CIA (e)Bulletin/(e)Bulletin de l'ICA

Canadian Institute of Actuaries/Institut canadien des actuaires

Janvier 2014
Elliott Bauer
D.W. Simpson & Company
North American Search Group
Votre Institut

par Jacques Lafrance, FICA
Président de l'ICA

En ce début d’année, je prends la liberté d’écrire à propos d’un sujet qui suscite beaucoup d’intérêt au niveau politique, dans les médias et possiblement de la part de tous les membres de notre profession, toutes pratiques confondues : faut-il bonifier le Régime de pensions du Canada (RPC) et son équivalent au Québec, le Régime de rentes du Québec (RRQ)?

L’Institut a-t-il émis une position sur cette question et si oui, quelle est-elle? À l’automne 2009, l’Institut a mis sur pied un groupe de travail chargé d’étudier certaines caractéristiques des régimes facilités par l’État en vue de permettre notamment à l’Institut d’apporter sa contribution aux discussions portant sur l’élargissement et les modifications du RPC/RRQ. Ce groupe de travail composé d’actuaires réputés et chevronnés a publié son rapport en mars 2010. Le rapport ne formule pas de position en faveur ou non d’un élargissement du RPC/RRQ. En fait, je me souviens qu’un membre du groupe de travail m’avait indiqué que le groupe s’était rapidement entendu pour ne pas s’entendre sur une position commune à ce sujet, compte tenu des points de vue fortement divergents de ses membres. Par contre, le rapport exprime des préférences sur la façon qu’un élargissement du RPC/RRQ devrait être réalisé dans l’éventualité d’un tel changement. Même si ce rapport date de presque quatre ans, les commentaires qu’il contient à propos d’une bonification du RPC/RRQ sont toujours pertinents.

De nombreux organismes et personnes se sont prononcés sur la question. En général, les opinions sont bien tranchées. On pourrait résumer les arguments en faveur et contre une bonification du RPC/RRQ comme suit :

POUR

  • En raison notamment de la baisse de couverture des régimes parrainés par les employeurs, les travailleurs ne bénéficieront pas d’un revenu de retraite adéquat et ont donc besoin d’une meilleure protection des régimes d’État. Lorsque laissés à eux-mêmes, les travailleurs n’épargnent pas assez et prennent souvent des décisions de placement médiocres. L’élargissement d’un régime universel obligatoire qu’est le RPC/RRQ leur procurera des rentes supplémentaires sur lesquelles ils pourront compter.
  • L’infrastructure du RPC/RRQ existe déjà et ce régime est efficace. Les cotisations et prestations qui résulteraient d’un élargissement du RPC/RRQ profiteront d’économies d’échelle.

CONTRE

  • Les besoins des travailleurs en termes d’épargne-retraite varient d’une personne à l’autre. L’élargissement d’un régime d’État universel et uniforme n’est pas la meilleure solution.
  • Les études tendent à sous-estimer l’épargne-retraite des gens, car elles ne tiennent habituellement pas compte de certains éléments comme la valeur de la maison.
  • La hausse des cotisations due à une bonification du RPC/RRQ aurait des répercussions négatives sur l’économie du pays.
  • Dans bien des cas, une hausse de la rente du RPC/RRQ se traduirait par une baisse de la rente offerte par le régime de l’employeur, produisant un effet net négligeable.
  • Surtout au Québec, il y a un certain degré de scepticisme quant à l’efficacité de la gestion du régime d’État.

En toile de fond, il y a également des visions très opposées en ce qui a trait au rôle de l’État dans notre société.

Toutefois, il semble y avoir un large consensus sur la façon de financer toute bonification éventuelle des prestations du RPC/RRQ. En effet, la plupart des intervenants semblent s’entendre sur la nécessité de capitaliser pleinement une telle bonification; en termes plus précis, les cotisations supplémentaires devront suffire à financer les prestations découlant de l’élargissement du régime de façon à minimiser tout transfert intergénérationnel.

En plus d’appuyer ce principe de pleine capitalisation, l’Institut est d’avis qu’il est préférable que tout élargissement du RPC/RRQ soit effectué de façon uniforme au pays. Par exemple, la possibilité que l’Ontario établisse un programme séparé n’est certes pas la solution idéale. L’Institut a émis un commentaire semblable dans son mémoire au gouvernement du Québec concernant la recommandation du Comité D’Amours de mettre sur pied la « rente longévité ».

Certains avancent que la mise sur pied des régimes de pension agréés collectifs (RPAC) – au Québec, les régimes volontaires d’épargne-retraite (RVER) – règlera le problème de l’insuffisance de l’épargne-retraite. Dans ses mémoires, l’Institut s’est prononcé en faveur des changements aux lois permettant ces nouveaux instruments, car ils constitueront un outil supplémentaire et efficace d’accumulation de capital pour la retraite. Toutefois, l’Institut a aussi indiqué que d’autres changements sont nécessaires, notamment un encadrement plus favorable au maintien et à l’adoption de régimes à prestations déterminées et à prestations cibles.

Le débat est loin d’être terminé. L’Institut entend bien continuer d’y participer. Je vous invite à y prendre part également, peu importe votre domaine de pratique. Il se peut que les prochains mois soient une période charnière quant à l’avenir de l’épargne-retraite au Canada.

Jacques Lafrance, FICA, est le président de l'Institut canadien des actuaires.

 
Article en Primeur

par Jason Vary, FICA

Le congrès annuel de l'Association nationale des étudiants en actuariat (ANÉA), tenu plus tôt ce mois-ci à Toronto, a accueilli le nombre record de 550 étudiants et battu tous les records précédents aux chapitres des commandites et de la participation des employeurs. Ce congrès, dont l'organisation et l'exécution sont entièrement assurées par des étudiants universitaires à temps plein de partout au Canada, est un parfait exemple de planification efficace, de collaboration et de travail d’équipe cohésif. Il est à espérer qu'un jour, ces futurs actuaires brillants, enthousiastes et passionnés seront des bénévoles de l’ICA.

Parmi les activités au programme le premier jour, soit le 3 janvier, il y avait une foire de l'emploi, une discussion entre professionnels et un salon des étudiants commandité par l’ICA. Je remercie tout particulièrement Thomas Hinton, Jamie Jocsak et Jacques Tremblay, président désigné de l’ICA, qui se sont joints à moi bénévolement au kiosque de l'ICA et au salon afin de rencontrer les étudiants et de leur donner des conseils concernant la carrière et de l’information au sujet de l'ICA. Je remercie également Rob Stapleford, qui représentait l’Institut dans le cadre d’une discussion entre professionnels organisée par la MunichRe. Michel Simard, directeur général de l'ICA, était également présent, de même que Chris Fievoli, notre actuaire résident; Joseph Gabriel, actuaire membre du personnel, éducation; Kelly Fry, spécialiste du marketing; et Alicia Rollo, directrice, adhésion, éducation et perfectionnement professionnel. Ils ont rencontré les étudiants, fait du réseautage avec ceux-ci et leur ont fourni des renseignements au sujet de l'ICA.

Le 4 janvier, l’Institut a organisé deux discussions d’experts orientées vers la carrière. Nous exprimons notre gratitude à Kelley McKeating et à André Choquet, qui ont participé à la discussion en français animée par Joseph Gabriel, et à Johanne Papillon, Jamie Jocsak et Ralph Ovsec, qui ont pris part à la séance en anglais animée par Chris Fievoli.

Les activités du samedi se sont terminées par un exposé passionnant présenté par M. Tremblay. À la suite d’un aperçu de ses priorités à titre de nouveau président pour l’année 2014-2015 et d’un coup d’œil à l’orientation stratégique de l’Institut, il a présenté un montage vidéo motivateur dans lequel plusieurs membres de l’ICA y allaient de conseils en matière de carrière et d’anecdotes divertissantes concernant leur premiers pas dans la carrière et les difficultés et tribulations liées aux examens d’actuariat. L’ICA remercie sincèrement Jean-Claude Ménard, actuaire en chef, Bureau du surintendant des institutions financières; Alan Ryder, chef de la direction, Aurigen Reinsurance; Faisal Siddiqi, directeur et actuaire-conseil, Buck Consultants; Sharon Giffen, présidente, Foresters; et Rémi Villeneuve, actuaire en chef, Agriculture Canada, pour leur apport à cette initiative spéciale.

Pour visionner la vidéo intégrale, veuillez cliquer ici.

Le président de l’ANÉA, Lambert Leduc, a dit ceci au sujet de cette présentation : « L'allocution de Jacques Tremblay était vraiment inspirante et instructive. Il a pu clarifier plusieurs questions que se posent les étudiants en actuariat, en particulier en ce qui concerne le Programme d’agrément universitaire. Avec un peu d’humour, Jacques nous a également communiqué des conseils concernant la carrière en actuariat, lesquels seront assurément très utiles aux étudiants! »

L’ICA est un fier commanditaire du congrès et accorde une grande valeur à son partenariat stratégique avec l’ANÉA, qui remonte à la création de l’Association, il y a 24 ans. En 2015, alors que l’ICA soulignera son 50e anniversaire, l’ANÉA célébrera sa 25e année d’existence, des jalons qui offriront d’autres occasions de collaboration pour nos deux organismes.

L’ICA encourage tous les employeurs d’actuaires du Canada à soutenir le congrès de l’ANÉA, dont le financement est principalement assuré au moyen de commandites. En plus d’offrir une valeur aux étudiants, cet événement constitue une occasion unique de repérer et de recruter de futurs talents.

Le lieu du congrès de 2015 de l’ANÉA sera annoncé au printemps 2014. Pour obtenir de plus amples renseignements, surveillez les Annonces de l'ICA ou visitez anea-asna.ca.

Jason Vary, FICA, est le président de la Direction de l’admissibilité et de la formation. 

De nombreux actuaires et membres du personnel du siège social de l’ICA ont veillé à ce que l'ICA assure une présence marquée lors du congrès.

 De gauche à droite, le directeur général, Michel Simard, et le président désigné, Jacques Tremblay, en compagnie du président de l’ANÉA, Lambert Leduc.

Outre l’ICA, des employeurs ainsi que d’autres organismes actuariels, notamment la Casualty Actuarial Society et la Society of Actuaries, étaient présents.

Thomas Hinton, à gauche, et Chris Fievoli, au centre, étaient au nombre des représentants de l’ICA qui se sont entretenus avec des étudiants de toutes les régions du Canada.

 

Le président désigné de l'ICA, Jacques Tremblay, s'adresse à l'auditoire d'étudiants intéressés par la carrière actuarielle. La photo est une gracieuseté de l'ANÉA.

 

 
Eckler Ltd.
Nouvelles de L'Institut

 

À l'époque où Scott McGaire envisageait une carrière dans le domaine de l'actuariat, il était difficile de se renseigner au sujet de la profession actuarielle. Mais au cours de sa carrière de plus de 30 ans au sein de grandes entreprises, il a vu les actuaires acquérir une importance croissante et la profession se renforcer sans cesse.

M. McGaire, ancien président de la Direction des services aux membres et bénévole de longue date au sein de l’ICA, a pris sa retraite en avril mais a poursuivi ses activités pendant huit mois sur une base contractuelle afin de faciliter la transition. Sa carrière a commencé dans les années 1970 avec d’hésitantes demandes d’information à l’Université de la Colombie-Britannique et l’a amené à occuper, pendant de nombreuses années, divers postes au sein de la société Manuvie, plus récemment à titre d’actuaire dans le domaine des contrats avec participation.

Il raconte : « À l'école secondaire, personne n'avait entendu parler des actuaires, mais j’ai toujours eu de l’intérêt pour les mathématiques et lorsque j’ai vu une brochure sur l’actuariat, ça m’a intrigué. À l’université, j’ai commencé à y penser plus sérieusement, puis j’ai décidé de tenter le coup. Il y avait cependant très peu d'actuaires sur la côte Ouest et il m'a fallu me renseigner auprès de plusieurs professeurs et autres personnes avant de pouvoir obtenir une adresse postale pour présenter une demande dans le but de passer les examens.

« Avec quelques examens sous la cravate, j'ai commencé à écrire à tous les sièges sociaux, et c’est la Dominion qui m'a donné ma chance. Cela s'est très bien passé. Il s’agissait d’une société de moins grande envergure, comptant environ 550 à 600 employés, et appartenant à la Lincoln National. Même à l’époque, on procédait à des évaluations mensuelles et nous consacrions donc beaucoup d’efforts aux infrastructures administratives. Il y avait peu d'innovation en matière de produits.

« Les choses ont bien changé lorsque la Manuvie a acquis la Dominion en 1985. On mettait davantage l’accent sur les ventes et l’innovation. Le rythme du processus d’évaluation était moins soutenu étant donné qu’il s’agissait d’une mutuelle. Comme le loyer de bureau était relativement peu élevé à Kitchener-Waterloo, la société y a transporté la division canadienne. Seuls quelques membres du personnel sont venus de Toronto, et la société a donc dû embaucher beaucoup de monde.

« Nous étions très occupés à prendre connaissance des nombreux produits différents offerts par cette société d’envergure et à nous demander comment nous allions parvenir à tout accomplir avec tant de nouveau personnel. L’immeuble est rapidement devenu trop petit et il a fallu, encore une fois, réaménager tout le monde. À bien y penser, il y a des choses qui ne changent pas! Les restructurations, la croissance et les acquisitions demeurent les causes fondamentales universelles des déménagements de bureaux.

« La tarification a beaucoup changé au fil des ans, ce qui a eu une incidence profonde sur le développement des produits et l'évaluation. À mes débuts, on mettait tout juste en place les tarifs fumeur/non-fumeur, soit le stade de la tarification préférentielle qui a suivi, plusieurs années après, l’instauration de la distinction de la mortalité entre les hommes et les femmes. À la fin des années 1980, on a instauré les analyses sanguines en réaction à une augmentation des infections au VIH, pour constater rapidement que ce test permettait de dépister efficacement de nombreuses autres affections. C’est probablement grâce à ce test, plus qu’à tout autre, que l’industrie a pu mettre en place les divers degrés de tarification préférentielle qui existent aujourd’hui.

« Dans les années 1990, les acquisitions étaient fréquentes et nombreuses, et la profession s’est transformée au même rythme que l'industrie. Les ordinateurs sont venus tout changer et c’est alors que l’on a assisté à la croissance de divers produits adaptés permettant aux actuaires de délaisser le méticuleux travail de programmation et de se concentrer sur la réalisation de meilleures analyses, de meilleures conceptions de produits ainsi que sur l'élaboration de méthodes d'évaluation plus fiables. »

Vers la fin du siècle, une vague de démutualisation a déferlé sur l’industrie. « Je faisais partie de l’équipe de projet de la Manuvie chargée de préparer l’analyse des cotisations des contrats avec participation canadiens. C’était un travail fascinant, dans le cadre duquel il fallait fouiller dans les archives afin de reconstituer l'historique des nombreux blocs avec participation représentés. »

Pendant ce temps, ajoute M. McGaire, la profession continuait d'avancer à grandes enjambées. Il compte bien voyager pendant sa retraite, mais prévoit demeurer impliqué au sein de l'ICA à titre de bénévole et pour d'autres activités. « Lorsque l’on regarde un peu partout dans le monde, on constate que bon nombre de pays ne sont pas dotés d’une profession actuarielle bien ancrée et que dans d’autres, les règles et les normes sont différentes, ce qui rend difficile la comparaison des résultats. Par l’intermédiaire de l’Association actuarielle internationale, les actuaires des quatre coins du monde s’efforcent de rendre la pratique actuarielle plus conforme. Bien que je sois biaisé et que j’aie une préférence pour l’approche canadienne, de nombreuses autres idées sont avancées et je suis intéressé à savoir ce qui va se passer. Il y a beaucoup de pain sur la planche. »

Le bénévolat s’est avéré très important au cours de sa carrière et il presse les autres actuaires de suivre son exemple. « L’ICA a accompli beaucoup de choses avec un nombre d’actuaires relativement restreint, mais la profession pourrait prendre encore davantage de vigueur si elle pouvait compter sur un plus grand nombre de bénévoles pour se partager le travail et relever de nouveaux défis. Les nouveaux venus dans la profession devraient se demander quelle contribution ils peuvent apporter. C’est si facile maintenant grâce aux outils en ligne. »

« La participation à des réalisations qui vont au-delà de son propre petit emploi procure une grande satisfaction. C’est également un moyen d'établir un réseau, et je prévois rester en contact et me faire d'autres amis en poursuivant mes activités bénévoles. »
 

 
par Bob Sharkey, FICA

Le Groupe de travail national sur la littératie financière, présidé par Don Stewart, a établi la nécessité de prendre des mesures afin d'accroître la littératie financière des Canadiens. Selon la plus récente évaluation de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Canada a chuté au 13e rang au chapitre de l’éducation en mathématiques (des 6e et 10e rangs qu’il occupait respectivement en 2006 et en 2009). Les incidences plus vastes de cette situation sont alarmantes, de même que celles qui toucheront l’avenir de la profession actuarielle au Canada.

En appuyant la Fondation actuarielle du Canada (FAC), les actuaires peuvent contribuer à faire une différence en matière d’éducation en mathématiques et de littératie financière. Pendant plusieurs années, la FAC a financé à l’échelle du Canada un vaste éventail de programmes visant l’enseignement des mathématiques chez les jeunes, de la maternelle à l’université.

En 2013, pour la première fois, elle a financé un programme de formation des enseignants en mathématiques en Colombie-Britannique destiné aux jeunes autochtones et aux jeunes à risque par l’intermédiaire du Pacific Institute for the Mathematical Sciences (PIMS). Dans son rapport à la FAC au sujet des programmes d’action auprès des autochtones, le PIMS soulignait qu’au Canada, le segment démographique des jeunes autochtones était celui qui affichait la croissance la plus rapide, représentant 20 pour cent de la croissance de la main-d’œuvre d’ici 2026. Et pourtant, le taux d’achèvement des études secondaires des Premières nations s’établit à 36 pour cent, comparativement à la moyenne canadienne, qui est de 72 pour cent. En 2006, près de 44 pour cent des autochtones âgés de 15 ans et plus n’étaient titulaires d’aucun certificat, diplôme ou grade, comparativement à 23 pour cent chez la population canadienne. Grâce au soutien financier de l’ICA, la FAC a pu aider les jeunes autochtones et les jeunes à risque à découvrir les joies associées aux mathématiques.

En 2013, en partenariat avec l’organisme Jeunes Entreprises, la Fondation a appuyé le programme Bien plus que de l’argent s’adressant aux élèves de huitième année de la Nouvelle-Écosse. Le financement de la FAC a été essentiel au lancement de cette nouvelle initiative de l'organisme.

Voici d’autres programmes d’enseignement des mathématiques destinés aux jeunes et financés par la FAC: LittleCounters, un programme de numératie s'adressant aux enfants d'âge préscolaire; le programme Sciences et mathématiques en action (SMAC), qui vise à promouvoir les mathématiques et les sciences auprès des jeunes et de la population en général; la Société mathématique du Canada, qui offre des camps d’enrichissement en mathématiques aux enfants de la huitième à la onzième année; et Sciences jeunesse Canada, qui décerne six prix à des projets faisant preuve d'une utilisation efficace des mathématiques, des bases de données et de l'analyse statistique.

Conjointement avec le comité de recherche sur l’expansion des connaissances de la Society of Actuaries, la FAC appuie actuellement un projet de recherche intitulé L’incidence de la crise financière sur le bien-être financier des aînés canadiens.

Pour de plus amples renseignements au sujet de ces programmes et d’autres initiatives d’enseignement des mathématiques auprès des jeunes et projets de recherche en matière de politique publique financés par la FAC, visitez le site Web de la Fondation à afc-fac.ca.

La FAC aide en outre des étudiants de niveau universitaire à poursuivre leurs études en mathématiques et en actuariat par l’intermédiaire du programme de bourses d'études Hugh White, dont il assure l’administration, et du fonds de bourses James Anderson de l’Université du Manitoba, dont il a participé à l’instauration.

Le plus récent objectif de la FAC consiste à poursuivre activement une stratégie de littératie financière visant à jumeler l'expertise des actuaires avec les ressources et la portée d’organismes favorisant la littératie financière au Canada. La Fondation a facilité la collaboration entre un actuaire bénévole, Marc-André Vinson, et l'Agence de la consommation en matière financière du Canada aux fins de la conception d’un outil en ligne consistant en une calculatrice d’objectifs financiers intégrés en matière de retraite, de dettes et d'épargne.

La démarche de la Fondation à l’égard de la littératie financière comporte un autre volet. Sur une période de plusieurs années, Ellen Whelan et son mari ont élaboré des modules en ligne s’adressant aux élèves du secondaire connus sous le nom de Foundations of Finance (Les fondements de la finance) et abordant un large éventail de sujets relatifs à la littératie financière. Avant la dernière mise au point de ces modules, on est à la recherche d’un partenaire qui possède la capacité de distribution nécessaire pour mettre ces modules à la disposition d'un large éventail d'utilisateurs. Actuellement, la FAC travaille au développement d’un partenariat avec le Fonds pour l’éducation des investisseurs.

En conclusion, la FAC travaille ardemment à des initiatives très prometteuses, en particulier dans le domaine de l'enseignement des mathématiques et de la littératie financière auprès des jeunes, qui est relié de près à la profession actuarielle. Grâce à ses nouvelles initiatives et à ses programmes continus, la Fondation atteint ses objectifs philanthropiques et véhicule une image positive de la profession actuarielle dans l’éducation des jeunes, la littératie financière et la recherche.

Bob Sharkey, FICA, est le président de la Fondation actuarielle du Canada.
 

Un des objectifs stratégiques de l’ICA consiste à veiller à ce que les membres de l’Institut soient considérés comme des intervenants clés dans les domaines non traditionnels tels que les soins de santé et les services bancaires. Dans cette optique, l’ICA est sur le point de publier, dans un hebdomadaire politique et gouvernemental de premier plan, une annonce publicitaire faisant la promotion de l'expertise des actuaires auprès des politiciens, des représentants gouvernementaux, des chefs d’entreprises et d’autres décideurs importants du pays.

L’annonce, reproduite ci-dessous, paraîtra la semaine prochaine dans l’hebdomadaire Hill Times*. Elle renforce l’idée selon laquelle les actuaires peuvent apporter une contribution importante aux débats sur la santé et sur l’avenir du système de soins de santé canadien, et s’inscrit dans le prolongement d’initiatives récentes telles que le rapport relatif au financement des soins de santé au Nouveau-Brunswick.

*Veuillez noter que l’hebdomaire Hill Times est produit en langue anglaise uniquement, et donc seule la publicité anglaise paraîtra.

 

 

 

 

Ian Edelist

1. Pourquoi êtes-vous devenu actuaire?

Mon frère a pris des cours d’actuariat à l’université et, partageant ses aptitudes pour les chiffres et son intérêt pour les mathématiques appliquées, j’ai marché dans ses traces. Ensuite, mon expérience de travail, qui a été des plus enrichissantes, m’a poussé vers l’obtention de la désignation d’actuaire.

2. Lorsque vous dites aux gens que vous êtes actuaire, que croient-ils que vous faites?

Certains croient que j’ai le travail le plus difficile qui soit étant donné que je travaille avec des chiffres complexes, alors que d'autres n’ont aucune idée. On m’a donné tous les noms, passant de « actuairiste » à un « actuariel ».

3. Qui a été votre plus grande inspiration pendant votre carrière? Avez-vous eu un mentor au début de votre carrière?

J’ai eu la chance de travailler avec plusieurs personnes brillantes et chevronnées qui ont façonné mes méthodes de travail de plusieurs différentes manières, notamment David Howe, David Grace et Pat Flanagan. La personne de qui je continue d’apprendre le plus est Jill Wagman, associée principale chez Eckler.

4. Qu’appréciez-vous le plus de votre travail?

J’adore le volet consultation de mon poste, en particulier le fait d’expliquer des concepts complexes à des gens qui ne travaillent pas dans le domaine des régimes de retraite au quotidien. J’apprécie également beaucoup la capacité à fournir un leadership éclairé et un volet novateur à la fois à l’interne et à l’externe. Enfin, c’est très satisfaisant d’exploiter une pratique et une entreprise, ce pour quoi je n’ai reçu aucune formation théorique mais que j’apprends de mes partenaires d’affaires.

5. Si vous n'étiez pas actuaire, quelle serait votre carrière de choix?

Je serais probablement enseignant ou un célèbre virtuose du maniement de la guitare.

6. Quels sont vos passe-temps?

Lorsque le temps me le permet, j’aime jouer de la guitare électrique très fort, soit seul ou comme membre d’un groupe de musique. J’adore aussi visiter de nouveaux endroits.

7. Quels sont vos musiques, livres et films préférés?

Si j’étais coincé sur une île déserte (qui disposait de tout l’équipement nécessaire), j’écouterais l’album Back in Black d’AC/DC et je lirais un livre de Michael Lewis, par exemple Le casse du siècle (The Big Short), après avoir visionné South Park, le film.

8. Quelle est votre destination vacances de rêve?

N’importe où en Australie.

9. À quoi réussissez-vous mieux que quiconque de vos connaissances?

Faire bouger mes oreilles.

10. Si vous pouviez vivre dans la peau d’une autre personne, vivante ou décédée, de qui s’agirait-il et pourquoi?

L’étudiant d’Albert Einstein. Ses étudiants ont dû avoir eu avec lui d’excellentes conversations, étant donné qu’il tentait d’élucider les mystères de l’univers.

Ian Edelist est directeur chez Eckler.
 
PERSONNES INFLUENTES

Craig Allen a été élu vice-président de l'Est pour un mandat de trois ans auprès de la National Association of Forensic Economics (NAFE). La NAFE a été fondée en 1986 et on compte parmi ses membres environ 600 économistes, comptables et actuaires, qui évaluent principalement les dommages financiers découlant de litiges. La NAFE publie la revue spécialisée évaluée par les pairs The Journal of Forensic Economics. 

Conrad Ferguson et Mel Bartlett ont demandé un « régime d’épargne-retraite plus adaptable » dans le magazine Benefits Canada.

Dans le Globe and Mail, Paul Forestell de Mercer a indiqué que les régimes de retraite verraient leur niveau de provisionnement s’améliorer d’un 3 % additionnel par année si les prévisions s’avèrent justes. Entre-temps, le président de l’ICA, Jacques Lafrance, et Scott Clausen de Mercer, ont discuté de la refonte des régimes de retraite à prestations déterminées dans le Financial Post. De plus, Patrick Létourneau est devenu associé de la pratique de retraite chez Mercer, ayant préalablement travaillé à titre d’expert-conseil principal chez Towers Watson.

Stéphane Levert est devenu vice-président, assurance collective et nouvelles initiatives, chez Scor Global Vie Canada

Dans Benefits Canada, Ian Markham et Dylan Moser ont indiqué que les régimes de retraite à prestations cibles devraient intégrer l’ordre du jour politique plus rapidement.

Le Segal Group a nommé Cameron McNeill à titre de son chef des affaires au Canada. M. McNeill a joint les rangs de Segal à titre de premier vice-président et chef de la pratique de retraite en mars 2013.

Jean-Guy Sauriol a poursuivi son aventure à bord du Maple Lys Solo, tentant de traverser l’Atlantique en aviron afin d’amasser des fonds pour des œuvres charitables, y compris la Fondation actuarielle du Canada.

Mazen Shakeel est devenu vice-président du centre de placements international de la Financère Sun Life, où il dirige une équipe de professionnels en matière de placements fournissant des services de recherche et de consultation indépendants aux pratiques d’assurance, de patrimoine et de régimes de retraite de la société. Sun Life a également nommé Gord Ripley à titre de directeur, gestion des clients, solutions de prestations déterminées, et Valerio Valenti à titre de directeur général, gestion actif-passif, placement fondé sur le passif.



Le réseautage est un élément clé de la carrière de tout professionnel qui réussit, et l'ICA vous offre une nouvelle possibilité d'informer vos pairs de vos réalisations et progrès.

Notre rubrique du (e)Bulletin, Des nouvelles des actuaires, vous donnera l'occasion d'annoncer votre nouvelle nomination, votre nouveau titre, vos nouveaux titres de compétence ou d'autres renseignements vous concernant. Vous aurez ainsi la possibilité d'informer vos confrères et consœurs actuaires et d'autres professionnels du domaine financier – qu'il s'agisse d'ex-collègues, d'anciens confrères ou consœurs d'université, d'employeurs potentiels, de futurs clients, etc. – de, par exemple :

  • Votre nouvelle nomination;
  • Votre nouveau titre ou nouveau champ de responsabilité;
  • Vos nouvelles qualifications;
  • Vos nouvelles coordonnées;
  • Un prix ou une reconnaissance qui vous a été décerné;
  • La publication de documents ou d'articles.

Il vous suffit d'envoyer un courriel – une simple ligne suffit, mais n'hésitez pas à en mettre davantage si vous le souhaitez – au rédacteur anglais de l'ICA à andrew.melvin@cia-ica.ca. Nous veillerons à ajouter cette information au numéro suivant du (e)Bulletin.

Veuillez inclure un numéro de téléphone auquel nous pouvons vous joindre pendant la journée et, si possible, une photo couleur à haute résolution. Pour être ajoutée au numéro à paraître, votre information doit nous parvenir au moins une semaine avant le dernier jour ouvrable du mois.

Pour plus de nouvelles concernant les membes de l'ICA, suivez l'ICA sur Twitter.
 
LES PUBLICATIONS DU MOIS

Les publications du mois de janvier :

214011T4 Rapport : Étude sur l’expérience de déchéance des polices d’assurance temporaire 10 ans – Base de données semi-agrégées

ORG0114 Organigramme du siège social de l'ICA (janvier 2014)

214011 Rapport : Étude sur l’expérience de déchéance des polices d’assurance temporaire 10 ans

214011T1 Rapport : Étude sur l’expérience de déchéance des polices d’assurance temporaire 10 ans – Supplément de tableaux 1

214011T2 Rapport : Étude sur l’expérience de déchéance des polices d’assurance temporaire 10 ans – Supplément de tableaux 2

PECILASOE2014 Présentation dans le cadre du COP (FIN et AVIR) : Source de bénéfices (juin 2014)

ILALO2014 Cours orienté vers la pratique – Objectifs d'apprentissage : Assurance-vie individuelle et rentes (juin 2014)

ILAISN2014 Cours orienté vers la pratique – Note de présentation : Assurance-vie individuelle et rentes (juin 2014)

ILAS2014 Cours orienté vers la pratique – Documentation préalable : Assurance-vie individuelle et rentes (juin 2014)

FINLO2014 Cours orienté vers la pratique – Objectifs d'apprentissage : Finance et placements (juin 2014)

FINISN2014 Cours orienté vers la pratique – Note de présentation : Finance et placements (juin 2014)

FINS2014 Cours orienté vers la pratique – Documentation préalable : Finance et placements (juin 2014)

PECACC2014 Cours orienté vers la pratique – Hébergement et transport (juin 2014)

PECREG2014 Cours orienté vers la pratique - Formulaire d'inscription

PECS2014 Cours orienté vers la pratique – Horaire provisoire

214010 Supplément de note éducative : Mise à jour des conseils sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité – En vigueur à compter du 31 décembre 2013 et applicable aux évaluations avec dates de calcul entre le 31 décembre 2013 et le 30 décembre 2014

RETISN2014 Cours orienté vers la pratique – Note de présentation : Prestations de retraite (Juin 2014)

RETLO2014 Cours orienté vers la pratique – Objectifs d'apprentissage : Prestations de retraite (Juin 2014)

GRPS2014 Cours orienté vers la pratique – Documentation préalable : Prestations collectives (Juin 2014)

GRPISN2014 Cours orienté vers la pratique – Note de présentation : Prestations collectives (Juin 2014)

GRPLO2014 Cours orienté vers la pratique – Objectifs d'apprentissage : Prestations collectives (Juin 2014)

GENISN2014 Cours orienté vers la pratique – Note de présentation générale (Juin 2014)

GENSLO2014 Cours orienté vers la pratique – Objectifs d'apprentissage : Général (Juin 2014)

AM2013-44 Séance 44 : Tendances mondiales de protection à l’égard de la vente de produits

PECILAFI2014 Présentation dans le cadre du COP (FIN et AVIR) : L’impôt futur sur le revenu et l’impôt de remplacement (2014)

PROFWREG Formulaire d'inscription - Atelier sur le professionnalisme

CTEECI Committee on Continuing Education Contact Information (January 23, 2014)

AM2013-8 Séance 8 : Groupe de PDG – Des idées pour favoriser la réussite

PPMMED Position publique : La science actuarielle et le régime d'assurance-maladie (version intégrale)

PPPMED Position publique : La science actuarielle et le régime d'assurance-maladie

AM2013-25 Séance 25 : L’assurance-vie et les produits offrant des prestations du vivant : L’union parfaite?

AF0114 Formulaire d'adhésion à l'ICA (16 janvier 2014 au 15 avril 2014)

AM2013-26 Séance 26 : Créer des possibilités grâce à la collaboration entre les universitaires et la profession actuarielle

PCM055 Procès-verbal de la réunion no 055 de la Direction de la pratique actuarielle (12 décembre 2013)

SG010114 Normes de pratique – Section générale (1er janvier 2014)

SI010114 Normes de pratique – Assurance (1erjanvier 2014)

214007 Note de service : Normes définitives – Révocation des normes de pratique actuelles intitulées Recommandations – Calculs et projections de participations et Notes explicatives sur certaines recommandations avec sujet des participations, et ajout d’une nouvelle sous-section sur le Calcul des participations des contrats à participation à la partie 2000 des Normes de pratique applicables à l’assurance

214008 Note éducative : Calcul des participations des polices avec participation

SC010114 Normes de pratique (1er janvier 2014)

214006 Normes définitives – Révocation des normes de pratique actuelles intitulées Recommandations – Calculs et projections de participations et Notes explicatives sur certaines recommandations avec sujet des participations, et ajout d’une nouvelle sous-section sur le Calcul des participations des contrats à participation à la partie 2000 des Normes de pratique applicables à l’assurance

C1REPORT2012 Rapport concernant le Sondage sur les pratiques et provisions C-1 des sociétés d’assurance de personnes au Canada – Fin d’exercice financier 2012

AM2013-15 Séance 15 : Déclaration d’intention du CNA : Mise à jour des normes relatives aux hypothèses de réinvestissement économique

AM2013-3 Séance 3 : Mise à jour de la CRFRR

RETS2014 Cours orienté vers la pratique – Documentation préalable : Prestations de retraite (Juin 2014)

Les tweets de décembre de @ICA_Actuaires :

La webémission du CNA du 4 février traitera d’initiatives en assurance, en régimes de retraite et plus. Rejoignez-nous http://bit.ly/1e78eQb

#ÉtudiantsActuariels @UWaterloo Joignez-vous à nous pour vous renseigner sur l’ICA et parler à un #FICA aujourd’hui, à 16 h 30, au AL113.

@UQAM #ÉtudiantsActuariels Parlez à un #FICA aujourd’hui, à 14 h, et renseignez-vous sur l’ICA. Rejoignez-nous au SH-2420.

@UQAM #ÉtudiantsActuariels Parlez à un #FICA le 29 janvier, à 14 h, au SH-2420, et renseignez-vous sur l’ICA.

Plus que 450 miles pour la #GrandeAventure de Jean-Guy Sauriol à bord du @Maple_Lys : faites un don à la FAC http://bit.ly/ciaica341

#ÉtudiantsActuariels @UWaterloo Renseignez-vous sur l’ICA et parlez à un #FICA le 29 janvier, à 16h30, au AL113.

Aujourd’hui, pour chaque tweet mentionnant #BellCause, nous donnerons 5ยข de plus à des initiatives en #santémentale : http://ow.ly/t0c5c

Joignez-vous au 31 Canadiens déjà inscrits au Congrès international des actuaires du 30 mars au 4 avril à Washington http://bit.ly/ciaica347  

Recherche extensive pour successeur de la surintendante Julie Dickson en départ de retraite @OSFIBSIF, analyse @globebusiness http://bit.ly/ciaica346

Discussion de professionnalisme pour actuaires chevronnés #Toronto 18 février, St. Andrew’s Club. Connectez, partagez et acquerrez des heures de PPC

#ÉtudiantsActuariels – Renseignez-vous sur l’ICA et parlez à un #FICA aujourd’hui à 15 h 30 @westernu. Western Science Centre, salle 248

#ÉtudiantsActuariels – Il ne reste que 6 sièges pour l’Atelier sur le professionnalisme de l’ICA le 18 février #Toronto http://bit.ly/1e8ge0C

FEM @davos : 9e rapport annuel sur risques mondiaux : « crises fiscales dans les économies clés » = risque prioritaire http://bit.ly/ciaica345

#Actuaires Conrad Ferguson et Mel Bartlett demandent « un régime d’épargne-retraite plus adaptable » via @BenCanMag http://bit.ly/ciaica344

Président de l’#ICA Jacques Lafrance et l’#actuaire Scott Clausen sur la refonte des régimes à prestations déterminées, via @financialpost http://bit.ly/ciaica343

Paul Forestell : niveau de provisionnement des régimes de retraite s’améliorera de 3 % si les prévisions s’avèrent justes http://bit.ly/ciaica342

Appuyez la #GrandeAventure de l’#actuaire Jean-Guy Sauriol à bord du @Maple_Lys : faites un don à la FAC http://bit.ly/ciaica341

#Actuaire Jean-Guy Sauriol et #GrandeAventure à bord @Maple_Lys : plus de 50 % complet, 50+ miles nautiques en aviron/jour http://bit.ly/ciaica340

L’ICA est ravi d’animer le dîner de gala ce soir @ANEA_ASNA #ANÉA2014

Grande variété de séminaires pour #ÉtudiantsActuariels@ANEA_ASNA #ANÉA2014

#ANÉA2014 Prenez part aux conversations de carrière ce matin à 10 h, au Sheraton Hall A

Prenez une pause @Lounge étudiant de l’ICA #ANÉA2014 #rafraîchissements

Beaucoup d’enthousiasme ce soir @ANEA_ASNA#ANÉA2014 #noncongrès #Toronto

Bonne chance à tous les #ÉtudiantsActuariels lors de la foire aux carrières ce soir #ANÉA2014

Fier d’être commanditaire de niveau diamant @ANEA_ASNA Bon congrès! #ANÉA2014 #Toronto

Début demain du Congrès 2014 de l’ANÉA à Toronto. Participation record : 550 participants sont attendus! http://bit.ly/1g3PHSg
 
Calendrier des rencontres

Webémission de l'ICA - Quelle direction le CNA prend-il? - Le 4 février 2014 

Le Conseil des normes actuarielles (CNA) compte un certain nombre d’initiatives en cours, lesquelles auront une incidence sur les domaines de pratique de l’assurance, des régimes de retraite, des avantages sociaux, de l’expertise devant les tribunaux et de la sécurité sociale. De plus, l’Association actuarielle internationale travaille à l’élaboration de deux normes, soit les Avantages du personnel en vertu de l’IAS19 et les Contrats d’assurance en vertu de la Norme internationale d’information financière 4 (IFRS 4); ces dernières auront également une influence sur les activités du CNA. Jim Christie et Michael Banks discuteront du point de vue du CNA à l’égard de ces enjeux et fourniront une mise à jour sur ses projets en cours.

Discussion de l'ICA sur le professionnalisme destinée aux actuaires chevronnés - Toronto - Le 18 février 2014

Atelier sur le professionnalisme de l'ICA - Montréal (Français) - Le 6 mars 2014

Atelier sur le professionnalisme de l'ICA - Toronto (Anglais) - Le 25 avril 2014

Cours orienté vers la pratique de l’ICA – Ottawa – Du 1er au 4 juin 2014

Atelier sur le professionnalisme de l'ICA - Vancouver (Anglais) - Le 17 juin 2014 - Vancouver

Assemblée annuelle de l’ICA – Vancouver – Les 18 et 19 juin 2014

Colloque sur l'expertise devant les tribunaux de l'ICA - Toronto - Les 12 et 13 septembre 2014

Colloque pour l’actuaire désigné de l’ICA – Toronto – Les 22 et 23 septembre 2014

Colloque sur les régimes de retraite de l’ICA – Montréal – Le 4 novembre 2014

Colloque de l’ICA sur les investissements – Montréal – Le 5 novembre 2014

Assemblée annuelle 2015 de l’ICA – Ottawa – Les 17 et 18 juin 2015