CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

Janvier 2016
Elliott Bauer
D.W. Simpson & Company
Eckler Ltd.
Mise à jour de la présidente


Pour visionner la vidéo, veuillez cliquer sur l’image ci-dessus ou cliquez ici. Voici une transcription de la vidéo :

Bonjour. Je m’appelle Jacques Tremblay et je suis le président sortant de l’Institut canadien des actuaires. Je présente cette vidéo en français au nom de Rob Stapleford, président de l’ICA. Je souhaite vous transmettre des précisions de haut niveau issues de la retraite de planification stratégique qu’a tenu récemment le Conseil d’administration de l’ICA. Les membres du Conseil ont investi leur temps, leurs idées et leur créativité dans la planification de l’avenir de la profession au Canada. J’aimerais aussi vous signaler la diffusion prochaine d’une proposition visant la modification des Statuts administratifs, des Règles de déontologie et des politiques de l’ICA. La ratification de ces modifications aura lieu à l’occasion de l’Assemblée annuelle, qui se tiendra en juin à St. John’s.

Comme il en a été question dans le cadre de communications antérieures, le Conseil travaille à mettre à jour le plan stratégique de l’Institut. Au cours de la dernière année, il s’est penché sur un certain nombre d’éléments de l’orientation future de l’ICA, dont :

  • Les énoncés de vision, de mission et de valeurs;
  • Un énoncé solide de la proposition de valeur à l’intention des membres;
  • Une vérification d’impressions menée auprès de politiciens, de représentants gouvernementaux et de décisionnaires d’affaires afin d’obtenir une perspective externe sur l’ICA;
  • Un exposé présenté au Conseil par Diane Girard, Ph.D., et portant sur l’intérêt public et l’éthique en matière de prise de décision.

À l’occasion d’une retraite du Conseil en janvier, Don McCreesh, un spécialiste en matière de planification stratégique, a accompagné les membres du Conseil dans un processus puissant axé sur nos trois thèmes stratégiques, en tenant compte du travail en cours dans le cadre de notre plan stratégique actuel. Mille mercis aux membres, qui nous ont aidés à établir les priorités entourant ces thèmes.

N’oubliez pas qu’il s’agit là de l’amorce d’un plan détaillé. Le plan fera l’objet de plus amples travaux au cours des prochains mois. Nous prévoyons compléter le nouveau plan stratégique d’ici la tenue de l’Assemblée annuelle.

Les trois thèmes cernés par le Conseil et confirmés par les membres sont les suivants :

  • L’éducation;
  • Les domaines de pratique émergents;
  • L’influence en matière de politique publique.

Il y a plusieurs semaines, les cadres supérieurs ont colligé une liste des forces, des faiblesses, des possibilités et des menaces concernant l’ICA. Le Conseil en a fait l’examen et a formulé des commentaires. Don nous a accompagnés dans une analyse approfondie de ces quatre composantes. Cette analyse nous a permis d’acquérir une compréhension commune du travail que nous avons ensuite amorcé à l’égard des thèmes stratégiques.

Éducation

L’éducation des actuaires d’aujourd’hui et de demain demeure un enjeu stratégique pour l’ICA. L’Association actuarielle internationale a proposé un nouveau programme d’études que doit suivre les associations membres à part entière, dont l’ICA. L’analyse de données et la modélisation prédictive devront notamment être intégrées à notre processus éducatif. L’ICA travaillera avec ses partenaires en éducation des universités agréées, de la Society of Actuaries et de la Casualty Actuarial Society afin de maintenir les normes élevées actuelles et d’assurer une préparation proactive pour l’avenir.

L’adaptation du Cours orienté vers la pratique (COP) afin de mieux préparer les candidats au travail actuariel au Canada constituera une démarche stratégique clé. Pour les candidats au statut de Fellow au sein de l’ICA qui ont complété leur éducation en suivant la voie traditionnelle des examens et pour ceux qui souhaitent accéder à ce statut au Canada par le biais d’une entente de reconnaissance mutuelle ou d’une adhésion à titre d’affilié, le COP est la dernière étape. Il sera modifié de manière à accorder une attention plus marquée aux compétences en matière d’administration des affaires, de communications et de professionnalisme et à mieux tenir compte des examens déjà réussis par les candidats.

Le nouveau COP sera aussi utile aux actuaires qui souhaitent, avec l’acceptation de leur employeur, effectuer une transition vers un nouveau domaine de pratique sans devoir se requalifier complètement. Cette discussion stratégique a engendré des idées très créatives. Un nouveau COP pourrait permettre aux universitaires d’obtenir leur titre de Fellow plus facilement dans leur domaine d’expertise. Surveillez les mises à jour au cours des 12 prochains mois, alors que nous annoncerons les plans de transition vers un nouveau COP en 2017.

L’ICA a élaboré un programme d’études destiné aux actuaires canadiens. Ce programme devra être révisé et modifié régulièrement afin de préparer les actuaires pour l’avenir. L’ICA est engagé à s’assurer que son système d’éducation soit tourné vers l’avenir et à préparer les actuaires en vue des carrières nouvelles et variées de l’avenir. Pour atteindre cet objectif, nous nous attarderons à la fois au contenu et à la structure du système d’éducation de l’ICA.

Enfin, nous entendons améliorer notre système de formation continue en mettant davantage l’accent sur les habiletés communicationnelles et le sens des affaires des actuaires, qui s’ajouteront aux sujets techniques habituels.

Domaines de pratique émergents

Un des thèmes prioritaires du plan stratégique actuel de l’ICA concerne les domaines de pratique émergents. Des progrès ont été réalisés à ce chapitre, mais cela n’est pas suffisant.

L’Institut, de concert avec la SOA et la CAS, a autorisé un projet portant sur l’offre et la demande en Amérique du Nord à l’égard des actuaires. Les travaux ont été menés par la section de la recherche du très respecté journal britannique The Economist. L’analyse effectuée a permis de cerner des défis et des possibilités auxquels fait face la profession en Amérique du Nord, et une section du rapport porte précisément sur le Canada. Le rapport fait état des compétences futures et indique que la modélisation prédictive est une des voies de l’avenir. Les actuaires doivent être des leaders dans ce domaine.

L’une des recommandations issues de cette retraite vise la formation d’une Commission sur les pratiques émergentes, dont le mandat comporterait :

  • La consolidation des efforts de l’ICA visant à repérer les domaines de pratique émergents. Les organisations dont les activités ne concernent pas l’assurance, par exemple les services bancaires, ont été mentionnées à titre de domaines possibles à prendre en considération;
  • L’élaboration d’une stratégie visant à favoriser l’expansion de la présence de l’ICA dans ces domaines;
  • L’exécution d’un sondage auprès des membres afin de connaître l’opinion des actuaires déjà actifs dans les domaines émergents ou qui envisagent un saut dans cette direction;
  • La mise en valeur de nos forces au profit des domaines émergents, par exemple les soins de santé ainsi que les changements climatiques et la viabilité. Le travail qu’accomplit notre Commission sur les changements climatiques et la viabilité constitue un bon point de départ, tout comme les démarches intenses concernant l’Indice actuariel climatique et l’Indice actuariel des risques climatiques. Ces deux projets ont démontré que les actuaires et les scientifiques spécialistes du climat peuvent travailler ensemble et produire des outils utiles dans l’intérêt public. Plusieurs actuaires sont déjà dans le domaine et, chaque jour, d’autres s’y intéressent.

Les domaines de pratique émergents constitueront une activité à plus long terme et nécessiteront une démarche concertée avec nos ressources en éducation. Nous prévoyons repérer les lacunes et les besoins en éducation, puis élaborer la matière aux fins d’un module de formation continue dans ce domaine, peut-être en collaboration avec d’autres professions et associations.

Il nous faudra aussi consacrer plus d’énergie à nos démarches auprès des employeurs afin de comprendre leurs besoins futurs.

Influence en matière de politique publique

Le Canada fait face à des problèmes complexes, d’envergure et à long terme. Pour les aborder de manière efficace, les gouvernements ont besoin des compétences, des talents et des capacités des actuaires. Nous prévoyons confier à un groupe de travail chevronné la révision complète de notre approche en matière de politique publique. Les objectifs visés sont les suivants :

  • L’examen continu des enjeux sur lesquels la profession devrait s’attarder;
  • Une meilleure harmonisation des recherches en vue d’appuyer la stratégie de l’ICA en matière de positions publiques;
  • Des façons plus efficaces de mobiliser les membres et d’obtenir leurs idées et commentaires;
  • Des façons plus efficaces de communiquer nos messages de manière indépendante et impartiale.

Ces travaux feront également appel à la Commission sur les politiques publiques, qui a accompli un excellent travail d’amélioration des habiletés de l’Institut en matière de positions publiques et de mémoires. Ces travaux entraîneront probablement des modifications à la politique relative aux positions publiques.

Examen de la gouvernance

Pour terminer, un groupe s’est penché sur nos activités actuelles et a proposé :

  • D’assurer l’examen des pratiques de gouvernance en accordant une attention particulière aux chevauchements et aux ambiguïtés en ce qui concerne les rôles, les responsabilités et les mandats;
  • De simplifier les processus de prise de décision et de consultation.

Ce fut une réunion à la fois très exigeante et stimulante. Elle a permis de cristalliser la pensée du Conseil quant à l’avenir de notre formidable profession. J’espère avoir réussi à vous démontrer l’enthousiasme, l’engagement et la confiance de notre Conseil envers ces plans. Cette retraite stratégique a donné lieu à des mesures à prendre, lesquelles constitueront la base de discussions qui auront lieu lors de la réunion de mars et, en fin de compte, d’un nouveau plan qui sera communiqué aux membres.

Je voulais aussi vous mettre à jour au sujet d’une autre activité que vous pourrez constater dans les semaines à venir. Au cours des deux dernières années, l’Institut a procédé à l’examen du perfectionnement professionnel continu et la façon dont l’Institut protège le public au chapitre du signalement des condamnations criminelles. Ces travaux ont été menés par la Commission d’admissibilité, la Direction de l’admissibilité et de la formation, la Commission sur la gouvernance et, en fin de compte, le Conseil. Ces propositions requièrent que des modifications soient apportées à nos Statuts administratifs, ce qui nécessitera l’approbation des membres lors de l’Assemblée annuelle, en juin.

Les dernières précisions concernant chaque initiative, ainsi qu’un plan de communication, ont été présentés au Conseil lors de sa réunion de novembre. Une vive discussion a suivi, et des modifications ont été suggérées. Les documents ont été mis à jour, puis approuvés par les divers groupes de travail. Je crois que nous avons un excellent dossier à soumettre aux membres à des fins d’examen et de commentaires. Préalablement à l’approbation finale, le Conseil examinera les commentaires formulés par les membres. Nous prévoyons que ce processus nécessitera des discussions lors de la réunion de mars du Conseil et lors d’une réunion spéciale du Conseil, probablement au début d’avril, afin de mettre la dernière main à l’assemblée générale annuelle et de s’y préparer, à l’occasion de laquelle les membres voteront sur les propositions.

Merci à tous ceux qui ont collaboré à ces projets au cours des deux dernières années. Je vous invite à surveiller la publication de ces documents et à transmettre vos commentaires.

C’est une période stimulante pour l’ICA. Je remercie les nombreux bénévoles qui sont si engagés envers l’avenir de notre profession. Je vous souhaite une excellente journée!

Jacques Tremblay, FICA, est le président sortant de l'Institut canadien des actuaires.

 
Le point de mire

 

Faites entendre votre voix à la table de direction de l’ICA et posez votre candidature aux prochaines élections du Conseil d’administration. Il s’agit d’une excellente occasion de faire une différence dans l’avenir de la profession actuarielle au Canada et de jouer un rôle dans la gouvernance de l’ICA.

Les postes à combler au sein du Conseil d’administration consistent en quatre postes d’administrateur (mandat de trois ans) ainsi qu’un poste de président désigné (mandat d’un an, engagement de trois ans). Tout membre qui souhaite se porter candidat pour l’un de ces postes et qui satisfait aux exigences de mise en candidature énoncées dans les Règles de procédure pour les élections de l’ICA pourra faire inscrire son nom sur le bulletin de vote.

La Commission des élections s’emploie activement à repérer les membres qui satisfont aux exigences et à les inciter à poser leur candidature. La commission encourage la représentation proportionnelle par région et par domaine de pratique pour l’ensemble du Conseil d’administration.

Les membres qui souhaitent soumettre un nom ou se présenter aux élections cette année sont priés de communiquer avec Shirley Ann Mahon au siège social de l’ICA avant le 1er avril.

C’est l’occasion de servir et d’appuyer votre profession.

 
Les actuaires en déplacement

Nick Gubbay s’est récemment joint aux bureaux d’Eckler à Vancouver en tant que conseiller principal en matière d’avantages sociaux et actuaire.

Assurance Economical a nommé Elaine Lajeunesse à titre de vice-présidente principale et chef de la gestion du risque.

Dans un récent article du Globe and MailTom MacKinnon (BMO Nesbitt Burns) et Jean-Philippe Provost (Mercer Canada) discutent de la réticence de plusieurs entreprises avec des régimes de retraite à tirer parti des nouvelles transactions de rentes pour couvrir les risques reliés aux régimes de retraite.

Fred Vettese discute du creux économique et des dépenses excédentaires sur les régimes de retraite dans un article du National Post.


Le réseautage est un élément clé de la carrière de tout professionnel qui réussit, et l’ICA vous offre une nouvelle possibilité d'informer vos pairs de vos réalisations et progrès.

Notre rubrique du (e)Bulletin, Les actuaires en déplacement, vous donnera l’occasion d’annoncer votre nouvelle nomination, votre nouveau titre, vos nouveaux titres de compétence ou d’autres renseignements vous concernant. Vous aurez ainsi la possibilité d’informer vos confrères et consœurs de travail et d’autres professionnels en actuariat ou du domaine financier – qu’il s’agisse d’ex-collègues, d’anciens confrères ou consœurs d’université, d’employeurs potentiels, de futurs clients, etc. – de, par exemple :

  • Votre nouvelle nomination;
  • Votre nouveau titre ou nouveau champ de responsabilité;
  • Vos nouvelles qualifications;
  • Vos nouvelles coordonnées;
  • Un prix ou une reconnaissance qui vous a été décerné;
  • La publication de documents ou d'articles.

Il vous suffit d’envoyer un courriel – une simple ligne suffit, mais n’hésitez pas à en mettre davantage si vous le souhaitez – à la rédactrice anglaise de l’ICA à bonnie.robinson@cia-ica.ca. Nous veillerons à ajouter cette information au numéro suivant du (e)Bulletin.

Veuillez inclure un numéro de téléphone auquel nous pouvons vous joindre pendant la journée et, si possible, une photo couleur à haute résolution. Pour être ajoutée au numéro à paraître, votre information doit nous parvenir au moins une semaine avant le dernier jour ouvrable du mois.

Pour plus de nouvelles concernant les membres de l’ICA, suivez l’ICA sur Twitter.

 
Insight Decision Solutions
Deloitte
RGA Canada
Profil de commission

par Hélène Baril, FICA

La Commission des applications en gestion du risque d’entreprise (CAGRE) a pour mission de favoriser l’application de la science actuarielle à la gestion du risque d’entreprise (GRE), de faire la promotion des actuaires comme étant des experts dans ce domaine et de fournir aux praticiens en GRE un soutien et des outils qui leur permettront d’évoluer dans leur domaine de pratique.

Au cours de la dernière année, la commission a entrepris plusieurs projets, dont la mise sur pied de la page des ressources sur la gestion du risque d’entreprise sur le site Web de l’ICA et le troisième volet d’une suite de livrets portant sur la gestion du risque d’entreprise.

Page des ressources sur la gestion du risque d’entreprise

Mise en ligne en octobre, la page des ressources sur la gestion du risque d’entreprise présente des articles, des documents de recherche, des vidéos et d’autres documents relatifs à la gestion du risque d’entreprise provenant de diverses sources canadiennes et internationales et classés dans plusieurs catégories, dont les suivantes :

  • Cadre de la GRE;
  • Risques liés à l’assurance/aux catastrophes;
  • Risques relatifs au marché/à la liquidité;
  • Risques de crédit;
  • Risques opérationnels;
  • Risques stratégiques;
  • Agrégation et diversification;
  • Entrevues vidéo avec des praticiens en GRE.

Cette ressource est utile à la fois aux actuaires exerçant leurs activités dans le domaine de la GRE et à ceux qui souhaitent en savoir davantage sur le sujet.

La gestion du risque d’entreprise : Comment la gouverner?

En décembre, la CAGRE a publié le troisième volet d’une suite de livrets portant sur la GRE. La gestion du risque d’entreprise : Comment la gouverner? s’ajoute aux deux premiers livrets (La gestion du risque d'entreprise : Devriez-vous instaurer la gestion du risque d’entreprise? et La gestion du risque d’entreprise : Qui la pratique?) et s’adresse aux personnes qui ne sont pas des spécialistes en matière de GRE. Chaque livret contient une série de brefs articles portant sur la GRE. Le nouveau livret présente notamment les articles suivants abordant la gouvernance du risque :

  • En quoi consiste notre structure de gouvernance?
  • En quoi consiste notre culture du risque?
  • En quoi la gestion du risque d’entreprise aide-t-elle à éclairer notre orientation stratégique?
  • Quelle est notre capacité d’absorption des risques?

Nous vous incitons à partager ce livret avec vos collègues qui s’intéressent à ce sujet.

Liaison avec des organisations et des comités externes

Pendant l’année 2015, la commission a développé et entretenu des relations avec des organisations et des comités qui offrent une valeur à nos praticiens. Le Global Risk Institute (GRI), qui offre des programmes de recherche appliquée et de formation visant à favoriser, au sein du secteur des services financiers, un débat fondé sur des données probantes en matière de gestion des risques, compte au nombre de ces organisations. Le GRI s’est non seulement entretenu avec la commission pour expliquer ses activités, mais a également contribué à la production du nouveau livret sur la GRE et la affiché sur son site Web.

Regard sur l’année 2016

Au cours de l’année qui vient, la CAGRE souhaite appuyer la création d’une commission sur la pratique de la GRE afin d’élaborer du matériel d’orientation et des documents techniques à l’intention des actuaires exerçant leurs activités dans ce domaine. Nous sommes d’avis que ce domaine de pratique en est arrivé au point de voir le Conseil des normes actuarielles lui élaborer des normes spécifiques. Il conviendrait de ne pas se fonder exclusivement sur les travaux des organismes internationaux à cet égard, mais d’y ajouter des idées et des approches canadiennes à l’intention des praticiens canadiens en GRE.

Nous avons complété l’élaboration d’un inventaire des compétences et des connaissances à l’intention des praticiens en GRE. Celui-ci devrait être publié au cours des mois à venir. Au cours de l’année, nous organiserons des webémissions relatives à la GRE et tiendrons des séances sur le sujet à l’occasion de l’Assemblée annuelle, en juin. Avec la Society of Actuaries (SOA) et la Casualty Actuarial Society (CAS), nous co-parrainerons le Symposium sur la GRE qui aura lieu en avril à Arlington, en Virginie. À l’automne, nous parrainerons un forum d’une journée portant sur des sujets liés à la GRE pertinents pour les Canadiens.

Comme vous pouvez le constater, la CAGRE est une commission très active. Si vous souhaitez en savoir davantage ou vous impliquer, n’hésitez pas à communiquer avec moi à helene.baril@ca.ey.com.

Hélène Baril, FICA, est la présidente de la Commission des applications en gestion du risque d’entreprise.

 
Nouvelles de l'Institut

Duncan Rae MacLeod, FICA (1965), FSA (1951)

Duncan Rae MacLeod est décédé le 27 décembre 2015. Après avoir reçu son baccalauréat (avec distinction) en mathématiques et économie de l’Université Queen’s (1941), il a amorcé sa carrière auprès de la Compagnie d'Assurance-Vie Manufacturers où il a travaillé jusqu’en 1985, quand il a pris sa retraite en tant que vice-président.

Kurt von Schilling, FICA (1970), FSA (1969), MAAA (1990)

Ancien président de l’ICA, Kurt von Schilling est décédé le 19 décembre 2015. M. von Schilling, titulaire d’un baccalauréat ès sciences en mathématiques, physiques et chimie de l’Université de Toronto, s’est joint à l’ICA en 1970. Il a été très actif au sein de l’Institut, y compris un mandat de président (1994-1995). En 2015, il a reçu la palme d’or du prix décerné aux bénévoles de l’ICA en reconnaissance de ses nombreuses années de service.

M. von Schilling a travaillé au sein de la Mutuelle du Canada, Compagnie d’Assurance sur la Vie, puis auprès de Clarica, Compagnie d’assurance sur la vie. Il a pris sa retraite en tant que vice-président et actuaire en chef en 1999 après 35 ans de service.

 

 
Nouvelles sur les événements


Dans le cadre de leurs exigences en matière de perfectionnement professionnel continu (PPC), les membres de l’ICA sont tenus d’accomplir 100 heures d’activités pertinentes structurées et non structurées au cours de deux années civiles complètes. Avec les nombreuses webémissions à venir et les ateliers sur le professionnalisme, les membres disposent de plusieurs occasions d’acquérir ces crédits afin de satisfaire auxexigences en matière de PPC.

Webémissions à venir

Les webémissions de l’ICA représentent une excellente occasion de perfectionnement professionnel et de se garder au fait des enjeux et des tendances actuels dans le domaine de l’actuariat.

Au cours des premiers mois de 2016, l’Institut offrira les webémissions suivantes :

Ateliers sur le professionnalisme

L’Atelier sur le professionnalisme de l’ICA est une séance de trois quarts de journée qui donne une vue d’ensemble des questions liées au professionnalisme et qui fait largement appel à la méthode d’étude de cas. Les sujets abordés comprennent :

  • Qu’est-ce qui définit un professionnel?
  • La structure de l’ICA;
  • Le point de vue de l’ICA sur le professionnalisme;
  • Le processus disciplinaire de l’ICA;
  • La faute professionnelle et la responsabilité civile.

Cet atelier, offert six fois par année (en anglais et en français) est un prérequis pour devenir un associé de l’ICA (AICA) et pour les candidats qui soumettent une demande d’adhésion à l’ICA dans le domaine des assurances IARD, à moins qu’ils aient assisté au Cours sur le professionnalisme de la Casualty Actuarial Society offert au Canada.

L’horaire de l’atelier cette année est le suivant :

  • Le 25 février (anglais) à Toronto;
  • Le 4 mars (français) à Montréal;
  • Le 27 avril (anglais) à Toronto;
  • Le 2 septembre (français) à Montréal;
  • Le 5 octobre (anglais) à Toronto;
  • Le 8 décembre (anglais) à Toronto.

L’atelier est très populaire et les places se comblent rapidement. Si vous souhaitez y participer, assurez-vous de vous inscrire tôt. Au moment de cette publication, l’inscription pour le prochain Atelier sur le professionnalisme en anglais le 25 février est terminée, mais vous pouvez communiquer avec Roxanne Vézina pour qu’elle ajoute votre nom à la liste d’attente. L’inscription pour l’Atelier sur le professionnalisme en français le 4 mars est toujours ouverte. Pour plus de renseignements sur les prochains ateliers en anglais et en français, visitez la page d’inscription à l’atelier.

 
Nouveaux Fellows sous les projecteurs

Khalid Sadequin 

1. Quand et pourquoi êtes-vous devenu actuaire?

La première fois que j’ai entendu parler de la profession actuarielle, c’était dans le journal. Dans l’article, on mentionnait qu’il n’était pas facile de devenir actuaire et que très peu de gens parvenaient à obtenir cette qualification. Je voulais faire quelque chose qui comportait des défis et qui soit différent et cela a piqué ma curiosité. Plus je me renseignais sur le sujet, plus celui-ci m’intéressait. Je me suis vite rendu compte que cela allait devenir ma carrière.

2. Quelle a été votre expérience avec les examens en actuariat? Avez‑vous eu des défis particuliers à relever?
J’ai été très chanceux à ce chapitre. J’avais beaucoup de facilité en mathématiques, une aptitude à laquelle les examens faisaient grandement appel.

3. Comment s’est passée la transition d’étudiant à jeune professionnel?
Cette transition a d’abord pour effet de libérer beaucoup de temps, que l’on devrait utiliser judicieusement. Le degré de responsabilité augmente et offre une formidable occasion d’apporter une contribution en tant que professionnel qualifié.

4. Quelles sont vos fonctions professionnelles actuelles? Pouvez-vous décrire votre travail?
J’occupe actuellement la fonction de directeur de la tarification de l’assurance individuelle de personnes chez Sun Life. Ma responsabilité principale consiste à veiller à ce que nos produits soient concurrentiels et à ce qu’ils offrent à la fois une valeur aux consommateurs et un rendement adéquat aux actionnaires.

5. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail?
J’aime beaucoup la partie humaine de mon travail. Dans le cadre de mes fonctions actuelles, je travaille avec des gens des opérations, de la souscription, des règlements, des TI et du marketing, la plupart d’entre eux n’étant pas des actuaires. C’est formidable d’apporter une contribution en tant qu’actuaire et d’acquérir du respect à l’égard de ce que d’autres personnes œuvrant dans d’autres domaines font pour le bien de l’organisation.

J’apprécie aussi les compétences transférables qu’offre la profession actuarielle. J’ai été délégué auparavant pendant deux ans et demi au bureau de la société au Royaume-Uni et j’ai apprécié chaque jour cette affectation.

6. À quoi se résume votre participation à l’ICA depuis que vous avez obtenu votre titre de FICA?

Je fais partie de la Sous-commission sur l’examen de l’assurance-vie individuelle et rentes de la Commission organisatrice du Cours orienté vers la pratique de 2016.

7. Qu’auriez-vous fait si vous n’étiez pas devenu actuaire?

Quand j’étais jeune, je voulais devenir explorateur pour National Geographic. Bien que j’aie renoncé à ce rêve, mon esprit d’explorateur est toujours bien vivant et je me fais explorateur chaque fois que j’en ai l’occasion.

8. Quels sont vos passe-temps?

J’aime la lecture, la marche et les voyages.

9. Quelle est votre destination de voyage de rêve?

La Suisse. J’y suis allé une fois et j’ai exploré les grandes villes. J’ai été ébahi par le paysage et les beautés naturelles de ce pays et j’aimerais y retourner pour explorer sa campagne.

10. Quelle est votre devise?

Le génie est constitué de 1 % d’inspiration et de 99 % de transpiration.

Khalid Sadequin est le directeur de la tarification de l’assurance individuelle de personnes chez la Financière Sun Life.

Si vous souhaitez être en vedette dans la rubrique Nouveaux Fellows sous les projecteurs, communiquez avec la rédactrice anglaise de l’ICA, Bonnie Robinson, à bonnie.robinson@cia-ica.ca.

 
Les bénévoles en déplacement

Direction de la pratique actuarielle

Les personnes suivantes ont été nommées aux commissions ci-dessous :

  • Commission sur les régimes de prestations après emploi : Elisabeth Lamarche, en vigueur le 1er septembre 2015;
  • Commission des rapports financiers des compagnies d’assurance-vie : Ivy Lee, en vigueur le 26 janvier 2016.

La Sous-commission sur les scénarios prescrits de la Commission des rapports financiers des compagnies d’assurance-vie a été dissoute avec remerciements.

Les personnes suivantes ont terminé leur mandat auprès des commissions ci-dessous et quittent avec remerciements :

  • Commission sur les régimes de prestations après emploi : Shemin Chatur, Hetty Ngo et Harindra Sebastian;
  • Commission des rapports financiers des compagnies d’assurance-vie : Anandhi Sarvananthan (représentant auprès du Bureau du surintendant des institutions financières).

 
Mise à jour du siège social

par Alicia Rollo, LHRA

L’ICA est un fier partenaire stratégique de l’Association nationale des étudiants en actuariat (ANÉA) depuis plus de 25 ans. La solidité de cette relation était tout à fait évidente lors du récent congrès de l’ANÉA à Niagara Falls.

L’ICA a participé au salon de l’emploi organisé le vendredi 8 janvier et a tenu une foire des carrières, où nous avons pu rencontrer des centaines d’étudiants à la recherche de renseignements au sujet d’une carrière potentielle en actuariat. L’ICA était représenté au congrès par son président, Rob Stapleford, son président sortant, Jacques Tremblay et son président désigné, Dave Dickson, ainsi que par un membre du Conseil d’administration, Richard Gauthier, et des bénévoles actifs de l’ICA, Jamie Jocsak et Pierre-Yves Julien. Plusieurs membres du personnel du siège social étaient également présents, notamment Michel Simard, directeur général, Kelly Fry, gestionnaire du marketing, Roxanne Vézina, coordonnatrice de l’adhésion et l’éducation, Chris Fievoli, actuaire résident, Joseph Gabriel, actuaire membre du personnel, éducation et moi-même.

Bien que les étudiants aient posé de nombreuses questions sérieuses au sujet de leur avenir, de leur cheminement de carrière et de la façon de bien amorcer cette dernière, ils ont aussi pris le temps de s’amuser. Nous les avons mis au défi de publier sur Facebook et Twitter leurs autoportraits en portant fièrement leur tuque de l’ICA.

 

Étudiants au Congrès de l'ANÉA 2016 

Nous incitons les employeurs canadiens à se servir du congrès de l’ANÉA pour recruter des étudiants dans le cadre de programmes coopératifs et de stages ainsi que dans le but de repérer d’éventuels candidats à l’emploi. Nous les invitons aussi à offrir des séances éducatives visant à guider les étudiants afin de leur faciliter la transition entre l’université et le marché du travail.

Le samedi 9 janvier, l’ICA a tenu trois séances. La première, qui portait sur le professionnalisme et l’éthique, était présentée par Michel Simard. Une table ronde d’experts en anglais et une autre en français, animées respectivement par Chris Fievoli et Joseph Gabriel, ont suivies. Mille mercis à Pierre-Yves Julien et Jacques Tremblay, qui, à l’occasion des tables rondes d’experts, y sont allés de conseils et d’histoires au sujet de leur propre cheminement de carrière à l’intention des étudiants.

Plus tard le samedi a eu lieu le concours annuel d’étude de cas, lequel était commandité cette année par la Casualty Actuarial Society, l’ICA et la Society of Actuaries. Dans le cadre de ce concours s’affrontaient des équipes de diverses facultés d’actuariat canadiennes. Richard Gauthier, qui prenait part à cette activité à titre de juge représentant l’ICA, a fait l’éloge du professionnalisme de l’organisation de ce concours et de l’ensemble du congrès. C’est l’équipe de l’Université de Waterloo que le jury a déclaré gagnante.

Enfin, le samedi soir, l’ICA commanditait le dîner gala, à l’occasion duquel le président désigné de l’ICA prononce toujours un discours. Dave Dickson a livré avec brio aux étudiants plusieurs messages clés en partageant sa propre expérience et au moyen d’entrevues vidéos préenregistrées avec des membres sélectionnés de l’ICA. Merci à Dave pour cette impressionnante prestation et à Roxanne Vézina, qui a préparé et diffusé une présentation visuelle de première classe qui a su maintenir l’intérêt des étudiants.

 

Dave Dickson, président désigné de l'ICA 

Le congrès de l’ANÉA 2016, qui a attiré environ 600 étudiants de partout au Canada, des employeurs des deux côtés de la frontière et, pour la première fois, l’American Academy of Actuaries, a permis à l’ANÉA de démontrer de manière manifeste la maturité de l’Association. Cet événement impressionnant, organisé par et pour les étudiants et tenu chaque année en janvier, continuera de figurer au sommet des priorités de la stratégie de communication avec les étudiants de l’ICA.

Alicia Rollo, LRHA, est la directrice, adhésion, éducation et perfectionnement professionnel de l’ICA.