CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

Novembre 2017
Elliott Bauer
D.W. Simpson & Company
Eckler Ltd.
Mise à jour de la présidente

par Sharon Giffen, FICA
Présidente de l’ICA

Le mois dernier, j’ai eu l’honneur de représenter l’ICA à l’occasion de deux rassemblements d’actuaires, soit les réunions du Conseil et des comités de l’AAI à Chicago et l’assemblée annuelle de la Society of Actuaries à Boston. 

Faits saillants concernant l’AAI

J’ai assisté à un colloque portant sur les enjeux mondiaux relatifs à la mortalité de la population. Des Canadiens sont très impliqués dans les travaux à ce chapitre et les résultats m’ont étonnée. (Par l’intermédiaire de sa Commission exécutive de recherche, l’ICA coparraine le projet Modelling, Measurement and Management of Longevity and Morbidity Risk (Modélisation, mesure et gestion du risque de longévité et de morbidité) de l’Institute and Faculty of Actuaries.) Les améliorations de la mortalité, que nous tenons maintenant pour acquises, affichent un ralentissement dans bon nombre de pays; dans certains segments démographiques, elles ont en fait régressé. Il s’agit là d’un enjeu pour les programmes sociaux de partout dans le monde, et il convient de surveiller les choses de près.

Les travaux se poursuivent en ce qui concerne les dossiers relatifs à l’adoption de l’IFRS 17, qui aura des répercussions tant pour les sociétés d’assurance-vie que pour les sociétés d’assurances IARD. Des groupes issus de plusieurs secteurs prennent part aux travaux, et les Canadiens contribuent à faire progresser l’établissement des normes et des conseils. Les résultats de ces travaux devraient être essentiels à l’élaboration des normes canadiennes qui viseront les FICA. 

Dans le cadre de bon nombre d’autres réunions de comités, les actuaires canadiens jouent un rôle important pour ce qui est de faire valoir le point de vue du Canada. Cette participation offre également l’avantage de nous permettre de savoir tout ce qui se passe dans les cercles actuariels des quatre coins du monde. 

J’ai aussi assisté à une séance portant sur la diversité au sein de la profession actuarielle. Sans vouloir tomber dans la complaisance en ce qui concerne les questions liées à la diversité au Canada, comparativement à nos homologues de certains autres pays, nous avons l’avantage d’avoir depuis bon nombre d’années des occasions équitables, quels que soient le genre et la race. Notre situation est loin d’être parfaite, mais notre profession est très ouverte à accorder l’agrément à quiconque satisfait aux exigences visant la scolarité et l’expérience.

Faits saillants concernant la SOA

J’ai eu le plaisir de coanimer un petit-déjeuner avec deux autres FICA : Mike Lombardi, maintenant président de la SOA, et Henri Boudreau du BSIF, qui y présentait un exposé sur les enjeux relatifs au capital. Bien que l’auditoire était assez restreint (l’activité avait lieu très tôt!), nous avons eu une discussion intéressante sur les diverses initiatives de la SOA et de l’ICA qui seront utiles aux actuaires canadiens. Il est intéressant de mentionner que l’une des questions portait sur les défis liés à la diversité pour les deux organismes. Il s’agit actuellement d’un sujet fondamental dans les cercles actuariels.

J’ai aussi coanimé une séance intitulée [traduction libre] La transition entre le travail à temps plein et la retraite à temps plein. Je m’attendais à voir un auditoire dans la cinquantaine et pensant aux années qu’il reste avant l’âge de 65 ans, mais il comptait un nombre surprenant de gens dans la soixantaine qui n’étaient pas du tout prêts à cesser leurs activités professionnelles. Il y a eu de très intéressantes discussions en petits groupes, y compris des comptes-rendus qui ont été présentés à la fin. Je crois que plusieurs participants ont trouvé qu’il s’agissait d’une excellente façon de conclure la première journée. 

Comme à l’habitude, les séances portaient sur un large éventail de sujets. Plusieurs séances étaient présentées par des conférenciers canadiens et d’autres étaient d’intérêt général afin que tous les participants puissent avoir accès à du contenu utile. 

Des Canadiens à la tête de la profession actuarielle

Si vous ne l’aviez pas remarqué, des Canadiens assument des fonctions présidentielles au sein de trois associations actuarielles nord-américaines. Mike Lombardi a accédé à la présidence de la SOA en octobre et Jim Christie entrera en poste à titre de président désigné de la Casualty Actuarial Society en novembre. Félicitations à tous les deux. Il est formidable de constater que des Canadiens ont un impact si important sur la profession actuarielle!

Sharon Giffen, FICA, est la présidente de l’Institut canadien des actuaires.

 
Le point de mire

par Conrad Ferguson, FICA

Les commentaires des membres à l’égard de tous les documents que publie le Conseil des normes actuarielles sont essentiels à l’élaboration de normes de haute qualité conformes à l’intérêt public. Nous vous sommes reconnaissants de votre apport à notre processus. De plus, les membres des groupes désignés (GD) revêtent une importance inestimable pour notre processus d’établissement des normes.

Composition du CNA

Le mandat de Ty Faulds à la présidence a pris fin le 30 juin 2017 et j’ai pris le relais pour les deux prochaines années. Josephine Marks a été nommée à la vice-présidence pour un mandat qui se terminera le 31 décembre 2018. Rebecca Rycroft et Elizabeth Boulanger ont intégré le CNA le 1er juillet 2017.

Le CNA est actuellement formé de Conrad Ferguson (président), Josephine Marks (vice-présidente), Elizabeth Boulanger, Stephen Cheng, Alexis Gerbeau, Mario Marchand, Geoffrey Melbourne, Dave Oakden, Catherine Robertson, Rebecca Rycroft et Tony Williams. Faisal Siddiqi, président de la Direction de la pratique actuarielle, et Michel Simard, directeur général de l’ICA, siègent au CNA en qualité de membres d’office. N’hésitez pas à communiquer avec l’un ou l’autre d’entre nous si vous avec des suggestions ou des questions.

Le CNA tient à exprimer sa gratitude à Ty Faulds, Edward Gibson et Jacqueline Friedland, dont les mandats ont pris fin le 30 juin 2017.

Réunions

Depuis le 1er juillet 2017, le CNA a tenu trois réunions d’une demi-journée par téléconférence. La prochaine réunion, soit une réunion en personne d’une journée complète, aura lieu le 17 novembre 2017.

Initiatives du CNA

Le tableau suivant présente les initiatives en cours au CNA.

Titre

État d’avancement

Président/présidente du GD

Notes

Initiatives générales

Normes générales

Dernière mise au point de la norme.

Paul Della Penna

Mise en œuvre hâtive vraisemblablement permise. Entrée en vigueur probable le 1er janvier 2018

Examen par les pairs et Norme internationale de pratique actuarielle 1 (NIPA 1)

Déclaration d’intention publiée le 31 août 2017.

Jacqueline Friedland

Période de commentaires terminée. Le GD procède à l’examen des commentaires.

Initiatives relatives aux régimes de retraite

Section 3500 – Valeurs actualisées des rentes

Exposé-sondage publié le 20 juillet 2017.

Gavin Benjamin

Période de commentaires terminée. Le GD procède à l’examen des commentaires. Il présentera un compte-rendu au CNA à l’occasion de la prochaine réunion.

Sous-section 3260 – Rapports : rapports destinés à un utilisateur externe

Exposé-sondage publié le 20 juin 2017.

Geoffrey Melbourne

Le GD procède à l’examen des commentaires.

Il présentera un compte-rendu au CNA à l’occasion de la prochaine réunion.

NIPA 3 – Comptabilité

Déclaration d’intention publiée le 4 octobre 2017.

Catherine Robertson

Date limite aux fins de commentaires : 8 décembre 2017.

Étalonnage des modèles stochastiques utilisés aux fins de l’attestation des exigences de provisionnement des régimes de retraite

Les modifications proposées (nouvelle sous-section 3270 – modélisation stochastique) sont en cours d’examen.

Todd Saulnier

En cours d’examen.

Consignes sur l’amélioration de la mortalité pour les valeurs actualisées des rentes et la rupture du mariage

Le CNA examine la pertinence d’apporter des modifications aux consignes.

 

 

Hypothèses qui sous-tendent le calcul des coûts capitalisés en cas de rupture du mariage

S. O.

Un GD sera créé sous peu.

 

Norme relative aux régimes de retraite

Doit faire l’objet de sa révision quinquennale.

Un GD sera créé sous peu.

 

Initiatives relatives aux assurances

Promulgation de taux prescrits d’amélioration de la mortalité et des marges pour écarts défavorables associées dans les normes de pratique sur l’évaluation des contrats d’assurance : Assurance de personnes

Publiée le 30 juillet 2017.

Dominic Hains

Entrée en vigueur : 30 octobre 2017.

Promulgation mise à jour des taux de réinvestissement ultimes et des critères d’étalonnage des taux d’intérêt sans risque stochastiques dans les Normes de pratique applicables à l’évaluation du passif des contrats d’assurance : Assurance de personnes

Publiée le 28 juillet 2017.

Jean-Yves Rioux

Date d’entrée en vigueur : 28 octobre 2017.

Promulgation des critères d’étalonnage du rendement des actions mentionnés dans les Normes de pratique applicables à l’évaluation du passif des contrats d’assurance : Assurance de personnes

Publiée le 28 juillet 2017.

Dean Stamp

Date d’entrée en vigueur : 28 octobre 2017.

TSAV

Exposé-sondage publié le 13 juillet 2017.

Stéphanie Fadous

Période de commentaires terminée.

IFRS 17

Le GD actif discute des modifications à apporter aux normes actuarielles suite à la publication définitive de l’IFRS 17 par la profession comptable.

À déterminer

Aura une incidence sur la section 1000, normes générales; la section 2000, assurance; la section 5000, Régimes publics d’assurance pour préjudices corporels.

Régimes publics d’assurance pour préjudices corporels

Normes applicables aux régimes publics d’assurance pour préjudices corporels (partie 5000)

Déclaration d’intention de réviser les normes applicables à ce domaine publiée le 25 août 2017.

Mark Simpson

Période de commentaires terminée.

Merci à nos groupes désignés

Le CNA est reconnaissant des efforts déployés par l’ensemble des membres de tous ses groupes désignés. Il remercie tout particulièrement les membres qui ont terminé leur mandat en ce qui concerne trois promulgations relatives aux assurances présidées par Dominic Hains (mortalité), Jean-Yves Rioux (taux de réinvestissement ultimes) et Dean Stamp (critères d’étalonnage du rendement des actions).

Développements sur la scène internationale

Le CNA souhaite converger vers les normes modèles, soit les Normes internationales de pratique actuarielle (NIPA) publiées par l’Association actuarielle internationale (AAI). Nous nous employons actuellement à passer en revue l’examen par les pairs (convergence à l’égard de la NIPA 1) et la NIPA 3 comme mentionné ci-dessus.

L’AAI a récemment publié la NIPA 6 visant les programmes de gestion du risque d’entreprise et les Principes de base en matière d’assurances de l’Association internationale des contrôleurs d’assurance (AICA), ainsi que les modifications connexes apportées au glossaire. Le CNA prendra en considération les éventuelles modifications requises pour s’arrimer avec cette norme modèle pendant son prochain cycle de planification.  

Conrad Ferguson, FICA, est le président du Conseil des normes actuarielles.

 
Les actuaires en déplacement

Développements de carrière

Le fournisseur People Corporation vient de désigner Faizel Alladina en tant que vice-président principal, produits et souscription. M. Alladina est responsable de diriger le développement et la mise en œuvre des produits et des stratégies d’innovation, y compris les partenariats stratégiques, la tarification, la souscription et la voix des initiatives des clients au sein du groupe de solutions en assurances collectives.

Laurence Audy est maintenant directrice associée, relations avec la clientèle et solutions en prestations déterminées chez la Financière Sun Life. Elle a récemment occupé le rôle de gestionnaire au sein de ce même service. Elle a quitté Willis Towers Watson où elle était analyste principale en actuariat pour se joindre à la Financière en 2016.

Steve Cohen a été nommé vice-président principal et souscripteur en chef chez RSA Canada. Il se joindra à RSA au cours du premier trimestre de l’année 2018 et sera responsable au siège social de la souscription, la tarification et la réassurance au niveau des portefeuilles de l’assurance commerciale et personnelle.

Le gouvernement fédéral a nommé Karen Lockridge à son Groupe d’experts sur les résultats de l’adaptation et de la résilience aux changements climatiques. Mme Lockridge occupe le poste de responsable, investissements responsables, chez Mercer et a été la première présidente de la Commission sur les changements climatiques et la viabilité de l’ICA.

Philippe Pagé est responsable du domaine Santé chez Mercer à Vancouver. Au cours des 16 dernières années, il a travaillé pour Aon, notamment en tant que vice-président et chef des opérations, santé et avantages sociaux, pour l’ouest du Canada.

Les actuaires dans les médias

Gavin Benjamin a été cité dans cet article de la CBC News : The call to protect pensions has raised questions: Here's a look at 3 of them.

Le quotidien The Globe and Mail a publié un article rédigé par Robert Brown : More winners than losers in national pharmacare plan.
___________________________________________________________________________________

Le réseautage est un élément clé de la carrière de tout professionnel qui réussit, et l’ICA vous offre une nouvelle possibilité d’informer vos pairs de vos réalisations et progrès.

Notre rubrique du (e)Bulletin intitulée Les actuaires en déplacement vous donne l’occasion d’annoncer votre nouvelle nomination, votre nouveau titre, vos nouveaux titres de compétence ou d’autres renseignements vous concernant. Vous aurez ainsi la possibilité d’informer vos confrères et consœurs de travail et d’autres professionnels en actuariat ou du domaine financier – qu’il s’agisse d’ex-collègues, d’anciens confrères ou consœurs d’université, d’employeurs potentiels, de futurs clients, etc. – de, par exemple :

  • Votre nouvelle nomination;
  • Votre nouveau titre ou nouveau champ de responsabilité;
  • Vos nouvelles qualifications;
  • Vos nouvelles coordonnées;
  • Un prix ou une reconnaissance qui vous a été décerné;
  • La publication de documents ou d'articles.

Il vous suffit d’envoyer un courriel – une simple ligne suffit, mais n’hésitez pas à en mettre davantage si vous le souhaitez – à la rédactrice anglaise de l’ICA à bonnie.robinson@cia-ica.ca. Nous veillerons à ajouter cette information au numéro suivant du (e)Bulletin.

Pour plus de nouvelles concernant les membres de l’ICA et leurs activités, suivez l’ICA sur Twitter.  

 
Carrefour de recherche


Keith Walter

Membre de la Commission de recherche depuis 2015, Keith Walter assume maintenant la présidence de la Commission exécutive de recherche (CER) depuis le 30 septembre 2017. Faizel Alladina, qui a présidé la Commission tout au long d’une restructuration importante, y demeurera à titre de membre pour appuyer Keith dans son nouveau rôle.

« Mille mercis à Faizel, qui a dirigé la Commission pendant une période de changements importants », dit M. Walter. « L’adoption d’une approche plus prospective a eu lieu sous sa direction. La restructuration de la Commission relève de son initiative. »

La nouvelle structure de la CER, auparavant appelée Commission de recherche, est conçue de manière à aider les bénévoles à établir d’importants partenariats afin de mener des travaux de recherche d’intérêt pour la communauté actuarielle et à appuyer les enjeux publics de nature générale. Elle permettra également de raffermir l’engagement des milieux universitaires qui ont des intérêts connexes. Pour obtenir des précisions au sujet de la restructuration de la CER, consultez le numéro de l’été 2017 du bulletin de la CER.

Au cours de sa carrière amorcée il y a 35 ans dans l’industrie de l’assurance, M. Walter a travaillé pendant plusieurs années à l’extérieur du Canada et n’a donc pas été actif au sein de l’ICA pendant cette période. Après avoir quitté Singapour (où il a œuvré bénévolement au sein de la Singapore Actuarial Society) pour revenir au Canada en 2014, il s’est impliqué bénévolement auprès de l’ICA en accédant, en 2015, à la présidence de la Sous-commission sur l’expérience en assurance collective de personnes de la Commission de recherche.

« Au cours du processus de restructuration, je me suis retrouvé à siéger à la CER », dit-il. « J’avais accepté d’assumer la vice-présidence de la Commission de recherche et l’accession à la présidence de la CER lorsque le mandat de Faizel a pris fin n’était donc pour moi que le cours normal des choses. »

Vision pour la CER

Walter affirme que sa vision pour la Commission est conforme à la nouvelle orientation : continuer d’améliorer l’exécution des projets de recherche, poursuivre le développement des infrastructures appuyant les activités de recherche et mettre l’accent sur la recherche prospective.

« Améliorer l’exécution des projets de recherche signifie s’assurer que le budget affecté à la recherche est dépensé de façon judicieuse et que les résultats se traduisent par un degré élevé d’excellence », dit-il. L’Institut affecte 9,5 % des recettes nettes issues des cotisations à son budget de recherche. « Le suivi, la production et l’exploitation des résultats sont essentiels. Il est important que les résultats de ces projets soient intégrés à la communauté actuarielle, qu’ils soient exploités et qu’ils soient fructueux. »

La Commission poursuit son examen des infrastructures relatives aux activités de recherche de l’ICA, en particulier en ce qui concerne les études sur l’expérience. « Comment pourrions-nous améliorer l’environnement de soutien aux fins de la recherche? », demande M. Walter. « Pourrions-nous réutiliser les données ou les recueillir autrement? Y a-t-il des choses que nous pourrions faire maintenant pour faire de la recherche un outil utile pour la profession? »

La recherche est un élément stratégique pour l’ICA et pour les actuaires de l’avenir. L’approche prospective de la CER peut avoir une incidence favorable à cet égard.

« La recherche a toujours été un atout, mais les projets actuels peuvent être plus profitables à la communauté actuarielle », dit-il. « Par rapport à ce qui se faisait dans le passé, un pourcentage beaucoup plus élevé des projets actuels ont une optique très stratégique et prospective. Ces travaux constituent l’un des éléments de base sur lesquels reposera l’avenir de notre industrie. »

Activités en cours à la CER

La CER et ses sous-commissions sont très actives et gèrent bon nombre de projets de recherche pour appuyer l’ICA et ses membres.

Les premiers projets issus du Programme de subvention pour la recherche universitaire sont en relecture chez les pairs. « C’est très motivant de voir que le programme commence à porter ses fruits. »

« Nous continuons également à renforcer notre partenariat avec la SOA », affirme M. Walter. Lors de la récente assemblée annuelle de la SOA, Sim Segal et Jill Knudsen, membre de l’ICA, ont présenté un exposé portant sur un projet de recherche conjoint de l’ICA et de la SOA relatif aux répercussions de la création d’un poste de responsable national de la gestion du risque dans les administrations nationales.

Lors de cette réunion, la possibilité d’un projet de recherche mené conjointement par l’ICA et la SOA sur les risques d’inondations a été discutée. Il s’agit d’un sujet d’actualité compte tenu des événements météorologiques violents survenus au cours des derniers mois.

Activités futures

La mise en œuvre du processus en deux étapes visant à choisir les projets qui seront financés l’an prochain est un point important à l’ordre du jour de la CER. « Nous travaillons fort pour obtenir des opinions et de la rétroaction afin de nous assurer de recueillir toutes les idées possibles », dit-il. « Lorsque nous aurons établi les sujets et thèmes stratégiques, nous procéderons à la recherche de projets portants précisément sur ceux-ci. » La deuxième étape importante du processus consiste à tenir une réunion en personne à Toronto en février afin de concevoir ensemble le plan de recherche. Soyez à l’affût des mises à jour qui seront publiées dans cette rubrique en 2018.

Envisagez le bénévolat

La CER est une commission débordante d’activité et toujours à la recherche de bénévoles. « La nouvelle structure a l’avantage d’accepter les engagements relativement à court terme », affirme M. Walter. « Avec la nouvelle structure comportant des GSP [groupes chargés de la surveillance des projets], les bénévoles n’ont pas à s’engager dans un projet pour le reste de leur vie. »

Pour M. Walter, l’importance du bénévolat va au-delà des raisons habituelles telles que le réseautage, la découverte de nouvelles perspectives et l’accumulation d’heures de perfectionnement professionnel continu (PPC).

« J’ai une grande confiance dans les vertus de l’apprentissage permanent. Il est important de se donner le défi d’apprendre constamment », soutient-il. « Plus on relève de défis, plus la vie devient intéressante. Apprendre à s’adapter, à évoluer et à relever de nouveaux défis est essentiel à la croissance et aux activités que l’on exerce. C’est très satisfaisant et enrichissant. »

Si vous souhaitez vous porter bénévole au sein de la CER, ouvrez une session sur le site des membres de l’ICA, accédez à la page de la Commission exécutive de recherche, puis cliquez sur Voulez-vous vous porter bénévole pour siéger à cette commission?.

 
Insight Decision Solutions
Acutarial Design
RGA Canada
Nouvelles de l'Institut

Le Conseil d’administration de l’ICA veut savoir ce que vous pensez des modifications proposées aux exigences de perfectionnement professionnel continu (PPC). Ces changements auront des répercussions sur les statuts administratifs, les normes de qualification relatives au PPC et plusieurs politiques de l’ICA, et comprennent :

  • une réduction de 100 à 80 du nombre minimal d’heures de PPC requises;
  • l’intégration d’exigences de base en matière de professionnalisme;
  • l’intégration d’un processus formel de demande d’exemption de l’obligation de se conformer aux exigences de PPC;
  • un processus de vérification plus rigoureux;
  • une suspension potentielle de l’adhésion des membres qui ne sont pas admissibles à une exemption et qui ne se conforment pas aux exigences de PPC.

Si ces modifications sont approuvées par les membres, les nouvelles exigences de PPC entreraient en vigueur pour la déclaration du 1er janvier 2020.

« Faites-nous part de ce que vous pensez : les éléments avec lesquels vous êtes d’accord et ceux avec lesquels vous n’êtes pas d’accord », encourage la présidente de l’ICA, Sharon Giffen. « La rétroaction des membres est essentielle et cette question a des répercussions sur nous tous. »

Veuillez soumettre vos commentaires d’ici le 22 novembre 2017 par l’intermédiaire du formulaire en ligne ou en écrivant à Lynn Blackburn, directrice, pratique professionnelle et services aux bénévoles.

 

La section Actuaires sans frontières de l’Association actuarielle internationale (AAI) offre des services actuariels temporaires dans diverses régions du monde où ces services font défaut.

« Actuaires sans frontières est une section unique de l’AAI, car elle ne met pas l’accent sur un domaine de pratique en particulier », explique Doug Carey, président de la section (awb-chair@actuaries.org). « Notre objectif est d’appuyer des projets à l’échelle internationale qui cadrent dans l’éventail de notre offre de services. »

La mission d’Actuaires sans frontières englobe l’éducation, la formation et le soutien au développement et à la gestion saine de la sécurité sociale, la gestion du risque d’entreprise (GRE), les régimes de retraite, les assurances, les placements, les soins de santé et autres secteurs où les services actuariels peuvent être utiles.

Éducation et formation

Depuis 2002, la section offre de l’éducation et de la formation partout dans le monde, y compris l’Inde, le Kazakhstan, le Népal, la Roumanie et l’Azerbaïdjan. Ainsi, en janvier 2017, un projet mené en Arménie a permis de former et de donner des directives aux personnes qui comptent faire les examens de la Society of Actuaries (SOA). « Nous avons attiré d’excellents formateurs », raconte M. Carey. « Les étudiants étaient très motivés. »

Dans la plupart des cas, une association locale d’actuaires communique avec Actuaires sans frontières pour obtenir du soutien. Parmi les projets qu’elle a menés récemment, la section a offert des ateliers au Sri Lanka, au Nigéria, en Colombie et au Kenya. Les projets actuels et futurs du groupe comprennent un programme de mentorat international, un atelier d’introduction de deux jours sur la GRE qui aura lieu en Bulgarie, et un atelier d’introduction de deux jours sur les Principes de base en assurances (PBA), Solvabilité II et les quatre fonctions de contrôle interne qui se tiendra en Macédonie.

Redonner à la profession

M. Carey s’est engagé auprès d’Actuaires sans frontières il y a environ cinq ans. « Ça fait 40 ans que je suis actuaire. En me préparant pour la retraite, je voulais trouver quelque chose qui me permettrait de rester impliquer dans ma profession », explique-t-il.

Selon lui, le travail effectué par les bénévoles est non seulement utile pour les gens et les pays qui reçoivent du soutien, mais aussi pour les bénévoles eux-mêmes. « Actuaires sans frontières nous offre l’occasion d’élargir nos horizons et d’établir des liens qui sont complètement à l’extérieur de notre milieu. » M. Carey raconte avoir conseillé à titre de mentor une femme en Azerbaïdjan qui est aujourd’hui membre d’Actuaires sans frontières. « C’est tellement gratifiant sur le plan personnel de voir des gens réussir, de faire une différence dans leur vie et leur développement professionnels. »

Les rouages de la section

Actuaires sans frontières a un bassin de bénévoles et un comité (semblable à un conseil d’administration) composé de 14 membres, dont 12 élus et deux délégués nommés par le conseil de l’AAI. L’un des membres est désigné à titre de directeur général (awb-ed@actuaries.org) et est chargé de superviser et d’assurer le suivi des demandes et des projets d’Actuaires sans frontières.

Le client ou le demandeur (souvent une association actuarielle) doit soumettre une demande en ligne. Le directeur général communique ensuite avec le client afin d’avoir une meilleure idée de la demande, aider à réorienter la demande, le cas échéant, expliquer les obligations du client (frais de billet d’avion, hébergement, etc.) et procéder à une évaluation des risques. Le directeur général choisit alors un gestionnaire de projet et son nom, ainsi que le projet, sont soumis au comité d’Actuaires sans frontières à des fins d’approbation.

Le financement d’Actuaires sans frontières est limité. Par conséquent, le parrainage local permet de financer le projet alors qu’Actuaires sans frontières, grâce à son directeur du financement, aide constamment à trouver d’autres bailleurs de fonds selon les besoins. Par exemple, la Banque asiatique de développement a financé un projet au Kazakhstan. Les dépenses engagées par les bénévoles ont ainsi été remboursées.

Vous aimeriez prêter main-forte?

Actuaires sans frontières est toujours à la recherche de bénévoles en provenance de divers domaines de pratique. Le seul prérequis pour être bénévole est d’être membre d’Actuaires sans frontières, ce qui coûte 50 $ CAD par année. Les gens intéressés par l’enseignement, le mentorat et le tutorat aux jeunes professionnels en actuariat dans des pays où la profession actuarielle est en voie de développement sont particulièrement les bienvenus.

« Bien sûr, nous recherchons des membres actifs », dit M. Carey. « Nous avons des appels mensuels. Nous demandons aux membres du comité, élus par Actuaires sans frontières, de s’engager à être présent pour ces appels compte tenu de leur responsabilité envers Actuaires sans frontières ainsi qu’à ses clients actuels et futurs. C’est tellement gratifiant pour les bénévoles », ajoute-t-il.

Pour plus d’information au sujet d’Actuaires sans frontières, consultez leur site Web ou contactez Doug Carey.

 

Le secteur bancaire, les changements climatiques et de la viabilité, la gestion du risque d’entreprise et la modélisation prédictive vous intéressent? Consultez la page des ressources pour les pratiques émergentes sur le site Web de l’ICA.

Cette page offre des liens vers des contenus utiles tels que des documents universitaires, des livres, des documents de travail, des normes, des blogues, des webémission et d’autres ressources portant sur les quatre domaines en émergence de la pratique actuarielle.

Ces pages sont créées et mises à jour par la Commission des pratiques émergentes (secteur bancaire et modélisation prédictive), la Commission sur les changements climatiques et la viabilité et la Commission de pratique sur la gestion du risque d’entreprise.

 

Pierre Renaud, FICA (1978), FSA (1977)

Pierre Renaud est décédé le 27 mai 2017. Il avait 68 ans. M. Renaud a travaillé pour le Groupe Optimum après plusieurs années passées au sein de la Direction générale des assurances du gouvernement du Québec.

Article nécrologique de Pierre Renaud

 
Nouvelles sur les événements

par Matthieu Landry

Le Jatoba, un restaurant situé dans le quartier achalandé des affaires de Montréal et qui offre une cuisine d’inspiration asiatique, a été l’hôte d’En direct avec l’ICA. L’événement de réseautage gratuit a eu lieu le 2 novembre et a été l’occasion pour tous les membres, les nouveaux comme les plus chevronnés, de discuter de questions importantes avec les dirigeants de l’ICA.  

Sharon Giffen, présidente de l’ICA, Patrick Chamberland, administrateur du Conseil d’administration, et Michel Simard, directeur général de l'ICA, ont écouté les commentaires et les questions des membres. Parmi les sujets importants discutés, il a été question de la liste générale de l’ICA, la création de webémissions supplémentaires pour satisfaire aux exigences de conformité au perfectionnement professionnel continu (PPC), l’état général du Programme d’agrément universitaire et les façons que l’ICA pourrait améliorer l’accès à ses archives Web. Tout au long des conversations, des rafraîchissements ont été offerts gratuitement par l’Institut et des mets asiatiques tels que des fèves d’edamame, des boulettes végétariennes et des brochettes de bœuf yakitori étaient servis.

La liste générale

Les membres ont précisé qu’ils étaient satisfaits de l’orientation de l’ICA et que cette satisfaction devrait être exprimée plus fréquemment sur la liste générale. La mise à jour des Conditions d’utilisation des serveurs de liste de discussion de l’ICA a permis d’accroître la participation. Les membres aimeraient participer à davantage de discussions sur les enjeux actuariels de l’heure.

Webémissions sur le professionnalisme

L’ajout de webémissions pour répondre aux exigences de PPC a été un sujet qui a suscité de l’intérêt, en particulier au niveau des webémissions offertes par l’ICA sur le professionnalisme. Cette rétroaction importante aidera l’ICA à mieux planifier ses activités pour les prochaines années et à s’assurer que nous répondons aux besoins des membres. Une webémission sur le professionnalisme est prévue le 7 décembre en français et en anglais. Visitez la page Webémissions à venir sur le site de l’ICA pour plus de renseignements.

Webémissions archivées

Les membres ont demandé à avoir accès plus facilement aux webémissions archivées. Ces dernières sont une source précieuse de perfectionnement professionnel continu (PPC), mais elles sont difficiles à repérer sur le site Web de l’ICA. Le siège social compte trouver des façons de remédier à la situation.

Communications

Les membres présents ont exprimé leur satisfaction quant aux communications de l’ICA et ils ont hâte que nous mettions en œuvre notre système de gestion des relations avec la clientèle.

En direct avec l’ICA a été une occasion pour les membres de la région de Montréal de partager leurs idées avec les dirigeants de l’ICA dans un milieu convivial. Il a été très plaisant d’entendre les points de vue des membres et nous remercions les gens qui se sont déplacés pour prendre part aux discussions. Votre rétroaction est importante pour nous et nous sommes heureux de pouvoir vous servir.

Matthieu Landry est le coordonnateur principal, marketing, au siège social de l’ICA.

 
Les médias sociaux et l'ICA

par Kelly Fry, gestionnaire, marketing et affaires publiques

L’année 2017 est une année toute spéciale pour les Canadiens. Nous avons d’ailleurs célébré le 150e du Canada grâce à plusieurs événements : des concerts magnifiques, un rassemblement de canots et le spectacle de La Machine où une araignée géante mécanique et son dragon cracheur de feu arpentaient les rues d’Ottawa. Il s’agit d’un moment propice pour mettre en lumière la contribution de la communauté des actuaires canadiens.

L’avenir prend forme, la campagne publicitaire nationale de l’Institut, vient tout juste d’être lancée et je suis vraiment fière de vous la présenter ici.

La campagne jette un coup d’œil au passé et passe en revue les contributions importantes des actuaires dans les programmes sociaux tels que le Régime de pensions du Canada (RPC), le régime d’assurance-emploi et les programmes d’indemnisation des accidentés du travail.

Aujourd’hui, nous explorons différents domaines de pratique pour informer les cadres de l’expertise actuarielle et comment celle-ci peut être appliquée dans divers secteurs non traditionnels.

Puisque la force des actuaires réside dans leur capacité à anticiper le futur, la campagne examine également en quoi les actuaires sont prêts à façonner avec bienveillance l’avenir de notre pays.

Une campagne nationale

L’agence de publicité et de communications Banfield a créé une campagne bien ficelée qui comprend une vidéo, des articles publicitaires, des publicités numériques, du contenu pour les médias sociaux et une page d’accueil sur le site Web de l’ICA. La campagne sera diffusée en ligne à l’échelle du pays durant six semaines dans le quotidien The Globe and Mail, CBC, Radio-Canada et plusieurs médias sociaux.

Reconnaissance des membres

La page d’accueil de la campagne publicitaire comporte une vidéo qui présente les différents domaines de pratique dans lesquels œuvrent les actuaires et les retombées de leur travail sur l’avenir des Canadiens. J’aime beaucoup la vidéo, mais ce sont les portraits des membres de l’ICA dont je suis le plus fière. Dans ceux-ci, les membres expliquent ce qui les a poussés à devenir actuaire, parlent de leur travail et comment, selon eux, les actuaires contribuent à notre avenir. Un grand merci à Rebecca Rycroft, Michel Bédard, Rob Hinrichs, Angelita Graham, Gary Walters, Patrick Chamberland et la présidente de l’ICA, Sharon Giffen.

Présence sur les médias sociaux

Les médias sociaux sont devenus une façon peu coûteuse de livrer des messages ciblés au public de votre choix. Ils joueront un grand rôle dans cette campagne grâce à des publications hebdomadaires sur Facebook, Twitter, LinkedIn et YouTube. Aidez-nous à faire passer le mot! Vous pouvez être très fier de votre profession et je vous encourage à suivre notre campagne sur les médias sociaux et à partager son contenu sur les réseaux que vous utilisez.

Nous vous souhaitons de continuer à protéger l’intérêt public pour les prochains 150 ans! Qui sait, nous aurons peut-être le plaisir de croiser, à ce moment, un autre dragon cracheur de feu.

Kelly Fry est la gestionnaire, marketing et affaires publiques, de l’Institut canadien des actuaires.

 
Nouveaux Fellows sous les projecteurs


Nicolas Lafontaine

Par Judith Lefebvre

Le hockey est une affaire de famille chez les Lafontaine : le frère de Nicolas est un excellent hockeyeur; ses oncles et son père l’étaient également. Athlète remarquable, Nicolas a passé très près d’être repêché dans la Ligue nationale de hockey. Le jeune actuaire conjugue sport et études depuis le secondaire alors qu’il joue pour l’Intrépide de Gatineau et pour les équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Saguénéens de Chicoutimi. Il s’est ensuite dirigé vers Montréal pour étudier à l’Université Concordia en mathématiques actuarielles et poursuivre son développement au niveau du hockey universitaire. Sur la glace, il est attaquant de type Power-Forward, c’est-à-dire qu’il est à la fois un joueur robuste et un bon compteur. « Dans mon temps, c’était un peu plus rough, on avait le droit de frapper à la tête », raconte-t-il. « À ma grandeur, j’ai eu besoin de me battre à quelques reprises. Si un de mes coéquipiers se faisait blesser, il fallait que je le protège. » 

La discipline d’un athlète
Pour le commun des mortels, le hockey et l’actuariat semblent être des domaines totalement à l’opposé. Ces deux disciplines ont-elles des points en commun? Selon Nicolas, la persévérance et la discipline apprises au hockey lui ont été cruciales pour devenir actuaire : « Les athlètes veulent constamment se surpasser », explique-t-il. « Je ne me suis jamais découragé. J’ai toujours voulu me surpasser ». Son plan d’études détaillé, qui comporte quelque 3 000 heures d’études, en témoigne.

« Reste que l’université a été très intense », assure Nicolas. « Les nombreux déplacements, les entraînements, les examens en actuariat et le baccalauréat ». Pendant son baccalauréat à Concordia en mathématiques actuarielles, il effectue des stages chez Normandin Beaudry, l’important cabinet-conseil québécois. Il y refuse un poste pour devenir joueur de hockey professionnel en France : « J’ai fait un bon actuaire de moi-même! J’ai calculé les risques! », lance-t-il à la blague. Sa conjointe et lui se dirigent dans les Alpes françaises où il continue à étudier pour ses examens en actuariat. Après une année de hockey professionnel, ils reviennent s’établir à Gatineau, leur ville natale, et Nicolas accepte un poste chez Mercer à Ottawa. Il y travaille depuis sept ans et pratique dans le domaine des régimes de retraite depuis cinq ans. Il est Fellow depuis 2016.

L’influence du hockey sur l’actuaire et vice-versa
Nicolas raconte que l’influence du hockey sur lui, en tant qu’actuaire, a été déterminante : « J’étais une personne assez timide. Le hockey a été une façon pour moi d’aller vers les gens et de me dégêner. » Le hockey lui a également permis d’éviter les dettes d’études : « J’étais un bon étudiant, alors j’ai reçu des bourses et du soutien de la part des professeurs ». À l’inverse, quelle est l’influence de l’actuaire sur le joueur de hockey? « Une fois, pendant les séries, j’ai remporté un pool avec des collègues actuaires chez Mercer pendant les séries, et mes prédictions se sont avérées justes à plus de 75 %! » Blagues à part, il raconte ne pas avoir encore trouvé « l’algorithme parfait » pour remporter les pool. Selon lui, c’est peine perdue de regarder les statistiques au hockey : « Ce n’est pas comme le baseball. Le hockey, c’est un jeu d’erreurs, un sport imprévisible. »

À long terme, Nicolas compte toujours jouer au hockey pour le plaisir et agir à titre de conseiller au niveau des régimes de retraite et de placements. La supervision l’intéresse également. On peut dire qu’il a déjà commencé à relever ce défi, mais à un tout autre niveau. Il est, en effet, entraîneur bénévole de hockey pour une équipe de tout-petits dans laquelle joue son garçon de 5 ans. « Je pense que je suis un bon coach. J’ai tellement reçu de rétroaction au hockey. Je pense être bien équipé pour en donner maintenant. »

Judith Lefebvre est rédactrice française au siège social de l’Institut canadien des actuaires.

 
Les bénévoles en déplacement

Direction des services aux membres

Les personnes suivantes ont été nommées aux commissions ci-dessous :

  • Commission des énoncés publics : Rob Stapleford (vice-président), Mike Hafeman, Karen Lockridge, Elaine Lajeunesse et Kathy Thompson, en vigueur le 8 septembre 2017, et Peter Gorham, en vigueur le 25 septembre 2017;
  • Commission sur les changements climatiques et la viabilité : Delphina Chue, William (Cunhua) Shi et Odile Goyer, en vigueur le 28 août 2017, et Gaetano Geretto, en vigueur le 1er novembre 2017;
  • Commission exécutive de recherche : George Wang (représentant de la Direction de la pratique actuarielle) et Paul Winnett, en vigueur le 1er novembre 2017;
    • Sous-commission sur les études d’expérience : Stefan Ramonat, en vigueur le 1er novembre 2017;
  • Commission sur la gestion et le développement des bénévoles : Diana Tse, en vigueur le 1er novembre 2017.

Les personnes suivantes ont terminé leurs mandats auprès des commissions ci-dessous et quittent avec remerciements :

  • Commission des énoncés publics : David Pelletier, Marc Drouin et Jacqueline Friedland, en vigueur le 8 septembre 2017;
  • Commission sur les changements climatiques et la viabilité : Karen Lockridge, en vigueur le 28 août 2017.

Direction de la pratique actuarielle

Les personnes suivantes ont été nommées aux commissions ci-dessous :

  • Commission des rapports financiers des compagnies d’assurance-vie :
    • Groupe de travail sur l’hypothèse d’écart ultime : Nathalie Cloutier (présidente), Jean-François Fontaine, John Campbell et Geoffrey Williams, en vigueur le 5 septembre 2017;
  • Commission sur la tarification des assurances IARD : Brian Pelly (président), en vigueur le 29 juin 2017;
  • Commission de l’actuaire désigné/responsable de l’évaluation : Jacques Potvin, en vigueur le 18 septembre 2017;
  • Commission des rapports financiers des compagnies d’assurances IARD : Lucas Koury;
  • Commission des rapports financiers des régimes de retraite : Warren D’Souza.

Les personnes suivantes ont terminé leurs mandats auprès des commissions ci-dessous et quittent avec remerciements :

  • Commission des rapports financiers des compagnies d’assurances IARD : Lisa Yeung, en vigueur le 7 septembre 2017;
  • Commission de l’actuaire désigné/responsable de l’évaluation : Eric Jobin.

Le Groupe de travail sur les taux d’actualisation applicables à la comptabilisation des prestations de retraite et postérieures à la retraite a été dissout avec remerciements.

Le Groupe de travail sur l’amélioration de la mortalité a été dissout avec remerciements.

Direction de l’admissibilité et de la formation

Les personnes suivantes ont été nommées aux commissions ci-dessous :

  • Commission sur l’éducation : Kwame Smart (représentant de l’ICA auprès du comité sur le programme d’études du volet de l’assurance collective de la SOA), Michael Ah-Fat (représentant de l’ICA auprès du comité sur le programme d’études du volet de l’assurance-vie de la SOA) et Andrew Gillies (représentant de l’ICA auprès du comité sur le programme d’études du volet des régimes de retraite de la SOA);
    • Sous-commission sur le programme d’études de l’examen 6-Canada : Ling-Yu Anita Li, Michelle Rutman et Christine Zhou, en vigueur le 1er juillet 2017;
  • Commission sur l’éducation permanente :
    • Sous-commission sur la gestion du risque d’entreprise : Queenie Huang, en vigueur le 1er août 2017;
  • Commission sur les examens et les évaluations : Sarah Reynolds (représentante de l’ICA auprès du comité de l’examen sur le volet conception et comptabilité des régimes de retraite de la SOA).

Les personnes suivantes ont terminé leurs mandats auprès des commissions ci-dessous et quittent avec remerciements :

  • Commission sur l’éducation permanente : Deborah McMillan;
    • Sous-commission sur les régimes de retraite : Deborah McMillan (présidente) et Jean-François Poitras. 

La Sous-commission sur les champions des webémissions de la Commission de l’éducation permanente a été dissoute avec remerciements.