 ou à alicia.rollo@actuaires.ca

 
Calendrier des rencontres

Le 10 octobre 2012

Webémission

Expériences actuarielles internationales

S.O.

Le 5 novembre 2012

Colloque sur les régimes de retraite

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Le 16 novembre 2012

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel InterContinental

Toronto (Ontario)

Le 6 décembre 2012

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Les 20 et 21 juin 2013

Assemblée annuelle

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Les 18 et 19 juin 2014

Assemblée annuelle

Hôtel Hyatt Regency

Vancouver (C.-B.)

Les 17 et 18 juin 2015

Assemblée annuelle

Westin Ottawa

Ottawa (Ontario)

Vous trouverez des renseignements supplémentaires sur tous les événements de l'ICA à l'adresse http://www.actuaires.ca/meetings/calendar_of_meetings_f.cfm.
Vous pouvez aussi téléphoner à Nancy Jenkinson au (613) 236-8196, poste 104 ou lui écrire à
nancy.jenkinson@actuaires.ca.

Pour des renseignements sur les webémissions de l'ICA, veuillez accéder au lien suivant : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm.

 
Le Point sur le Conseil et les Directions

Conseil

Le Conseil d'administration a approuvé la constitution de la Direction des services aux membres comme suit, en vigueur le 1er juillet 2012 : Marc-André Melançon (président), Jason Alleyne, Claire Bilodeau, Julie Chambers, Sylvie Charest, Dave Dickson, Marcia Gallos, Frank Grossman, Marcus Robertson et Catherine Shum-Adams (vice-présidente). Nota : ce paragraphe remplace un élément compris dans Le point sur le Conseil et les directions du (e)Bulletin de juin, qui était incorrect.

Direction de l'admissibilité et de la formation

Les personnes ci-dessous ont été nommées aux commissions suivantes :

  • Commission de l'éducation permanente—Lynn Grenier-Lew (présidente), entrée en vigueur rétroactive au 20 juin 2012.
  • Commission d'admissibilité—Rémi Villeneuve (président), entrée en vigueur rétroactive au 20 juin 2012.
  • Groupe de travail sur les exigences d'admissibilité canadiennes—Stephen Cheng, Mathieu Boudreault, Jim Christie, Thomas Hinton, Isabelle Larouche, Minaz Lalani, Rémi Villeneuve, Chris Fievoli et Alicia Rollo (Secrétariat de l'ICA).

Jason Vary a été nommé agent de liaison de l'ICA auprès du comité sur le programme éducatif des examens préliminaires de la Society of Actuaries, avec date d'entrée en vigueur immédiate.

Le Groupe de travail sur l'Atelier sur le professionnalisme a été créé avec le mandat de travailler avec le Secrétariat afin d'améliorer et de rafraîchir le contenu et la structure de l'Atelier sur le professionnalisme. Jason Vary a été nommé à la présidence, et Alana Farrell et Anne Vincent ont été nommées membres du groupe de travail.

Le mandat du Groupe de travail sur les exigences d'admissibilité canadiennes a été approuvé comme suit : « Définir les critères d'éducation et d'admissibilité canadiens afin de devenir un AICA ou un FICA au Canada, ainsi qu'à déterminer la manière par laquelle les connaissances requises seront transmises et évaluées. »

À titre d'information seulement :

Jason Vary a complété son mandat à titre de président de la Commission d'admissibilité et quitte avec les remerciements de la commission.

Angelita Graham a complété son mandat à titre de présidente de la Commission de l'éducation permanente et quitte avec les remerciements de la commission.

La Sous-commission sur le bulletin Info-perfectionnement de la Commission de l'éducation permanente a été dissoute, avec remerciements.

Direction des services aux membres

Les personnes ci-dessous ont été nommées aux (sous-)commissions suivantes, avec date d'entrée en vigueur immédiate :

  • Sous-commission de recherche en assurances IARD de la Commission de recherche—Nathalie Ouellet, Étienne Plante-Dubé, Danielle Harrison et Elaine Lajeunesse.
  • Commission sur le bénévolat—Kevin Vantil (président).
  • Commission consultative sur les régimes de retraite—Michel St-Germain (président).

À titre d'information seulement :

Les personnes ci-dessous ont complété leur mandat auprès des (sous-)commissions suivantes et quittent avec les remerciements de leur (sous-)commission, avec date d'entrée en vigueur immédiate, à moins d'indication contraire :

  • Sous-commission sur l'expérience en assurance collective de personnes de la Commission de recherche—Peter Douglas (président).
  • Sous-commission sur l'expérience des prestations versées du vivant de l'assuré (assurance-vie individuelle) de la Commission de recherche—Emile Elefteriadis (président).
  • Sous-commission sur l'expérience dans les régimes de retraite de la Commission de recherche—Robert Brown et Mary Hardy.
  • Commission sur le bénévolat—Marcia Gallos (présidente). Elle continuera de siéger à la commission à titre de membre jusqu'à nouvel ordre.
  • Commission consultative sur les régimes de retraite—Monique Tremblay et Jacques Lafrance (président). M. Lafrance continuera de siéger à la commission à titre de membre jusqu'à nouvel ordre.
  • Commission de recherche—Peter Douglas et Emile Elefteriadis.

Direction de la pratique actuarielle

Les personnes ci-dessous ont été nommées aux commissions suivantes :

  • Commission sur la tarification des assurances IARD—Erika Schurr (présidente) et Shams Munir (son mandat à titre de président arrive bientôt à échéance, mais il continuera de siéger à la commission à titre de membre);
  • Commission des rapports financiers des compagnies d'assurances IARD—Isabelle Périgny (présidente);
  • Commission de rédaction des normes de pratique—Paul Della Penna (président), Stephen Butterfield, Normand Gendron et Trevor Howes, en vigueur le 1er juillet 2012–Nota : Normand Gendron a démissionné de son poste de membre avant de commencer son mandat;
  • Commission des rapports financiers des régimes de retraite—Manuel Monteiro (vice-président);
  • Commission sur la gestion des risques et le capital requis—Jaspal Bhatia, Marco Fillion, Kathryn Hyland et Sylvain Veilleux.

À titre d'information seulement :

Pierre Dionne a complété son mandat à titre de président de la Commission des rapports financiers des compagnies d'assurances IARD.

Mo Chambers a complété son mandat à titre de président de la Commission de rédaction des normes de pratique le 1er juillet 2012 (il continuera de siéger à la commission pendant quelque temps pour faciliter la transition).

Geoffrey Melbourne et Deborah McMillan ont complété leurs mandats au sein de la Commission des rapports financiers des régimes de retraite.

Ben Marshall, Louis Larochelle, Hélène Pouliot et John Have ont complété leurs mandats au sein de la Commission sur la gestion des risques et le capital requis.

Le mandat de Sylvain St-Georges n'aurait pas dû être indiqué comme étant terminé. Il siège toujours à la commission à titre de représentant réglementaire.

Normand Gendron a démissionné de la Commission de rédaction des normes de pratique.

Jason Wiebe a démissionné de son poste de président de la Commission sur la gestion des risques et le capital requis.

Les mandats de Denise Cheung et Cara Low auprès de la Commission des rapports financiers des régimes de retraite ont été complétés et elles quittent avec les remerciements de la commission. Louis-Christian Dupuis a démissionné de la commission.