CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

Mai 2014
Elliott Bauer
D.W. Simpson & Company
Eckler Ltd.
Votre Institut


par Jacques Lafrance, FICA
Président de l'ICA

Le 18 mars 1965, l’Institut canadien des actuaires était fondé en vertu d’une loi du Parlement canadien. Cinquante ans plus tard, l’ICA est toujours le porte-parole de la profession actuarielle au Canada. Pour en savoir plus au sujet de l’histoire de l’Institut, je vous invite à consulter le site Web de l’ICA.

Au cours des derniers mois, deux groupes de travail ainsi que le personnel de l’ICA ont travaillé d’arrache-pied pour organiser un ensemble d’activités interactives et d’événements afin de célébrer ce jalon important. La première activité consistait en un concours visant la création d’un thème pour le 50e anniversaire, lequel sera repris dans le matériel de promotion des célébrations. Lors de l’Assemblée annuelle tenue en juin 2013 à Montréal, nous avons dévoilé la suggestion gagnante : Actuaires : Les professionnels de l’avenir. Nous avons ensuite procédé à la création d’un logo s’inspirant de ce thème. Les participants à l’Assemblée annuelle 2014 de Vancouver auront le privilège d’assister au dévoilement de notre logo du 50e anniversaire.

En mars, nous avons lancé un concours afin de développer notre thème au moyen d’essais pouvant contribuer à façonner la profession actuarielle. Le concours invite les étudiants en actuariat inscrits au Réseau ICA à soumettre un court essai sur le thème Une profession en évolution, et les membres de l’ICA, sur le thème La gestion des risques futurs. Le concours se déroulera jusqu’au 1er octobre 2014, ce qui vous laisse bien assez de temps pour rédiger votre essai et courir la chance de gagner. Veuillez faire parvenir votre texte à concoursessais@cia-ica.ca.

C’est tout? Bien sûr que non! Vous pouvez vous attendre à plusieurs autres événements et activités au cours des prochains mois. Nous tenterons d’organiser quelque chose de vraiment unique le 18 mars 2015, soit la date exacte du 50e anniversaire. Les célébrations atteindront leur point culminant lors du gala de l’Assemblée annuelle 2015, laquelle se tiendra à Ottawa les 17 et 18 juin 2015. Le programme de l’Assemblée annuelle comportera des caractéristiques spéciales qui passeront à l’histoire. N’ayez crainte, il n’y aura pas que des choses sérieuses. Plaisir et réjouissances occuperont une place importante. Je ne peux en dire trop au sujet de l’assemblée et des autres événements puisque j’ai promis à la commission organisatrice de ne dévoiler aucune surprise.

Alors, préparez-vous! J’espère pouvoir compter sur votre participation à tous les volets des célébrations. Votre organisme professionnel bientôt cinquantenaire, et vous, nos membres, le méritez bien.

Jacques Lafrance, FICA, est le président de l’Institut canadien des actuaires. 
 
Article en Primeur

par Jason Vary, FICA

Étant donné qu’il s’agit de mon dernier article du (e)Bulletin en qualité de président de la Direction de l’admissibilité et de la formation (DAF), je suis tenté de revenir sur les réalisations importantes accomplies au cours des dernières années. Celles-ci comprendraient notamment l’instauration du titre d’AICA, le lancement du Programme d’agrément universitaire (PAU), la révision de l’entente de reconnaissance mutuelle avec le UK Institute, la mise en œuvre des vérifications de la conformité aux exigences de perfectionnement professionnel continu (PPC), la négociation d’un protocole d’entente avec la Casualty Actuarial Society (CAS) relatif à l’éducation, la mise sur pied de la Commission sur les relations universitaires, ainsi que le lancement d’un projet pilote de mentorat. Il ne faudrait pas oublier la prestation de nos « programmes réguliers », notamment le Cours orienté vers la pratique (COP) annuel, les ateliers sur le professionnalisme, l’Assemblée annuelle, de même que les innombrables webémissions et colloques spécialisés.

Mais j’ai plutôt choisi de me concentrer sur les projets futurs de la DAF.

Groupe de travail sur les exigences d’admissibilité canadiennes

Le groupe de travail est déjà bien avancé au chapitre de la définition des critères d’éducation et d’admissibilité propres au Canada aux fins de l’obtention des titres d’AICA et de FICA et de la recommandation relative au mode d’enseignement et d’examen des connaissances exigées. Angelita Graham est à la tête d’un groupe de travail multidisciplinaire chargé de cette tâche très importante, dont le rapport initial a été bien reçu par la DAF et le Conseil d’administration au début de 2014.

Le groupe de travail a cerné certaines possibilités d’amélioration au chapitre de l’éducation, notamment en ce qui concerne la modélisation, les communications et l’administration des affaires. Les prochaines étapes consisteront à confirmer les lacunes existantes auprès des partenaires en éducation et à examiner les options possibles pour y remédier, à se pencher sur l’avenir du COP, à concevoir un programme de cours préliminaire portant sur le domaine bancaire et à élaborer un plan de mise en œuvre.

Programme d’agrément universitaire

Le PAU poursuit son essor, alors que de plus en plus de candidats présentant des demandes d’exemption des examens de la CAS et de la Society of Actuaries (SOA). La DAF se concentre maintenant à rehausser la notoriété du PAU auprès des employeurs et des FICA actuels.

Exigences en matière de perfectionnement professionnel continu

L’examen de la conformité à l’égard du PPC en 2013 a révélé que 13 % des membres demandent une exemption de la Norme de qualification concernant le PPC. Un membre qui ne satisfait pas à la norme ne peut pas rendre de services professionnels, mais peut tout de même utiliser ses titres de compétence et se présenter à titre d’actuaire entièrement qualifié (FICA).

La Commission d’admissibilité et la DAF sont d’avis que le titre de FICA devrait être réservé aux membres qui satisfont entièrement à la norme de qualification (à l’exception des membres à la retraite et de certains autres cas particuliers limités) et qui déposent annuellement une déclaration de conformité à l’égard des exigences de PPC.

La DAF entreprend actuellement la révision complète des exigences de PPC afin que celles-ci s’appliquent à tous les AICA et FICA, même s’ils ne rendent pas exclusivement des services de nature actuarielle. La DAF pourrait proposer des modifications à n’importe quel élément des exigences de PPC, y compris à la proportion d’heures d’activités structurées et non structurées, à la définition des activités se rapportant aux compétences techniques pertinentes et aux exigences relatives à la déclaration de la conformité. Au bout du compte, tout cela pourrait donner lieu à des propositions de modifications aux Statuts administratifs, ainsi qu’à des modifications aux Règles, à la norme de qualification et aux politiques connexes.

50e anniversaire

La planification de l’Assemblée annuelle spéciale, qui se tiendra à Ottawa les 17 et 18 juin 2015, sur le thème Actuaires : Les professionnels de l’avenir afin de célébrer le 50e anniversaire de l’ICA va bon train. Au plaisir de vous y retrouver!

Au revoir

Ce fut un plaisir pour moi d’être au service de la DAF au cours des cinq dernières années, dont les deux dernières à titre de président. Nous avons accompli de nombreuses choses grâce à un groupe de bénévoles dévoués soutenus par les employés infatigables du siège social. Il me tarde de voir leurs prochaines réalisations!

Jason Vary, FICA, est le président de la Direction de l’admissibilité et de la formation.
 
Nouvelles de L'Institut

La période de vote est en cours pour les élections de 2014 de l’ICA.

Les membres votants (les Fellows et les associés ayant droit de vote) devraient avoir reçu un courriel contenant toutes les directives pour soumettre leur vote et nous les incitons tous à participer.

Les énoncés de position ainsi que les données biographiques de tous les candidats sont disponibles sur le site Web de l’ICA, bien que le forum de discussion en ligne soit maintenant fermé.

Liste des candidats :

Président désigné pour 2014-2015 (élu par acclamation)

Robert H. Stapleford

Candidat(e)s au poste d’administrateur(trice)

David J. Congram
Alan R. Cooke
Jorgen (John) D. Have
Richard Gauthier
Kevin A. Lee
Karen L. Lockridge
Geoffrey E. Melbourne
Alnasir H. Samji
Donald G. Tettmar
Keith E. Walter
A. Kim Young

La date limite pour soumettre votre bulletin de vote est le 4 juin 2014 à 15h (HAE).

Votre vote compte.
 

 

Rob Stapleford compte d’innombrables engagements bénévoles à l’ICA et s’est vu décerner une palme d’or en 2005. Il est maintenant sur le point d’assumer une nouvelle fonction, celle de président désigné.

Retraité l’an dernier d’un poste d’associé chez Mercer, M. Stapleford se déclare prêt à saisir les occasions et à relever les défis associés à la fonction : « Je suis impatient de travailler avec des actuaires canadiens et étrangers afin d’aider l’ICA à continuer d’être un organisme actuariel de premier plan. C’est l’un des attraits majeurs du bénévolat.

« Dans le domaine de l’éducation, les évolutions intéressantes ne manquent pas en ce qui concerne la "canadianisation" de notre système d’éducation et la promotion de la valeur de la marque FICA. Je m’intéresse également à notre objectif stratégique qui vise à influer sur la politique publique. Plus notre profession contribue aux questions actuarielles présentant un intérêt public, plus elle sera source de fierté pour ses membres canadiens. Nous attirerons plus de bénévoles si nous continuons d’accroître notre fierté en l’ICA. »

M. Stapleford, qui a siégé à plus de 25 directions, commissions et groupes de travail de l’ICA et effectué deux mandats au Conseil d’administration, a été élu président désigné par acclamation. Il reconnaît qu’il reste à l’Institut de nouveaux objectifs à atteindre.

« Le plan stratégique de l’ICA définit l’influence de la politique publique comme objectif principal. Cette influence est dotée d’une grande portée et si nous pouvions faire bouger les choses dans ce domaine, nos initiatives constitueraient une contribution de poids pour l’ICA.

« Les actuaires ont l’esprit analytique, et il peut être difficile pour l’ICA d’adopter une position qui reflète celle de tous ses membres. Ainsi, on pourrait se dire que le domaine de la politique publique ne nous concerne pas, mais ce n’est pas satisfaisant. L’ICA peut et devrait contribuer aux questions de politique importantes actuelles ayant une considération actuarielle, ce qui inclut la plupart des enjeux. La conception traditionnelle selon laquelle l’actuaire est un introverti est dépassée; depuis un certain temps déjà, notre profession intègre des compétences en communications et en affaires. Nous devrions mettre en pratique nos compétences d’analyse combinées à un programme de communication efficace pour contribuer aux divers débats sur les politiques. Pour faire évoluer notre profession, nous devons nous impliquer de manière réfléchie dans les questions d’actualité, ce que nous pourrons faire en combinant nos différentes compétences. »

Selon M. Stapleford, le chemin pour orienter les actions futures de l’ICA n’est pas sans embûche. « La canadianisation du programme d’éducation va créer une nouvelle relation de travail avec la Society of Actuaries et la Casualty Actuarial Society. L’ICA doit continuer de se montrer active en ce qui concerne les questions actuarielles sur la scène internationale, mais dans ce domaine, rien n’indique qu’il faille s’inquiéter.

« Nous devons nous pencher sur la gestion des bénévoles, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. En faisons-nous assez en matière de planification de la relève, par exemple? L’ICA doit tirer profit efficacement du travail de ses bénévoles. Les employeurs deviennent plus exigeants, il est donc parfois difficile pour les actuaires de trouver du temps pour se porter bénévoles à des activités professionnelles. Nous devons veiller à ce que l’expérience bénévole soit positive et que les actuaires voient cette activité comme un moyen de développer leurs compétences et de réseauter avec d’autres actuaires chevronnés. »

M. Stapleford ajoute qu’il a grandement bénéficié de son expérience au sein des nombreux groupes de bénévoles dont il a été membre. « Comme il se forme des groupes où personne ne se connaît, les bénévoles travaillent avec de nouveaux collègues et découvrent des points de vue différents. Être élu président ou vice-président d’un groupe bénévole entraîne également un développement des compétences en leadership, où l’on apprend à gérer son temps plus efficacement afin qu’il nous en reste pour le travail et les autres exigences de la vie. Le bénévolat porte en lui bien des avantages et des possibilités. L’ICA doit travailler avec les bénévoles et les employeurs afin d’assurer que les avantages du bénévolat soient reconnus.

« Être élu par acclamation rend le titre de président désigné un peu étrange puisqu’il n’y a pas eu d’élection. Cependant, je reste déterminé à travailler et à écouter le Conseil d’administration et le grand nombre de commissions, de groupes de travail et de bénévoles de l’Institut pour faire de l’ICA l’organisme actuariel principal dont nous pouvons tous être fiers. »
 

par Michel C. Simard

La Loi canadienne sur les organisations à but non lucratif (LCOBNL) a été proclamée en vigueur le 17 octobre 2011. Cette loi établit un nouvel ensemble de règles visant les organisations à but non lucratif en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes (LCC) et, dans une moindre mesure, les organisations telles que l’ICA, constituées par une loi spéciale du Parlement (sociétés créées par loi spéciale).

La LCOBNL présente un cadre juridique plus moderne, plus souple et plus pertinent pour les organisations à but non lucratif constituées en vertu d’une loi fédérale. Une période de transition, dont l’échéance a été fixée au 17 octobre 2014, a été établie afin de permettre à ces organisations de prendre les mesures nécessaires; celles qui ne présenteront pas de demande d’ici cette date pour poursuivre leurs activités en vertu de la LCOBNL s’exposent à une éventuelle dissolution (lien disponible en anglais seulement).

Par ailleurs, les sociétés créées par loi spéciale telles que l’ICA se trouvent devant les deux options suivantes :

  1. Poursuivre en vertu de la LCOBNL, auquel cas elles seront assujetties à cette dernière et ne seront plus régies par la loi spéciale qui leur est propre;
  2. Demeurer assujetties à la loi spéciale qui leur est propre ainsi qu’à la partie 19 de la LCOBNL, qui vise les questions telles que la capacité et les pouvoirs d’une société, la convocation d’une assemblée annuelle, les réunions convoquées par les tribunaux, le rendement annuel, les changements de dénomination, ainsi que la liquidation et la dissolution.

Si la LCOBNL présente certains avantages pour bon nombre des 19 000 organisations sans but lucratif constituées en vertu d’une loi fédérale, le Conseil d’administration de l’ICA préfère ne pas poursuivre ses activités en vertu de cette loi étant donné que les modifications qu’il faudrait apporter aux Statuts administratifs et à la gouvernance en vue d’une conformité à l’égard de la nouvelle loi ne seraient pas avantageuses pour notre organisation.

Par exemple, les Statuts administratifs de l’ICA prévoient qu’un membre avec droit de vote est soit un Fellow ou un associé inscrit depuis plus de cinq ans. En vertu de la LCOBNL, d’autres groupes de personnes, soit les associés inscrits depuis moins de cinq ans, les affiliés et les correspondants pourraient être considérés comme des membres sans droit de vote. À l’heure actuelle, tous les membres ayant droit de vote expriment ce droit ensemble. Toutefois, si l’ICA décidait de poursuivre ses activités en vertu de la LCOBNL en comptant plus d’une catégorie de membres, il y aurait des votes distincts selon la catégorie et possiblement un droit de veto dans certaines circonstances. De plus, la LCOBNL n’autorise pas qu’on compte parmi les administrateurs des membres d’office, soit des administrateurs qui exercent cette fonction du seul fait qu’ils occupent un autre poste. Les Statuts administratifs de l’ICA prévoient que les présidents de direction soient membres du Conseil d’administration et, à ce titre, que certains administrateurs soient nommés membres d’office.

Le Conseil d’administration a également tenu compte du fait que les sociétés créées par loi spéciale telles que l’ICA ne sont assujetties à aucune date limite pour décider de poursuivre ou non leurs activités en vertu de la LCOBNL. L’ICA peut, en tout temps, soumettre la question de la poursuite de ses activités en vertu de la LCOBNL à ses membres.

Si ces renseignements suscitent des questions, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

Michel C. Simard est le directeur général de l’ICA.

 

 
par Denise Lang, FICA

Dans l’(e)Bulletin de novembre 2013, Mike Hale discutait des commentaires soumis par l’ICA au sujet de l’exposé‑sondage portant sur la comptabilisation des contrats d’assurance (la Norme internationale d’information financière 4 ou IFRS 4). Étant donné que je remplace Mike à la présidence de la Sous‑commission sur les normes comptables et actuarielles internationales (assurance) de l’ICA, Mike et moi étions d’avis que le moment était tout indiqué pour faire le point sur l’évolution des IFRS.

La sous‑commission a présenté des commentaires à l’égard de deux documents après avoir fait des observations sur l’exposé‑sondage en octobre. En janvier, nous avons fait connaître notre opinion à propos du Conceptual Framework for Financial Reporting (cadre conceptuel pour les rapports financiers). Le cadre en question n’est pas une norme, mais il énonce les concepts qui aident à préparer et réviser les normes ainsi qu’à les comprendre et les interpréter. En février, nous avons fait parvenir à l’Association actuarielle internationale (AAI) des commentaires au sujet de la déclaration d’intention provisoire de publier la Norme internationale de pratique actuarielle – Services actuariels relativement à la norme IFRS 4, Contrats d’assurance (NIPA 4). La sous‑commission de l’ICA appuie sans réserve l’intention de l’AAI de publier une norme fondée sur des principes qui portera sur des considérations plutôt que de se vouloir prescriptive. Nos observations sur l’exposé‑sondage à propos de l’IFRS 4 et les autres documents mentionnés sont affichées sur le site Web de l’ICA à la page de la Commission des relations internationales.

L’International Accounting Standards Board (IASB) continue de se réunir une fois par mois. Il discute de plusieurs normes outre l’IFRS 4, et il lui faut donc plus de temps pour régler les problèmes. L’IASB a reçu des commentaires à propos de l’IFRS 4 de nombreuses organisations. Il a passé en revue les commentaires et a déterminé si des modifications seront apportées à l’exposé‑sondage. À titre de rappel, voici les principaux points soulevés dans la réponse de l’ICA à l’exposé‑sondage sur l’IFRS 4 :

  • L’utilisation des Autres éléments du résultat global (AERG) à l’égard des contrats d’assurance devrait être facultative.
  • Les sociétés qui optent pour l’utilisation des AERG devraient avoir la possibilité d’appliquer une méthode simplifiée pour établir les valeurs d’ouverture des AERG et de la marge sur services contractuels (MSC).
  • L’approche miroir devrait pouvoir être utilisée plus souvent.
  • Les variations des ajustements pour risque devraient être prises en compte dans la MSC plutôt qu’en résultat net.
  • En raison de la complexité de la norme et des exigences système qui en découlent, il est crucial que les parties disposent d’assez de temps pour se préparer à sa mise en œuvre et suivre les progrès accomplis dans l’intervalle.

Des progrès ont été réalisés dans certains de ces domaines; certains sont positifs pour les sociétés d’assurance canadiennes et d’autres ne le sont pas. Le changement positif le plus important, c’est que l’IASB a provisoirement décidé de permettre aux sociétés de choisir de présenter l’effet des changements sur les taux d’actualisation dans les bénéfices et pertes ou les autres éléments du résultat global (c.‑à‑d., les AERG devraient être facultatifs). Cependant, dans le cas des sociétés qui choisissent d’utiliser les AERG, l’IASB prévoit toujours d’exiger l’utilisation des taux d’actualisation qui s’appliquaient à la date de la comptabilisation initiale du contrat pour déterminer la charge d’intérêts en résultat net. La plupart des sociétés d’assurance canadiennes ont négocié de gros volumes d’actifs étant donné que les taux d’intérêt ont reculé au cours des dernières années. En conséquence, la plupart du temps, les taux des actifs au moment de l’achat seront moins élevés que ceux des passifs à la comptabilisation initiale puisque les passifs sont, en moyenne, plus âgés que les actifs. Les écarts d’intérêt déterminés dans l’état des résultats au moyen des AERG à compter de la comptabilisation initiale seraient donc négatifs. Il se peut que cela change au fur et à mesure que des règles de transition sont élaborées, mais, dans le cas contraire, on s’attend à ce que de nombreuses sociétés délaissent la comptabilisation dans les AERG.

L’IASB a provisoirement décidé d’apporter des changements à la MSC pour tenir compte des commentaires reçus. La variation des ajustements pour risque qui sont liés à la couverture future ou à d’autres services futurs sera compensée dans la MSC plutôt que de passer en résultat net, à la condition que la MSC ne soit pas négative. La variation des ajustements pour risque qui sont liés à la couverture ou à d’autres services rendus pendant les périodes courante et antérieure doit être comptabilisée sans tarder. En outre, des variations favorables dans les estimations qui surviennent dans un portefeuille qui a déjà enregistré des pertes liées à la couverture future ou à des services futurs seront comptabilisées dans le revenu, dans la mesure où elles renversent les pertes antérieures.

L’IASB a provisoirement décidé de confirmer les propositions relatives à la comptabilisation des revenus et des dépenses des contrats d’assurance de l’exposé-sondage sur l’IFRS 4. C’est malheureux, car les propositions intensifieront la complexité et exigeront des efforts substantiels, y compris de grands changements au chapitre des systèmes. La présentation différente sèmera la confusion comparativement aux rapports précédents et il faudra donner de la formation aux utilisateurs et analystes des états financiers. De plus, la divulgation du degré de confiance à l’égard des passifs des ajustements pour risque a été provisoirement réaffirmée.

Même si l’IASB et le Financial Accounting Standards Board (FASB) poursuivent leurs rencontres, il n’y a pas convergence. En fait, le FASB prévoit d’améliorer les règles afférentes aux principes comptables généralement reconnus américains plutôt que d’essayer d’adopter les IFRS. C’est très décevant et c’est très préoccupant pour les sociétés qui vendent des polices aux États-Unis.

L’IASB prévoit de modifier les règles de miroir et de transition, mais n’a pas encore abordé ces questions. En avril, il a dressé la liste de sept autres sujets sur lesquels il se penchera avant de diffuser la version définitive de la norme; il s’agit notamment du taux d’actualisation pour les contrats à long terme et les données de marché inobservables, de la définition et de l’unité de compte des portefeuilles et du traitement asymétrique des contrats de réassurance. Cela fait le tour des sujets qui feront l’objet d’un examen futur en espérant que rien ne change par rapport à l’exposé-sondage de 2013.

L’IASB a toujours l’intention de publier la version définitive de la norme en 2015 et il n’a pas modifié la date d’entrée en vigueur prévue, soit le 1er janvier 2018. Sous l’angle pratique, nous estimons qu’il faille effectuer plus de tests pratiques que prévu au départ et nous espérons que la date d’entrée en vigueur sera reportée pour permettre d’exécuter suffisamment de mises à l’essai et donner aux sociétés le temps de se préparer à la mise en œuvre.

Denise Lang, FICA, est la présidente de la Sous-commission sur les normes comptables et actuarielles internationales (assurance).
 

 

Paul Gobeil

1. Pourquoi êtes-vous devenu actuaire?

J’ai toujours adoré les mathématiques, mais l’enseignement ne m’intéressait pas. L’actuariat était donc un moyen de travailler avec les chiffres dans le monde des affaires.

2. Lorsque vous dites aux gens que vous êtes actuaire, que croient-ils que vous faites?

À en juger par les regards vides, ils n’en savent pas grand-chose. Après avoir entendu mes explications, ils m’imaginent probablement en train de taper toute la journée sur une feuille de calcul. (Je trouve qu’il s’agit d’un travail plutôt difficile à situer!)

3. Qui a été votre plus grande inspiration pendant votre carrière? Avez-vous eu un mentor au début de votre carrière?

J’ai eu un excellent mentor pendant mon premier emploi en la personne de Louise Hoeppner. (Merci Louise!) Aujourd’hui, je m’inspire de mon gestionnaire, Alec Blundell. Son savoir et sa passion pour les affaires m’inspirent à travailler de mon mieux et à m’imposer des défis.

4. Qu’appréciez-vous le plus de votre travail?

J’aime réfléchir à un problème et parvenir à une solution qui ne semblait pas évidente au départ. Je suis reconnaissant d’avoir eu de telles occasions tout au long de ma carrière.

5. Si vous n’étiez pas actuaire, quelle serait votre carrière de choix?

À l’université, j’ai suivi des cours d’informatique, que j’ai bien aimés. Je me serais peut-être essayé en programmation. J’aurais peut-être aujourd’hui à mon actif quelques applications mobiles de mon cru!

6. Quels sont vos passe-temps?

Mes deux principaux passe-temps sont la musique et les sports. Je joue de la guitare, j’écris des chansons et j’adore assister à des concerts. L’écriture de chansons est assurément mon activité la plus créative. Pour ce qui est des sports, je joue au soccer, bien que j’aie aussi essayé le football, le hockey, le base-ball, le volley-ball et le badminton. Je suis aussi un sportif de salon. Je regarde principalement la LCF et la LNH. Go Riders et Canucks!

7. Quels sont vos musiques, livres et films préférés?

Musique : comme ceci s’adresse à un auditoire canadien, je vais promouvoir deux brillants artistes canadiens, Sam Roberts et Matt Mays.
Livre : La Route par Cormac McCarthy.
Film : Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme.

8. Quelle est votre destination vacances de rêve?

Maintenant que je suis allé à Londres, Angleterre, cet été, la première destination sur ma liste est New York. Pas très exotique, direz-vous, mais une destination très excitante pour moi!

9. À quoi réussissez-vous mieux que quiconque de vos connaissances?

Eh bien, il y a toujours quelqu’un de mieux, mais j’aurais probablement de bonnes chances dans un concours d’écriture de chansons.

10. Si vous pouviez vivre dans la peau d’une autre personne, vivante ou décédée, de qui s’agirait-il et pourquoi?

J’ai toujours pensé que la vie d’un musicien célèbre en tournée serait très amusante, du moins pendant un temps. Même chose pour un athlète professionnel. Mais l’herbe est toujours plus verte chez le voisin, n’est-ce pas? Je vais me contenter de ma propre vie pour l’instant...

Paul Gobeil est directeur principal, soutien à la tarification et aux produits, assurance individuelle et gestion de patrimoine, chez Co-operators Compagnie d’assurance-vie.
 
Si vous aimeriez faire l’objet de la chronique Présentez-vous, veuillez répondre aux 10 questions ci-dessus par l’intermédiaire de notre formulaire en ligne.
 

Joanne Després, AICA (2012), ASA (1990)

Associée de l’ICA et de la Society of Actuaries (ASA) et diplômée de l’Université Laval, Joanne Després a commencé sa carrière actuarielle chez Mercer à Toronto, ON. Elle a également travaillé au sein d’AXA à Montréal, QC, et de Voyage Expert Sécurité Financière à Sherbrooke, QC.

 
PERSONNES INFLUENTES

Marc Costantini est devenu directeur financier chez Guardian Life Insurance Company of America. Il a récemment occupé le poste de premier vice-président chez la Financière Manuvie.

Jean-Claude Pagé a été nommé vice-président du conseil et chef de la direction chez Groupe Optimum. Depuis 2012, il est président des secteurs d’assurance-vie et de réassurance-vie de la société de portefeuille Optimum Re, un poste qu’il continue d’occuper.

La traversée de l’Atlantique en solo en bateau à rame de Jean-Guy Sauriol est en vedette dans le magazine Contingencies de l’American Academy of Actuaries.


Le réseautage est un élément clé de la carrière de tout professionnel qui réussit, et l'ICA vous offre une nouvelle possibilité d'informer vos pairs de vos réalisations et progrès.

Notre rubrique du (e)Bulletin, Des nouvelles des actuaires, vous donnera l'occasion d'annoncer votre nouvelle nomination, votre nouveau titre, vos nouveaux titres de compétence ou d'autres renseignements vous concernant. Vous aurez ainsi la possibilité d'informer vos confrères et consœurs actuaires et d'autres professionnels du domaine financier – qu'il s'agisse d'ex-collègues, d'anciens confrères ou consœurs d'université, d'employeurs potentiels, de futurs clients, etc. – de, par exemple :

  • Votre nouvelle nomination;
  • Votre nouveau titre ou nouveau champ de responsabilité;
  • Vos nouvelles qualifications;
  • Vos nouvelles coordonnées;
  • Un prix ou une reconnaissance qui vous a été décerné;
  • La publication de documents ou d'articles.

Il vous suffit d'envoyer un courriel – une simple ligne suffit, mais n'hésitez pas à en mettre davantage si vous le souhaitez – au rédacteur anglais de l'ICA à andrew.melvin@cia-ica.ca. Nous veillerons à ajouter cette information au numéro suivant du (e)Bulletin.

Veuillez inclure un numéro de téléphone auquel nous pouvons vous joindre pendant la journée et, si possible, une photo couleur à haute résolution. Pour être ajoutée au numéro à paraître, votre information doit nous parvenir au moins une semaine avant le dernier jour ouvrable du mois.

Pour plus de nouvelles concernant les membes de l'ICA, suivez l'ICA sur Twitter.  

 

 

 
LES PUBLICATIONS DU MOIS

Les publications du mois de mai :

INTRONHS2011 Introduction aux totalisations personnalisées de l’enquête nationale auprès des ménages (2011) 

RETCS2012 Cours orienté vers la pratique de l’ICA – Volet prestations de retraite Étude de cas – juin 2012

RETCS2013 Cours orienté vers la pratique de l’ICA – Volet Prestations de retraite Étude de cas – juin 2013

RETCS2011 Cours orienté vers la pratique de l’ICA – Volet prestations de retraite Étude de cas – juin 2011

214055 Rapport sur les statistiques économiques canadiennes 1924-2013 – Version finale

214055T Rapport sur les statistiques économiques canadiennes 1924-2013 – Version finale : Tables

214049 Note de service : Modifications proposées aux Statuts administratifs – Directions

214050 Statut d’amendement no 2014-1 afin d’amender les Statuts administratifs et les Règles de déontologie de l’Institut canadien des actuaires (Directions)

214051 Annexe B : Modifications proposées aux Statuts administratifs – Directions

214052 Annexe D : Règles de déontologie

214053 Politique relative aux directions

214054 Instructions pour le vote (par procuration électronique et en personne) et l’utilisation du serveur de liste des amendements

GBS2014 Séance des affaires générales de l’Assemblée annuelle 2014 de l’ICA

214046 Communication finale – Promulgations de l’écart de crédit net maximum, des taux de réinvestissement ultimes et des critères d’étalonnage des taux d’intérêt sans risque stochastiques dans les Normes de pratique applicables à l’évaluation du passif des contrats d’assurance : Assurance de personnes (vie, accidents et maladie) (sous-section 2330 des normes définitives pour la révision des Normes de pratique)

214047 Normes définitives – Révisions concernant des hypothèses de réinvestissement économique à l’intérieur des Normes de pratique applicables à l’évaluation du passif des contrats d’assurance de personnes (vie, accidents et maladie) (section 2300 et sous-section 1110)

214048 Note de service : Normes définitives – Révisions concernant des hypothèses de réinvestissement économique à l’intérieur des Normes de pratique applicables à l’évaluation du passif des contrats d’assurance de personnes (vie, accidents et maladie) (section 2300 et sous-section 1110)

AMGBS2013 Assemblée annuelle 2013 : Séance des affaires générales

AA2013-6 Déclaration d’intention du Conseil des normes actuarielles – Le point sur les normes concernant les hypothèses à l’égard des placements

AA2013-7 Qu’avons-nous fait pour vous récemment? Une mise à jour de la Commission des rapports financiers des compagnies d’assurances IARD

AA2013-8 Normes IFRS phase II – Le point sur la dernière version

AA2013-10 L’élaboration de cadres de solvabilité au Canada et en Europe

AA2013-11 Un point de vue IARD sur la phase 2 des IFRS : Le point sur la dernière version

ADNW Renseignements sur les cotisations annuelles 2014-2015

FULLTIME Preuve à l’appui de l’inscription d’un étudiant à temps plein à une institution post-secondaire

AMREG2014 Formulaire d’inscription pour l’Assemblée annuelle de 2014

214045 Mémoire à l'Association Actuarielle Internationale : Commentaires de l’Institut canadien des actuaires sur la déclaration d’intention provisoire de publier la Norme internationale de pratique actuarielle – Services actuariels relativement à la norme IFRS X, Contrats d’assurance (NIPA [4])

PROFWREG Formulaire d’inscription - Atelier sur le professionnalisme

214043 Supplément de note éducative : Mise à jour des conseils sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité – En vigueur à compter du 31 mars 2014 et applicable aux évaluations avec dates de calcul entre le 31 mars 2014 et le 30 décembre 2014

ENROLFORM Demande d’inscription à l’ICA (avril 2014)

214041 Voir au-delà du risque (mai 2014)

 

Les tweets de mai de @ICA_Actuaires :

L’AAI publie un document sur les #lacunes des services #actuariels dans les marchés de l’#assurance inclusive http://bit.ly/1tKUr6m

Atelier de l’@ogcsae intitulé Communicating value to members avec @SueFroggatt au @LordElginHotel

@OSFIBSIF publie un préavis sur la modification de la composition du conseil d’administration ou la haute direction http://bit.ly/icacia379

Claude Lamoureux, #FICA, de premier président du #RREO à président du conseil d’administration d’#Orbite - @MiningWeekly

Ian Markham, #FICA, est cité dans l’article « Long Road to #PensionReform » du @nationalpost http://bit.ly/LongRoadtoPensionReform...

Nouvelles #offres d’#emploi dans la Banque d’emplois #actuariels de l’ICA http://bit.ly/1fNXUYF

#Webémission ICA Démystifier les changements au TCM de 2015 pour les actuaires IARD le 29 mai http://bit.ly/1g3pyHw

L’#inscriptionhâtive se termine dans deux semaines, #Assembléeannuelle ICA à #Vancouver. #Risqueriez-vous de ne pas y être? http://bit.ly/1rMPSFS

Le Marché Lloyd's demande aux assureurs de considérer les risques de changements climatiques http://gu.com/p/3p3v6/tw via @guardian

Rob Brown de l’ICA discute des #régimes de #retraite à #prestations #cibles dans le @GlobeandMail http://bit.ly/1ixMz4C

Maintenant disponible : Examen par les pairs du 26e rapport #actuariel sur le #Régime de #pensions du Canada http://bit.ly/icacia377

Restez à jour avec la pensée #actuarielle. Consultez les opinions d’#experts sur Voir au-delà du #risque http://bit.ly/VoirAu-DelàDuRisque...

Discours de la surintendante Julie Dickson aux #réassureurs CAN en vedette dans la nouvelle édition du Pilier de l’@OSFIBSIF http://bit.ly/icacia376

#Actuaires chevronnés #PPC #Réseautage et #Apprentissage à l’Assemblée annuelle de l’ICA à #Vancouver, 18 et 19 juin http://bit.ly/1rMPSFS

#Prof et #Actuaire Claudia Gagné @UMontréal : Littératie #financière au Canada. Plus récent Voir au-delà du #risque http://bit.ly/VoirAu-DelàDuRisque

#eBulletin mensuel de l’ICA, plein de #nouvelles #actuarielles. #GRE #Changementsclimatiques @Actulab et #Étudiants http://bit.ly/ICAeBulletin

#Actuaires aidez @cbcian à rédiger son #discours d’honneur avec vos enjeux principaux CAN #Assembléeannuelle 2014 ICA http://bit.ly/P5ukaE

Consultations exhaustives au sujet des #régimes de #retraite à #prestations cibles | Bernier et cie http://rc.ca/1ltx2Un
 
Calendrier des rencontres

 

Webémission de l’ICA – Modifications aux Statuts administratifs et aux Règles de déontologie (offerte en anglais) – Le 5 juin 2014

Webémission de l’ICA – Modifications aux Statuts administratifs et aux Règles de déontologie (offerte en français) – Le 5 juin 2014

Atelier sur le professionnalisme de l'ICA - Vancouver (Anglais) - Le 17 juin 2014

Assemblée annuelle de l’ICA – Vancouver – Les 18 et 19 juin 2014

Atelier sur le professionnalisme de l'ICA - Montréal (Français) - Le 12 septembre 2014

Atelier sur le professionnalisme de l'ICA - Montréal (Français) - Le 12 septembre 2014 - See more at: http://www.cia-ica.ca/fr/perfectionnement/assemblees/assembl%C3%A9es-%C3%A0-venir/2014/09/12/default-calendar/atelier-sur-le-professionnalisme-de-l%27ica---montr%C3%A9al-(fran%C3%A7ais)---le-12-septembre-2014#sthash.vx2anS14.dpuf

Colloque sur l'expertise devant les tribunaux de l'ICA - Toronto - Les 12 et 13 septembre 2014

Colloque pour l’actuaire désigné de l’ICA – Toronto – Les 22 et 23 septembre 2014

Atelier sur le professionnalisme de l'ICA - Toronto (Anglais) - Le 3 octobre 2014 

Colloque sur les régimes de retraite de l’ICA – Montréal – Le 4 novembre 2014

Colloque de l’ICA sur les investissements – Montréal – Le 5 novembre 2014

Assemblée annuelle du 50e anniversaire 2015 de l’ICA – Ottawa – Les 17 et 18 juin 2015
 
Le Point sur le Conseil et les Directions

Conseil d’administration

Stéphane Levert a été nommé représentant de l’ICA auprès du Comité sur la santé de l’Association actuarielle internationale, en vigueur le 1er janvier 2014.

Direction de l’admissibilité et de la formation

Les personnes suivantes ont été nommées aux commissions et sous-commission ci-dessous, en vigueur immédiatement, à moins d’indication contraire :

  • Commission de l’agrément : Peter Muirhead (président), en vigueur le 1er juillet 2014;
  • Commission sur les relations universitaires : Denis Latulippe;
  • Sous-commission sur les assurances IARD de la Commission de l’éducation permanente : Satnam MacLean;
  • Commission sur le programme d’études de l’examen 6-Canada de l’ICA : Ryaz Mohamed.

Pierre Parenteau a été nommé examinateur externe représentant l’ICA auprès du conseil mondial de CERA, en vigueur immédiatement.

À titre d’information seulement :

Les personnes suivantes quittent ou ont quitté les commissions ci-dessous avec remerciements :

  • Commission de l’agrément : Rob Stapleford (complétera son mandat à titre de président le 30 juin 2014);
  • Commission d’admissibilité : Rémi Villeneuve (complétera son mandat à titre de président le 30 juin 2014);
  • Commission sur le programme d’études de l’examen 6-Canada de l’ICA : David Langlois (a démissionné);
  • Commission organisatrice du Cours orienté vers la pratique 2014 : Carole Vincent (a démissionné).

Yana Harris a démissionné de son poste d’examinatrice externe représentant l’ICA auprès du conseil mondial de CERA.