CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

février 2012
Votre Institut


par Jim Christie, FICA
Président de l'ICA

Je suis surpris par la vitesse à laquelle se déroule ma mission à titre de président de l'ICA. Alors que le mois de mars approche, j'ai dépassé la moitié de mon mandat, et pourtant il me semble que cela ne fait que quelques semaines que j'ai pris mes fonctions. Nous avons commencé à faire des projets en vue des célébrations du cinquantième anniversaire de l'Institut en 2015, et si des membres parmi vous ont des suggestions que nous pourrions examiner dans le cadre de ces célébrations, je vous encourage à m'envoyer un message avec vos idées.

L'Institut joue généralement un rôle important dans la vie professionnelle des actuaires canadiens en milieu de carrière, mais il est fréquent qu'il n'influence pas de manière déterminante les débuts de leur parcours dans la profession. Le premier contact avec l'Institut se fait pour beaucoup d'entre eux après l'obtention de leur désignation de Fellow au sein d'autres organisations actuarielles. Nous aimerions modifier cette situation, et l'Institut a pris différentes mesures afin de valoriser son statut auprès des actuaires et candidats en début de carrière.

Nous avons considérablement modifié le concept d'associé de l'ICA. À partir de juin 2012, les personnes qui répondent aux critères de qualification – habituellement, le statut d'associé de la Society of Actuaries (SOA) ou de la Casualty Actuarial Society (CAS) – pourront entrer à l'ICA et porter officiellement le titre d'AICA. En outre, les associés membres depuis plus de cinq ans pourront voter lors des scrutins de l'Institut. Notre Groupe de travail sur la mise en œuvre du statut d'associé travaille d'arrache-pied depuis juin dernier afin que ce nouveau concept s'installe en douceur.

À partir de septembre 2012, les étudiants des programmes actuariels de huit universités agréées pourront s'inscrire à des cours donnant la possibilité d'obtenir des crédits pour un maximum de quatre des examens préliminaires (FM/2, MFE, MLC/3L, C/4) du programme pour les associés. Les cours devront couvrir le programme de chaque examen, et l'étudiant devra obtenir une note suffisamment élevée dans chaque cours. Il s'agit là d'un projet ambitieux pour l'Institut, qui sensibilisera certainement bien davantage de nombreux étudiants à l'existence de l'ICA dès le début de leur carrière actuarielle. La CAS et la SOA examinent actuellement notre Programme d'agrément universitaire, et nous espérons qu'elles décideront en fin de compte d'accepter les crédits décernés par l'ICA en vue de l'obtention des titres qu'elles accordent.

Le mandat de la Commission sur les relations académiques actuelle est étendu de façon à englober l'intérêt nouveau prévu que suscitera le Programme d'agrément universitaire dans le milieu universitaire.

Nous venons tout juste de créer une Commission des nouveaux membres, composée de membres arrivés récemment. Le mandat en sera de promouvoir les possibilités en matière de formation et de réseautage, ciblant expressément les nouveaux Fellows et associés. Cette commission aura la responsabilité de mesurer et de surveiller de façon suivie la valeur du statut d'associé au sein de l'Institut.

Nous sommes aussi sur le point de mettre en place un Groupe de réseautage actuariel ciblant les étudiants universitaires en actuariat et les personnes exerçant des emplois du secteur actuariel, mais qui ne satisfont pas encore aux critères pour devenir associés.

En bref, nous avons mis sur pied de nombreuses initiatives qui devraient bien plus davantage sensibiliser et faire participer aux activités de l'Institut les personnes qui débutent leur carrière en actuariat.

Si vous avez des questions ou commentaires, n'hésitez pas à communiquer avec moi à l'adresse president@actuaires.ca.

Jim Christie, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.

 
Article en Primeur


par Dave Pelletier, FICA

Le présent article fait le point sur les activités du Conseil des normes actuarielles (CNA) depuis mon rapport précédent publié dans le (e)Bulletin en octobre dernier.

Normes définitives approuvées

Dans le dernier article, vous vous en souviendrez peut-être, je parlais de cinq normes définitives nouvelles ou révisées qui avaient été approuvées depuis l'article précédent. Le rythme d'approbation des normes définitives s'est quelque peu ralenti et je ne peux rendre compte que d'une seule approbation cette fois-ci.

Grâce aux efforts incessants déployés en 2011 par Shams Munir et son groupe désigné, le CNA a pu approuver la version définitive des normes de pratique sur la tarification des assurances IARD. La déclaration d'intention originale avait été publiée en juin 2008 et nous sommes heureux d'avoir pu enfin clore le dossier de cette nouvelle norme, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2012.

Exposé-sondage

Depuis octobre, un exposé-sondage a été approuvé à des fins de publication. Celui-ci porte sur la révision substantielle de la partie 6000 sur les régimes d'avantages sociaux postérieurs à l'emploi, et sera publié sous peu. Le groupe désigné, présidé par Ellen Whelan, est impatient de recevoir les commentaires d'ici la date limite aux fins de commentaires, qui est fixée au 30 avril 2012.

Déclarations d'intention

Depuis le mois d'octobre, nous avons publié deux déclarations d'intention. La première concernait une proposition de norme visant la tarification des produits d'assurance-vie analogue à la norme récemment approuvée à l'égard des assurances IARD et s'appuyant sur un document de recherche de 2008 portant sur ce sujet. Le groupe désigné de Jacques Tremblay a reçu six séries de commentaires au sujet de la déclaration d'intention et élaborera la ligne d'action qu'il recommande à temps pour la réunion de mars du CNA.

La deuxième déclaration d'intention concerne les participations d'assurance. Les normes de pratique consolidées créées il y a plusieurs années ont remplacé les normes, les documents techniques d'évaluation et les recommandations auparavant en place à l'Institut. Toutefois, la « recommandation » s'intéressant aux participations de même qu'une note explicative connexe n'ont jamais été intégrées, comme tout le reste, aux normes de pratique consolidées et demeurent techniquement en vigueur. Cette déclaration d'intention annonçait l'intention du CNA de révoquer ces documents désuets et de les remplacer par des mises à jour aux normes (en même temps que des notes éducatives actualisées qui seraient préparées sous la direction de la Direction de la pratique actuarielle de l'ICA). Steve Haist et le groupe désigné qu'il préside sont impatients de recevoir les commentaires au sujet de cette déclaration d'intention d'ici la date limite aux fins de commentaires, qui est fixée au 31 mars 2012. Nous prévoyons adopter une norme définitive d'ici le 1er décembre 2012.

Communication initiale

Lorsque le CNA promulgue l'utilisation de certaines hypothèses en particulier, le processus officiel prévoit une procédure légèrement différente de la procédure habituelle. Il signifie son intention au moins cinq mois avant la date d'entrée en vigueur au moyen d'une « communication initiale » sollicitant les commentaires, puis publie une « communication finale » de la promulgation approuvée au moins trois mois avant la date d'entrée en vigueur. En janvier, nous avons approuvé une communication initiale concernant la révision des critères d'étalonnage relatifs aux modèles utilisés aux fins de l'évaluation des garanties de fonds distincts des sociétés d'assurance, laquelle a été publiée avec un document de recherche à l'appui produit par un groupe de travail présidé par Alexis Gerbeau de la Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie (CRFCAV) de l'ICA. La date limite aux fins de commentaires est fixée au 31 mars 2012 et la date d'entrée en vigueur prévue est le 15 octobre 2012.

Autres activités

Le CNA continue de s'affairer à plusieurs autres initiatives, dont plusieurs ont fait l'objet d'articles antérieurs.

Nous avons reçu huit séries de commentaires judicieux à l'égard des révisions proposées à notre processus officiel, dont certains étaient diamétralement opposés. Après avoir réfléchi à ces commentaires et à d'autres observations du Conseil de surveillance des normes actuarielles (CSNA), le CNA a discuté d'autres améliorations à apporter à ces révisions, qui devraient être finalisées à l'occasion des réunions de mars du CNA et du CSNA.

Le groupe désigné de Richard Gauthier qui travaille à la proposition d'une norme sur la modélisation a reçu plusieurs commentaires au sujet de sa déclaration d'intention et examine actuellement ceux-ci au moment d'élaborer, à l'intention du CNA, une ligne d'action à cet égard, qu'il lui présentera lors de sa réunion de mai.

À la suite de discussions avec le président de la Direction de la pratique actuarielle de l'ICA, le CNA a nommé des agents de liaison à chacune des commissions de pratique de l'ICA afin de faciliter dans les deux sens la communication des mesures prévues.

Dans le secteur des régimes de retraite, le CNA a actuellement trois différents foyers d'activité. La déclaration d'intention publiée l'an dernier au sujet des évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité a suscité beaucoup de commentaires et le CNA prévoit publier une déclaration d'intention révisée au cours des mois à venir. Deuxièmement, un problème s'est posé à l'égard des coûts supplémentaires et de la divulgation de la sensibilité dans certains rapports d'évaluation intérimaires. Un groupe désigné, présidé par Michael Banks, travaille à l'élaboration d'une déclaration d'intention en visant un développement rapide et une révision définitive d'ici la fin de l'année. Enfin, nous avons également mis sur pied un groupe désigné, présidé par Stephen Butterfield, chargé d'établir si les révisions apportées à la partie 3000 en 2010 posent d'autres problèmes nécessitant la mise en œuvre de mesures.

Composition du CNA

Le mandat de Stephen Butterfield au sein du CNA a pris fin le 31 décembre 2011. Pendant son séjour au sein du CNA, Stephen a été un collaborateur précieux et volubile, et a contribué à orienter nos travaux concernant les avantages sociaux postérieurs à l'emploi, les « événements subséquents » et en ce qui concerne les régimes de retraite. Nous nous réjouissons de la poursuite de son engagement malgré sa « retraite » du CNA (comme en fait foi son rôle à la présidence du groupe désigné susmentionné!).

Dave Pelletier, FICA, est le président du Conseil des normes actuarielles.

 
Nouvelles de L'Institut


L'heure des élections a de nouveau sonné : la Commission des élections de l'ICA travaille d'arrache-pied en prévision des élections de 2012. Cette année, les élections viseront à combler quatre postes d'administrateur (mandat de trois ans) et le poste de président désigné (mandat d'un an, engagement de trois ans). Les membres qui souhaitent se porter candidats pour un poste d'administrateur ou de président désigné et qui satisfont aux exigences de mise en candidature énoncées dans les Règles de procédure pour les élections de l'ICA, pourront faire inscrire leur nom sur le bulletin de vote.

La Commission des élections s'emploie également activement à repérer les membres qui satisfont aux exigences et à les encourager à poser leur candidature. Cette dernière encourage la représentation proportionnelle par région et par domaine de pratique pour l'ensemble du Conseil d'administration; elle désire en outre attirer votre attention sur un besoin particulier de recruter des administrateurs œuvrant dans le domaine de l'assurance-vie, de l'expertise devant les tribunaux, de la gestion du risque d'entreprise et des placements afin d'avoir une représentation proportionnelle. Nous incitons particulièrement ces membres à participer au processus d'élections cette année.

Les membres qui souhaitent soumettre un nom ou se présenter aux élections cette année sont priés de communiquer avec Lynn Blackburn au Secrétariat de l'ICA avant le 30 mars 2012 afin d'obtenir la documentation nécessaire. Vous trouverez de plus amples renseignements au sujet des exigences de mise en candidature dans les Règles de procédure pour les élections de l'ICA (approuvées par la Commission des élections).

Voilà une belle occasion pour vous de servir et de soutenir votre profession!

Veuillez noter que, conformément à la décision prise l'an dernier par la Direction des services aux membres de ne plus distribuer de version papier des publications, le dépôt du bulletin de vote cette année, ainsi que pour toute élection future, se fera de façon électronique seulement.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Lynn Blackburn, directrice des services aux membres et de l'élaboration des normes, au (613) 236-8196, poste 117 ou à l'adresse lynn.blackburn@actuaires.ca, ou avec tout autre membre de la Commission des élections :

 


Comme on se le rappellera, le Groupe de travail sur le financement de l'assurance-emploi de l'Institut a rédigé en 2007 un rapport intitulé Un regard en arrière et un pas en avant : Le point de vue des actuaires concernant l'avenir du système d'assurance-emploi.

Ce rapport a été présenté sur la Colline parlementaire lors d'une conférence de presse organisée par Mike Hale, président de l'Institut à l'époque, Bruno Gagnon, président du groupe de travail, et Michel Bédard, qui en était l'un des membres. Elle a été suivie de réunions avec des représentants du gouvernement et des parlementaires. Quelques mois plus tard, en mars 2008, le gouvernement a lancé une mesure législative dans le cadre de son projet de loi de mise en œuvre du budget pour créer l'organisme indépendant en faveur duquel l'ICA avait plaidé, l'Office de financement de l'assurance-emploi du Canada (OFAEC). Toutefois, le projet de l'OFAEC présentait de sérieuses lacunes, et l'ICA a tenu des rencontres avec des comités de la Chambre et du Sénat pour demander que des changements soient apportés à la législation avant son adoption.

Même si notre travail de lobbying n'a pas été complètement fructueux, le Comité sénatorial permanent des finances nationales a affirmé la chose ce qui suit :

Fonds de l'assurance-emploi – La majorité des membres du Comité est d'accord avec les nombreux témoins, dont l'Institut canadien des actuaires, qui estiment que le fonds de l'assurance-emploi, actuellement de 2 milliards de dollars, est nettement insuffisant. Il faudrait une réserve beaucoup plus généreuse, de l'ordre de 12 à 15 milliards de dollars, pour que l'Office de financement soit en mesure d'éviter toute fluctuation dramatique des taux de cotisation et pour parer à toute hausse subite des prestations en cas de ralentissement économique.

Maintenant, plus de trois ans et une récession mondiale après, le gouvernement a pris conscience de l'existence de défauts dans le système de financement, et le ministère des Finances a entamé des consultations pour recueillir l'avis des Canadiens sur les corrections à envisager. Pour en savoir plus sur le mémoire de l'ICA, cliquez ici.

Une fois encore, des représentants de l'ICA (dont Michel Bédard est le porte-parole) ont rencontré des parlementaires, l'OFAEC et des responsables de politiques pour leur faire part de nos idées. Ce travail n'est pas encore achevé, et d'autres réunions sont prévues pour les semaines à venir.

 


Le dixième Symposium sur la gestion du risque d'entreprise (GRE) aura lieu du 18 au 20 avril 2012 à Washington, D.C. Cette conférence représente, depuis longtemps, le colloque mondial le plus important dans le domaine de la GRE.

Voici les points saillants des séances générales à l'ordre du jour :

  • Table ronde des chefs de la gestion du risque (CGR) – les CGR d'une vaste gamme d'entreprises du secteur des services financiers prendront part à une discussion;
  • Mauvaises surprises en matière de GRE : prophètes des risques émergents – un groupe de « prophètes » de la GRE dirigeront une discussion intéressante et animée;
  • Lorsque les cygnes noirs n'en sont pas : comment améliorer l'évaluation holistique et les prévisions concernant les nouvelles tendances mondiales et nationales – cette présentation donnera un aperçu des nouvelles tendances récentes sur la scène internationale;
  • Mise à jour sur la réglementation – les participants pourront prendre connaissance des dernières nouvelles en matière de réglementation sur la GRE;
  • Cas extrêmes – Leçons tirées des secteurs externes au domaine financier sur l'évaluation et le traitement des événements extrêmes – des professionnels de la gestion du risque décriront les risques auxquels leurs organisations font face, la façon dont ils évaluent ces risques et ce qu'ils comptent faire pour parer aux conséquences des pires événements.

Les participants au symposium peuvent s'inscrire aux séances optionnelles suivantes, qui auront lieu avant la conférence principale, moyennant les droits d'inscription supplémentaires pour cette journée additionnelle :

  • Mise en œuvre de la GRE;
  • Architecture du risque : comment harmoniser la stratégie d'affaires et les objectifs opérationnels avec la propension au risque et les limites de risque;
  • Risque et durabilité.

Pour obtenir de plus amples renseignements, notamment sur la liste complète des séances éducatives, la description des séances et les conférenciers, veuillez visiter le site du Symposium sur la GRE.

 


Joseph De Dominicis (à gauche) est photographié ici avec le directeur général de l'ICA, Michel Simard.

Dans le cadre de l'initiative d'engagement des membres canadiens de la Society of Actuaries (SOA), Joseph De Dominicis, FSA, FICA s'est joint au personnel de la SOA à titre de Fellow chargé des membres canadiens.

Le mandat de Joseph consistera à accroître la valeur apportée aux membres et aux candidats canadiens par leur relation avec la SOA. Il sera le fer de lance de la présence et des programmes de la SOA au Canada et assurera la direction et l'orientation du perfectionnement professionnel, des sujets de recherche et de l'élaboration du contenu s'adressant aux membres du Canada.

À plusieurs égards dans le cadre de ses fonctions, Joseph travaillera en partenariat étroit avec l'ICA dans l'intérêt des membres canadiens des deux organismes. Il s'est rendu dans les bureaux de l'ICA à la fin janvier afin de souligner ses nouvelles fonctions et d'échanger des idées visant à établir un partenariat efficace dans les secteurs clés. Les deux organismes sont enthousiastes à l'idée de développer encore davantage le solide partenariat entre l'ICA et la SOA au Canada.

Joseph travaille à Toronto et peut être joint à jdedominicis@soa.org ou au 647-390‑7621.

 

Le bénévolat est une composante essentielle de la philosophie de l'Institut canadien des actuaires (ICA), et plusieurs centaines de ses membres font don de leur temps et de leur expertise en siégeant à des directions, à des commissions et à des groupes de travail. Mais certains actuaires s'engagent bénévolement en élargissant un peu leurs horizons.

Un programme de tutorat qui va être mis en place au Kenya n'est que la dernière d'une série d'initiatives lancées par Actuaires sans frontières, section de l'Association Actuarielle Internationale (AAI).

En avril, plusieurs bénévoles d'ASF se rendront pour un mois dans ce pays d'Afrique orientale. Bénéficiant de la prise en charge de tous leurs frais, qu'il s'agisse de la restauration, de l'hébergement – organisé par l'Actuarial Society of Kenya – ou du voyage, ils seront affectés à plusieurs sociétés d'assurance-vie ou autorités de régulation.

Sur place, les bénévoles encadreront les membres du personnel actuariel, pour les aider, notamment à définir les problématiques actuarielles sur lesquelles ils travaillent, à évaluer leurs résultats et l'élaboration de leurs conclusions et à communiquer leurs constatations à leur équipe de direction. Les intervenants prendront également part à des activités sociales et éducatives collectives et feront de courtes présentations.

Les bénévoles réunis par l'AAI et ASF n'en sont pas à leur premier déplacement au Kenya; en 2009, Allan Brender, de l'ICA, et Dave Ingram, de la Society of Actuaries, se sont rendus à Nairobi afin de dispenser un cours de deux semaines sur la gestion du risque d'entreprise et sur la notion de capital économique, ainsi que pour donner des conférences aux étudiants d'universités locales et à d'autres publics.

Dans le cadre d'autres programmes d'ASF, des actuaires se sont rendus :

  • En Azerbaïdjan, où Peter Murdza, de la Casualty Actuarial Society, a dispensé durant trois semaines un cours sur la tarification en assurances IARD et la détermination des réserves pour sinistres;
  • Au Kazakhstan, où un groupe de bénévoles a enseigné à la Second Actuarial School devant plus de 60 personnes provenant de 9 pays. Les sujets abordés comprenaient notamment le test de suffisance du passif, la gestion des risques et le risque de crédit des caisses de retraite; et
  • En Inde, où un actuaire et deux étudiants en actuariat ont mis au point un fonds commun de placement visant à protéger l'état de santé d'une collectivité pauvre.

Veuillez consulter le site Internet d'ASF pour en savoir plus sur l'organisation et ses activités.

 


par Caterina Lindman, FICA

En 2008, le Groupe consultatif sur l'image (GCI), composé de représentants de l'Institut canadien des actuaires (ICA), de l'American Academy of Actuaries (AAA), de l'American Society of Pension Professionals & Actuaries (ASPPA), de la Casualty Actuarial Society (CAS), de la Conference of Consulting Actuaries (CCA) et de la Society of Actuaries (SOA), a étudié la possibilité de faire réaliser des travaux de recherche en actuariat présentant un intérêt pour le public, dans le cadre des efforts qu'il déploie pour rehausser l'image de la profession.

L'idée qui en est ressortie a été de concentrer un projet de recherche sur les changements climatiques. En particulier, la notion d'indice actuariel des changements climatiques (IACC) est-elle fondée? Le GCI a finalement conclu qu'un tel indice était viable, mais qu'il convenait de travailler davantage pour en rassembler les divers éléments. Peu après cette décision, la CAS a créé un Comité sur les changements climatiques, qui a constitué à son tour le Groupe de travail sur l'indice (GTI), dans le cadre d'une collaboration entre l'ICA, la SOA, l'AAA et la CAS.

Le GTI a établi une liste d'indicateurs fondamentaux des changements climatiques, dont :

  • l'état de la calotte glaciaire arctique;
  • les températures moyennes à la surface des terres émergées;
  • les précipitations;
  • le niveau de la mer;
  • la température de surface de la mer;
  • la fonte des glaciers terrestres;
  • les feux de végétation;
  • les inondations;
  • les épisodes de sécheresse.

Il a également confié au groupe de recherche Solterra Solutions, que dirige Andrew Weaver, scientifique canadien de premier plan spécialisé dans les changements climatiques, une étude sur cet indice. Des recherches sont en cours pour la réalisation de la 1ère phase : analyser la documentation et identifier les sources de données concernant les indicateurs de changements climatiques, ainsi que proposer une stratégie pour élaborer l'IACC. Il est prévu de mettre au point un indice global présentant un intérêt pour le public, ainsi qu'un indice davantage axé sur le secteur des assurances, qui aura son utilité et son importance dans la communauté actuarielle.

L'indice global permettra d'informer le public sur la variation du climat et les changements climatiques projetés, si nous restons, comme si de rien n'était, sur la voie des émissions provenant de combustibles fossiles. James Hansen, climatologue de renommée mondiale, l'affirme (James Hansen, Makiko Sato, Reto Ruedy : Perceptions of Climate Change: The New Climate Dice [en anglais seulement]) : « L'obstacle le plus important à la reconnaissance par le public des changements climatiques dus à l'homme est la variabilité naturelle du climat. »

C'est ainsi qu'à l'heure où ces lignes sont écrites, il semble que nous ayons un hiver très doux dans le sud de l'Ontario. Mais s'agit-il simplement d'un hiver doux, ou est-ce dû au changement du climat? Et si le climat change, ce qui entraîne des hivers doux, est-ce là vraiment une mauvaise chose? Mais supposons que cela nous amène également des étés plus chauds. Afin d'étudier la première question concernant la variabilité naturelle, Hansen et al. ont analysé les températures depuis 1951. Utilisant les trois décennies 1951-1980 comme période de référence, ils ont constaté que les trois décennies suivantes ont été chacune d'entre elles successivement plus chaudes, si bien que les températures extrêmes élevées de la période de référence sont bien plus courantes de nos jours.

Températures en juin, juillet et août

Distribution mondiale des anomalies

Dans la période de référence, la probabilité de températures estivales qui se situent à plus de trois écarts-types au-dessus de la moyenne est de moins de 0,5 %; c'est ce qu'on attendrait de variations qui suivent une distribution normale. Ces dernières années, le pourcentage de températures observées en juin, juillet et août qui se situent à plus de trois écarts-types au-dessus de la moyenne se répartit comme suit (Hansen, ibid.) :

Année % de températures très élevées
2006
8 %
2007
7 %
2008
6 %
2009
7 %
2010
17 %
2011
10 %

Ces augmentations de températures deviennent perceptibles, car la probabilité de températures très élevées est au moins 10 fois supérieure à ce qu'elle devrait normalement être dans la période de référence (1951-1980).

Hansen (ibid.) l'affirme : « Une des conséquences de cette évolution est que les anomalies climatiques estivales extrêmes au Texas en 2011, à Moscou en 2010 et en France en 2003 ne se seraient presque certainement pas produites en l'absence du réchauffement planétaire et de l'évolution de la distribution des anomalies qu'il occasionne. En d'autres termes, nous pouvons dire avec un fort degré de certitude que ces anomalies extrêmes résultent du réchauffement planétaire. »

Alors même si nous apprécions que nos hivers soient plus cléments, les températures plus douces présentent des inconvénients, comme le montrent les événements extrêmes énumérés plus haut. Les changements climatiques peuvent mettre en péril l'accès des personnes à l'eau, en raison des sécheresses et de la fonte des glaciers. Il peut aussi porter atteinte à notre capacité de cultiver des produits alimentaires, car les conditions climatiques extrêmes peuvent détruire les cultures.

Comme l'ICA travaille en partenariat avec le groupe de travail, nous présenterons dans les années à venir les résultats de notre étude aux membres de l'Institut.

Caterina Lindman, FICA, est présidente du Groupe de travail sur l'indice du Comité sur les changements climatiques.

 

Près de 2 500 jeunes provenant de partout au Québec mettront leur matériel scolaire de côté le 19 avril 2012 pour goûter au marché du travail le temps d'une journée. Pour une septième année consécutive, plusieurs jeunes de 4e et 5e secondaire, de même que des cégépiens, auront l'occasion unique de découvrir la profession à laquelle ils aspirent dans le cadre du programme Jeunes Explorateurs d'un jour.

En 2011, près de 1 000 parrains et marraines ont accueilli des stagiaires pour partager leur quotidien. Afin de permettre aux 2 500 jeunes inscrits de faire un stage d'un jour, la participation de parrains et marraines passionnés par leur emploi est grandement sollicitée et primordiale. Les parrains et marraines intéressés ont jusqu'à la fin mars pour se manifester en contactant l'organisme Jeunes Explorateurs d'un jour

« Cette journée peut-être déterminante pour le futur de bien des jeunes », affirme Isabelle Cloutier, directrice de l'organisme. « En effet, les parrains et les marraines allument souvent une étincelle dans l'esprit des stagiaires en leur faisant découvrir les défis entourant les carrières, proposant des mises en situation stimulantes ainsi que des démonstrations concrètes du déroulement des journées de travail. En plus de pouvoir faire une différence dans l'avenir des jeunes, c'est une belle façon de contribuer à la relève et à faire rayonner la profession et leur organisation! »

Pour les gens intéressés à accueillir un ou des stagiaires le 19 avril prochain, visitez le http://www.jeunes-explorateurs.org/ ou communiquez avec Isabelle Cloutier avant la fin mars 2012 au 418-641-3000, poste 6305 ou à info@jeunes-explorateurs.org.

 


Bon nombre d'actuaires ne sont pas des spécialistes de la gestion du risque d'entreprise (GRE), mais celle-ci a néanmoins une incidence sur leur travail. L'expert dans le domaine de la santé Claude Ferguson explique comment ses antécédents et sa formation l'ont placé en position idéale maintenant que la GRE est omniprésente.

Vu son importance et sa popularité croissantes, la gestion du risque d'entreprise (GRE) peut toucher plusieurs aspects du travail des actuaires, même pour ceux qui ne se spécialisent pas officiellement dans ce domaine de la pratique actuarielle.

Le spécialiste en matière de santé Claude Ferguson, FICA, FSA, en est un bon exemple : son poste actuel de directeur des services actuariels à la Croix Bleue Medavie n'est peut-être pas axé sur la GRE, mais il affirme que son cheminement de carrière l'a naturellement amené à assumer plusieurs fonctions dont la GRE constitue le pivot.

Il explique : « Les actuaires œuvrant dans le domaine de la santé assument habituellement les fonctions actuarielles traditionnelles, que ce soit en actuariat corporatif ou en développement de produits. Toutefois, leur expertise dans ces rôles traditionnels favorise une compréhension globale des problèmes qui les aident à repérer un ou plusieurs processus défaillants, suite simplement à des déviations observées dans les revenus rapportés, ou encore dans le niveau des réclamations, en tenant compte des dernières tendances (fréquence et sévérité) ajustées au niveau de risque propre à chaque segment commercial. »

Grâce à une carrière qui lui a permis de toucher à la plupart des volets de l'exploitation d'une entreprise d'assurance – de la tarification jusqu'au suivi des résultats financiers –, et d'acquérir des connaissances en matière de conception de produits, de mise en marché, de distribution et de traitement des demandes de règlement, M. Ferguson affirme se trouver aujourd'hui en position idéale.

« Tout cela m'a aidé à développer cette vision globale et intégrée de nos opérations, ce qui me permet de comprendre et d'expliquer plus aisément comment certains problèmes sont susceptibles de survenir, d'évaluer leur incidence potentielle et de mieux les repérer dans les résultats financiers qui sont rapportés.

« La GRE ne constitue pas officiellement ma fonction principale. Pourtant, je me rends compte qu'elle est omniprésente, que ce soit pour faciliter l'évaluation des principaux risques à travers les travaux effectués pour l'examen dynamique de suffisance du capital ou des rapports sur la simulation de crise, ou encore pour suivre l'évolution des processus de traitement des demandes de règlement et d'évaluer leur performance et possiblement d'identifier une éventuelle tendance imprévue. »

M. Ferguson, président de la Commission sur la gestion des risques de l'ICA, contribue également à l'identification et à la quantification des éléments de risque qui, habituellement, ou du moins actuellement, ne sont pas mesurés sur une base continue. Il prend également part aux initiatives de conception et de mise en œuvre d'initiatives visant à mieux gérer les risques, par exemple en adaptant les stratégies d'investissement de la Croix Bleue Medavie afin de rendre les résultats financiers plus prévisibles même dans un contexte où l'évolution du contexte économique est incertaine.

Et il ajoute : « On s'attend à ce que la direction de la société atteigne des objectifs basés sur des indices de référence et protège sa valeur intrinsèque. La GRE est un des outils importants qui permettent aux gestionnaires d'atteindre leurs objectifs avec un niveau de confiance raisonnable.

« La GRE est en train de devenir un modèle de référence par lequel les entreprises, les organismes de réglementation et les autres intervenants du milieu évaluent leur capacité d'atteindre le niveau de performance attendu. En adoptant le cadre de la GRE, vous adoptez également un outil analytique qui s'applique à votre environnement immédiat, mais aussi à un très vaste éventail de secteurs d'activités et de marchés.

« La GRE est un cadre d'analyse qui est solide et donc qui est là pour rester, et qui continuera dans l'avenir à jouer un rôle déterminant dans l'évaluation de la fiabilité de l'équipe de gestion et de sa performance. Il vaut vraiment la peine d'investir dans votre capacité d'intégrer les outils de la GRE. »

Une entreprise souhaitant élaborer un tel cadre de gestion serait bien avisée de recourir à l'expertise étendue des actuaires dans ce domaine, dit-il : « Les actuaires possèdent une excellente formation et une expérience approfondie en matière de modélisation et de gestion des résultats financiers dans un contexte comportant plusieurs imprévus et où l'information est incomplète.

« C'est pour ces raisons qu'ils excellent habituellement à aider la direction d'une entreprise à comprendre l'évolution future de la performance financière et l'évolution possible de l'entreprise dans des environnements changeants, selon que certains scénarios particuliers se réalisent ou non, et selon le type de stratégies de contrôle de risque qui aura été déployé. »

 

 

 

 

Anthony Michael Byrne

Devenu Fellow de l'ICA en 1968, Mike Byrne, FICA, FSA, de Winnipeg (Manitoba), a passé 34 ans dans le secteur des assurances à titre de spécialiste de l'assurance collective et des retraites.

Détenteur d'un baccalauréat avec spécialisation en mathématiques actuarielles de l'Université du Manitoba, il a travaillé comme cadre supérieur chez Monarch, la Nord-américaine et la Financière Manuvie. Il a aussi siégé à divers organismes, dont la Commission manitobaine des pensions, et à certaines commissions de l'ICA, par exemple : régimes de prestations après emploi, liaison en matière de régimes de retraite et de sécurité sociale, éducation permanente et programmes d'étude et d'examens.

Il a quitté le secteur des assurances en 1997 pour devenir professeur à l'Université du Manitoba, où il a été directeur du Warren Centre for Actuarial Studies and Research. Il a également travaillé à titre d'actuaire-conseil chez Eckler. Il a quitté l'Université du Manitoba en 2004 et Eckler en 2009, avant de retourner à l'université pour y exercer les fonctions de cadre en résidence de l'Asper School of Business de l'établissement.

 

Doug Andrews, FICA, FSA, en photo ci-dessus, est maintenant maître de conférences à la University of Kent. Il travaillait précédemment à la University of Southampton.

Michel Lafrance, FICA, FSA, a été nommé vice-président au développement de produits et au marketing du secteur Assurance individuelle et services financiers chez La Capitale.

Daniel Pellerin, FICA, FSA, CERA, a été nommé vice-président principal et actuaire en chef de Transamerica Vie Canada.

Ted Singeris, FICA, FSA, a été nommé à la tête de la division de placements pour le Canada et l'Amérique latine chez Mercer.

Bernard Tanguay, FICA, FSA, a été nommé premier vice-président, investissement et retraite, à la société d'assurance-vie SSQ.


 

Le réseautage est un élément clé de la carrière de tout professionnel qui réussit, et l'ICA vous offre une nouvelle possibilité d'informer vos pairs de vos réalisations et progrès.

Notre rubrique du (e)Bulletin, Des nouvelles des actuaires, vous donnera l'occasion d'annoncer votre nouvelle nomination, votre nouveau titre, vos nouveaux titres de compétence ou d'autres renseignements vous concernant. Vous aurez ainsi la possibilité d'informer vos confrères et consœurs actuaires et d'autres professionnels du domaine financier – qu'il s'agisse d'ex-collègues, d'anciens confrères ou consœurs d'université, d'employeurs potentiels, de futurs clients, etc. – de, par exemple :

  • Votre nouvelle nomination;
  • Votre nouveau titre ou nouveau champ de responsabilité;
  • Vos nouvelles qualifications;
  • Vos nouvelles coordonnées;
  • Un prix ou une reconnaissance qui vous a été décerné;
  • La publication de documents ou d'articles.

Il vous suffit d'envoyer un courriel – une simple ligne suffit, mais n'hésitez pas à en mettre davantage si vous le souhaitez – au rédacteur anglais de l'ICA à andrew.melvin@actuaires.ca. Nous veillerons à ajouter cette information au numéro suivant du (e)Bulletin.

Veuillez inclure un numéro de téléphone auquel nous pouvons vous joindre pendant la journée et, si possible, une photo couleur à haute résolution. Pour être ajoutée au numéro à paraître, votre information doit nous parvenir au moins une semaine avant le dernier jour ouvrable du mois.

 
PERSONNES INFLUENTES


L'Internet est une excellente source gratuite de renseignements, mais son ampleur peut constituer un problème; selon un sondage (en anglais), en date de janvier 2012, il existe sur le Web plus de 582 millions de sites et, déjà en 2008 (en anglais), la toile comptait plus d'un billion de pages Web.

Compte tenu de l'immensité de cette mosaïque, il peut être difficile de trouver exactement ce dont on a besoin. Heureusement, il existe un site visant expressément à informatiser les connaissances et à les rendre accessibles.

Le site Wolfram|Alpha est utilisé par certains actuaires depuis quelques années, mais croît rapidement en popularité grâce à la programmation réussie, qui lui permet d'offrir des « réponses formelles à des questions factuelles ».

Le site, qui s'identifie clairement comme un moteur de connaissances computationnelles et non comme un moteur de recherche, comporte une rubrique mathématique solide (appelée « pod ») qui permet à l'utilisateur d'effectuer des opérations telles que le calcul d'un instrument dérivé, le calcul d'une factorisation en nombres premiers et l'analyse d'un graphique régi par des règles de contiguïté.

En matière d'analyse de statistiques et de données, pod aborde des sujets tels que la distribution de Poisson, l'analyse de la régression et les probabilités, tandis que le site présente également de l'information sur des sujets tels que les sciences et la socio-économie computationnelles. Si vous devez rapidement connaître le taux de natalité proportionnel ou le rendement moyen en dividendes de 12 sociétés d'assurance, ce site contient ces données, et plus encore.

Le site Wolfram|Alpha affirme viser à offrir « des connaissances et des capacités de haut niveau à un éventail de personnes le plus large possible » en produisant des résultats puissants et en présentant ceux-ci de la façon la plus claire qui soit. Pour ceux qui souhaitent accéder à de l'information particulièrement spécialisée, il existe une version « professionnelle » payante du site qui permet aux visiteurs de soumettre des demandes en entrant dans le moteur de connaissances des images, des données tabulaires et des symboles et d'obtenir des calculs plus complexes et de jouir d'autres avantages.

Le site de base suffira toutefois à bien des gens. Plutôt que de présenter des résultats généraux comme le font les moteurs de recherche, Wolfram|Alpha vise à fournir des réponses exactes et détaillées aux questions les plus complexes, que vous ayez à analyser un système de substitution, à trouver des représentations d'une fonction ou de savoir à quelle heure le soleil se couchera ce soir à Toronto.

Points positifs : la qualité des données scientifiques disponibles et la clarté de la présentation.
Points négatifs : l'accent mis sur les domaines dans lesquels les connaissances sont plus souvent quantitatives.

Adresse : http://www.wolframalpha.com/

Connaissez-vous un site Web qui pourrait être utile à vos confrères et consœurs actuaires? Y a-t-il une page que vous consultez souvent pour y puiser de l'information, pour prendre connaissance des actualités financières, des mises à jour de l'industrie ou pour obtenir de l'aide? Si vous croyez connaître un site qui pourrait être inconnu des membres de l'ICA, veuillez en transmettre l'adresse à Andrew Melvin, rédacteur anglais de l'ICA, à andrew.melvin@actuaires.ca, afin que nous en parlions dans le (e)Bulletin.

 
LES PUBLICATIONS DU MOIS

Les membres de l'ICA sont invités à assister au colloque de Hong Kong

Les membres de l'ICA ont été invités à prendre part au colloque de l'Association Actuarielle Internationale (AAI) à Hong Kong, dans le cadre duquel plus de 80 conférenciers de plus de 20 pays présenteront 42 séances abordant tous les domaines de la pratique actuarielle.

L'événement, une collaboration de trois sections de l'AAI, se tiendra du 6 au 9 mai 2012 au Sheraton Hong Kong Hotel & Towers de Kowloon, et mettra en vedette plusieurs conférenciers d'honneur :

  • M. Anthony Neoh, Ph. D., ancien président de la Hong Kong Securities and Futures Commission et conseiller en chef de la China Securities Regulatory Commission;
  • Paul Murray, directeur général, Swiss Re Life and Health (Hong Kong);
  • Mme Annie Choi, commissaire aux assurances à Hong Kong;
  • Mitchell Wiener, spécialiste prédominant en matière de protection sociale au sein du bureau de la Banque mondiale en Indonésie.

La période d'inscription hâtive se termine le 29 février et les membres de l'Association Internationale des Actuaires Conseils, de la Section pensions, avantages sociaux et sécurité sociale ou de la Section santé de l'AAI, ainsi que de l'Actuarial Society of Hong Kong peuvent jouir de tarifs réduits. On invite les participants qui ne sont membres d'aucune section de l'AAI à se joindre à une section de l'AAI (50 $ par année) afin de profiter des droits d'inscription réduits. Pour en savoir plus au sujet des avantages associés à l'adhésion à l'AAI, consulter sa brochure.

Le
programme scientifique du colloque est maintenant accessible, et les organisateurs ont également conçu un programme social à l'intention des délégués et de leurs conjoints et conjointes.

Des tarifs spéciaux ont été négociés à l'hôtel Sheraton pour les délégués et leurs accompagnateurs. Cliquer
ici pour obtenir des précisions.

Liens :
Pour de plus amples renseignements : http://www.actuaries.org/HongKong2012/
Inscription :
http://www.actuaries.org/HongKong2012/registration.cfm

Contact pour questions supplémentaires : L'AAI à HongKong2012@actuaries.org

 

Webémission : Facteurs contribuant à l'augmentation des demandes de règlement en matière de soins de santé partout dans le monde

Le 22 février 2012
4 h ou midi (HNE)


Le mois prochain, on présentera, à l'occasion d'une webémission, un aperçu des principaux facteurs auxquels est attribuable l'augmentation du recours aux soins de santé dans les grands marchés du monde. Les schèmes d'utilisation sont extrêmement variables d'un marché à l'autre, mais on assiste à une hausse année après année dans presque tous les pays. Organisée par la Section santé de l'Association Actuarielle Internationale (AAI) (SSAAI), cette webémission se penchera sur les principales causes de ces augmentations et sur certaines initiatives qui ont été mises en œuvre pour y réagir.

Pendant 75 minutes, Joanne Buckle, Pang Chye, Safder Jaffer, Eduardo Lara et Luis Maldonado, qui sont tous des actuaires-conseils au sein du cabinet Milliman, cerneront les meilleures pratiques mondiales en matière de gestion médicale. Cette présentation sera suivie d'une séance de questions de 15 minutes, laquelle permettra aux participants de partager leur réflexion à l'égard de la réussite potentielle (ou autre) des schèmes de gestion dans leur pays.

La webémission aura lieu deux fois de manière à accommoder les actuaires des différents fuseaux horaires, et les conférenciers se partageront les deux séances (Joanne Buckle sera présente dans les deux cas).

Pour vous inscrire, cliquer sur le lien ci-dessous. La webémission est ouverte aux membres de la SSAAI, mais les non-membres peuvent y participer en payant les droits d'adhésion à la SSAAI (50 $). Ces droits donnent accès à la webémission et permettent d'adhérer à la SSAAI pour l'année 2012. Au cours de la prochaine année, la section prévoit tenir au moins trois ou quatre autres webémissions – offertes gratuitement à ses membres –, dont la prochaine aura lieu à la fin février.

Pour se joindre à la SSAAI, les membres de l'ICA peuvent remplir le formulaire :
http://www.actuaries.org/SECTIONS/SECTION_MEMBERSHIP_FR.cfm.

Liens :
Inscription : http://www.actuaries.org/IAAHS/Webcast/Utilization/Webcast_Registration.cfm(en anglais seulement)
Joignez-vous à la SSAAI :
http://www.actuaries.org/SECTIONS/SECTION_MEMBERSHIP_FR.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Christian Levac, chef, informatique et services aux membres, à l'AAI (christian.levac@actuaries.org)

 

Webémission : Le témoignage d'expert pour les actuaires des domaines autres que celui de l'expertise devant les tribunaux

Le 1er février 2012
Midi à 13 h 30 (HNE)


Modérateur :
Jamie Jocsak, actuaire, BCH Actuarial Services
Conférenciers :
John Tarrel; Jay Jeffery, président, Dilkes, Jeffery & Associates

Les actuaires qui ne pratiquent pas officiellement dans le domaine de l'expertise devant les tribunaux peuvent à l'occasion être appelés à témoigner en tant qu'experts dans une salle d'audience, devant un tribunal quasi-judiciaire ou administratif ou dans d'autres situations conflictuelles. Lors de cette webémission, initialement présentée lors de l'Assemblée annuelle 2011, des actuaires qui possèdent une expérience approfondie devant les tribunaux répondront à des questions telles que :

  • Quelle différence y a-t-il entre un témoin d'opinion et un témoin de faits?
  • Quel est le devoir de l'expert envers le tribunal?
  • Qu'est-ce qui peut mal tourner et comment pouvez-vous atténuer les risques?

Apprenez comment agir efficacement à titre de témoin expert : les choses à faire et à éviter. Apprenez de l'expérience de praticiens du domaine de l'expertise devant les tribunaux qui ont témoigné à maintes reprises.

Pour plus de détails et pour vous inscrire, veuillez accéder au lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaries.ca/webcasts/index_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell à leona.campbell@actuaires.ca; téléphone : 613-236-8196, poste 124; téléc. : 613-233-4552

 

Le CSNA à la recherche d'un président du CNA

Le Conseil des normes actuarielles (CNA) est responsable de l'établissement, de l'élaboration et du maintien des normes de pratique actuarielle au Canada. Il est une entité indépendante de l'Institut canadien des actuaires (ICA) et il relève directement du Conseil de surveillance des normes actuarielles (CSNA).

Le président actuel du CNA, Dave Pelletier, prendra sa retraite en juin 2013, et le processus de sélection de son successeur est en cours. Le CSNA prévoit choisir un nouveau président avant septembre 2012, avec un mandat débutant en juillet 2013. Afin de faciliter la transition, il est prévu que le candidat retenu pour ce poste devienne membre en règle du CNA à compter de septembre 2012.

Le président du CNA s'acquitte de ses fonctions sur une base bénévole avec remboursement de toutes dépenses raisonnables. La position demande un engagement de temps considérable. Il ou elle préside toutes les réunions du CNA et coordonne son plan stratégique et ses activités. Le président assiste et fait rapport à toutes les réunions du CSNA à titre de membre ex officio du CSNA.

Les Fellows de l'ICA qui désirent être considérés pour ce poste (dont le mandat de deux ans débute le 1er juillet 2013) devraient faire parvenir leur candidature et leur curriculum vitae à Michel Simard, directeur général de l'ICA, au plus tard le 15 mars 2012.

Informations supplémentaires :
Mandat du CNA
Membres du CNA
Projets en cours du CNA

Liens :
http://www.asoc-csna.ca/
http://www.asb-cna.ca/

Contact pour questions supplémentaires : Michel Simard, directeur général de l'ICA, au (613) 236-8196, poste 108, ou à l'adresse directeur.general@actuaires.ca

 

Mémoire au Actuarial Standards Board (des États-Unis)

L'Institut canadien des actuaires a présenté ses commentaires au sujet de deux documents de discussion – Normes de pratique actuarielle concernant la gestion du risque d'entreprise (GRE).

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212002f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Marc-André Melançon, président, Direction des services aux membres, à mamelancon@rgare.ca

 

Cours orienté vers la pratique (COP)

Afin d'obtenir la désignation de Fellow de l'Institut canadien des actuaires (FICA), tous les étudiants qui ont complété les examens de la Society of Actuaries doivent se présenter au COP et le réussir.

Un candidat peut se présenter au COP s'il satisfait à une des conditions suivantes :

  • le candidat a obtenu les crédits pour les cours P, FM, M et C (avec VEE complet), a satisfait à toutes les exigences FAP (les huit modules FAP et les évaluations intérimaires et finales) et a réussi les deux examens du FSA (Nota : les modules du FSA ne sont PAS requis) en vertu du système d'examen de la Society of Actuaries; OU
  • le candidat a obtenu sa désignation de Fellow d'un organisme actuariel reconnu.

Veuillez prendre note qu'aucune exception ne sera faite relativement aux exigences ci-dessus.

Les inscriptions au Cours orienté vers la pratique, qui aura lieu du dimanche 3 juin au mercredi 6 juin 2012, à Ottawa (Ontario), sont maintenant ouvertes.

Les candidats qui satisfont aux exigences d'admissibilité doivent remplir le formulaire d'inscription et le retourner au Secrétariat de l'ICA, et y joindre le montant des droits d'inscription avant le 1er avril. Pour obtenir le formulaire d'inscription et(ou) tout autre renseignement, veuillez accéder au lien ci-dessous.

L'inscription est régie par le principe du premier arrivé, premier servi, selon la date de réception du formulaire et des droits d'inscription. Les candidats sont habituellement acceptés, selon le nombre de places disponibles. Compte tenu de cette dernière condition, il se peut que le nombre de places soit limité pour certains domaines de pratique.

Lien : http://www.actuaries.ca/membership/practice_education_course_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell, coordonnatrice, admissibilité et éducation, à leona.campbell@actuaires.ca

Webémission : Gestion des risques à l'échelle du pays

Le 19 janvier 2012
Midi à 13 h 30 (HNE)

Conférenciers : Esther Baur et Nikhil da Victoria Lobo, les deux de la Swiss Re


Les sociétés deviennent de plus en plus vulnérables en raison de la complexité croissante des risques et de l'interdépendance accrue de ces risques. Les tremblements de terre, les inondations, les tempêtes, les épidémies, les pénuries alimentaires, les crises financières et les chocs économiques attestent de la nécessité d'élaborer une approche systématique visant à cerner les risques, à les évaluer et à les atténuer à l'échelle nationale.

Tout comme le poste de chef de la gestion des risques du secteur privé, le rôle de gestionnaire des risques à l'échelle du pays peut donner du poids au processus de gestion systématique des risques et lui accorder une certaine visibilité auprès du public. Les experts Esther Baur et Nikhil da Victoria Lobo présenteront le concept du gestionnaire des risques à l'échelle du pays et expliqueront comment les gestionnaires des risques du secteur privé peuvent collaborer avec les gouvernements pour rendre les sociétés plus résilientes.

Pour plus de détails et pour vous inscrire, veuillez accéder au lien ci-dessous.

Lien : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell à leona.campbell@actuaires.ca; téléphone : 613-236-8196, poste 124

 

Mémoire à Finances Canada

L'Institut a donné suite à l'invitation lancée par le gouvernement du Canada de faire part de son opinion sur les possibilités d'améliorer le régime actuel d'établissement des taux de cotisation d'assurance-emploi.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2012/212001f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Marc-André Melançon, président, Direction des services aux membres, à mamelancon@rgare.ca

 
Calendrier des rencontres

Le 28 mars 2012

Webémission

Les dix critères clés en matière de GRE

S.O.

Le 18 avril 2012

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Le 25 avril 2012

Webémission

Cinq secrets de la réussite en matière d’identification des risques

S.O.

Du 3 au 6 juin 2012

Cours orienté vers la pratique

Delta Ottawa

Ottawa (Ontario)

Le 20 juin 2012

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel Hilton Doubletree - Aéroport de Toronto

Toronto (Ontario)

Les 21 et 22 juin 2012

Assemblée annuelle

Hôtel Hilton Doubletree - Aéroport de Toronto

Toronto (Ontario)

Les 14 et 15 septembre 2012

Colloque sur l'expertise devant les tribunaux

Waterside Inn

Port Credit (Ontario)

Les 20 et 21 septembre 2012

Colloque pour l'actuaire désigné

Hôtel Fairmont Royal York

Toronto (Ontario)

Le 27 septembre 2012

Colloque sur les investissements

Club St. Andrew's

Toronto (Ontario)

Novembre 2012 (date à déterminer)

Atelier sur le professionnalisme

À déterminer

Toronto (Ontario)

Le 5 novembre 2012

Colloque sur les régimes de retraite

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Le 6 décembre 2012

Atelier sur le professionnalisme

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Les 20 et 21 juin 2013

Assemblée annuelle

Hôtel Hilton Montréal Bonaventure

Montréal (Québec)

Vous trouverez des renseignements supplémentaires sur tous les événements de l'ICA à l'adresse http://www.actuaires.ca/meetings/calendar_of_meetings_f.cfm.
Vous pouvez aussi téléphoner à Nancy Jenkinson au (613) 236-8196, poste 104 ou lui écrire à
nancy.jenkinson@actuaires.ca.

Pour des renseignements sur les webémissions de l'ICA, veuillez accéder au lien suivant : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm.

 
Le Point sur le Conseil et les Directions

Direction des services aux membres

Peter Snyder a été nommé membre de la Sous-commission sur l'expérience dans les rentes de la Commission de recherche, avec date d'entrée en vigueur immédiate.

À titre d'information seulement :

Julie Chambers a terminé son mandat à titre de directrice des iniatives en matière de bénévolat, avec date d'entrée en vigueur immédiate, et quitte avec remerciements.

Jinxia Ma a terminé son mandat à titre de membre de la Sous-commission sur l'expérience dans les rentes de la Commission de recherche, avec date d'entrée en vigueur immédiate, et quitte avec remerciements.