CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

decembre 2010
Votre Institut


par Micheline Dionne, FICA
Présidente de l'ICA

Nous avons profité de la réunion de novembre pour doter le Conseil d'administration d'une structure et d'un mode d'opération qui soient conformes aux exigences accrues de gestion des risques et de transparence, et de nous donner des outils qui nous permettent de reconnaître davantage l'apport de nos membres associés. La réunion a également été l'occasion de faire une mise à jour sur les progrès de plusieurs dossiers chauds.

Gouvernance

Nous avons adopté plusieurs recommandations du Groupe de travail sur la gouvernance, y compris : 

  • Un plus grand soin sera apporté à la formation de nos futurs membres du Conseil d'administration pour qu'ils soient plus efficaces plus rapidement;
  • Nous avons l'intention de vous soumettre pour approbation des amendements à nos Statuts administratifs, lesquels nous permettraient de relever de ses fonctions un membre du Conseil d'administration lors de circonstances exceptionnelles;
  • Daniel Pellerin a été chargé de recruter les membres de notre nouvelle Commission sur la gestion des risques chargée d'identifier les risques auxquels l'ICA fait face et d'en préciser le mandat exact d'ici juin 2011;
  • John Dark coordonnera les efforts d'un groupe de travail chargé de doter le Conseil d'administration d'un Code de conduite. Un tel code existe depuis plusieurs années à la Society of Actuaries (SOA) et la Casualty Actuarial Society (CAS);
  • Nous avons revu le mandat des commissions et groupes de travail relevant du Conseil d'administration pour s'assurer qu'ils répondent à nos besoins et avons identifié les groupes qui ne sont plus pertinents ou dont le mandat a déjà été mené à terme. Nous avons demandé à chaque direction de faire de même.

Mesures s'adressant aux associés

Après plusieurs tentatives de redéfinir les avantages, obligations et conditions reliés au statut d'associé de l'ICA, le groupe de travail présidé par Jason Vary a finalement trouvé la formule permettant d'aller de l'avant avec le projet. Les conditions d'admissibilité s'harmoniseraient avec celles en place pour devenir ASA, ACAS et CERA (Chartered Enterprise Risk Analyst) et la tarification serait revue pour encourager l'adhésion hâtive des jeunes associés. Nous avons aussi l'intention de formaliser le statut d'associé pour les futurs associés par le titre de AICA; nous vous consulterons probablement en juin prochain sur cette initiative. En effet, à partir du moment où il sera possible d'acquérir des crédits d'examen de l'ICA sans passer par une autre association, il devient impératif de reconnaître les efforts des étudiants à la mi-parcours. Le vœu de cette réforme est de se rapprocher de nos futurs membres en reconnaissant leur contribution mais aussi en leur offrant des services à la hauteur de leurs attentes.

Dossiers en cours

  • L'ICA présentera une demande pour devenir un signataire du titre de CERA. Présentement, la SOA et le Royaume-Uni ont déjà été acceptés et il est prévu que la CAS le sera également.
  • L'ICA a parrainé une journée de réflexions sur la réforme des régimes de retraite conjointement avec la SOA et l'Institut C.D. Howe, le 8 décembre dernier. J'ai eu la chance d'y assister et de constater qu'il y a une très forte volonté d'action dans ce domaine. À ce titre, il faudra surveiller les résultats de la rencontre ministérielle fédérale-provinciale sur la réforme des régimes de retraite, laquelle a eu lieu le 20 décembre.
  • Nous avons eu une mise à jour sur les projets de recherche de l'ICA. Je ne ferai ici rapport que sur les deux projets reliés aux tables de mortalité des régimes de retraite. Le premier projet, soit celui portant sur l'expérience de mortalité du Régime de pensions du Canada (RPC) et du Régime de rentes du Québec (RRQ), en est au stade de revue par la Sous-commission sur l'expérience dans les régimes de retraite de la Commission de recherche et devrait donc être disponible au cours des premiers mois de 2011. Quant au deuxième projet, soit celui portant sur l'expérience des régimes de retraite d'employeurs, d'importantes quantités de données ont été recueillies et il faudra de six à neuf mois pour les analyser. Dans ce cas comme dans l'autre, il y a des retards pour la diffusion des résultats, mais les projets sont suivis de près par la Direction des services aux membres (DSM) et par le Conseil d'administration, étant donné l'impact que ces nouvelles tables auront sur l'évaluation des engagements des régimes de retraite.

Recrutement du nouveau directeur général de l'ICA

Pour terminer, j'aimerais partager avec vous une excellente nouvelle. Le Conseil d'administration a approuvé la recommandation du groupe chargé de recruter le nouveau directeur général de l'ICA, lequel entrera en fonction le 4 janvier 2011. Avocat de formation, Michel C. Simard a déjà œuvré pour l'Association des infirmières et infirmiers du Canada et pour l'organisation caritative Partenairesanté. Il a aussi été juge pour Citoyenneté et Immigration Canada et s'est intéressé à l'éthique à l'Université du Québec en Outaouais. Les débats sur les enjeux publics l'ont toujours passionné et nous avons très hâte de profiter de sa vaste expérience en relations publiques. Je me joins à l'ensemble des membres du Conseil d'administration pour remercier chaleureusement Lynn Blackburn du Secrétariat d'avoir assumé les fonctions dans l'intérim et d'avoir gardé le navire à flots pendant trois mois. Merci aussi à l'ensemble de l'équipe du Secrétariat d'avoir secondé Lynn dans sa tâche.

Pour toute question ou commentaire, n'hésitez pas à m'écrire à president@actuaires.ca.

Micheline Dionne, FICA, est la présidente de l'Institut canadien des actuaires.

 
Article en Primeur


par Ty Faulds, FICA

Quiconque exerce des fonctions liées aux rapports financiers doit forcément prêter une très grande attention à tous les développements concernant les Normes internationales d'information financière (IFRS). Avant de clore définitivement l'année 2010 et d'amorcer l'année 2011, j'ai cru qu'il serait opportun de vous rappeler les diverses activités liées aux IFRS qui ont occupé la Direction de la pratique actuarielle (DPA) ces derniers temps.

Bien que la phase II de l'IFRS4 ait suscité beaucoup de discussions dernièrement, je souhaite vous rappeler que la phase I entrera en vigueur le 1er janvier 2011. L'an dernier, la DPA a procédé à l'examen des diverses notes actuarielles produites par l'Association Actuarielle Internationale (AAI) pour en adopter plusieurs à titre de notes éducatives et de documents de recherche. Je vous invite à lire l'article de Jacques Tremblay paru dans l'(e)Bulletin d'avril 2009 (mon prédécesseur à la présidence de la DPA), qui présente un excellent résumé de notre travail à l'égard de cette initiative. J'aimerais également vous inviter à consulter le rapport [en anglais seulement] produit par l'IFRS Contract Classification Working Group (un groupe commandité par l'industrie), qui présente un exposé utile concernant la classification qu'ont faite les sociétés d'assurance des produits canadiens communs d'assurance en vertu des IFRS. Dans le but de parfaire nos conseils à ce sujet, la DPA a publié cet automne deux autres documents de recherche portant sur les exigences concernant les informations à fournir à l'égard des contrats d'assurance. Des documents distincts ont été produits pour l'assurance-vie et pour les assurances IARD.

En décembre 2005, le Conseil des normes d'audit et de certification a émis la note d'orientation NOV‑43 Vérification des passifs des polices des entreprises d'assurances. Je suis certain que bon nombre d'entre vous sont devenus bien familiers avec les exigences de cette ligne directrice. Étant donné que les IFRS remplaceront les normes comptables canadiennes, il fallait élaborer un processus de remplacement à l'égard de la NOV‑43. L'ICA a travaillé en collaboration avec l'Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) à l'élaboration du Guide de l'ICCA et de l'ICA sur l'audit d'états financiers contenant des montants déterminés au moyen de calculs actuariels. Ce guide est actuellement soumis aux processus d'approbation de l'ICA et de l'ICCA et sera publié dès que possible suite à son approbation.

L'une des répercussions les plus évidentes de la phase I réside dans le traitement de la réassurance dans les états financiers. En vertu des IFRS, les activités de réassurance doivent être présentées sur une base brute et les sommes à recouvrer auprès des réassureurs doivent faire l'objet d'une divulgation distincte. Comme la méthode canadienne axée sur le bilan (MCAB) demeurera en vigueur au moins jusqu'à la mise en œuvre de la phase II, des conseils étaient nécessaires étant donné que le calcul du passif brut en vertu de la MCAB peut ne pas être des plus évidents. À cet égard, la DPA a récemment publié une Note éducative sur l'évaluation du passif des polices brut et des sommes à recouvrer auprès des réassureurs.

En ce qui concerne la phase II à venir, une importante partie de notre travail sera fonction de la version définitive des Normes internationales d'information financière régissant les contrats d'assurance. L'IASB a publié en juillet un exposé-sondage à l'égard duquel l'ICA a formulé ses commentaires en novembre. La publication de la version définitive des normes n'est pas prévue avant juin 2011. Bien que plusieurs éléments de l'exposé-sondage aient fait l'objet de discussions, quatre d'entre eux nous intéressent plus particulièrement :

  • le taux d'actualisation des contrats dont les flux de trésorerie ne dépendent pas du rendement d'éléments d'actif particuliers;
  • la restriction à trois méthodes précises pour déterminer l'ajustement au risque;
  • la marge résiduelle;
  • la décomposition des composantes.

Selon l'orientation de la norme définitive, la DPA reconnaît que d'autres conseils seront probablement nécessaires en prévision de la date de mise en œuvre officielle, qui est prévue en 2013.

Une étape clé consistera à déterminer les éléments qui devront relever de normes de pratique officielles et ceux qui pourront être abordés au moyen d'autre matériel d'orientation, notamment des notes éducatives et des documents de recherche. L'ICA prévoit travailler très étroitement avec le Conseil des normes actuarielles (CNA) afin de s'assurer de prendre les bonnes décisions à cet égard. En tant que membre ex officio du CNA, je serai en mesure de surveiller les développements de près. Il convient de mentionner que le CNA a mis sur pied un groupe de travail, présidé par Mike Hale, chargé de procéder à une évaluation préliminaire des conseils additionnels qui seront nécessaires. Si vous avez participé à la webémission du 8 décembre de l'ICA, vous savez où en est la réflexion de ce groupe de travail. Évidemment, tout ce qui ne concerne pas les normes de pratique devra être élaboré par la DPA. Nous prévoyons également surveiller de près les activités à l'échelon de l'Association Actuarielle Internationale afin de nous assurer d'être au courant des plus récentes discussions qui s'y tiennent.

On dirait bien que l'année 2011 regorgera aussi de projets d'intérêt pour la DPA. J'aimerais remercier tous ceux qui ont contribué à nos efforts en 2010 et souhaiter à tous une fin d'année tranquille et relativement sans incident.

Ty Faulds, FICA, est le président de la Direction de la pratique actuarielle.

 
Nouvelles de L'Institut

Favoriser le développement de la science actuarielle partout dans le monde. Promouvoir le rôle des actuaires auprès des organisations supranationales. Intégrer au sein de la profession mondiale d'autres associations actuarielles, de toutes envergures, l'Association actuarielle de la Chine étant vraisemblablement la prochaine. Voilà seulement quelques-uns des défis qui attendent l'Association Actuarielle Internationale (AAI) et Jean-Louis Massé, son nouveau secrétaire général.

À la suite de son élection par le Conseil de l'AAI à Vienne en octobre dernier, M. Massé (ci-contre), ancien président de l'Institut canadien des actuaires (ICA) et de l'AAI, succédera le mois prochain à Yves Guérard et amorcera un mandat de quatre ans au sein de l'Association, qui chapeaute 82 associations actuarielles et qui compte plus de 25 comités et sous-comités ainsi que sept sections ouvertes à tous les actuaires s'intéressant à des sujets particuliers.

Il dit : [traduction] « Je me rends compte maintenant de toute l'ampleur de la tâche de mon prédécesseur. Heureusement, je suis entouré d'un groupe de personnes formidables.

« Nous avons un nouveau comité exécutif, qui se réunit chaque mois et dont les membres prennent les dossiers à cœur afin de les mener à bien, ce qui fait avancer les choses plus vite que jamais. Le Secrétariat de l'AAI devra donc subir quelques modifications et une expansion accrue pour pouvoir tenir le rythme accéléré de l'évolution de la profession. »

M. Massé, FICA, FSA, FIAI, Hon FFA, retraité de 63 ans de Montréal, a partagé sa carrière entre les sociétés CP Rail et Standard Life et l'Université du Québec à Montréal tout en effectuant du travail bénévole pour la Society of Actuaries, l'ICA et l'AAI. Pour lui, ces nouvelles fonctions à titre de membre de la direction de l'AAI sont « un lien entre la mémoire institutionnelle du Secrétariat et les nouvelles visions apportées chaque année par le nouveau président, le nouveau président désigné et le président sortant, c'est-à-dire les autres membres de la direction », au fur et à mesure que l'Association s'emploie à faire progresser une vaste gamme de dossiers importants ayant une incidence sur les actuaires du monde entier.

« Au Canada et en Amérique du Nord, le développement des fonctions non traditionnelles constituera un défi, que le titre de CERA (Chartered Enterprise Risk Analyst) nous aidera à relever. Celui-ci présente un formidable potentiel et peut servir à démontrer l'utilité des actuaires auprès des employeurs non traditionnels. Depuis plusieurs années maintenant, Wall Street a découvert ce que peuvent leur apporter les diplômés universitaires en actuariat. Main Street pourrait-elle être la prochaine? Je suis optimiste.

« Le titre de CERA n'est pas encore très répandu à l'échelle mondiale, mais il est en croissance dans les pays où la profession est bien établie. Dans la plupart des pays, la profession actuarielle occupe une place très restreinte, alors nous leur montrons ce que peuvent faire les actuaires dans les domaines traditionnels. Nous travaillons à mieux faire connaître la profession dans le monde et à développer les petites associations. Ces démarches sont positives pour la profession, mais, plus important encore, elles contribuent à accroître la sécurité financière du public en général.

« La Chine, qui compte des milliers de jeunes et brillants étudiants, souhaite intégrer notre association. Les actuaires plus âgés y sont peu nombreux, mais très en demande. Y en a-t-il qui savent comment vieillir rapidement? La situation est la même en Russie, où le gouvernement a incorporé la fonction d'actuaire désigné à la loi sur l'assurance de dommages, pour se rendre compte par la suite que le pays ne comptait pas suffisamment d'actuaires pour assurer la dotation des postes. La profession est également en croissance en Inde, où les mentors sont également en demande. Il s'agit seulement des pays que j'ai visités personnellement et dont j'ai entendu les appels à l'aide, mais il y en a d'autres. Plusieurs associations nationales se tournent vers l'AAI pour obtenir du soutien, d'où l'insistance, notamment, à l'égard de l'accroissement des normes internationales régissant la pratique actuarielle et du partage du matériel de cours afférent au professionnalisme en matière d'actuariat. »

M. Massé, qui est marié à Céline depuis 25 ans et père d'un enfant, affirme que ce nouveau poste constitue pour lui un autre défi intéressant de sa longue carrière. « Suivant les traces des pionniers de l'AAI, notamment Paul McCrossan et Yves Guérard, et des centaines d'actuaires – actifs ou retraités – des quatre coins du monde qui ont participé ou qui participent actuellement activement aux affaires de l'AAI, j'offre ma contribution (bien peu comparativement à beaucoup d'autres, mais bon, je fais ce que je peux) afin de fournir un apport positif à la société à l'échelle internationale. Si cette passion vous anime, il y a beaucoup de modèles à suivre parmi les anciens dirigeants de l'AAI, et cette dernière est une excellente organisation au sein de laquelle s'engager. »


Jean-Louis Massé, à gauche, nouveau secrétaire général de l'Association Actuarielle Internationale, en compagnie de son prédécesseur, Yves Guérard.

 


par Lesley Thomson, FICA

Le 30 juillet 2010, l'International Accounting Standards Board (IASB) publiait son très attendu exposé-sondage portant sur les Normes internationales d'information financière (IFRS) sur les contrats d'assurance. La date limite aux fins de commentaires avait été fixée au 30 novembre, et au moment de rédiger cet article, 239 lettres de commentaires avaient été soumises. Organismes de réglementation, organismes actuariels et comptables, sociétés d'assurance, cabinets de consultation, regroupements d'industrie, analystes et particuliers des quatre coins du monde ont formulé leur point de vue à l'IASB.

Comme il fallait s'y attendre, les opinions sont très diverses. L'ICA a soumis ses commentaires le 24 novembre (lettre no21 sur le site Web, en anglais seulement). Alors que certaines de nos préoccupations se retrouvent également dans d'autres lettres de commentaires, quelques autres semblent exclusivement canadiennes.

Je dois tout d'abord admettre que je n'ai pas lu l'ensemble des 239 lettres de commentaires. Toutefois, le personnel de l'IASB l'a fait et a également entrepris un programme complet d'activités d'information pour compléter la consultation officielle. Ces activités comprenaient notamment des webémissions en direct et enregistrées, des séances de questions et réponses, la participation à des conférences, de même que des rencontres avec des regroupements professionnels de l'industrie, des préparateurs individuels d'états financiers, des comptables, des actuaires, des vérificateurs, des organismes de réglementation et des utilisateurs de plusieurs pays. L'IASB est à l'écoute, et le présent article offre un résumé de ce qu'il nous rapporte avoir entendu jusqu'ici.

En premier lieu, l'élaboration par l'IASB d'une IFRS pour les contrats d'assurance jouit d'un appui substantiel. La diversité actuelle en matière de pratiques comptables à l'échelle mondiale n'est d'aucune utilité, et la majorité de ceux qui se sont exprimés sont d'avis qu'une norme imparfaite vaut mieux que l'absence de norme. L'opinion canadienne à cet égard est mitigée. Bien que nous soyons en faveur d'une norme uniforme à l'échelle mondiale, certains souhaitent ne pas appliquer ce qu'ils jugent être un recul par rapport à l'approche qui est en place aujourd'hui.

Le problème crucial soulevé dans presque toutes les juridictions (y compris le Canada) réside dans la volatilité des revenus qui surviendrait sous le modèle d'évaluation proposé. La principale cause en serait le taux d'actualisation pour les contrats sans participation, qui serait basé sur des taux sans risque majorés d'un ajustement de liquidité ou d'illiquidité. Les éléments d'actif adossant le passif seraient mesurés à la juste valeur, donc les fluctuations dans les marges de crédit sur ces éléments d'actif ne se refléteraient pas par des changements correspondants dans la valeur du passif.

Voici quelques solutions de rechange proposées à l'égard du taux d'actualisation :

(a) Un taux courant basé sur les éléments d'actif et potentiellement ajusté pour tenir compte des défauts et autres écarts défavorables sur le rendement. Une variante à cette solution serait de recourir aux taux utilisés pour la tarification des contrats.

(b) Un taux déterminé à la date d'entrée en vigueur (« coût amorti »).

(c) Un taux qui tienne compte du risque lié au non rendement du secteur d'activité; par exemple, un taux sur obligation de haute qualité.

(d) Une approche qui comptabilise une portion de l'écart de valeur à titre d'« autres éléments du résultat étendu ».

Une autre préoccupation très répandue (partagée par le Canada) réside dans le caractère flou des critères relatifs à la décomposition des composantes des contrats, et dans le fait que cette dernière entraîne pour les préparateurs des états financiers des coûts appréciables relativement au peu d'avantages qu'elle présente pour les utilisateurs.

Le Canada semble être le seul à s'opposer à la marge résiduelle, soit un montant ajouté au passif initial afin de garantir qu'il n'y ait aucune comptabilisation des bénéfices avant leur réalisation et qui assure, en fait, une perte minimale à l'émission. Cela semble un pas en arrière jusqu'à l'époque où le drain à l'émission était une réalité, et nous devons trouver des façons de convaincre les utilisateurs du bien-fondé des ventes.

Plusieurs autres préoccupations ont été soulevées, et le personnel de l'IASB a une tâche colossale à accomplir pour démêler le tout et faciliter les discussions au sein de l'IASB afin d'en arriver à une norme définitive. L'IASB espère toujours que la norme définitive sera en place d'ici juin 2011, et dont la date d'entrée en vigueur sera vraisemblablement fixée à quelques années plus tard. Les commentaires étaient à peu près unanimes quant à la longue période qu'il faudra pour mettre en œuvre les changements importants qu'entraîneront la norme IFRS sur les contrats d'assurance.

Lesley Thomson, FICA, est la présidente du Groupe de travail de l'ICA sur les normes comptables internationales et les normes actuarielles (assurance).

 

Malgré le ralentissement économique généralisé, une lueur positive pourrait se pointer à l'horizon pour les actuaires canadiens actuels et futurs.

La société Allianz, le plus grand assureur mondial au chapitre de la capitalisation boursière, affirme qu'il y a une grave pénurie d'actuaires et qu'elle multiplie par conséquent ses démarches afin d'en recruter un plus grand nombre au sein de ses effectifs, qui comptent plus de 150 000 personnes à l'échelle mondiale.

Cette pénurie d'actuaires compétents constitue un problème international vu les changements démographiques auxquels on assiste dans la plupart des pays industrialisés et qui ont pour effet de réduire graduellement la population active disponible. La société Allianz, dont le siège est situé en Allemagne, indique que cette année, pour la première fois dans l'Union européenne, le nombre de personnes qui quitteront le marché du travail pour prendre leur retraite sera plus élevé que le nombre de celles qui intégreront le marché du travail.

La société Allianz, qui sert 75 millions de personnes dans 70 pays et qui est active en Ontario et au Québec, est en train d'analyser le développement de ses effectifs d'ici 2020 et a mis en œuvre un programme de recrutement international dans le cadre d'une stratégie décennale. Elle poursuit en outre ses fructueuses démarches afin de promouvoir les femmes – dont la proportion dans des programmes de gestion est passée de 24 à 43 pour cent en un an – et d'aider les employés à concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles.

On peut lire sur son site Web [en anglais seulement] qu'elle soutient la croissance professionnelle des actuaires et qu'elle offre à ceux-ci une occasion d'acquérir de nouvelles compétences en leur confiant [traduction] « des mandats et des projets stimulants et enrichissants ». Michael Diekmann, président de la société Allianz, affirme que le programme mondial de perfectionnement en actuariat de cette dernière est [traduction] « stimulant pour les spécialistes qui souhaitent travailler sur la scène internationale et s'engager dans un échange d'idées transfrontalier ».

Des entreprises canadiennes affirment également travailler à répondre à la demande croissante à l'égard d'actuaires compétents. Anne Corner, vice-présidente adjointe des ressources humaines à la Financière Manuvie, dit : [traduction] « Nous accordons une attention accrue au recrutement, au perfectionnement et à l'aménagement organisationnel en matière d'actuariat afin de nous assurer d'avoir en place les bonnes personnes, qui reçoivent le perfectionnement approprié, et ce, au moment opportun. »

Simon Curtis, vice-président exécutif de l'expansion commerciale de Manuvie, ajoute : [traduction] « La Financière Manuvie a toujours considéré qu'une équipe actuarielle solide était un élément crucial à la réalisation de sa croissance stratégique et commerciale.

« Au cours des dernières années, nous avons vu croître la demande à l'égard des actuaires et des compétences actuarielles à l'échelle de l'organisation, et compte tenu des changements émergents au chapitre de la comptabilité et de la solvabilité, cette tendance ne fait que s'amplifier. »

Les actuaires qui cumulent trois années d'expérience ou plus peuvent poser leur candidature auprès de la société Allianz ici [en anglais seulement].

 
PERSONNES INFLUENTES

On nous presse souvent de faire notre part pour l'environnement, qu'il s'agisse de troquer la voiture contre les transports en commun, d'éteindre les lumières allumées inutilement ou d'économiser l'eau. Mais pourquoi devrions-nous accepter?

Quatre-vingt-dix-sept pour cent des scientifiques spécialisés en matière de climat qui ont pris part à une étude [en anglais seulement] réalisée en 2009 en sont venus à la conclusion que l'activité humaine constituait un facteur significatif contribuant au réchauffement climatique. Les auteurs de l'étude ajoutent : [traduction] « Il semble que l'authenticité du réchauffement de la planète et du rôle qu'y joue l'activité humaine ne suscite aucun débat parmi ceux qui comprennent les nuances et les fondements scientifiques des processus climatiques à long terme. »

La combustion des combustibles fossiles produit des polluants qui causent le smog, qu'on associe à certaines maladies respiratoires et à certains cancers. Cette combustion engendre également des gaz à effet de serre, qui, selon les experts, donnent lieu à des hivers moins froids et de plus courte durée. Par conséquent, des espèces telles que le longicorne asiatique dévastent les forêts, et les incendies de forêt sont plus susceptibles de survenir. En outre, les Grands Lacs, qui représentent 20 pour cent de la réserve d'eau douce du monde, s'évaporent plus rapidement, ce qui pourrait entraîner d'éventuelles pénuries.

Selon l'Institut national de la qualité [en anglais seulement], le Canada est aux prises avec de nombreuses répercussions de ce réchauffement climatique :

  • davantage de manifestations de conditions météorologiques exceptionnelles, par exemple des sécheresses dans les Prairies et des tempêtes de verglas dans l'Est du Canada;
  • des hivers plus doux, des étés plus chauds et des indices de smog plus élevés, accroissant du coup le nombre de cas d'asthme et de problèmes respiratoires;
  • des changements en ce qui concerne le cycle et le taux de reproduction de certains animaux;
  • la fonte des glaciers, qui augmente les risques d'inondation et d'approvisionnement insuffisant en eau potable;
  • la baisse des niveaux d'eau dans les Grands Lacs, qui entraînera la sécheresse des rivières et des ruisseaux et qui rendra les forêts plus vulnérables aux incendies.

Santé Canada indique que les effets des changements climatiques sont généralisés et graves. Le ministère a classé ces répercussions dans plusieurs catégories, dont la mortalité liée à la température, les catastrophes naturelles associées aux conditions météorologiques, la transmission de maladies par les insectes et d'autres agents porteurs, ainsi que l'exposition aux rayons ultraviolets.

Il présente également les problèmes que peuvent entraîner les changements climatiques dans la société, notamment :

  • la pression supplémentaire exercée sur les services de santé à la suite de catastrophes naturelles liées au climat, comme les inondations;
  • la perturbation des réseaux sociaux en raison de pannes de courant attribuables à des conditions météorologiques exceptionnelles;
  • la mise en péril des moyens de subsistance en raison de mauvaises récoltes ou de sécheresses;
  • le manque de refuges, comme à la suite de l'inondation de la rivière Saguenay, au Québec, en 1996;
  • l'endommagement des infrastructures essentielles, comme les installations de production alimentaire, de gestion des eaux, de production d'énergie, les systèmes sanitaires ainsi que les infrastructures de santé.

À titre d'exemple de menace que posent les conditions météorologiques, Santé Canada parle de la crise du verglas de 1998, qui fut à l'origine de 28 décès et de pertes économiques se chiffrant à 5,4 milliards de dollars. Bien que Santé Canada admette que le réchauffement climatique puisse avoir quelques répercussions positives, par exemple des périodes de végétation prolongées dans certaines régions et une diminution possible du nombre de décès et de blessures associés au temps froid, il ajoute que ce réchauffement peut avoir des répercussions négatives pour des millions de Canadiens, dont les plus vulnérables sont les enfants, les personnes âgées, les personnes à faible revenu, les itinérants et les personnes handicapées.

Le gouvernement de l'Ontario, notamment, a pris acte de tels messages. Il a produit un Plan d'action contre le changement climatique, dans lequel on peut lire que : « Le changement climatique est une crise que nous avons causée ensemble et une responsabilité que nous devons tous assumer, ensemble. Il est essentiel que nous agissions, et ce non seulement parce que nous ne pouvons pas ignorer la science, que nous en sommes responsables et que nous en avons l'obligation envers nos enfants. »

 
LES PUBLICATIONS DU MOIS

Invitation au Congrès international des actuaires en Inde

L'Association Actuarielle Internationale (AAI), la Section santé de l'AAI et l'Institute of Actuaries of India (IAI) pressent les membres d'inscrire à leur agenda les 20, 21 et 22 février 2011.

C'est à ces dates qu'aura lieu le 13e Congrès international des actuaires, qui se tiendra à l'hôtel Renaissance de Mumbai, en Inde. Des précisions seront communiquées, mais l'AAI espère que l'événement offrira des « solutions audacieuses » aux risques émergents et souhaite y attirer plus de 1000 actuaires.

L'hôtel Renaissance, classé cinq étoiles, se trouve à Powai, une banlieue du nord-est de Mumbai, une excellente position pour explorer le très réputé monument Gateway of India, le spectaculaire pont Rajiv Gandhi Sea Link et le réseau de grottes sculptées d'Elephanta.

D'autres renseignements au sujet du congrès seront communiqués au fur et à mesure qu'ils nous seront transmis, mais pour vous renseigner au sujet de l'emplacement, qui abrite le plus grand centre de congrès de l'Inde, visitez http://www.renaissancemumbai.com/.

Liens :

Hôtel : http://www.renaissancemumbai.com/
IAI : http://www.actuariesindia.org/

Conseils en matière d'évaluation du passif des polices d'assurance-vie pour l'année 2010

Cette note éducative a pour objet de donner aux actuaires des conseils dans différents domaines concernant l'évaluation du passif des polices d'assurance-vie pour l'année 2010 dans le cadre des principes comptables généralement reconnus (PCGR) canadiens. Elle fournit aussi une mise à jour sur les études d'expérience récemment publiées.

Les conseils fournis dans la présente note éducative témoignent de la position de la majorité des membres de la Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie au sujet des pratiques actuarielles appropriées à appliquer conformément aux normes de pratique de l'ICA.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2010/210080f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Dale Mathews, présidente, Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie, à l'adresse Dale_Mathews@manulife.com.

Appel de conférenciers pour l'Assemblée annuelle 2011, à Ottawa

Nous vous invitons à soumettre une proposition de conférence à l'occasion de l'Assemblée annuelle 2011 de l'Institut canadien des actuaires, qui se tiendra les 29 et 30 juin à Ottawa.

L'Assemblée annuelle attire de 300 à 500 participants et présente environ 36 séances simultanées abordant tous les domaines de la pratique actuarielle, ainsi que des sujets généraux relatifs aux affaires et au professionnalisme.

Partagez votre expertise avec vos pairs et avec ceux qui ont un avenir prometteur au sein de la profession.

La participation en tant que conférencier offre aux membres les avantages suivants :

  • la possibilité de s'engager davantage au sein de l'ICA;
  • l'occasion de communiquer des pratiques exemplaires et des tendances émergentes;
  • un rabais de 30 pour cent sur les droits d'inscription à l'assemblée.

Cliquez ici pour soumettre votre proposition : http://fluidsurveys.com/s/call-for-proposals/langfr/

Lien : http://fluidsurveys.com/s/call-for-proposals/langfr/

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell, coordonnatrice, admissibilité et éducation, à leona.campbell@actuaires.ca.

Webémission – Série sur les Normes internationales d'information financière (IFRS) – Les normes canadiennes

Le 8 décembre 2010

Conférenciers :
Dave Pelletier, président actuel du Conseil des normes actuarielles et ancien président de l'ICA
Mike Hale, ancien président de l'ICA et président actuel du Groupe de travail sur les IFRS du Conseil des normes actuarielles

Les webémissions précédentes de cette série ont traité de la nature des Normes internationales d'information financière (IFRS) proposées pour les contrats d'assurance. Tout en reconnaissant les incertitudes qui subsistent en matière de normes IFRS définitives, cette webémission traitera de l'effet significatif qu'elles auront sur les normes de pratique actuarielles au Canada, de la nécessité d'avoir des conseils actuariels internationaux et des conséquences possibles sur les normes de capital réglementaire.

Lien: http://www.actuaries.ca/webcasts/index_f.cfm

Contact pour questions supplémentaires : Alicia Rollo, CRHA, directrice, éducation et perfectionnement professionnel, à alicia.rollo@actuaires.ca.

Mémoire au ministère des Finances Canada

L'Institut canadien des actuaires a présenté ses commentaires sur la législation mise à jour du 27 août 2010 sur les fiducies de soins de santé au bénéfice d'employés ainsi que complétée par la discussion dans les notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi de l'impôt sur le revenu et les lois et règlements connexes.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2010/210083f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Michel St-Germain, président, Direction des services aux membres, à Michel.St-Germain@mercer.com.

Dépôt du 25e Rapport actuariel du RPC devant le Parlement

L'honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, a déposé cette semaine devant le Parlement le 25e Rapport actuariel du Régime de pensions du Canada, lequel peut être consulté à l'adresse :
http://www.osfi-bsif.gc.ca/app/DocRepository/1/fra/bac/rapports/rpc/CPP25_f.pdf.

Ce rapport confirme que le taux de cotisation prévu par la loi de 9,9 % est suffisant pour couvrir les dépenses futures et pour cumuler un actif total de 275 milliards de dollars (soit 4,7 fois les dépenses annuelles) en 2020. Voici quelques-unes des principales observations du rapport :

  • Le ratio de l'actif aux dépenses de l'année suivante devrait passer de 3,9 en 2010 à 5,2 d'ici 2050.
  • Le nombre de cotisants devrait augmenter pour passer de 12,6 millions en 2010 à 14,3 millions d'ici 2010 et les cotisations devraient également augmenter pour passer de 37 à 56 milliards de dollars au cours de la même période.
  • La proportion des prestations de retraite par rapport aux dépenses totales devrait augmenter et passer de 72 % en 2010 à 82 % en 2050.

Par conséquent, selon le rapport, malgré l'augmentation appréciable prévue des prestations versées à une population vieillissante, le RPC devrait être en mesure de respecter ses obligations pendant toute la période de projection et de demeurer financièrement viable à long terme.

Lien : http://www.osfi-bsif.gc.ca/app/DocRepository/1/fra/bac/rapports/rpc/CPP25_f.pdf

Programme de bourses d'étude du fonds fiduciaire de la CAS 2011

La Casualty Actuarial Society accepte encore une fois les demandes dans le cadre de son programme de bourses d'étude pour les étudiants universitaires se destinant à une carrière en science actuarielle. Le programme de bourses d'études de la CAS, financé par des dons au fonds fiduciaire de l'organisme, va décerner jusqu'à trois bourses de 2 000 $ à des étudiants méritants pour l'année universitaire 2011-2012.

Pour être admissibles, les candidats doivent être résidents permanents des États-Unis ou du Canada, ou détenir un visa de résident permanent et être admis à titre d'étudiant à temps plein dans un établissement d'enseignement des États-Unis ou du Canada. Ils doivent également avoir fait preuve d'un excellent rendement scolaire et démontrer un intérêt manifeste pour les mathématiques ou une discipline connexe. Ils devront de plus avoir passé au moins un examen avant le 1er mars 2011.

Les demandes doivent être acheminées au plus tard le 1er mars 2011 et les candidats choisis seront avisés vers la fin mai.

Lien : http://www.casact.org/academic/index.cfm?fa=scholarship

Contact pour questions supplémentaires : Megan O'Neill, coordonnatrice des communications de la CAS, à moneill@casact.org.

Nouvelles émissions audio coparrainées

La Conference of Consulting Actuaries est ravie d'annoncer la présentation de deux nouvelles émissions audio coparrainées par l'American Academy of Actuaries et l'Institut canadien des actuaires. Un tarif spécial à l'endroit des membres de l'ICA est maintenant disponible. Pour en savoir davantage ou pour vous inscrire, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

La réglementation relative aux régimes hybrides
Le mercredi 1er décembre 2010

Présentateurs :
Lawrence Sher, FCA, MAAA, FSA, EA – Aon Hewitt
Richard Shea – Covington & Burling LLP
Harlan Weller, MAAA, FSA, EA – Office of Tax Policy, US Dept of the Treasury

Le 18 octobre, l'IRS et le département du Trésor ont enfin émis des règlements définitifs et des propositions de règlement concernant les dispositions de la Pension Protection Act qui ont une incidence sur les régimes de retraite à prestations déterminées hybrides, tels que les régimes à solde de caisse et d'investissement en actions. Les présentateurs examineront les règlements et aborderont les principales questions que ceux-ci soulèvent sur le plan technique et à l'égard de la consultation, notamment les questions relatives à la transition et à la modification des régimes, que de nombreux promoteurs de régimes souhaitent résoudre dès maintenant.

Normes de qualification et nouvelles règles proposées par le JBEA
Le mercredi 15 décembre 2010

Présentateurs :
Jay A. Yager, FSA, MAAA, EA – Aon Hewitt
Carolyn E. Zimmerman, FSA, MAAA, EA – Internal Revenue Service

Une mise à jour/activité pratique concernant les normes de qualification et une discussion concernant les modifications proposées aux règles du JBEA (Conseil mixte des actuaires inscrits).

Lien : http://www.ccactuaries.org/events/seminars/2010-audiocast-schedule.html

Contact pour questions supplémentaires : Alicia Rollo, CRHA, directrice, éducation et perfectionnement professionnel, à alicia.rollo@actuaires.ca.

Appel de propositions

Vous êtes invité(e) à soumettre une proposition de communication pour un événement que tiendra l'Institut canadien des actuaires (ICA) en 2011.

Pour la première fois, l'ICA lance un appel de propositions de communication pour inciter ses membres et le milieu des affaires en général à contribuer à définir l'avenir de la profession.

La participation d'un membre comme conférencier(ère) offre les avantages suivants :

  • l'occasion de vous impliquer davantage au sein de l'ICA;
  • la chance de partager les meilleures pratiques et tendances émergentes;
  • une réduction de 30 % sur les frais d'inscription à la rencontre en question.

Un(e) conférencier(ère) invité(e) bénéficie des avantages suivants :

  • un forum pour présenter vos compétences et vous positionner en tant qu'expert(e) auprès du public de l'ICA;
  • l'occasion de contribuer à l'avancement de la profession actuarielle;
  • la chance de partager les meilleures pratiques et tendances émergentes.

L'appel de propositions de communication pour les événements de 2011 est maintenant disponible. Cliquez ici pour accéder au formulaire : http://fluidsurveys.com/s/call-for-proposals/langfr/.

Lien : http://fluidsurveys.com/s/call-for-proposals/langfr/

Contact pour questions supplémentaires : Leona Campbell, coordonnatrice, admissibilité et éducation, à leona.campbell@actuaires.ca.

Webémission : Régimes de retraite à cotisations déterminées

Le 23 novembre 2010

Régimes de retraite à cotisations déterminées

Cette webémission se veut une introduction aux régimes de retraite à cotisations déterminées d'un point de vue financier, et de l'incidence des développements courants en matière de réforme de la retraite sur ces derniers.

Conférenciers : Neil Duffy, FICA, Financière Manuvie, et Randy Colwell, vice-président régional, services de retraite collective, Financière Sun Life

Lien : http://www.actuaires.ca/webcasts/webcast_download_f.cfm?intWebinarID=30

Contact pour questions supplémentaires : Alicia Rollo, CRHA, directrice, éducation et perfectionnement professionel, à alicia.rollo@actuaires.ca.

Mémoire à l'International Accounting Standards Board

L'Institut canadien des actuaires a présenté ses observations sur l'exposé-sondage visant des modifications à IAS 19 publié en avril 2010 par l'International Accounting Standards Board (IASB).

Lien : http://www.actuaries.ca/members/publications/2010/210082f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Tyrone Faulds, président, Direction de la pratique actuarielle, à ty.faulds@londonlife.com.

Communication initiale concernant la promulgation des critères d'étalonnage pour le rendement des placements mentionnés dans les Normes de pratique portant sur l'évaluation du passif des polices : Assurance de personnes (vie, accidents et maladie) (sous-section 2360)

Le Conseil des normes actuarielles propose de promulguer l'utilisation des critères d'étalonnage des modèles stochastiques, en vigueur à compter du 31 mars 2011.

Il est proposé que les critères d'étalonnage soient utilisés pour les évaluations réalisées à compter du 31 mars 2011 et que la mise en œuvre anticipée en 2011 soit permise.

Veuillez lire la communication initiale au lien ci-dessous pour en savoir davantage sur cette promulgation. Nous vous invitons à faire part de vos commentaires au sujet des modifications proposées au plus tard le 10 décembre 2010. Veuillez les transmettre, de préférence par voie électronique, à Chris Fievoli, à chris.fievoli@actuaires.ca, et en envoyer une copie à John F. Brierley, à jfbrierley@sympatico.ca.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2010/210075f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : A. David Pelletier, président, Conseil des normes actuarielles, à dave@davep.ca.

Note éducative : Actualisation

Cette version révisée de la note éducative sur l'actualisation a été préparée par la Commission des rapports financiers des compagnies d'assurances IARD. Elle représente une mise à jour et un remplacement de la note éducative de 2005 intitulée Actualisation, afin de la rendre cohérente avec les modifications apportées en 2009 et 2010 aux normes de pratique de l'Institut canadien des actuaires relatives aux marges pour écarts défavorables.

La présente note éducative fournit des conseils explicites dans deux domaines qui ne sont pas couverts par les normes de pratique, c'est-à-dire le choix d'un taux d'actualisation pour l'évaluation du passif cédé et l'actualisation des coûts futurs associés au passif des primes.

Lien : http://www.actuaries.ca/members/publications/2010/210079f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Pierre Dionne, président, Commission des rapports financiers des compagnies d'assurances IARD, à l'adresse pdionne@ccr.fr.

Bulletin de discipline – Volume 17, numéro 1

Le présent rapport de discipline, préparé par la Commission de déontologie, a pour but d'informer les membres de l'ICA sur le processus disciplinaire et les activités en cours dans ce domaine.

Lien : http://www.actuaires.ca/members/publications/2010/210081f.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Bill Weiland, président, Commission de déontologie, à bweiland@eckler.ca.

Mise à jour des conseils sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité – Novembre 2010

Les conseils les plus récents de la Commission des rapports financiers des régimes de retraite (CRFRR) concernant les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité ont été communiqués dans une note de service datée du 30 août 2010, laquelle reposait sur un examen des données recueillies au 30 juin 2010. L'examen a conclu que pour les évaluations qui entrent en vigueur le 30 juin 2010 ou après, un taux d'actualisation approprié aux fins de l'estimation du prix d'achat d'une rente collective non indexée serait déterminée comme le rendement non redressé des obligations à long terme du gouvernement du Canada (GC) (série CANSIM V39062) auquel on ajoute 70 points de base, de concert avec les tables de mortalité UP94@2020. Les conseils du 30 août 2010 s'appliquaient aussi bien aux rentes immédiates qu'aux rentes différées, et quelle que soit la taille globale d'un achat de rente collective.

Méthodologie

Les conseils contenus dans la note de service du 30 août 2010 concernant les coûts estimés d'achat des rentes collectives non indexées reposaient principalement sur les prix fournis par six sociétés d'assurance relativement à des contrats types de rentes collectives, qui se fondaient sur les conditions de prix en vigueur au 30 juin 2010.

Analyse

Afin de continuer à surveiller les prix des rentes collectives, la CRFRR a obtenu des prix à titre indicatif selon le même processus qui a été suivi pour recueillir ceux en date du 30 juin 2010, mais en se fondant sur les conditions de prix en vigueur au 30 septembre 2010. Les prix des rentes non indexées donnés à titre indicatif au 30 juin 2010 et au 30 septembre 2010 peuvent se résumer comme suit :

 MOYENNE DES TROIS PRIX LES PLUS CONCURRENTIELS
(SELON LES TABLES DE MORTALITÉ UP94@2020)
   Gros achats
 Petits achats
   30/06/2010  30/09/2010  30/06/2010  30/09/2010
Retraités  
Taux d'actualisation 4,33 % 4,46 % 4,28 % 4,29 %
Écart par rapport à la série CANSIM V39062
+0,74 % +1,19 % +0,69 % +1,02 %
Participants avec droits acquis différés

Taux d'actualisation 4,31 %
4,59 % 4,07 %
4,29 %
Écart par rapport à la série CANSIM V39062
+0,72 % +1,32 %
+0,48 %
+1,02 %

En ce qui concerne le groupe des retraités du bloc des gros achats de rentes non indexées, dans le cas des assureurs ayant indiqué les trois prix les plus concurrentiels, on note une augmentation de l'excédent (écart) de 45 points de base de la moyenne des taux d'actualisation, de concert avec les tables de mortalité UP94@2020, par rapport au rendement des obligations à long terme du GC (série CANSIM V39062). L'écart a augmenté de 60 points de base dans le cas des participants avec droits acquis différés du bloc des gros achats.

Quant au groupe des retraités du bloc des petits achats de rentes non indexées, on note une hausse de 33 points de base de l'écart, tandis que dans le cas des participants avec droits acquis différés du bloc des petits achats, l'écart a augmenté de 54 points de base.

La CRFRR est d'avis que les précisions au taux d'actualisation visant à différencier les rentes immédiates par rapport aux rentes différées ou les gros achats par rapport aux petits achats ne sont pas justifiées pour le moment. Les prix donnés à titre indicatif au 30 septembre 2010 suggèrent que, depuis le 30 juin 2010, l'écart moyen existant entre les taux d'actualisation relatifs à l'achat de rentes collectives non indexées et le rendement des obligations à long terme du GC peut avoir augmenté d'environ 40 à 50 points de base lorsque les données fournies à titre indicatif sont considérées dans l'ensemble.

Après avoir discuté avec quelques assureurs, la CRFRR comprend que le marché des rentes collectives n'a pas été très actif au cours du troisième trimestre de 2010. La CRFRR a pu obtenir des données limitées sur les achats réels récents de rentes collectives, lesquelles semblent corroborer une augmentation de l'écart entre les taux d'actualisation depuis le 30 juin 2010. Tout compte fait, la CRFRR a conclu que les données sur les achats réels dont elle disposait n'indiquaient aucune tendance qui viendrait invalider l'information contenue dans les prix donnés à titre indicatif, d'autant plus que la quantité de données sur les achats réels était limitée.

Conseils s'appliquant dans le cas des rentes non indexées

À la lumière de l'analyse qui précède, la CRFRR a conclu que, pour les évaluations qui entrent en vigueur le 30 septembre 2010 ou après cette date, un taux d'actualisation approprié aux fins de l'estimation du prix d'achat d'une rente collective non indexée serait déterminée comme le rendement non redressé des obligations à long terme du GC (série CANSIM V39062), auquel on ajoute 110 points de base et lequel est utilisé de concert avec les tables de mortalité UP94@2020. Ces conseils s'appliquent aussi bien aux rentes immédiates qu'aux rentes différées, et quelle que soit la taille globale d'un achat de rente collective.

Les conseils révisés sur les écarts s'appliquent aux évaluations avec date de calcul entre le 30 septembre 2010 et le 30 décembre 2010, en attendant d'autres conseils ou d'autres éléments de preuve sur la variation du prix des rentes.

Exemple

Au 30 septembre 2010, le taux non redressé de la série CANSIM V39062 était de 3,27 %. Ce taux constituerait la base permettant d'établir un taux d'actualisation sous-jacent approprié pour les évaluations des contrats de rentes collectives non indexées qui entreraient en vigueur le 30 septembre 2010. Avant l'arrondissement, un taux d'actualisation sous-jacent applicable serait alors fixé à 3,27 % + 1,10 % = 4,37 %.

Validité de la note éducative d'avril 2010

Exception faite des conseils révisés contenus dans la présente note de service et dans la
note de service du 30 août 2010, les actuaires continueraient de s'en remettre aux conseils contenus dans la note éducative du 13 avril 2010 quant au choix des hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité avec date de calcul entre le 31 décembre 2009 et le 30 décembre 2010. Ces conseils seront révisés à nouveau avec une date d'entrée en vigueur au plus tard le 31 décembre 2010.

Contact pour questions supplémentaires : Gavin Benjamin, président, Commission des rapports financiers des régimes de retraite, à gavin.benjamin@towerswatson.com.

Le rapport annuel 2009-2010 du NAAC est maintenant disponible

Le North American Actuarial Council (NAAC) est composé des chefs de file d'organismes actuariels du Mexique, des États-Unis et du Canada.

Ses réunions ont lieu deux fois l'an pour partager de l'information et identifier des domaines possibles de collaboration. Le Rapport annuel 2009-2010 du NAAC est maintenant disponible au lien ci-dessous et j'encourage les membres à le lire. Les discussions et les initiatives du NAAC fournissent un point de vue nord-américain unique sur plusieurs des questions internationales auxquelles notre profession est confrontée. Si vous avez des questions ou des commentaires au sujet du NAAC ou du rôle de l'ICA en matière d'affaires internationales, n'hésitez pas à communiquer avec moi.

Micheline Dionne, présidente de l'ICA

Lien : http://www.actuary.org/naac/pdfs/NAAC_Report_2009_10.pdf

Contact pour questions supplémentaires : Mary Downs, agente de liaison du personnel auprès du NAAC, à l'adresse downs@actuary.org.

Mémoire au ministère des Finances de l'Ontario

L'ICA a formulé des observations au sujet des mesures proposées de réforme du système de pensions de l'Ontario dernièrement annoncées.

Lien: http://www.actuaires.ca/members/publications/2010/210077f.pdf

Contact pour questions supplémentaires: Monique Tremblay, présidente, Groupe de travail consultatif sur les régimes de retraite, à mtremblay@dsf.ca.

 

 
Calendrier des rencontres

Du 5 au 8 juin 2011

Cours orienté vers la pratique

 Delta Ottawa

 Ottawa, ON

Les 29 et 30 juin 2011

Assemblée annuelle de l'ICA

Hôtel Westin d'Ottawa

Ottawa, ON

Les 22 et 23 septembre 2011

Colloque pour l'actuaire désigné de l'ICA

Hôtel Doubletree (Hilton) - Hôtel de l'aéroport de Toronto

Toronto, ON

Vous trouverez des renseignements supplémentaires sur tous les événements de l'ICA à l'adresse http://www.actuaires.ca/meetings/calendar_of_meetings_f.cfm.
Vous pouvez aussi téléphoner à Nancy Jenkinson au 613-236-8196, poste 104 ou lui écrire à
nancy.jenkinson@actuaires.ca.

Pour des renseignements sur les webémissions de l'ICA, veuillez accéder au lien suivant : http://www.actuaires.ca/webcasts/index_f.cfm.

 
Le Point sur le Conseil et les Directions

Direction des services aux membres

Nikolai Serykh a été nommé membre de la Commission de recherche, et président de sa Sous-commission sur l'expérience en assurance-vie individuelle, en vigueur immédiatement. Annie Girard, Venessa Archibald, Derek Houle et Michel Hébert ont été nommés membres de la sous-commission, en vigueur immédiatement.

Johnny Lam a été nommé membre de la Sous-commission sur l'expérience dans les rentes de la Commission de recherche.

Mark Edwards, Nicolas Boutin et Kathleen Thompson ont été nommés membres de la Commission sur l'assurance collective, en vigueur immédiatement. Harindra Sebastian et Jeremy Bell ont également été nommés membres de la commission, en vigueur le 1er septembre 2009.

Jennie Kang et Martin Leroux ont été nommés membres de la Commission des applications en gestion du risque d'entreprise, en vigueur immédiatement.

Loretta Kulchycki, Cynthia Potts, Meagan Orr, John Dark, Franklin Reynolds, Kelley McKeating, Chris Townsend, Ronald Miller et Frank Grossman ont été nommés membres du Groupe de travail sur les sondages complets concernant les services aux membres, en vigueur immédiatement.

Evelyn Somer a été nommée membre de la Commission sur les communications, en vigueur immédiatement.

Benoît Miclette a été nommé membre de l'Équipe Op-Ed, en vigueur immédiatement.

À titre d'information seulement :

Stephen Beal a démissionné de son poste de membre de la Sous-commission sur l'expérience en assurance-vie individuelle de la Commission de recherche, en vigueur le 1er janvier 2010.
Elizabeth Fitzmaurice et Marc Tardif ont également remis leur démission, en vigueur le 1er janvier 2008, de même qu'Emile Elefteriadis, en vigueur immédiatement. Marc-André Belzil a démissionné de son poste de président de la sous-commission, en vigueur le 1er octobre 2010.


Cathy Shum-Adams et Marc-André Melançon ont démissionné de leur poste à titre de co-présidents et de membres la Commission de recherche, en vigueur le 1er octobre 2010.


Jeffrey Neufeld, S. Conor Rankin et Andrew Ryan ont démissionné de leur poste de membre de la Commission sur l'assurance collective, en vigueur le 1er septembre 2010.

Direction de la pratique actuarielle

Stephen Butterfield a été nommé membre du Groupe de travail sur le provisionnement des régimes de retraite interentreprises/régimes de retraite à prestations cibles.

Edward Gibson a été nommé président de la Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie, en vigueur le 1er janvier 2011. Alexis Gerbeau a été nommé vice-président, en vigueur le 1er janvier 2011, et Rahim Hirji a été nommé membre de la commission.

À titre d'information seulement :

Dale Mathews, Nathalie Bouchard et Tim Cavallin démissionneront de la Commission des rapports financiers des compagnies d'assurance-vie le 1er janvier 2011.